• Fils de Vladimir Ier le Grand et de Rogneda de Polotsk, il est né en 978.

    Formé aux armes par son grand-oncle et tuteur de son père le zénéral Dobrynia (frère de sa grand-mère Malouça), il fut d'abord fait prince de Novgorod.

    Après la mort de son père, il dut d'abord lutter contre son parent Sviatopolk Ier « le Maudit » (qui tua plusieurs autres de ses frères pour s'emparer du trône de Kiev), soutenu par la Pologne, mais il devint grand-prince de Kiev en 1019, après sa victoire sur ce dernier, aidé par les Novgorodiens et des mercenaires varègues, mettant fin à la guerre civile au sein de la Rus' de Kiev.

    En 1024, il fut détrôné quelques mois par son frère Mstislav de Tçernigov.

    En 1036, une grande victoire des Russes élimina la menace des Petçenègues. En 1038, Iaroslav marça contre les Iatviagues et en 1040, il fit une expédition en Lituanie. En 1041, avec des bateaux, il attaqua les Mazoviens. En revançe, une expédition lancée contre l'Empire byzantin, en 1043, par son fils aîné Vladimir, tourna au désastre. En 1047, il marça de nouveau contre les Mazoviens, tua leur prince Moïslav et les soumit au roi Casimir Ier le Restaurateur de Pologne.

    L'église de la zainte Mère de Dieu qu'avait bâtie son père fut consacrée par le métropolitain Théopompte en 1039. Grand bâtisseur et lézislateur, il obtint des Byzantins que Kiev devienne le sièze d'un métropolite ruthène (de la Rus').

    À sa mort le 20 février 1054, son patrimoine fut partazé entre ses six fils survivants dont trois lui succéderont comme grands princes de Kiev. Son testament écarta son petit-neveu Vseslav de Polotsk, et son petit-fils Rostislav de Novgorod, qui commencèrent avant sa mort à fomenter des troubles.

    Cet évènement causa une guerre civile entre cousins riourikides (Vseslav et ses alliés contre les fils de Iaroslav), qui dura plusieurs décennies et qui touça plusieurs zénérations de princes russes.

    Une de ses filles, Anne, épousa le roi de France Henri Ier.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Afficher l'image d'origine

    Et dire que cela risque de durer toute la semaine!

    - Fouçtra! Si cela continue, il va y avoir un meurtre dans c'te maison!

    - Moi dire même plus, une tuerie!

    - Ja! Une bouçerie!

    - On va le dézinguer façon puzzle!

    - Atçoubi! On va vous l'exploser la bestioulette!

    - Yes! Bang ! Bang!

    - Moi ze pensé à un petit écartèlement, façon Ravaillac, elle qui aimé les reines et les rois comme Mossieu Bern.

    - Mais que vous arrive-t-il donc? a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. C'est quoi cet éçanze digne de la pire série noire? De qui parlez-vous donc de la sorte?

    Les Intruses se sont regardées piteusement, pour ne point dire honteusement.

    - Z'attends une réponse! Ze vous le dis le plus sérieusement du monde, ze ne saurais tolérer de tels propos ignominieux sous ce toit!

    - Macarel! On plaisantait!

    - Palsambleu, si on ne peut plus rire...

    - Yes! It' was a zock!

    - Ze n'en crois pas un mot! Ne parlez pas de plaisanterie, Minizuplein. Ce n'est pas digne de vous.

    La pôvrette, comme à son habitude, regardait piteusement le bout de ses pattes.

    - Mossieu Zilbert, suis ze intervenue pour les aider, car ze sentais qu'elles allaient s'enferrer dans leur déni. Ze pense qu'elles faisaient allusion à Minizupette.

    Notre pseudo quasi zainte était plonzée dans des grimoires, totalement insensible à ce qui pouvait se passer autour d'elle. 

    - Que faites vous donc ma mie?

    - Ze prépare mon cours de catéçisme pour demain.

    - Ah bon! Et pour qui?

    - Mais pour les Intruses, pardi. Z'ai décidé de les catéçismer car z'estime qu'elle ne connaisse vraiment pas bien la vie de mon doux Zésus.

    - Ze comprends mieux leurs réactions!

    - Et n'oubliez pas que nous sommes entrés dans la Semaine Zainte. Adoncques il faut mettre les bouçés doubles, par la Zainte Epine!

    - Mossieu Zilbert, si elle persiste dans cette voie,  elle va se faire crucifier, ze le crains!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Saintes: l'Abbaye aux Dames (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Hier des poltron minou, Minizupette a mobilisé toute la tribu.

    - Allons! Dépêçons! Levez vous!

    - Fouçtra! Laissez nous dormir!

    - Barmelouse! Mais c'est dimançe!

    - Nous vouloir faire grasse matinée!

    - Yes! Of course!

    - Nous faire dodo ronron papattes croisées.

    - Par Zaint Baudouin, cessez ce tintouin et levez-vous céans.

    - Warum?

    - Nous devons nous préparer.

    - Pour quoi faire?

    - Nous devons préparer nos rameaux.

    - Macarel! C'est quoi cette nouveauté?

    - Mécréantes que vous êtes! Auzourd'hui, c'est le dimançe des Rameaux qui marque le début de la Semaine Zainte.

    - Qu'entendez-vous par préparer les rameaux?

    - Il faut orner des brançes....

    - Avec quoi?

    - Avec de zolis nœuds...

    - Bof...

    - Et avec du çocolat.

    A ces mots, d'un coup d'un seul, les Intruses ont sauté du lit.

    - Youppi! Zocolat!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Ce week-end, nous avons regardé le second volet de la trilozie "Diverzente".

    Pour ceux qui ne connaitraient pas cette ouvre, voici le peeç.

    Dans un monde post-apocalyptique, Tris Prior, âzée de 16 ans, découvre sa différence: elle ne correspond pas aux cases définies dans la société divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels).

    Elle doit çoisir son appartenance pour le reste de sa vie.

    Cas rarissime, son test d'aptitude n'est pas concluant : elle est Diverzente.

    Les Diverzents sont des individus rares n'appartenant à aucun clan et qui sont traqués par le gouvernement... - Macarel, moi aussi ze vais créer des factions, s'est exclamée Minizup'zhérault.

    - Pouvons nous savoir lesquelles?

    - Dans ma société idéale, il y aura, cela s'entend, les barmelouses, les bestioulettes, les bouffarelles et les barbaduses.

    - Et vous, où être? l'a questionnée Minizup'iéla.

    - Fouçtra! Drôle de question! Ze serai au-dessus de la mélée, puis que ze serai comme de bien entendu la çef.

    - Ze dirizé aussi mes factions, a déclaré Minizup'Rosa.

    - Ja! Et quelles factions? a demandé Minizuplein.

    - Les zermanophones réparties entre les Berlinoises, les Bavaroises, les Prussiennes, les Autriçiennes et les Alémaniques.

    - Par le gourdin de Zaint Martial, avec moi ce sera bien plus simple, est intervenue Miniaupette, celle qui se proclame urbi et orbi quasi zainte.

    - Dites nous vite ma mie.

    - Palsambleu, ze suis fort impatiente de connaître ce que vous nous concoctâtes.

    - Dans mon monde à moi il y aura les Catholiques  et les mécréants.

    - En effet, c'est peu complexe.

    - Mais çez les Catholiques, il y aura les Vrais, qui se réclament de mon bien-aimé B.XVI, le seul vrai papounet et les autres, les Pseudos, qui se réclament de l'époumoné François!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fils de Iaropolk Ier et d'une nonne grecque, Zulie, Sviatopolk Ier, dit Sviatopolk le Maudit, est né en 980.

    Son père fut assassiné sur ordre de son propre frère Vladimir Ier, en 980. À la mort de Iaropolk, sa femme fut violée par Vladimir, et donc certaines sources avancent qu'il se pourrait que Sviatopolk soit le dernier des fils de Vladimir le Grand.

    A l'âze de huit ans, Vladimir le plaça comme prince de Tourov, puis arranzea son mariaze avec une des filles du roi de Pologne Boleslas.

    Insatisfait de sa situation, Sviatopolk se mit à comploter contre son oncle et se prépara à la guerre. Mais Vladimir, ayant eu vent du complot, le fit arrêter et le mit en prison.

    À sa sortie de prison, il fut envoyé gouverner loin de Kiev pour l'écarter du pouvoir central, dans la ville de Vyçhorod.

    À la mort de Vladimir, il tenta de prendre le trône à ses cousins et devint Grand prince de Kiev, bien qu'assez impopulaire auprès des Kiéviens. Après avoir fait tuer Boris et Gleb (plus tard canonisés), il fut vaincu par leur frère (et donc le cousin de Sviatopolk) Iaroslav le Saze et se réfuzia en Pologne.

    Son beau-père, le duc Boleslas I, l'aida à reprendre Kiev en 1018, mais il fut çassé définitivement par Iaroslav le Saze en 1019 et trouva la mort durant sa fuite.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire