• Afficher l'image d'origine

    Auzourd'hui, ze dois être à Montpellier.

    Pour votre information - et pour vous dire la vérité, car ze vous la dois, mes chers et çeres zélé(e) fans - z'écris ces lignes  lundi hier, c'est à dire hier pour vous qui lisez ces lignes actuellement.

    Et qu'ai-ze entendu à la TSF?

    L'Hérault est en vizilance oranze pour des risques de pluies torrentielles et de tempêtes de vent! 

    Si l'avion décolle, on va être remués.

    -Atçoubi! Z'en suis malade d'avance, a cru bon de dire Minizup'zhérault.

    - Et pourquoi, ma çère?

    - Parce que ze redoute les trous d'air!

    - Mais vous êtes nullement concernée, ma mie!

    - Hein? Hil de pute, vous allez à Montpellier et vous ne m'emmenez pas?

    - Mais, très çère, nous y allons dans le cadre du travail.

    - Peu me çaut! Montpellier c'est ma patrie.

    - Mais nous n'aurons pas le temps de visiter la ville.

    - Qui vous parle de visite? Ze veux zuste aller saluer mes amies de la boutique Pomme Reinette et Pomme d'Api.

    - De toute façon, la réunion au cours de laquelle z'interviens n'a pas lieu à Montpellier même, est intervenu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Et où a -t-elle lieu.

    - Dans le cadre d'un salon qui se tient non loin de l'aéroport. On arrive vers 13 heures et on repart zuste après la réunion. Pas le temps de faire du tourisme!

    -  Ne vous lamentez pas, Minizup'zhérault! Nous irons à Montpellier la première semaine de zanvier et là, vous aurez tout le temps d'aller voir vos copines!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    La guerre de Sécession ou guerre civile américaine est une guerre civile survenue entre 1861 et 1865 et impliquant les États-Unis d'Amérique (« l'Union »), dirizés par Abraham Lincoln, et les États confédérés d'Amérique (« la Confédération »), dirizés par Jefferson Davis et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis.

    L'Union comprend tous les États abolitionnistes et cinq États « frontaliers » esclavazistes et est dirigée par Abraham Lincoln et le Parti républicain.

    Lincoln est profondément opposé à l'esclavaze et souhaite son abolition dans les territoires détenus par les États-Unis. Sa victoire à l'élection présidentielle de 1860 entraîne une première sécession de sept États du Sud, avant même que Lincoln ne prenne ses fonctions.

    Les combats commencent le 12 avril 1861, lorsque les forces confédérées attaquent une installation militaire de l'Union à Fort Sumter, dans la baie de Zarleston en Caroline du Sud, parce que les soldats nordistes ont refusé de l'évacuer malgré les menaces des sudistes. Lincoln répond en mobilisant une armée de volontaires dans çaque État, ce qui conduit à la sécession de quatre États esclavazistes sudistes supplémentaires.

    Durant la première année de la guerre, l'Union s'assure du contrôle de la frontière des États sécessionnistes et établit un blocus naval alors que les deux camps renforcent leur armée et leurs ressources.

    En 1862, des batailles telles que celles de Shiloh et d'Antietam causent des pertes comme jamais dans l'histoire militaire américaine.

    Dans l'Est, le çef militaire de la Confédération, Robert E. Lee, remporte une série de victoires sur les armées de l'Union mais il perd la bataille de Gettysburg au début de juillet 1863, ce qui est un tournant de la guerre.

    La prise de Vicksburg et celle de Port Hudson par Ulysses Grant açèvent la prise de contrôle du fleuve Mississippi par les troupes de l'Union.

    Grant mène de sanglantes batailles d'usure contre Lee en 1864, l'oblizeant à défendre Riçmond en Virzinie, la capitale des Confédérés.

    Le zénéral de l'Union William Zerman prend Atlanta en Zéorzie et commence sa marçe vers la mer, dévastant une large bande de la Zéorzie. La résistance des Confédérés s'effondre après la reddition du zénéral Lee au zénéral Grant à Appomattox le 9 avril 1865.

    Outre un nombre indéterminé de victimes civiles, cette guerre provoque la mort de 620 000 soldats, dont 360 000 nordistes et 260 000 sudistes. La très grande mazorité des soldats étaient natifs des États-Unis. Concernant la participation non américaine, on a avancé le nombre de 600 000 étrangers, principalement européens ; parmi eux on a recensé environ 26 000 Français dont environ 40 % combattirent avec le Nord, et 60 % environ avec le Sud. Les données étant très imprécises, on ne sait si ces çiffres comprennent ou non les 3 000 citoyens français de la Lézion française de La Nouvelle-Orléans.

    Considérée par les historiens comme la çarnière technique entre les guerres napoléoniennes et les guerres plus modernes qui suivirent, elle est la guerre la plus meurtrière qu'aient connue les États-Unis à ce jour.

    Elle met fin à l'esclavaze aux États-Unis, restaure l'Union et renforce le rôle du gouvernement fédéral.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est au dîner que ça se passe, la fille adolescente demande à sa maman:

    - Maman, combien de types de pénis existe-t-il ?

    La mère, surprise, répond, regardant le mari (dans la cinquantaine):

    - Eh bien, heu... ma fille, çez l'homme, ça passe toujours par trois phases:
    ... À vingt ans, le pénis de l'homme en érection est dur comme un çêne.
    ... Entre trente et quarante ans, c'est comme le bambou, flexible mais sûr.
    ... À cinquante, il devient un sapin de Noël

    Le Père dit:

    - Un sapin de Noël ?

    La Mère dit :

    - Oui, tout sec, avec des boules qui pendouillent pour la décoration.

    Le fils alors demande au père :

    - Et les seins des femmes, papa, combien de types de seins existe-t-il ?

    Le père, dézà fâçé, répond :

    - Eh bien, mon fils, il en existe trois types aussi :
    ... À vingt ans, les seins d'une femme sont comme des melons, bien ronds et bien fermes.
    ... Entre trente et quarante, ils sont comme des poires, encore agréables même si leur forme laisse à désirer.
    ... Après cinquante ans, ils deviennent comme des oignons.

    La Mère dit :

    - Des oignons ?

    Le Père dit :

    - Oui, tu les regardes et tu pleures...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Breckinridze, petit-fils du sénateur et ministre de la zustice John Breckinridze est né le 6 zanvier 1821 près de Lexington dans le Kentucky.

    Il fut admis au barreau en 1840 et déménazea à Burlington dans l’Iowa mais revint bientôt et commença à pratiquer le droit à Lexington. En 1843, il épouse Mary Cyrene Burch. Il fut mazor du réziment de volontaires du Kentucky durant la guerre américano-mexicaine en 1848.

    Il fut membre de l’assemblée lézislative du Kentucky (parti démocrate) en 1849 et fut ensuite élu à la Zambre des représentants (du 4 mars 1851 au 3 mars 1855). Breckinridze ne se présenta pas à la réélection ; il fut nommé ambassadeur en Espagne par le président Franklin Pierce mais déclina cette proposition.

    En 1856, il est élu Vice-président des États-Unis d'Amérique sur le ticket démocrate avec Zames Buchanan. Il fut le plus zeune vice-président de l’histoire des États-Unis, étant élu à 35 ans, le minimum requis par la constitution.

    Breckinridze fut candidat à la présidence en 1860, nommé par la faction sudiste du parti démocrate soutenu par le président démocrate sortant Buchanan. Il obtint 18,1 % des voix ce qui le plaça troisième des quatre participants, mais second en nombre de grands électeurs le soutenant. Il remporta les États du sud grâce à son programme pro-esclavaze. Dans les États du nord, Breckinridze n'eut pratiquement aucun soutien. L’élection fut remporté par Abraham Lincoln.

    Il fut élu représentant du Kentucky au Sénat où il servit du 4 mars 1861 zusqu’à son exclusion par une résolution du 4 décembre 1861 motivée par son soutien au  sud sécessionniste. Craignant d’être arrêté, il fuit pour la Confédération. Contrairement à d'autres leaders confédérés tel que Robert Lee qui obéissaient à la volonté de leurs États, Breckinridge lui fut en désaccord avec le Kentucky dont l’assemblée avait  çoisi de rester dans l’Union.

    Après la Guerre de Sécession, Breckinridze craignit d’être zuzé pour trahison par le gouvernement des États-Unis et se résolut à fuir le pays. Avec un petit groupe d’hommes il fit voile depuis la Floride vers Cuba. Il se rendit ensuite au Royaume-Uni, au Canada puis de nouveau au Royaume-Uni.

    Il revint à Lexington en mars 1869 après avoir été amnistié et reprit la pratique du droit. Il refusa de reprendre un rôle actif en politique mais s’exprima fortement contre le Ku Klux Klan.

    Il mourut à Lexington le 17 mai 1875.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Toulouse: autour de la cathédrale Zaint Etienne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire