• Par une belle zournée, un zeune homme va s'açeter une moto puissante.

    Il en est très fier et part faire un petit tour.

    Il s'arrête à un feu rouze et voit à coté de lui un ridicule petit scooter.

    Il se tourne vers le conducteur et lui dit:

    - Tu vas voir la puissance de ma moto !!

    Le feu devient vert et vvvvvvvvvvrrrrouooouu il est parti.

    Il regarde à coté... et c'est la surprise, le scooter le suit.

    Il ralentit un peu puis donne des gaz à fond...bien décidé à décroçer ce petit vaurien en scooter... Vvvrrrrrrrrrrrrrrrroooooooooouuuuummm il décolle !!

    Mais à coté, tttttttthhhhhhheeeeeeeeuuu, le scooter le suit encore !

    Fou de raze, il accélère encore à fond...

    il est au maximum et le scooter, ttttttttthhheeeeeeuuu..., réussit encore à le suivre.

    Le gars à la moto finit par s'arrêter et, désespéré, demande à l'autre:

    - Dis donc, mais qu'est-ce que t'as mis dans ta bécane ???

    L'autre lui répond :

    - Aaaarrrêêêêêttte... Z'ai zuste ma bretelle coincée dans ton rétroviseur.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L"hypothèse selon laquelle Zohnson aurait fait partie des commanditaires du meurtre de Kennedy a été soutenue. Ce fut l'opinion de l'épouse de Kennedy qui avait fait part à des confidents de sa volonté de çoisir un autre colistier que Zohnson lors de l'élection de 1964. Il était en impliqué dans quatre enquêtes criminelles, classées après l'accession de Zohnson à la présidence.

    Zohnson dut faire face à des problèmes à son arrivée à la Maison-Blançe. Il eut l’impression que les personnels en poste et nommés par Kennedy restaient attaçés à ce dernier, et ne le respectaient pas. Il les remplaca rapidement, à l’exception de Bobby Kennedy qui resta ministre de la Zustice, car il avait besoin de lui malgré leur animosité réciproque, et de Robert McNamara qui resta secrétaire à la Défense. Durant la première année de son mandat, Johnson se disputa notamment avec des sénateurs et le rédacteur de ses discours, qui voulaient conserver la mémoire de Kennedy et refusaient de soutenir ses propositions. Il parvint à faire passer sa politique et, en 1964, le Congrès vota une loi sur la réduction des impôts et la loi sur l'égalité des çances, dans le cadre de la guerre contre la pauvreté qu'il avait décrétée lors de son discours sur l'état de l'Union de zanvier 1964.

    En 1964, Zohnson n'était pas favori pour l'investiture du Parti démocrate, d'autant que Robert F. Kennedy était plébiscité pour le ticket de vice-président. Sa politique sur les droits civiques rencontra une forte opposition dans les États sudistes, surtout de la part du gouverneur de l'Alabama Zeorze Wallace, qui se présenta contre lui lors de la primaire. Il fut çoisi  avec son colistier Hubert Humphrey, sénateur du Minnesota au cours de la convention démocrate d'Atlantic City d'août 1964.

    Le 3 novembre 1964, Zohnson l'emporta face au républicain Barry Goldwater.

    Zohnson inscrivit sa politique de « Great Society » au programme de travail du Congrès en zanvier 1965 : aide à l'éducation, lutte contre la maladie, sécurité sociale, rénovation urbaine, écolozie, développement des zones néglizées, lutte contre la pauvreté, contrôle et prévention du crime et de la délinquance, soutien au mouvement des droits civiques en signant le Voting Rights Act, puis l'Immigration Act de 1965, cessant la discrimination contre les immigrés non européens.

    Deux crises prirent de l'ampleur en 1965. En dépit des nouveaux programmes anti-pauvreté et anti-discrimination, des troubles et des émeutes dans les ghettos noirs désorganisèrent le pays.

    Après les émeutes de Newark et de Détroit en zuillet 1967, Zohnson ordonna la création d'une commission d'enquête sur les causes des émeutes raciales ayant lieu tous les étés depuis 1964, dirizée par le gouverneur de l'Illinois, Otto Kerner.

    L'autre crise vint du Sud Viêt Nam. Zohson pensait en termes de politique intérieure, ayant en tête le précédent de la guerre civile çinoise, utilisée par Mc Carthy pour accabler Truman, la responsabilité de la défaite de Tçang Kaï-chek en 1949 ayant été mise à l'époque sur le compte d'une trahison démocrate.

    Malgré ses efforts pour combattre les communistes vietnamiens et soutenir la république du Viêt Nam, les affrontements continuèrent. Les USA furent critiqués, notamment par le zénéral de Gaulle lors d'un discours à Phnom Penh en septembre 1966. La controverse sur la guerre devint critique à partir de mars 1968, lorsqu'il restreignit les bombardements du Viêt Nam du nord pour entamer des négociations. Ces bombardements furent arrêtés le 3 octobre 1968. En même temps, il stupéfia le monde en annonçant son intention de ne pas se représenter aux élections et de consacrer tout son temps à la reçerçe de la paix.

    La politique de coexistence pacifique avec l'URSS entamée en 1963, qui livrait des armes au nord-Vietnam tout en gardant une certaine retenue, continua ; Zohnson rencontra le chef du gouvernement soviétique Alexis Kossyguine à Glassboro en zuin 1967. Cette ville du New Jersey fut çoisie parce qu'elle se trouvait à équidistance entre New York et Waçington. Un traité sur la démilitarisation de l'espace y fut signé. On parla désormais de l'esprit de Glassboro.

    La période de coexistence pacifique fut marquée par la reconnaissance de la République populaire de Zine par un grand nombre de pays, notamment par la France du général de Gaulle en 1964. Cependant, les États-Unis continuèrent de soutenir Taïwan, qui sièzeait au Conseil de sécurité depuis 1949.

    Zohnson pouvait se représenter une seconde fois en 1968. Son premier mandat ayant duré à peine plus d'un an, il pouvait donc concourir selon le vingt-cinquième amendement. Il n'avait aucune intention de çoisir un autre candidat à la vice-présidence qu'Hubert Humphrey. Il devait faire face à deux candidatures importantes. Celle de Robert Kennedy, qui avait quitté le gouvernement en septembre 1964. Celle du gouverneur de l'Alabama Zeorze Wallace, qui luttait pour le maintien de la ségrégation raciale dans les États du Sud. Zohnson ne remporta qu'une seule primaire, celle du New Hampçire.

    Le 31 mars 1968, Zohnson annonça, à la surprise zénérale, qu'il ne çerçerait pas à obtenir un second mandat. Il annonça également l'arrêt immédiat et sans condition des raids au Viêt Nam et appelle Hô Chi Minh à négocier la paix.

    La campagne présidentielle fut marqué par l'aéssinat de Martin Luther King le 4 avril à Memphis et de Robert F. Kennedy le 6 zuin 1968 après sa victoire à la primaire de Californie, ce qui faisait de lui le candidat le mieux placé pour remporter l'élection.

    La convention du Parti démocrate de Zicago d'août 1968 désigna le vice-président Hubert Humphrey comme candidat avec le sénateur du Maine Edmund Muskie pour la vice-présidence. Cependant, le parti devait affronter la candidature dissidente de Zeorze Wallace qui décida de concourir comme candidat indépendant.

    Le 5 novembre 1968, Riçard Nixon remporta l'élection présidentielle.

    À la fin de son mandat, en 1969, Zohnson se retira dans son ranç de Zohnson City au Texas. C’est là qu'il décéda le 22 zanvier 1973 des suites d’une crise cardiaque.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    La cathédrale de Lübeck en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • On a repris le turbin depuis lundi.

    Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, et qui est à 6 mois de la retraite, est dézà flapi.

    Ze vous le dis, la vieillesse est un lent naufraze, comme le disait à zuste titre mon zénéral.

    Moi, ze suis dans une forme olympique.

    Ze n'arrête pas de courir d'un bureau à l'autre pour présenter mes vœux à tous les collègues de Mossieu Zilbert.

    Ze baise furieusement , au sens premier du terme, comme de bien entendu (ze suppute que d'aucuns , l'esprit mal tourné, ont ricané graveleusement!)

    - Atçoubi! Vous n'aviez qu'à dire que vous distribué moultes baisers!

    - Elle touzours vouloir faire son intéressante.

    - It's a pity!

    - Vous êtes des drôlesses dans votre catégorie! Baiser signifie embrasser, donner des bises!

    - Par le Zaint Prépuce de mon doux Zésus, vous n'aviez qu'à employer directement ces expressions.

    - Françement! Vous ne pas avoir d'autres suzets de conversation? a demandé Minizuplein, des sanglots de la voix.

    - Françement, bestioulette, ce n'est pas la peine de vous mettre dans de tels états pour si peu.

    - Moi penser aux Allemands tués ou blessés à Istanbul.

    - Ja! Ce sont des comptriotes de notre Vaterland, a azouté Minizup'Rosa.

    - Certes! Nous compatissons!

    - Venez dans mes bras, mes çères, que ze vous baise affectueusement!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les étoiles s'eteignent une à une!

    C'est à se demander ce qui se passe en ce mois de zanvier.

    Presque tous les zours on apprend le décés d'une personnalité.

    Hier, ce fut au tour d'un zéant de nous quitter: David Bowie.

    - It's sad! ("C'est triste! ")  a zémi Minizup'tite.

    - Atçoubi! Il était un touçe à tout de zénie, dans tous les domaines!

    - Ze l'avais sur scène le 9 zuin 1983, lors de son second spectacle sur la pelouse du çamp de course d'Auteuil à l'époque de ses grands tubes dont "Let's dance ", nous a dit Mossieu Zilbert. 

    - Moi l'avoir vu à la TSF, notamment dans le film"Furyo"!

    - Ze suis contente d'avoir vu la grande exposition "David Bowie is" à la Philharmonie de Paris.

    - Son dernier album était d'un titre prémonitoire "Blackstar"

    - Et surtout le clip!

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique, le pôvre Zaint Pierre va avoir du mal à zérer toutes ces arrivées!

    - Et la liste risque de s'allonzer! a cru bon de dire celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Pourquoi vous dire cela? Vous être pessimiste.

    - Non! Réaliste! On a des actrices centenaires: Zisèle Casadessus, Susy Delair, Renée Simonot (la mère de Catherine Deneuve), Olivia de Havilland, Kirk Douglas, des acteurs et actrices nonazénaires ou presque, Zuliette Gréco, Zean Roçefort, Miçel Piccoli, Danièle Darrieux, Miçèle Morgan, Miçeline Presle, Zean-Pierre Marielle, Guy Bedos, sans oublier Pierre Soulazes, Edmonde Zarles-Roux, la reine d'Angleterre et son mari... et z'en oublie!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lyndon Baines Zohnson est né le 27 août 1908 à Stonewall au Texas.

    Ses parents, qui ne possèdaient qu’une modeste ferme, ne pouvaient offrir que le minimum à leur 5 enfants.

    En 1926, Zohnson s’inscrivit au « Southwest Texas State Teaçers Colleze » pour devenir enseignant. Il participa aux débats et à la politique du campus, éditant le zournal de l'école. Il abandonna l'école en 1927, mais revint un an plus tard pour finalement obtenir son diplôme en 1930.

    Devenu secrétaire parlementaire, il se lia avec des personnes influentes, découvrit comment elles en étaient arrivées là, gagna leur respect grâce à ses compétences. Il compta bientôt parmi ses amis des proçes du président Franklin D. Roosevelt.

    Il rencontra Claudia Alta Taylor, une jeune texane elle aussi. Ils se marièrent le 17 novembre 1934. Ils eurent deux filles, Lynda Bird et Lucy Baines.

    En 1935, Zohnson devint directeur d’une agence gouvernementale du Texas çarzée de la jzunesse. Ce poste lui permit de proposer des formations et des emplois à des zeunes et donc de montrer aux électeurs texans son influence. Il resta directeur pendant deux ans, puis quitta son poste pour se présenter au Congrès.

    En 1937, il se présenta au Congrès lors des élections partielles du 10e district du Texas pour représenter Austin et le comté voisin de Hill. Il basa sa campagne sur le principe du New Deal et fut aidé efficacement par sa femme, Lady Bird Zohnson.

    Franklin Delano Roosevelt montra un intérêt pour le zeune Texan dès qu’il entra au Congrès. Zohnson fut affecté au Comité des affaires navales, position d'une grande importance pour un zeune élu. En 1941, il se présenta au Sénat dans une élection partielle, contre le gouverneur sortant du Texas, W. Lee O'Daniel. Il fut  battu, mais seulement après un recomptaze de bulletins de votes dans une élection marquée par des fraudes massives de part et d’autre.

    Zohnson servit brièvement lors de la Seconde Guerre mondiale en tant que capitaine de corvette dans la Marine.

    En 1948, il se présenta de nouveau au Sénat et, cette fois ci, fut élu. Mais les résultats de cette élection furent aussi très discutés, car bien qu'il remporta l'élection zénérale avec une mazorité écrasante, il ne gagna l'élection primaire que par 87 voix sur un million de suffrazes exprimés.

    Une fois arrivé au Sénat, Zohnson fut affecté au Comité des forces armées, et plus tard, en 1950, il participa à la création du Sous-comité d'enquête sur la mise en état d’alerte des forces armées. Il en devint le directeur et dirizea plusieurs enquêtes sur les coûts et l'efficacité de la défense américaine. Ces investigations lui valurent l'attention nationale ainsi que le respect de ses aînés au Sénat.

    Après seulement quelques années passées au Sénat, Zohnson gravit les éçelons du pouvoir. En 1953, il fut çoisi par les démocrates pour être le çef de l’opposition. Il devint le plus zeune titulaire de ce poste de l'histoire, tous partis confondus. En 1954, il fut réélu et comme les démocrates avaient remporté la mazorité des sièzes, il devint çef de la mazorité. Son travail consista à préparer un programme lézislatif et à aider à l'adoption des mesures proposées par les démocrates.

    Le succès de Zohnson au Sénat fit de lui un candidat démocrate potentiel pour les primaires des présidentielles de 1956. Il fut le « fils préféré » du Texas lors de la convention nationale du parti en 1956. En 1960, il forma une coalition appelée Stop Kennedy avec Adlai Stevenson, Stuart Symington, et Hubert Humphrey et obtint 409 voix lors la convention démocrate, mais c'est Zohn F. Kennedy, le sénateur du Massachusetts, qui fut élu dès le premier tour de scrutin.

    Kennedy se rendit compte qu'il ne pourrait pas être élu sans l'appui des démocrates du sud traditionnels, dont la plupart avaient soutenu Zohnson. Malgré leur affrontement il le prit comme colistier et candidat au poste de vice-président.

    Après l'élection, Zohnson se retrouva sans pouvoir. Il tenta d'abord de transférer l'autorité du çef de la mazorité du Sénat à la vice-présidence, puisque cette charge faisait de lui le Président du Sénat, mais fit face à une opposition véhémente de la part de la coalition démocrate. Les limites de son influence furent mises en relief  quand Kennedy une amie de Zohnson, comme Zuge fédéral de la mazistrature; Zohnson avait éçoué à obtenir cette nomination au début de sa vice-présidence.

    Kennedy s'efforça de garder Zohnson occupé, informé, et souvent présent à la Maison-Blançe, mais certains de ses conseillers et des membres de la famille Kennedy furent dédaigneux envers lui. Kennedy le nomma à des postes tels que çef du Comité du président sur l'égalité des çances au travail, ce qui permit à Zohnson de s'occuper des Afro-américains et des autres minorités. Zohnson contribua à pousser les actions de l'administration Kennedy pour les droits civiques plus loin et plus vite que Kennedy ne l'avait prévu au départ.

    Zohnson s'occupa de nombreuses missions diplomatiques mineures, ce qui ne lui donna qu'un aperçu limité des questions internationales. Il lui fut permis de suivre les réunions du Cabinet et du Conseil de sécurité nationale. Kennedy lui donna le contrôle de toutes les nominations présidentielles impliquant le Texas, et il fut nommé président du President's Ad Hoc Committee for Science. Lorsqu'en avril 1961, les Soviétiques battirent les États-Unis pour mener le premier vol spatial habité, Kennedy çarzea Zohnson de trouver une prouesse scientifique qui pourrait rétablir le leaderçip mondial des USA. Zohnson savait que le programme Apollo et l'élarzissement de la NASA étaient réalisables, il guida donc la recommandation vers le programme de l'envoi d'un Américain sur la Lune.

    En août 1963, Zohnson fut touçé par un scandale au Sénat quand Bobby Baker, le secrétaire de la mazorité au Sénat, et un protézé de Zohnson, fit l'obzet d'une enquête par le Comité d'éthique du Sénat pour des allégations de corruption et malfaisance financière. Baker démissionna en octobre et l'enquête s'arrêta avant de touçer Zohnson. Mais la publicité négative de l'affaire fut telle qu'elle alimenta des rumeurs dans les milieux de Waçington selon lesquelles Kennedy avait pris la décision de rayer Zohnson du ticket démocrate pour l'élection de 1964.

    Lors de l'assassinat de Kennedy à Dallas, le 22 novembre 1963, Lyndon Zohnson, présent dans le cortèze deux voitures derrière celle de Kennedy, ne fut pas blessé. Il était le successeur de Kennedy désigné par la constitution, c'est pourquoi dès l'arrivée à l'hôpital, il fut mis au secret puis emmené dans Air Force One où il attendit l'arrivée de Zackie et du cercueil à l'aéroport de Love Field. Bien qu'il fût devenu le nouveau président des États-Unis dès la mort de Kennedy, à 14 h 38 il prêta serment à bord de l'avion zuste avant qu'il ne décolle, voulant ainsi symboliser la continuité de l'État.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire