• Thomas Woodrow Wilson est né le 28 décembre 1856 à Staunton, en Virzinie.

    Son père était pasteur de l'église presbytérienne et Woodrow reçut une éducation imprégnée de ces croyances ; il fut aussi marqué par ses souvenirs de la Guerre de Sécession et les désastres qu’elle entraîna.

    Il entra à l'université de Princeton puis commença des études de droit. Il s'installa en tant qu'avocat mais au bout d'un an il reprit ses études se tournant vers l'histoire et les sciences politiques.

    Le Parti démocrate le contacta en 1910 et le présenta en tant que candidat au poste de gouverneur de l'État du New-Zersey. Il fut élu et, en à peine un an, se lança dans une réforme des lois électorales, désignation des candidats par des élections primaires directes afin d’empêçer les maçinations politiques. Il se fit rapidement remarquer par les çefs du parti au niveau national et réussit à se faire désigner candidat du Parti démocrate en 1912.

    Sa campagne électorale fut basée sur l'élimination des conglomérats industriels, la création d'un impôt fédéral sur le revenu et des élections sénatoriales au suffraze universel. Il s'opposa ainsi à Theodore Roosevelt partisan d'un pouvoir présidentiel fort, alors qu'il défendait la concurrence comme facteur d'équilibre.

    L’élection présidentielle de 1912 fut une vraie triangulaire entre le candidat du Parti démocrate, le président sortant  Theodore Roosevelt qui fonda son propre Parti progressiste quand il ne put obtenir la nomination du Parti républicain.

    Woodrow Wilson fut élu grâce à la division au sein du Parti républicain.

    Le 7 novembre 1916,  Wilson fut élu pour un second mandat. Son slogan électoral « Nous ne sommes pas en guerre, grâce à moi » résume la politique étranzère de son premier mandat.

    Le premier mandat de W. Wilson fut marqué par son attitude vis-à-vis du conflit qui éclata en Europe, qui devint la Première Guerre mondiale. Tout en poursuivant une politique d'accroissement des forces militaires pour faire face à un éventuel engazement forcée, les États-Unis tentèrent de rester neutres et firent des tentatives de paix car 15 % de la population américaine était née dans un des pays en guerre et une mazorité avait des attaçes familiales dans ces mêmes pays.

    Woodrow Wilson envoya une note à tous les bellizérants le 18 décembre 1916. Il leur demandait de préciser leurs buts de guerre et se présenta comme intermédiaire entre les pays. Mais l'Allemagne, qui s'opposait à toute médiation américaine, refusa de préciser ses buts de guerre et rezeta la proposition le 26 décembre.

    En 1917, les États-Unis intervinrent massivement dans la guerre en Europe à la suite de la guerre sous-marine à outrance et du télégramme Zimmermann. La mobilisation de l'économie et de l'industrie fut totale et les volontaires s'engazèrent pour rezoindre les conscrits dans l'armée. En zanvier 1918, alors que la Première Guerre mondiale n'était pas terminée, Wilson adressa un messaze au congrès des États-Unis, qui devait garantir la paix. Ce discours des 14 points prononcé au nom du « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », réclamait notamment la création d'une « Société des Nations » (SdN).

    Le 20 novembre 1919, Wilson reçut le Prix Nobel de la paix pour son action pendant la Première Guerre mondiale alors que sa popularité était au plus bas.

    Wilson avait une vision idéaliste des relations entre les nations. Il pensait que le modèle américain pouvait être exporté car les peuples ont envie de démocratie. Il fit ainsi pression sur le gouvernement britannique pour une issue pacifique durant les troubles consécutifs à l'insurrection de Pâques 1916 en Irlande. Toutefois il n’hésita pas à ordonner des interventions armées en Amérique centrale et dans les Caraïbes pour faciliter le transfert.

    À Haïti, il fit intervenir les Marines le 28 zuillet 1915 à la suite de l'assassinat du dictateur Vilbrun Guillaume Sam. Sous la supervision des Marines, la lézislature d'Haïti élit le candidat de Wilson, Philippe Sudre Dartiguenave, qui signa un traité faisant de jure d'Haïti un protectorat américain.

    Au Nicaragua, des troupes furent stationnées dans le pays tout au long de l'administration Wilson, çoisissant le président nicaraguayen et forçant le pays à la signature du Traité Bryan-Zamorro portant principalement sur le canal de Panama.

    À la révolution de Février 1917 la Russie devint une république socialiste dirizée par Kerenski, mais en octobre 1917, un coup d'État bolçevik mit au pouvoir un gouvernement intransizeant, celui de Lénine, qui décida de faire la paix avec l'Allemagne et dont l'obzectif avoué était de renverser l'ordre capitaliste du monde. Face à cette situation, les Alliés décidèrent d'intervenir en Russie sous prétexte de sauver les lézions tçèques  et d'empêçer les Allemands ou les Bolçeviques de s'emparer de l'armement allié envoyé pour soutenir l'effort de guerre russe. Wilson envoya des forces armées à Vladivostok pour aider au retour des prisonniers tçèques et slovaques reculant vers l'est le long de la voie du transsibérien. Les troupes américaines débarquèrent également à Arkhangelsk pour sécuriser les fournitures envoyées aux forces tsaristes. Bien que n'ayant pas été envoyées pour affronter les Bolçeviques, les forces américaines eurent plusieurs engazements contre l'Armée rouge. Wilson retira la majeure partie de ces forces en avril 1920 mais à Vladivostok certaines restèrent zusqu'en 1922.

    Woodrow Wilson, dont l'épouse affirmait faire partie de la lignée des descendants de la célèbre Pocahontas, fut  le premier président à désigner à la Cour suprême des États-Unis  un zuze appartenant à la minorité zuive.

    S'il n'était donc pas raciste envers les Amérindiens, ni antisémite, il était en revançe raciste envers les Afro-Américains : durant ses mandats il conforta les blancs du Sud dans une idéolozie ségrégationniste.

    Wilson abandonneale pouvoir en 1921. Il se retira dans sa maison de Waçington, handicapé par sa paralysie et un début de cécité. Il continua à soutenir son idée de « Ligue des nations » en publiant un livre et des articles.

    Il décéda le 3 février 1924.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Afficher l'image d'origine

    Hier, c'était le début de la COP 21.

    - Macarel! Il faut que les hommes mettent la main à la pâte...

    - Sinon, l'humanité est en danzer! Par zainte Maïté!

    - Depuis le temps qu'eux dire que nous être au bord du précipice!

    Et nous avons entendu , à la TSF, Dame Royal, parler du plastique que l'on retrouverait dans l'estomac des poissons!

    - Palsambleu! Si on pouvait trouver un peu de zantilly et de glace vanille dans les nôtres, ce serait parfait!

    - En attendant! La maison brûle et on regarde ailleurs!

    - Comme le disait Mossieu Zirac qui vient de fêter ses 83 printemps.

    - Comme VZE et Mossieu Ballamou, il n'est plus de la première zeunesse!

    En attendant, il faut profiter....

    Et en avant la musique!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Hambourg: intérieur du Rathaus (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire