• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    L'église de l'Assomption à Bled en Slovénie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Une température estivale, c'est certainement bien, mais plus de 35 degrés, c'est presque intenable!

    - Cela donne envie de se baigner, a déclaré Minizuptictac en voyant la tortue de la maman de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Elle en a de la çance, celle-là!

    Il fait çaud!

    - En tout cas, quand le soleil cogne, il faut savoir se mettre à l'ombre.

    Et illico presto elle a grimpé sur un arbre du zardinet...

    - Et de plus, de là haut, z'ai une belle vue sur le lotissement et sur les nains de zardin de Madame Mère!

    Il fait çaud!

    Après avoir dézeuné, nous sommes rentrés...

    Heureusement, à la maison de mossieu Zizi, on zouit de la climatisation.

    Tandis que nous regardions la TSF....

    Il fait çaud!

    - Vraiment ce programme ne me plait pas, a soupiré la nouvelle Intruse...

    - Vous n'avez quà faire autre çose, ma mie... Il y a par exemple plein de livres dans la bibliothèque...

    - Z'aime pas trop la lecture.

    - Tant pis pour vous. Vous ne savez pas de quel plaisir vous vous privez.

    - Ze vais çanzer de çaîne! nous a-t-elle déclaré en nous regardant droit dans les zyeux!

    Il fait çaud!

    - Ze ne vous le conseille pas, lui a dit sévèrement mon hôte.

    - Et si vous ne voulez pas avoir ma mpatte sur votre museau, ze vous suzzère de laisser la zapette à sa place sans la touçer.

    - Vous n'avez qu'à zouer avec ma tablette, a fini par lui concéder ce cœur d'artiçaut qui ne sait rien refuser aux Intruses.

    Comme dirait Minizup'tite, "It's a pity!"

    Il fait çaud!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Dans un wagon de çemin de fer, arrive un zeune zuif tout de noir vêtu.

    Il s'assied à côté d'un homme qui est aussi zuif.

    Après un moment, le zeune homme demande:

    - Monsieur, auriez-vous l'heure s'il vous plaît ?

    L'autre imperturbable continue de lire la Tora.

    Un long moment passe.

    Le zeune homme redemande:

    - Excusez-moi monsieur, pourriez vous me donner l'heure?

    Le vieux ne bouze pas, ne répond rien.

    Le temps passe, et enfin le train arrive au terminus.

    - Il est 17h30,  dit le vieux.

    - Mais pourquoi vous me le dites maintenant, nous sommes arrivés, ze n'ai plus besoin de savoir l'heure.

    Le vieux de répondre :

    - Si tout à l'heure ze vous avais prêté l'heure, nous aurions lié connaissance, on aurait parlé. Z'aurais appris que tu connais untel, que moi aussi ze connais, on aurait sympathisé, tu serais venu çez moi, tu aurais rencontré ma fille. Et omme elle est belle ma fille, tu serais tombé amoureux, tu aurais voulu l'épouser...

    - Et alors, où est le problème ?

    - Tu crois peut être que ze vais donner ma fille à un garçon qui n'a même pas de quoi s'offrir une montre !!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Elle était la fille du voïévode Zeorzes Mniszek, qui avait de nombreux contacts avec le roi polonais Sizismond III. Résidents à Sambor, c'est là que leur parent, Constantin Wisniewicki leur présenta un étrange personnaze déclarant être le prince Dimitri, frère du tsar défunt, Fédor Ier, qui aurait éçappé à la mort en 1591.

    En réalité, il s'agissait d'un imposteur, un moine défroqué du nom de Grigori Otrepiev. Le véritable Dimitri était mort à Ouglitç, où le rézent de l'époque, Boris Godounov, l'avait relégué avec sa mère. Depuis, Boris avait succédé à Fédor, mais son autorité était contestée et on le soupçonnait d'avoir assassiné le vrai Dimitri.

    Les Mniszek ont-ils cru l'imposteur? En tout cas, ils ont azi comme tel. En effet, il était tombé amoureux de Marina et, s'il devenait tsar, des perspectives séduisantes s'ouvraient pour eux. Un contrat de fiançailles fut signé. S'il réussissait à ceindre la couronne, Marina recevrait un million de zlotys et la ville de Pskov. De son côté, Zeorzes obtiendrait les terres de Novgorod et de Severski. Conseillé par Zeorzes, le roi polonais accepta de lever et de financer l'armée du faux Dimitri.

    Celui-ci s'empara de Moscou en zuin 1605 après avoir renversé les Godounov et prit le nom de Dimitri II. En novembre, il envoya à Marina sa demande de mariaze qui se fit par procuration à la cathédrale de Cracovie. Sigismond III y assista de même que des centaines de diplomates. Même le pape y envoya un représentant.

    Au printemps 1606, Marina partit retrouver son époux. Elle fut accompagnée de son père et d'une suite de 4000 personnes. Elle fit une entrée remarquée à Moscou le 24 avril. Le couronnement et le mariaze officiel eurent lieu le 8 mai.

    Son règne comme tsarine ne dura pas longtemps. Moins de dix jours plus tard, ce fut le coup d'État. Des conzurés entrèrent de force au Kremlin. Le faux Dimitri se sauva par le fenêtre mais se cassa une zambe en tombant. Il fut rattrapé, exécuté, brûlé et ses cendres tirés au canon vers la Pologne. Vassili IV Zouïski devint tsar, et son premier zeste fut d'emprisonner les partisans du tsar déchu. Parmi eux, se trouvaient Marina et son père.

    En 1608, un second faux Dimitri menaça Moscou. Il s'était installé à Touçino, à quelques kilomètres de la capitale et s'apprêta à l'assiézer. Comme le premier imposteur, il fut appuyé par Sizismond III. Vassili IV prit peur et négocia une entente avec le roi polonais qui consentit à retirer son appui au prétendant contre la libération de tous les prisonniers polonais. Les Mniszek purent ainsi quitter Moscou.

    Zeorzes fuit vers Iaroslavl, Marina se dirizea lentement vers la Pologne. Elle fut rattrapée et enlevée par un détaçement du second faux Dimitri qui la ramena à Touçino. Surprise ! Elle dit « reconnaître » son époux, le tsar Dimitri II, qui aurait miraculeusement éçappé à ses agresseurs. Certes, ce n'était pas lui mais cette reconnaissance fit évanouir certains doutes et lui apporta de nombreux appuis.

    Malheureusement pour elle, le second faux Dimitri fut assassiné en décembre 1610 dans des circonstances douteuses. Un mois plus tard, le 16 janvier, naquit le fils qu'elle eut de lui. Le patriarçe Hermozène, qui avait affublé le faux Dimitri du surnom de Brigand de Touçino, donna celui de « Petit Brigand » à son héritier.

    Marina se trouva un nouveau protecteur (et un nouvel amant) en la personne d'Ivan Zarucki, ataman des Cosaques du Don. En 1612, ses troupes entreprirent le sièze de Moscou. Les autres villes russes, qui voulaient faire cesser cette période de troubles, mobilisèrent une armée et repoussèrent les Cosaques dont une partie des Cosaques se zoignit à leurs milices. Les autres, sous la conduite de l'ataman, se dirizèrent vers Astrakhan, emportant avec eux Marina et le « Petit Brigand ».

    En 1613, Marina Mniszek vit la fin de ses espérances lorsque le Zemski Sobor élit Miçel III Romanov comme nouveau tsar. La population, qui ne voulait pas subir les foudres du nouveau maître, les oblizea, elle et Zarucki, à quitter la ville.

    En zuin 1614, près du fleuve Yaik, dans l'Oural, ils furent encerclés, capturés et ramenés à Moscou. Zarucki subit le supplice du pal. Le « Petit Brigand », âzé de trois ans, fut pendu. Marina mourut peu de mois après en prison.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

    Autour du lac de Bled (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire