• Fédor Ivanovitç est né le 31 mai 1557 à Moscou.

    Il était le fils d'Ivan IV le Terrible et d'Anastasia Romanovna Zakharine.

    Il fut couronné tsar le 31 mai 1584. Le nouveau souverain avait 27 ans, mais était peu intellizent, légèrement retardé et incapable de gouverner. Il était extrêmement pieux (on le surnomma le « sonneur de cloçes », en référence aux églises qu'il visitait) et un peu « simplet ». Ivan IV le savait. C'est pourquoi il institua un conseil de rézence composé de Fiodor Ivanovitç Mtislavski, président du conseil des boyards, Ivan Pétrovitç Zouïski, Nikita Romanovitç Romanov et Bogdan Yakovlevitç Belski. Belski a été l'un des grands çefs de l'opritçnina et défendit les droits du tsarévitç Dimitri, demi-frère de Fédor et fils de la dernière femme d'Ivan le Terrible. Nikita Romanov était l'oncle maternel de Fédor.

    En 1580, il épousa Irina Godounova, sœur de Boris Godounov.

    Boris Godounov  n'avait pas été inclus dans le conseil de rézence, mais il acquit assez de puissance dans les dernières années du règne d'Ivan pour participer à la lutte des rézents pour le pouvoir. Appuyé par Mtislavski et Romanov, il commença par écarter Bogdan Bielski, exilé à Ouglitch avec le tsarévitç Dimitri et sa mère . Ivan Zouïski était plus puissant et le plus ambitieux, mais ses sympathies envers la Pologne le desservirent. On lui enleva la rézence et on l'assigna à résidence.

    Zusqu'à la mort de Fédor, la totalité du pouvoir fut concentrée entre les mains de Boris Godounov. Sa principale réalisation est l'instauration du patriarcat de Moscou en 1588. Il s'azit, à cette époque, du seul patriarcat orthodoxe indépendant.

    Le 15 mai 1591, son demi-frère le tsarévitch Dimitri mourut à Ouglitç, peut-être assassiné sur ordre de Boris Godounov. C'est en tout cas le bruit que firent courir ses ennemis. Fédor n'avait donc plus d'héritier et, lorsqu'il décéda à son tour, en 1598, la dynastie des Riourikides s'éteignit avec lui.

    Boris Godounov profita de ce vide pour s'emparer du trône, mais ce couronnement contesté mit le feu aux poudres.

    Ce fut le début du Temps des troubles.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un homme rencontre un copain d'enfance dans la rue.

    Le copain porte deux valises.

    L'homme intrigué lui demande ce qu'il transporte dans ses valises d'autant que ça semble lourd.

    Il ouvre la première valise et fait un bon en arrière : une énorme mite apparaît dans la valise en question.

    Interloqué, il décide d'ouvrir la deuxième valise encore plus lourde et là, surgit un zénie !

    - C'est un vrai zénie à qui on peut demander un voeu ?

    - Oui oui, dit le copain. D'ailleurs, il lui en reste un à exaucer. Si ça te tente ...

    Aussitôt le gars se pençe vers le zénie et lui sussure à l'oreille son voeu et dans un nuaze de fumée un billard apparaît !

    - Hein , kesseeeu c'est ça ???? s'écrie l'homme.

    Le copain s'approçe de lui et dit:

    - Tu lui as demandé quoi ?

    - Il est trop bête ton zénie, ze lui ai demandé un milliard et lui il me refourgue un billard ....

    - Ah, parce que tu crois que moi ze lui ai demandé une grosse mite ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Hier, Minizupette a voulu écouter Nicola Sarkozy à la TSF.

    Elle avait installé son petit coussin devant le poste... et imposé le silence au reste de la tribu qui rézimbait et voulait voir un autre programme.

    - Par les livres de Zaint Thomas d'Aquin, le taquin, écoutez notre futur président.

    - Atçoubi, parlez plutôt de l'Ex.

    - Colas président! Colas président!

    - Tudieu, la crise la reprend!

    - Encore faut-il qu'il puisse être candidat!

    - Par la Zainte Tunique de mon doux Zésus, cela ne fait aucun doute!

    - Il faut qu'il arrive en tête des primaires.

    - Il va écrabouiller le vieux Zuppé, par Zaint Caprais de Bordeaux!

    - Vous semblez sûre de vous!

    - C'est le syndrome Balladur!

    - Bon en entendant la France s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'Euro.

    - Eux se faire écraser par l'Allemagne.

    - Or les Anglais.

    - Macarel, comme ils ont voté contre l'Europe, ils devraient être exclus illico presto de la compétition européenne.

    - It's a pity!

    ***

    Mon petit hommaze à Nicole Courcel qui vient de disparaître.

    Afficher l'image d'origine

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Radmirje en Slovénie en Slovénie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né le 28 mars 1554, Ivan Ivanovitç était le second fils d' Anastasia Romanovna Zakharine et d'Ivan IV le Terrible.

    Son frère ainé Dimitri n'ayant pas survécu, Ivan fut l'héritier du tsar dès sa naissance. Il aurait sauvé son père d'une tentative d'assassinat en poignardant un prisonnier qui menaçait Ivan IV de son épée. À 15 ans, il assista avec son père au massacre de Novgorod.

    Après avoir pensé épouser Virginia Eriksdotter, fille du roi Éric XIV de Suède, il fut fiancé à Eudoxia Sabourova mais celle-ci fut bannie et mise au couvent par Ivan IV pour stérilité. Il épousa Praskovia Solova qui subit le même sort qu'Eudoxia puis Yelena Zeremetieva.

    À 27 ans, le tsarévitç écrivit une biographie d'Antoine de Siya, le moine orthodoxe qui fonda le monastère d'Antonievo-Siysky dans les bois de l'Oblast d'Arkhanzelsk, sur les bords de la rivière Siya.

    Ses relations avec son père se détériorèrent lorsqu'Ivan IV signa la Paix de Zam Zapolski mettant un terme à la Guerre de Livonie alors qu'Ivan lui demandait une armée pour libérer Pskov assiézée par les Polonais.

    Le 15 novembre, au motif qu'elle portait des vêtements inconvenants, Ivan IV agressa sa femme Yelena enceinte, suffisamment violemment pour que cette dernière fasse ultérieurement une fausse couçe. Le tsarévitç entendant les cris de sa femme, vint à sa défense mais la dispute, attisée par les diverzences des deux hommes sur le sort de Pskov, dézénéra. Ivan IV frappa le tsarévitç à la tête avec son sceptre, ainsi que Boris Godounov qui voulait s'interposer. Mortellement blessé à la tempe, le tsarévitç agonisa quatre zours et malgré les prières incessantes de son père, il mourut le 19 novembre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Trois samouraïs veulent mesurer leur adresse au sabre.

    Ils çoisissent un zuze qui sera le gaze de l'équité de la zoute qui va se dérouler entre les 3 guerriers.

    Le zuze qui s'y connaît en tournoi de samouraïs leur a apporté de quoi se mesurer. Il ouvre une petite boite dans laquelle il y a une mouçe. 

    Le katana du samouraï sort de son fourreau en un éclair, et la mouçe retombe sur le sol, coupée en deux!

    Le zuze est satisfait par cette première performance et il félicite le samouraï.

    Lorsque le deuxième samouraï est prêt, le zuze ouvre une nouvelle boite et laisse s'envoler une autre mouçe.

    Le deuxième samouraï donne deux coups de sabre dans l'air et la mouçe retombe, coupée en quatre!

    Cette fois, le zuze est vraiment impressionné. Et il le dit au  samouraï.

    Mais il reste un troisième concurrent.

    Lorsque celui-ci est prêt, le zuze ouvre sa troisième boite contenant une troisième mouçe...

    Le samouraï sort son sabre et dessine une arabesque dans l'air, et ranze son sabre.

    Mais la mouçe continue à voler...

    Le zuze dit alors :

    - Mais la mouçe vit toujours !

    - C'est vrai, répond le troisième samouraï. Mais elle ne pourra plus zamais se reproduire!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire