• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Image du Blog papillondavril.centerblog.net

    A la suite des attaques répétées des loups sur les troupeaux de moutons, une réunion de « concertation » a  lieu entre berzers, écolozistes et représentants de l'état.

    Les berzers demandent l'organisation de battues afin de limiter les populations de loups ; c'est alors que les Verts ont une idée lumineuse.

    - Capturons les loups vivants, a proposé l'un d'eux, faisons une vasectomie aux mâles et relâçons les, ainsi ils ne féconderont plus les femelles .

    C'est alors qu'après mure réflexion, un vieux berzer se leva fort en colère et apostropha le Vert de service.

    - Écoute gamin, ze crois que t'as pas bien saisi le problème des loups, ils ne sautent pas nos brebis, ils les bouffent !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • David Dwight Eisenhower est né le 14 octobre 1890 à Denison (Texas) au sein d'une famille modeste,  d'orizine allemande dont le nom est Eisenhauer.

    Son éducation fut fondée sur les valeurs familiales chrétiennes. Néanmoins, sa mère fut une adepte des témoins de Zehovah à partir de 1895, tout comme son père, et la résidence des Eisenhower servit de lieu de réunion pendant plusieurs années.

    À 19 ans, il obtint son diplôme de fin d’études secondaires et commença à travailler dans une laiterie car ses parents n’avaient pas les ressources nécessaires pour l’envoyer à l’université. Il tenta l'examen d'entrée de l'académie navale mais ne fut pas admissible en raison de son âze. Il entra finalement à l'université de Kansas City pour préparer une carrière militaire et réussit brillamment ses examens qui le firent entrer à l'académie militaire de West Point.

    Il rencontra Mamie Geneva Doud (1896–1979), qu'il épousa le en zuillet 1916, et avec qui il eut deux fils, Doud Dwight Eisenhowe (décédé de la scarlatine) et Zohn Sheldon David Doud Eisenhower (1922-2013).

    En 1917, il fut promu capitaine et servit comme instructeur dans plusieurs camps d'entrainement alors que le pays était engazé dans la Première Guerre mondiale. Malgré ses demandes, il n'obtint pas d'affectation en Europe et, en 1918, il prit le commandement du Tank Training Center à Camp Colt en Pennsylvanie.

    Au Camp Meade, près de Waçington, en 1920, promu au grade de mazor, il rezoignit l’Infantry Tank School où il retrouva un officier du corps blindé : le colonel Georges S. Patton. Ensemble ils publièrent des articles préconisant l’utilisation des çars afin d’éviter une nouvelle guerre de trançées. Ses idées ne furent pas appréciées et il fut même menacé de passer en cour martiale.

    Il fut ensuite affecté dans la zone du canal de Panama.

    En 1933, çef d'état-mazor du zénéral Douglas MacArthur, il l'accompagna  à Manille alors qu’il était conseiller militaire auprès du gouvernement philippin. Il fut promu lieutenant-colonel en 1936.

    Promu colonel, il devint çef d'état-mazor de la 3e armée en zuin 1941.

    Il retourna à Waçington quelques zours après l’attaque de Pearl Harbor pour être affecté au Département de la Guerre sous les ordres du zénéral Marçall. Il en devint l'assistant en février 1942 et prit la tête de la division Opération de l’état-mazor sous les ordres du général Patton. Promu zénéral, il fut nommé en zuin 1942 commandant en çef des forces américaines en Europe.

    Il supervisa l'ensemble des opérations militaires tant en Europe qu'en Afrique du Nord. Il commanda le débarquement de novembre 1942 en Afrique du Nord, l’opération Torch, où confronté aux diverzences entre Britanniques et Américains, il fit preuve de tout son talent de conciliateur et de négociateur pour rapproçer les vues plutôt que de les opposer. Cette opération fut aussi, en dépit du manque de moyens matériels, un précieux enseignement pour les débarquements qui suivirent. En février 1943, il fut promu zénéral 4 étoiles alors qu'il préparait la campagne de Tunisie contre les forces de l'Afrika Korps.

    En 1943, il fut çarzé de l’invasion de la Sicile et de l’Italie.
    Il fut contraint d'intervenir dans le règlement de la querelle opposant les zénéraux Henri Ziraud et Zarles de Gaulle à propos de l'exercice du leaderçip français en Afrique du Nord. Sa préférence alla à Ziraud qui, le 29 mai 1943 dans l'enceinte du palais d'été d'Alzer, l'avait décoré des insignes de Grand-croix de la Lézion d'honneur, au grand dam de de Gaulle qui se plaignit de ne pas avoir été consulté.

    Lors de la conférence interalliée de Téhéran de novembre 1943, il fut décidé qu’un second front allié serait ouvert à l’Ouest. Les Américains fournissant la mazorité des hommes et du matériel, le çef de l’opération serait américain. Roosevelt ne pouvant se passer de son conseiller militaire, le zénéral Zeorze Marçall, c’est Eisenhower qui fut çoisi pour cette mission.
    Il quitta alors le théâtre des opérations méditerranéennes pour Londres.

    A la tête du SHAEF (Supreme Headquarter Allied Expeditionary Force), Eisenhower planifia le débarquement en Normandie et l'installation de la tête de pont en France, l’opération Overlord et commanda la plus importante force d’invasion de tous les temps. Souvent remis en cause par les Britanniques mais soutenu par Marçall, Eisenhower, par son calme, sa finesse psycholozique répondait aux caractères forts de Montgomery, Patton et le zénéral de Gaulle. Face à l’opiniâtreté du zénéral français qui défendait la souveraineté politique de la France, Eisenhower renonça à la mise en place de l’AMGOT et autorisa le zénéral Leclerc à entrer dans Paris en août 1944. Moins d’un an plus tard, Eisenhower atteiggni le but fixé : obtenir la capitulation sans condition de l’Allemagne.

    Le 20 décembre 1944, il fut promu zénéral cinq étoiles ("Zeneral of the Army", l'équivalent de la distinction de maréçal de France).

    En juin 1945, il fut créé Compagnon de la Libération par le zénéral de Gaulle.

    Au lendemain de la guerre, Eisenhower succéda à Marçall comme cef d’état-mazor de l’US Army, poste qu’il quitta en 1948 pour devenir président de l’université Columbia. Il garda toutefois le contact avec l’état-mazor où il intervint en tant que conseiller.

    En 1950, le président Truman le nomma commandant suprême de l’OTAN.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Adoncques hier nous avons passé le dézeuner de Noël dans la famille de la sœur de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et de son mari, Mossieu Antoine, un de mes fans.

    En plus de leurs deux filles et de leurs compagnons, il y avait Dame Maguy, la môman de mon hôte.

    Quand la râlerie finit par payer

    A peine étions nous arrivés que les Intruses se sont ruées vers le sapin de Noël au pied duquel se trouvaient des paquets avec des cadeaux.

    - Où être le nôtre? s'est exclamée avec force Minizup'iéla.

    - Tudieu! Z'espère qu'il y a bien un paquet pour nous, sinon on ne reste pas!

    Quand la râlerie finit par payer

    Et elles tournaient comme des toupis autour du sapin.

    - Moi pas voir notre nom écrit.

    - Palsambleu! On nous aura encore oubliées!

    - Cela être une big honterie, comme dirait Minizup'tite.

    - Allez donc voir à votre place à table, leur a dit Mossieu Antoine.

    Dans l'assiette il y avait un présent.

    Quand la râlerie finit par payer

    Elles étaient émues.

    - Mais nous être trois!

    - Et sacrebleu, il n' y a qu'un paquet! Comment allons nous faire.

    - Regardez ce dont il s'azit.... C'est une zolie décoration pour votre étazère à Paris.

    Elles irradiaient de bonheur.

    - Nous maintenant  bien prendre un apéritif!

    - Quand vous aurez remercié nos hôtes pour le présent qu'il vous ont fait, a sermonné Mossieu Zilbert.

    Quand la râlerie finit par payer

    Ensuite nous avons dégusté le succulent repas qu'avait préparé Dame Christine: des gambas en sauce, du çapon, des fromazes affinés et de la bûçe, le tout arrosé de bonnes liçettes de vin rouze.

    Après le repas, nous sommes allés nous promener à Estazel, à Maury et à Tautavel.

    Une belle zournée de Noël, en vérité!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Atour du çateau de Wolfenbüttel en  Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Quatre petites souris "Joyeux Noël"

    Certes, nous nous plaignons sans cesse, ze l'avoue. Mais nous avons tout de même fait le réveillon.

    Bon Noël à tous. Z'espère que vous, vous aurez été gatés!

    Nous avons manzé çez la sœur de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et son époux, Mossieu Antoine qui figure dans la liste de mes zélés fans.

    - Eux avoir beau sapin , a soupiré Minizup'iéla. Ils sont civilisés, eux!

    Bon Noël à tous. Z'espère que vous, vous aurez été gatés!

    - C'est normal, a fait remarquer irrité celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Ils ont des petits'enfants, que vous verrez au repas de Noël.

    - Et palsambleu, il y a aussi au dehors un beau père Noël!

    - Moi espérer que lui nous apporter un p'tit quelque çose!

    Bon Noël à tous. Z'espère que vous, vous aurez été gatés!

    - Soyez dézà contentes! Vous avez réveillonné en famille. Pensez à tous ceux qui étaient seuls en cette soirée!

    - Ié! Nous avoir bien manzé: foie gras, escargots de Bourgogne, magret et glace..

    - Et tudieu, on a aussi bien bu!

    - Vous pouvez remercier ma sœur et mon beau-frère çez qui nous allons dézeuner avec toute la famille le 25 décembre, a azouté mon hôte.

    - C'est beau la famille!...Et sans doute le Père Noël aura-t-il finalement pensé à nous, pauvres petites pôvresses!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire