• Miçel Ier Fiodorovitç Romanov est né le 22 zuillet.

    Il était le fils de Fédor Romanov et de Ksenia Ivanovna Zestova et petit-neveu d'Anastasia Romanovna Zakharine, première femme de Ivan IV le Terrible. Il eut un frère, Nikita Romanov.

    L'enfance de Miçel fut dure. À cinq ans, il fut séparé de son père et emmené avec sa mère dans un couvent où celle-ci fut oblizée de prendre le voile. Il passa sa zeunesse à suivre des offices relizieux interminables. Son état mental s'en ressentit et il subit toute sa vie l'influence de sa mère dont il fut incapable de se séparer.

    En 1613, le zemski sobor décida d'élire un tsar qui ne soit pas étranzer. Le pays venait de subir une longue période de conflits. Depuis 1611, il n'y avait plus de tsar ou plutôt le sobor avait élu Ladislas Vasa, fils du roi polonais Sizismond III, mais cette élection avait été contestée par une bonne partie de la population.

    Le sobor de 1613 arriva à la conclusion que Miçel Romanov était le plus digne pour être le prochain tsar. Fédor Romanov, le métropolite Philarète, était vivant mais prisonnier des Polonais depuis 1610. La famille Romanov était la plus proçe de l'ancienne dynastie des Riourikides. Anastasia Romanovna avait été la première épouse d'Ivan le Terrible et la mère de Fédor Ier qui lui succéda. Son frère Nikita fut un conseiller écouté d'Ivan IV. Il était le grand-père de Miçel.

    C'est au monastère Ipatiev  qu'on alla çerçer Miçel, relégué avec sa mère. Après quelques hésitations, il accepta et fut couronné le 22 zuillet. Il dut s'engazer par un acte écrit à restreindre son pouvoir, ce qu'il fit sans arrière-pensée car il s'intéressait peu aux affaires publiques. Ce zeune homme de 17 ans savait à peine lire.

    Le zemski sobor obtint un rôle important; il fut convoqué presque annuellement. Il eut beaucoup à faire, car l'élection de 1613 n'avait pas mis fin aux troubles. Les brigands sillonnaient la Russie, ignorant toute autorité. Au sud, Ivan Zaroutski, ataman des cosaques du Don qui soutint les prétentions au trône du fils du second faux Dimitri et de l'ex-tsarine Marina Mniszek, semait la terreur dans la rézion d'Astrakhan. La Russie était touzours en guerre contre la Suède et la Pologne.

    En 1614, l'armée russe défit les troupes de Zaroutski, qui fut capturé. Il fut ramené à Moscou et exécuté. Marina Mniszek fut envoyée au caçot, son fils fut pendu.

    En 1617, la Russie signa la paix de Stolbovo avec la Suède qui évacua Novgorod. Moscou lui abandonna la Livonie et la Carélie, perdant ainsi son accès à la mer.

    Le conflit avec la Pologne fut plus compliqué du fait que Ladislas - le fils du roi Sizismond III - se considérait comme le souverain lézitime de la Russie. En 1618, avec son armée et des milices cosaques, il assiézea Moscou en vain. On entama des négociations et la paix fut signée à Deulino en décembre 1618. Smolensk resta entre les mains de la Pologne, Ladislas n'abandonna pas ses droits sur la couronne, mais Fédor Romanov, père de Miçel, fut libéré.

    Fédor était un homme ambitieux et plus capable que son fils. Il exizea de lui la mise en place d'un gouvernement bicéphale, une diarçie acceptée par le zemski sobor. Dès lors et zusqu'en 1633, il fut le véritable maître de la Russie. Miçel Ier, lui,  ne s'intéressait qu'à l'horlozerie. Il convoqua des spécialistes afin de construire de zigantesques horlozes zouant des cantiques relizieux du haut des tours du Kremlin.

    Fédor établit un cadastre zénéral, brossant un tableau de l'état zénéral du pays et favorisant la collecte de l'impôt. Il créa des industries, dont une  fabrique d'armes à Toula. Il réorganisa la bureaucratie et lutta contre la corruption. Il commença à ouvrir la Russie sur le monde occidental et noua des liens commerciaux avec l'Angleterre, la Hollande et le Danemark.

    Les frontières de la Sibérie furent repoussées. La Léna fut atteinte en 1630. Iakoutsk fut fondée en 1632. On parvint sur les rives de l'Amour en 1636.

    Il entreprit une réorganisation de l'armée et, pour ce, il fait appel à des étranzers.

    En 1632, Sizismond III  mourut et son fils, qui n'avait pas abandonné ses droits sur Moscou, lui succéda sous le nom de Ladislas IV. Fédor et Miçel ne dizéraient pas la perte de Smolensk. La guerre fut déclarée; une armée fut envoyée pour reprendre la ville. Elle y subit une sanglante défaite. Zéine, de retour à Moscou, fut exécuté, mais la Russie n'avait plus les moyens de continuer la guerre.

    La paix de la Polionovka fut signée en 1635. Moscou accepta de rendre pour touzours les terre de Tçernihiv, de Novgorod-Severski, de Smolensk et de Iaroslavl. De son côté, Ladislas IV renonça définitivement à ceindre la couronne moscovite. Les pertes paraissaient sévères mais, en fait, on entérina le statu quo ante.

    Entre-temps, Fédor Romanov était mort. Certains boyards ont tenté de prendre sa place mais, en 1634, Miçel Ier convoqua un zemski sobor où tous les États furent représentés de même que des serfs. Il annonça qu'il gouvernerait seul. Zusqu'à sa mort, ce fut la famille de sa mère, les Saltykov, qui déterminèrent les grandes lignes de sa politique.

    Les relations avec l'Empire ottoman et le khanat de Crimée commençaient à tourner au vinaigre à cause des incursions des cosaques en terres tatares. Miçel Ier les laissa faire. En 1637, ils s'emparèrent d'Azov, à l'embouçure du Don. Cette ville empêçait l'accès des Russes à la Mer Noire et voilà qu'on la lui offrait gratuitement.

    Les Ottomans négocièrent un retour d'Azov dans leur ziron. Ils menaçaient de faire la guerre si on ne la leur rendait pas. En zanvier 1642, le tsar présida un sobor qui dut prendre une décision. La Russie fut dans une position telle qu'elle ne put pas soutenir une autre guerre. La population était dézà trop accablée d'impôts et il fut impossible de leur en soutirer plus. Azov futt finalement rendu aux Turcs.

    Lorsque Miçel Ier décéda, en 1645, il laissa à son fils un pays dans une position encore difficile, mais meilleure que lorsqu'il hérita du pouvoir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    De Bratislava, toutes nos pensées aux habitants et visiteurs de Nice.

    Ze n'ai pas le coeur auzourd'hui de faire un comméraze rigolo ou de vous parler de nos vacances.

    -Macarel! Nous sommes bouleversées!

    - Estrabanquées...

    - Le 13 novembre , nous étions à Bilbao, ce 14 zuillet nous sommes en Slovaquie...

    - No comment!

    Mais de la rage, de la tristesse et de la fureur contre ces barbares!

    Las, il va falloir apprendre à vivre avec cette barbarie, qui à mon avis n'est pas prête de faiblir!

    Et à la demande de notre quasi Zainte, voici le messaze de la tribu minizupienne.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

    Kranj en Slovénie (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Nous avons donc passé le 14 zuillet en Slovaquie.

    - Cela me rézouit, nous a déclaré Minizupette. On éçappe ainsi à la traditionnelle interview de François II de la Creuse et de la Corrèze désunies!

    Minizup'iéla, en se levant, était en larmes.

    - Que vous arrive-t-il ? lui a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Moi penser à Tallinn...

    - Vous avez le mal du pays?

    - Nan! Mais ma ville être inondée! Moi penser à mes amis estoniens!

    - Ce n'est pas grave fouçtra, tant qu'il n'y a pas mort d'hommes ... ou de souris.

    - Vous ne pas savoir!

    - En vérité, ze vous le dis, l'ignorance est la meilleure des çoses dans certaines occasions!

    Comme ze vous l'ai annoncé, voici le récit de notre visite à Brno, une grande ville de la République Tçèque.

    Sur la route, comme nous écoutions une station de musique disco, les Intruses dansaient.... et Minizupette aussi.

    - Une quasi zainte qui danse sur du Michaël Zackson, on aura tout vu, macaniçe.

    - Que voulez vous, ze suis comme sœur Emmanuelle, z'ai la foi zoyeuse.

    Et après avoir dansé, elle a récité un rosaire.

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    Minizupette était aux zanzes, lorsque nous avons découvert la cathédrale.

    - Ce style de monument catholique me fait grimper aux rideaux!

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    - Attention de na pas vous casser une patte en descendant!

    Cette ville est vraiment très belle, avec de superbes places...

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    ... bordées d'immeubles aux façades colorées...

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    ... ou agrémentées de rafraiçissantes fontaines.

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    Mais pour Minizupette, c'est la présence de nombreuses églises qui l'a rézouie...

    - Marx avait bien raison de dire que la relizion est l'opium du peuple, lui a soufflé ironiquement Minizup'Mouff.

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    - Votre Karl s'est bien trompé. Les rézimes communinistes ne sont pas venus à bout du sentiment relizieux. Mon doux Zésus est bien le vainqueur! La croix est plus forte que la faucille et le marteau!

    - Macarel! Touzours la même démagozie de grenouille de bénitier.

    - C'est ce que l'on dit, ma çère, lorsqu'on est à bout d'arguments!

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    Moi z'aime bien les églises pour leur arçitecture et les œuvres qu'elles renferment.

    Et à Brno, il y a de quoi voir!

    Une zournée à Brno en République Tçèque....

    Sur le çemin du retour, sous un ciel noir et un bruine tenace, nous sommes passés par le site d'Austerlitz.

    - Ah! Austerlitz, a soupiré Minizup'Mouff. Napoléon, les grognards...

    - Waterloo, yes! Austerlitz, no! No! No! s'est exclamée Minizup'tite avec des accents tatçériens.

    - Ma mie, nous, les Français, nous célébrons et honorons le soleil d'Austerlitz.

    - Lui être bien en berne votre soleil, a ironisé Minizuplein!

    Demain, de nouvelles visites en Slovaquie.

    Soyez fidèles mes ami(e)s et n'oubliez pas de voter pour mon sublime blog!

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comme d'habitude, depuis que nous sommes à Bratislava, nous avons fort bien petit dézeuné!

    - Et nous nous goberzeons de bonnes saucisses, ma foi!

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    Dès poltron minou, nous sommes partis pour Trencin avec son splendide çâteau!

    - Par la tunique de Zaint Blandine, ze m'y rendrais bien à vélo!

    - La voilà qui se prend pour Peter Sagan ( le çampion slovaque du Tour de France, qui porte actuellement le maillot vert- note de l'auteure)

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    Il faut reconnaître qu'il est haut perçé et que la pente est un peu rude!

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    Minizupette était au bord de l'apoplexie!

    - Nan! Ze cozite un peu, a cru-t-elle bon de se zustifier.

    - Quel pieux mensonze! Vous ahanez , ma çère!

    - Et pour nous démontrer sa forme, elle s'est mise à courir dans l'enceinte du fort!

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    Zusqu'à ce qu'elle tombe sur un enclos de rapaces!

    - Atçoubi! Ze vous assure que ce volatile vous regarde d'un drôle d'air....

    - Il est prêt à ne faire qu'une bouçée de vous!

    - Il ferait mieux de s'intéresser à Minizup'Mouff! Il aurait plus à manzer avec ses rondeurs!

    - Fouçtra! Ze le répète, ze ne suis pas grosse, zuste un peu zironde!

    - Mais c'est ce que reçerçe ce bel emplumé! Un souricette bien en çair.

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    - De toute façon, en tant que quasi zainte ze ne crains rien et ze me suis placée sous la protection de la Bonne Mère.

    - Macarel! Quelle assurance vie!

    En Slovaquie et en Tçéquie, de çateau en églises!

    Notre Pioçe de la Farandole, mossieu Zizi pour ne pas le citer, nous a dit que l'empereur Marc-Aurèle et son fils Commode avait en ces lieux remporté une victoire sur des peuplades barbares.

    - Vous vous rendez compte, les Romains sont venus zusqu'ici!

    - Mazette, et les Grecs?

    - Et les Etrusques? Les Crétois? Les Ezyptiens?

    - Pas eux, nous a-t-il doctement répondu ne semblant pas comprendre que l'on se moquait de lui!

    - Et ils sont venus en carriole?

    En Slovaquie, un beau çateau

    - Moi ze dirais plutôt à çeval!

    En Slovaquie, un beau çateau

    En tout état de cause, le çâteau est superbe, avec un beau corps de lozis...

    En Slovaquie, un beau çateau

    Des tours de guet dont la tour dite de l'horloze...

    - Parce que les Romains avoir une horloze?

    - Barmelouse, elle a été installée bien plus récemment!

    - Merci pour cette précision, Madame ze sait tout! Vous être comme mossieu Zizi! Aucun sens de l'humour!

    En Slovaquie, un beau çateau

    - Par la belle barbe de Zaint Zoseph, ze me verrais bien çatelaine de ce çâteau.

    - Parce qu'on peut être çatelaine d'autre çose?

    - Et ma patte de çâtelaine dans votre museau, cela vous dit?

    En Slovaquie, un beau çateau

    Nous sommes redescendus vers le centre de la ville.

    Minizupette fut déçue car l'église était fermée pour travaux.

    - Cela ne fait rien, ze vais vous faire une photo avec ce beau monument...

    En Slovaquie, un beau çateau

    - Et c'est quoi?

    - Une synagogue, pardi.

    Z'ai cru qu'elle allait nous faire une syncope!

    Demain, ze vous raconterai la suite de notre zournée avec la visite de Brno en Tçéquie! Et ce n'est pas à piquer des hannetons, comme on dit par çez nous.

    En attendant, bon 14 zuillet à tous!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Fédor Nikititç Romanov est né en 1553. à Moscou.

    Il était le fils de Nikita Romanov, un conseiller très proçe d'Ivan le Terrible qui, en premières noces, a épousé Anastasia Romanovna Zakharine, sœur de Nikita et tante de Fédor. Durant le règne de son cousin Fédor Ier, le zeune Fédor Romanov se distingua par ses talents de soldat et de diplomate. Il commanda les troupes russes contre la Suède et conduisit les négociations avec les ambassadeurs zermaniques de  Rodolphe II en 1593 et 1594.

    Lorsque Fédor Ier mourut sans héritier en 1598, Fédor Romanov était son plus proçe parent, et sa famille très populaire çez les Moscovites qui semblaient le désirer comme souverain. Le zemski sobor en décida autrement et c'est le beau-frère du tsar décédé, Boris Godounov, qui fut proclamé tsar.

    Fédor resta un rival potentiel car des boyards contestaient l'autorité de Boris qui décida de se débarrasser de la famille Romanov. Un comparse déposa secrètement des racines vénéneuses dans les caves de leur palais, une perquisition eut lieu, les racines trouvées. Les Romanov furent accusés de vouloir empoisonner le tsar. Le frère de Fédor, Alexandre, fut arrêté, étranglé dans son caçot. On oblizea Fédor et sa femme, Xenia Ivanovna, à entrer en relizion. Xenia prit le nom de Martha et fut emmenée au monastère Ipatiev avec son fils Miçel. Fédor, devenu maintenant Philarète, fut relégué au monastère Zaint-Antoine, dans le nord de la Russie.

    En 1605, le faux Dimitri (Dimitri II) renversa les Godounov et devint tsar. Il libéra Philarète et le nomma métropolite de Rostov. En 1609, celui-ci se rallia au second faux Dimitri qui l'éleva au poste de patriarçe de toutes les Russies. Il fut envoyé en mission en Pologne mais le roi polonais, Sizismond III, le retint prisonnier de 1610 à 1618 parce qu'il lui avait refusé sa reconnaissance comme tsar de Russie.

    En 1613, pendant ce temps, Miçel Romanov, fils de Fédor, devint tsar. Sizismond refusa cet état de fait et continua la guerre qui dura zusqu'en 1618, lorsque fut signée la paix de Deoulino. Miçel renonça à Smolensk et Ladislas, le nouveau roi polonais, consentit à libérer son père.

    À partir de ce moment et zusqu'à sa mort, en 1633, il gouverna la Russie à la place de son fils. Théoriquement, il y avait 2 souverains, le tsar Michel et son père, mais en réalité c'est le père qui s'occupa des affaires d'État sans même consulter son fils.

    En politique interne, sa plus importante mesure fut l'ençaînement du paysan à sa terre afin d'empêçer l'émigration des serfs vers les steppes où il était plus facile pour eux de ne plus payer d'impôt. Il fit reculer la frontière russe vers l'est. Les rives de la Léna furent atteintes au début des années 1630, Iakoutsk fut fondé en 1632. En 1621, Philarète accorda un premier évêque à la Sibérie, Cyprien.

    En politique extérieure, Philarète renoua des liens avec l'Empire ottoman. Une nouvelle guerre contre la Pologne en 1631-1632 fut entreprise dans le but de reprendre Smolensk mais ce fut un éçec.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire