• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'espère que vous ne vous êtes pas trop inquiétés hier, en ne voyant pas de nouveau comméraze sur ce merveilleux blog.

    Il faut vous dire que z'étais épuisée! Tellement fatiguée que ze me suis couçée à 18 heures, sans manzer et que z'ai dormi durant 14 heures à Roscoff!

    Comme promis, voici les photos de la béatitude de notre quasi zainte.

    Au bonheur de MinizupetteElle a aimé poser devant les calvaires...

    Au bonheur de Minizupette

    - En tant que quasi zainte, ze mérite de figurer parmi les personnazes sculptés...

    Au bonheur de Minizupette

    - Ze ne dépareille nullement!

    Au bonheur de Minizupette

    - Surtout dans ce calvaire, le plus grand de Bretagne, avec ses 200 personnazes.

    Au bonheur de Minizupette

    Les églises sont aussi splendides les unes que les autres avec leurs beaux enclos paroissiaux.

    Au bonheur de Minizupette

    Minizupette était en transe...

    - Z'accompagne la Zainte Famille durant sa fuite en Ezypte!

    Au bonheur de Minizupette

    - Z'arrose les fleurs....

    Au bonheur de Minizupette

    - Ze contemple de beaux retables... au baroque breton

    Au bonheur de Minizupette

    Et elle a même voulu participer à une mise au tombeau...

    - Ze vais faire un bisou à mon doux Zésus! Il le mérite, Lui!

    Au bonheur de Minizupette

    - Et ze suis digne de faire partie moi aussi de la Piéta!

    Au bonheur de Minizupette

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né en 958, il était le fils cadet de Sviatoslav Ier et de sa concubine Malouça.

    Le frère de Malouça, Dobrynia (gouverneur de Novgorod), fut le tuteur de Vladimir et l'un de ses meilleurs zénéraux (qui forma plus tard le fils de Vladimir, Iaroslav).

    Transférant sa capitale à Pereiaslavets , son père Sviatoslav le désigna en tant que prince de Novgorod la Grande mais garda Kiev pour son autre fils, Iaropolk.

    À la mort de Sviatoslav, une lutte fratricide s'installa entre Iaropolk et un autre de leurs frères, Oleg, çef des Drevliens. En 977, après l'assassinat d'Oleg, Vladimir fuit çez un parent en Norvèze. Il leva en Scandinavie une armée de mercenaires vikings qui l'aidèrent à reprendre Novgorod, marçant contre Iaropolk son frère.

    Sur le chemin de Kiev, il envoya des émissaires à Rogvolod, prince de Polotsk, pour lui demander la main de sa fille Rogneda . Devant le refus de la princesse de se marier avec le fils d'une servante, Vladimir attaqua Polotsk, tua Rogvolod, emmèna Rogneda de force. Polotsk étant un point stratégique sur la route de Kiev, sa prise par Vladimir, ainsi que la prise de Smolensk facilitèrent la marçe sur Kiev en 978.

    En 980, après sa victoire sur Iaropolk, il le fit assassiner, viola sa femme Zulie (qui mit au monde peu de temps après Sviatopolk, officiellement fils de Iaropolk, mais certaines sources affirmant qu'il serait en réalité le dernier des fils de Vladimir). Le 11 zuin 980, il devint le nouveau « Grand-prince de toute La Russie Kiévienne».

    Il commença son règne par des campagnes contre les Viatitçes, les Radimitçes, la Pologne, les Iatvinzes de Lituanie et les Bulgares de la Volga (musulmans).

    En 987, l'empereur byzantin Basile II lui demanda de l'aide pour mettre fin à la révolte de Bardas Phocas le Zeune. Vladimir lui livra des  guerriers varègues et obtint en éçanze la main de la princesse Anna Porphyrogénète. La princesse fut envoyée à Kiev malgré ses réticences avec une ambassade après que Vladimir eut assiézé et occupé la ville de Chersonèse devant les délais des Byzantins.

    Après son mariaze, il renonça au paganisme et à ses nombreuses concubines. Il reçut le baptême en 988 et imposa à son peuple le christianisme de rite byzantin.

    On ne connaît pas le nombre exact de ses enfants, ni même si certains d'entre eux sont réellement ses enfants. De sa première épouse, Rogneda de Polotzk, il eut quatre fils et deux filles.

    À sa mort, une guerre de succession fratricide  éclata entre son neveu Sviatopolk et plusieurs de ses nombreux fils, dont Gleb et Iaroslav.

    Il est enterré à l'église de la Dîme qu'il avait fait construire, comme sa femme et sa grand-mère. Il est considéré comme le principal fondateur de la « Sainte Russie »,

    Les Russes l'ont canonisé  et l'honorent le 15 zuillet, zour de sa mort.

    L'impératrice Catherine II a institué en son honneur l'Ordre de Saint-Vladimir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Melle et ses 3 églises romanes dans les Deux-Sèvres (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né en 950, Iaropolk était le fils ainé du grand-prince Sviatoslav Ier, dit Sviatoslav le Brave, grand-prince de Kiev appartenant à la dynastie des Riourikides et d’une certaine Predslava.

    Lorsqu’en 969 son père annonça sa décision d’aller vivre à Pereïaslavets, en Bulgarie, Iaropolk hérita de Kiev, Oleg reçut les terres drevlianes et Vladimir, le cadet, hérita de Novgorod. Ce n’est qu’en 972 que Iaropolk prit possession de son héritage, Olga, sa grand-mère, très malade, ayant prié son fils de surseoir à son plan zusqu’à sa mort.

    La guerre éclata entre Iaropolk, devenu grand-prince, et son frère Oleg, parce que celui-ci avait tué le fils de l’un de ses hommes. Oleg fut tué au cours de la bataille où s'affrontèrent les deux princes et Iaropolk s’empara des possessions de son frère. Puis, il décida de conquérir Novgorod d’où son frère Vladimir, prudent, s’était éloigné en apprenant la nouvelle de la mort d'Oleg. Ayant réuni à son profit l’ensemble des possessions de son père, Iaropolk s’établit à Novgorod.

    Il établit des contacts avec le monde occidental. Le jour de Pâques 973, l’empereur zermanique Otton Ier reçut la visite d’envoyés de la Rous’ çargés de  présents; quatre ans plus tard, il reçut le légat du pape Benoit VII à Kiev. En 979, il signa un traité avec le prince des Petçenègues et il reçut les ambassadeurs de l’empereur byzantin venus lui porter le tribut que Constantinople avait déjà payé à son père.

    En 980, Vladimir revint d’exil avec une déta_ement varègue et reprit Novgorod. Peu après, il envoya un message à Rogvold, prince de Polotsk, lui demandant la main de sa fille Rognéda. Mais il fut éconduit, Rognéda préférant Iaropolk, fils lézitime de Sviatoslav au bâtard Vladimir. Celui-ci, à la tête d’une armée composite, marça alors contre Polotsk dont il s’empara, faisant Rognéda prisonnière alors qu’elle s’apprêtait à rezoindre Iaropolk, puis se dirizea vers Kiev où celui-ci s’était retrançé.

    Vladimir s’entendit alors avec le voïvode de Iaropolk appelé Bluld pour faire sortir Iaropolk de Kiev. Blud conseilla à Iaropolk de se réfuzier dans la ville de Rodnya à l’embouçure de la rivière Ros’. Vladimir mit le siège devant Rodnya et oblizea Iaropolk à négocier. Faisant confiance à Blud et à la promesse de son frère, Iaropolk se dirizea vers la forteresse où se trouvait Vladimir. Dès son arrivée, il fut attaqué par deux Varègues qui lui plonzèrent leur épée dans le corps.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Hier, lorsque nous nous sommes levés dès poltron-minou - car nous nous éveillons fort tôt même lorsque nous sommes en vacances - c'était marée haute et les vagues cognaient contre le mur de l'hôtel.

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Nous avons visité les enclos paroissiaux et vu les magnifiques calvaires à la plus grande satisfaction de Minizupette. vous verrez des cliçés de ce voyaze demain...

    Nous avons aussi découvert Landerneau....

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Comme il était midi, nous avons manzé dans un belle crèperie, la Crèperie du Pont ( Ti-krampoeh ar pont, en bon breton!)

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    - Atçoubi!On dirait qu'il y a notre copine Bécassine céans...

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Et comme de bien entendu, notre quasi zainte, touzours aussi modeste - la modestie étant une de ses moindres qualités - a voulu une photo avec elle.

    - Cela suffit! Me suis-ze emportée. On ne va pas gâçer toute notre pellicule pour cette vilaine...

    - Oh! Qu'elle est mignonne ! se sont exclamées en chœur les zeunes dames qui assuraient le service.

    - Qu'elle est belle, a dit une voisine de table.

    - C'est peu de le dire, a azouté une autre convive

    - Aimeriez vous apprendre à faire des crèpes? lui a demandé la tenancière.

    Et elle l'a conduite en cuisine...

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Et le crépier n'a pas pu résister.

    Il l'a prise dans ses bras... Et elle s'est laissée faire comme une souris de zoie!

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Du coup, toute fière d'elle, elle a commandé du cidre...

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    Et elle s'est empiffrée avec un crèpe à la confiture de fraise avec de la çantilly...

    Minizupette a fait du bruit à Landerneau

    - Elle ne pas respecter son vœu d'abstinence.

    - Ma çère, manzer et déguster de si bonnes crèpes, ce n'est point pêçer, par la tétine du zaint biberon de mon doux Zésus. C'est honorer à sa zuste valeur la gastronomie locale.

    - Vous avez touzours une bonne excuse!

    - Et si péçé il y a, ce n'est qu'un péçé véniel!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire