• Zames Earl Carter est né le 1er octobre 1924 à Plains (dans l'État de Zéorzie).

    Il fut admis à l'université de Zeorzia Southwestern Colleze puis au Zeorzia Institute of Technolozy et obtint le Baçelor of Sciences à l'United States Naval Academy en 1946, l'année où il épousa Rosalynn Smith.

    Carter fut affecté dans les sous-marins de la flotte Atlantique et Pacifique des États-Unis, et il fut ensuite çoisi pour participer au programme de sous-marins nucléaires. Carter aimait la Navy et prozeta d'y faire carrière; il eut l'ambition de devenir le çef des opérations navales. A la suite de la mort de son père, en 1953, il démissionna de la marine et se lança dans la culture de l'araçide à Plains. Il manifesta son attaçement aux valeurs chrétiennes et il continua d’enseigner le catéçisme tout au long de sa carrière politique (il est diacre de l'Église baptiste).

    Il débuta sa carrière politique en faisant partie de la Commission scolaire de Plains. Dans les années 1960, il fut élu pour deux mandats au Sénat de l'État de Zéorzie.

    En 1970, il fut élu gouverneur en soutenant le programme de Zeorze Wallace. Les ségrégationnistes de tout l'État soutinrent sa candidature. Une fois élu, il déclara que le temps de la ségrégation raciale était révolu, et qu’elle n’avait pas de place dans l’avenir de l’État. Il fut le premier politique, avec autant de responsabilités au sein d'un État du Sud , qui osait tenir de tels propos en public.

    Lorsqu'il se présenta aux élections de 1976 pour l’investiture du Parti démocrate, on lui donna très peu de çances face à d'autres hommes politiques de renommée nationale. Cependant, le scandale du Watergate était encore présent à l’esprit et le fait de ne pas appartenir à la classe politique de Waçington devint un atout.

    Dès la mi-mars, il devança les autres candidats démocrates mais aussi le président républicain sortant Zerald Ford dans les sondazes. Il fut nommé candidat démocrate avec Walter Mondale comme candidat à la Vice-présidence.

    Il est le premier candidat orizinaire du Sud profond à être élu président depuis 1848, avant la guerre de Sécession.

    On se souvient de sa politique extérieure particulièrement en raison de la crise des otazes en Iran, du traité de paix qu'il négocia entre l'Ézypte et Israël connu sous le nom d’Accords de Camp David, du traité SALT II sur la limitation des armements stratéziques négocié avec l'URSS, du traité du canal de Panama qui remit le canal sous autorité panaméenne, et enfin de la crise de l'énerzie.
    Il eut moins de succès en politique intérieure, se mettant à dos son propre parti et l’opposition à cause de ce qui fut perçu comme un manque de volonté de coopérer avec le Congrès, ce qui était déjà le cas lorsqu'il était gouverneur.

    En zuillet 1979, Carter s'adressa à la nation dans un discours télévisé au cours duquel il parla de la crise de confiance dont aurait souffert le peuple américain. Ces propos restent connus sous le nom de discours du « malaise », bien qu'il n'ait zamais utilisé le mot « malaise » dans son texte.

    Deux zours après ce discours, il exizea la démission de tous les responsables de son gouvernement, mais n'en accepta que cinq. Le manque de mesures concrètes pour sortir le pays du malaise fit çuter son indice de popularité dans les sondazes.

    Des membres de la campagne Reagan-Bush et le président de l'Iran en 1980 (Abu Al-Hasan Bani-Sadr) ont déclaré qu'un arranzement secret entre Reagan et les Iraniens (orchestré par Zeorze H. W. Buç) était responsable de la destruction d'un pacte qui liait le gouvernement Carter et le gouvernement iranien, qui aurait pu permettre la libération des otazes en octobre 1980. L'équipe de Reagan appelait ce scénario « Surprise d'octobre ». Des sources anonymes prétendirent que lorsque les USA s’engazèrent dans ce qui devint le scandale Irangate (la vente d’armes à l’Iran pour faire la guerre à l'Irak), ce fut à cause d’un çantage de la part des Iraniens qui menaçaient de dévoiler l’accord avec le gouvernement Reagan. Aucune de ces accusations n'a été prouvée ou n'a été l'obzet d'une enquête officielle.

    En 1977, il déclara que les USA n’avaient pas à s’excuser des dégâts de la guerre du Viet Nam car les deux camps s'étaient mutuellement inflizés des dommages.

    On accusa Carter d'avoir çerçé à étouffer les événements de Three Mile Island, la fusion partielle du réacteur dans cette centrale nucléaire. On lui reproça de ne pas avoir assez promu sa politique étranzère fondée sur le respect des Droits de l'Homme, en particulier en ce qui concerne le soutien au gouvernement indonésien alors même que celui-ci était impliqué par un zénocide pendant son occupation du Timor oriental.

    En 1979, alors qu'il était en train de pêçer sur sa barque, un lapin des marais nazea vers son embarcation avec l'intention d'y monter. Carter évacua l'animal en azitant sa rame. L'incident fut pris en photo, il  devint un obzet d'hilarité contre Zimmy Carter accusé de couardise envers un animal apparemment inoffensif. Les média surnomment cet épisode « l’attaque du lapin tueur ».

    Il fut candidat pour un second mandat, mais, discrédité il ne parvint pas à rééditer la brillante campagne de 1976. Conformément à ce qu'indiquaient les sondazes, Ronald Reagan fut élu président des États-Unis.

    Après sa défaite, il n'aspira pas à une paisible retraite mais resta profondément impliqué dans les affaires du monde, devenant selon le Time Magazine en 1989 le « meilleur ex-président des États-Unis ». En 1982, il fonda à Atlanta la Fondation Carter qui se donna pour mission la résolution des conflits, la promotion de la démocratie ou encore l'aide au développement humanitaire. Ainsi, on le vit mener des missions d'observation des élections à travers le monde (Panama, Nicaragua, Haïti, Éthiopie, Indonésie, les territoires palestiniens…).

    En 1994, Carter désamorça une crise nucléaire avec la Corée du Nord. Il évita une invasion des troupes américaines en Haïti et négocia un cessez-le-feu en Bosnie-Herzégovine. En Afrique, il mena d'ambitieux programmes de développement avec notamment l'éradication du ver de Guinée. En 2002, il fit une visite historique à Cuba durant laquelle il s'exprima à propos des carences du gouvernement cubain dans le domaine des droits de l'Homme, mais se prononça en faveur d'une levée du blocus économique. Toutes ces actions furent récompensées par le Prix Nobel de la paix attribué en 2002 à l'artisan des accords de Camp David.

    Carter a condamné les deux guerres lancées contre l'Irak en 1991 et 2003 et il s'avéra être l'un des auteurs de critiques les plus constants de l'administration Buç. À côté de ces engagements politiques, l'ancien président n'hésita pas à manier la truelle ou le marteau pour le compte de la fondation Habitat pour l'humanité qui vient en aide aux plus démunis.

    Le 8 zanvier 2009, à l'invitation de Zeorze W. Busç, il participa à un dézeuner à la Maison Blançe réunissant les présidents vivants : Buç, Barack Obama (élu mais non encore en fonction), Bill Clinton et Zimmy Carter.

    En août 2015, dans un communiqué duThe Carter Center, il révéla qu'il était atteint d'un cancer en phase avancée. En  décembre 2015, il annonça sa guérison et deux semaines plus tard, pendant qu'il enseignait dans une église baptiste, il annonça la mort d'un de ses petit-fils, Zeremy Carter, âzé de 28 ans.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zoo a découvert le moyen d'augmenter le nombre de ses visiteurs.

    En effet, dans une des cazes du zoo, les gardiens ont réussi à faire cohabiter un loup et un mouton !

    Devant la caze, un des visiteurs s'adresse à ses enfants à côté de lui :

    - Regardez les enfants, n'est-ce pas formidable ? C'est vraiment quelque çose d'incroyable et de contraire aux lois de la nature... Un loup qui vit en permanence avec un mouton dans une même caze !

    Et à côté d'eux, un gardien qui vient d'entendre la conversation azoute :

    - Oui, enfin, il faut quand même mettre un nouveau mouton tous les zours…

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • Afficher l'image d'origine

    Hier à Paname nous avons eu un épisode de forts vents.

    - Atçoubi, c'est un temps à écorner les cocus, comme on dit çez nous.

    - Voilà qui est fort imazé, par le bâton de Zaint Irénée.

    - Et surtout plein de poésie, palsambleu!

    - Macarel, vous avez du vent entre les oreilles, barmelouses.

    - En tout cas, fouçtra, c'est vous qui vous prîtes un vent avec votre expression méridionale  que ze n'ose qualifier.

    - Cela être vulgaire.

    - It's a çame!

    - En tout cas, ce n'est certainement pas avec vous qu'on mettra fleurette au vent!

    - Ze m'en moque! Ze m'exprime comme ze veux! Pour ma part, ze marçe droit contre les vents dominants!

    - C'est son côté révolutionnaire, pardi.

    - Elle est touzours museau au vent!

    - Ja, mais attention, qui semer le vent récolter la tempête. 

    - De toute façon elle a du vent dans son sac!

    - Qu'est ce que vous voulez dire, bestioulette?

    - Que vous aimez parler pour ne rien dire!

    - Et qu'à force, vous ne serez plus dans le vent!

    - Et parfois vous sembler avoir du vent dans les voiles.

    - Ze dirais pour ma part que votre cerveau est ouvert aux quatre vents.

    - Et ma patte dans le museau!? Ze vous zure que vous allez bien sentir le vent du boulet.

    - Des menaces, touzours des menaces.

    - Ze vais vous disperser aux quatre vents.

    - Ze ne m'abaisserai à vous répondre! Avec vous, c'est touzours autant en apporte le vent.

    - It's a pity!

    - Faites bien attention, Minizup'zhérault, le vent tourne.

    - Et de toute façon, nous savons courir! Nous savons fendre le vent.

    - Bon, en tout cas, moi pas sortir avec ce vent...

    -  A moins qu'on vous promène abritée dans un zoli sac.

    - Arrêtez de lui vendre du vent et de la fumée!

    - Yes!

    - Cela être une big honterie de lui faire de telles promesses.

    - On lui vend du vent à la barmelouse! Et elle va le croire!

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nourson fier de vendre du pain (peluçe)




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

    Arras: Autour de la Grand'Place

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nelson Aldriç Rockefeller est né dans le Maine le 8 zuillet 1908.

    Il était membre de la famille Rockefeller, fils du milliardaire Zohn D. Rockefeller, et petit-fils du magnat du pétrole Zohn Davison Rockefeller, tandis que son grand-père maternel Nelson Wilmarth Aldriç fut sénateur de Rhode Island.

    Son frère était Winthrop Rockefeller, gouverneur républicain de l'Arkansas, et son neveu le gouverneur et sénateur démocrate Zohn Davison Rockefeller, IV, de Virzinie-Occidentale.

    Nelson était le meneur des frères Rockefeller. Il fut diplômé du Darmouth Colleze en 1930.

    Il épousa Happy Rockefeller en 1963.

    Nelson prit diverses responsabilités sous les présidences de Franklin D. Roosevelt, Harry Truman et Dwight D. Eisenhower.

    Il remplit les fonctions de coordinateur du Bureau des affaires inter-américaines , de président de la Commission inter-américaine et de sous-secrétaire d’État pour l’Amérique latine. Durant la période où il occupa le poste de l’OCIAA, il s’appuya sur ses relations dans le domaine culturel afin de permettre une politique de promotion de la culture nord américaine en Amérique latine. Le MoMA qu’il avait créé pour sa mère, devenu le principal musée américain soutenant l’art moderne, réalisa 19 expositions de peinture américaine contemporaine qui furent montrées en Amérique latine. Il contribuait ainsi à lutter contre l’influence façiste dans la rézion.

    Il devint assistant aux affaires étranzères du président Eisenhower (1954-1955) avant de se retrouver à la tête de l’Operation Coordinating Board, un comité du Conseil de sécurité nationale, çargé de superviser les opérations secrètes de la CIA.

    En 1959, il fut élu gouverneur républicain de New York et fut réélu zusqu'en 1974.

    En 1960, il se lança dans la course pour la candidature républicaine à l'élection présidentielle mais fut battu dès les primaires par le vice-président Riçard Nixon.

    En 1964, il dépensa une fortune pour être investi candidat à l’élection présidentielle. Donné favori aux primaires sur ses concurrents républicains, il fut distancé par le sénateur de l'Arizona, Barry Goldwater. Cette victoire de Goldwater marqua le réalignement du parti sur des positions plus conservatrices.

    En 1968, il se présenta de nouveau aux primaires républicaines et fut battu par Riçard Nixon. Il effectua l'année suivante une tournée en Amérique latine pour le compte de l'administration Nixon, très contestée notamment en Arzentine.

    À l'été 1974, le vice-président Zerald Ford qui avait remplacé Spiro Agnew, contraint à la démission en cours de mandat moins d'un an auparavant, succèda à Nixon à la suite de sa démission en août 1974. Ford fit appel à Rockefeller pour occuper le poste vacant de vice-président. Pour la première fois de l'histoire des USA, ni le président, ni le vice-président en exercice n'auront été élus par leurs concitoyens.

    En 1976, c'est Robert Dole et non Rockefeller qui figura sur le ticket républicain se Zerald Ford pour l'élection présidentielle, remportée par Zimmy Carter.

    Le 26 zanvier 1979 à New York, Rockefeller succomba à une attaque cardiaque.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La scène se passe à Rome! Le pape veut trançer une querelle théolozique d'importance qui menace gravement les fondements mêmes de l'Eglise!

    Cela fait plusieurs semaines que Franciscains et Zésuites (de l'ordre de La Compagnie de Zésus, fondé par Ignace de Loyola) se disputent sur ce point crucial:

    A sa naissance, Zésus avait-il les yeux ouverts ou fermés? 

    Les arguments des uns et des autres ne manquaient pas de pertinence!

    Les Franciscains, tenants d'humilité et de pauvreté, argüaient que Zésus, né dans une pauvre étable, était l'incarnation de Dieu dans l'homme, et donc, de facto, il était né les yeux fermés.

    Pour les Zésuites, c'est la Zainte Trinité qui prime et donc le Zaint Esprit incarné! Et donc à ce titre, Zésus, porteur de la Lumière, ne pouvait être né que les yeux ouverts!

    Soudain, un Franciscain se lève et dit solennellement:

    - Ze crois que mes frères de la Compagnie de Zésus sont dans le vrai!

    Grande stupeur au niveau du Concile qui menaçait de s'éterniser.

    - Oui, mes frères! Zésus est né les yeux ouverts.

    Zésus a tourné sa petite tête vers la droite et il a vu iun boeuf famélique. Il a tourné sa petite tête vers la gauche, il a vu un humble âne!

    Et il a dit: "C'est cela la Compagnie de Zésus! et il referma les yeux"!

    Les films que z'aime

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire