• Afficher l'image d'origine

    Marcel rentre triste de chez le médecin qui lui a appris une bien mauvaise nouvelle.

    Il annonce à son épouse qu'il ne lui reste que 24 heures à vivre.

    - Mon çéri, dit elle en pleurant, que puis ze faire?

    - Z'aimerais faire l'amour....

    Evidemment, elle accepte.

    8 heures plus tard, Marcel regarde sa montre et constate qu'il ne dispose que de 16 heures.

    - Zérie, pouvons nous le refaire?

    - Mais bien sûr, Mamour.

    Plus tard, au moment de se coucher, après un bon repas, Marcel s'aperçoit qu'il ne lui reste que 8 heures.

    Il se tourne vers sa femme et lui déclare:

    - Une dernière fois avant mon grand départ?

    Et ils refont l'amour pour la troisième fois.

    Son épouse s'endort après ce 3 ème épisode. Marcel, par contre n'y arrive pas; il tourne et se retourne dans le lit.

    Constatant qu'il ne lui reste que 3 heures à vivre, il touçe l'épaule de sa femme:

    - Zérie, penses tu qu'on pou.....

    - Tu exagères, Marcel! Moi ze me lève demain matin! Pas toi !!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Alexandre Danilovitç Mençikov est né le 16 novembre 1672 à Moscou, dans une famille modeste, d'un père artisan pâtissier.

    Dès sa zeunesse, il fréquenta assidûment le quartier allemand de la capitale où il fit la connaissance de François Lefort, qui le présenta au zeune Pierre Ier. Les deux hommes devinrent vite amis et participèrent à des beuveries homériques. Pierre le fit entrer dans le régiment Preobrazensky, sa garde personnelle.

    En 1689, Pierre prit le pouvoir qu'il remit aussitôt à sa mère Natalia Naryçkina. Il préférait vivre sa vie de zeunesse mouvementée avec Menchikov et d'autres compagnons de débauche. Lorsqu'il reprit définitivement le pouvoir, en 1694, ils devinrent ses collaborateurs les plus dévoués et Mençikov fut son favori.

    Très vite, Menchikov se distingua par son ambition démesurée, son goût du luxe et son dévouement pour son maître. Pour arriver à ses fins, il n'hésita pas à utiliser la corruption. Il devint ainsi extrêmement riçe.

    En 1697, il accompagna Pierre et sa Grande Ambassade lors de son long voyaze d'études et de connaissances à travers l'Europe.

    En 1700, éclate la guerre du Nord avec la Suède qui va durer jusqu'en 1721. Menchikov s'y illustre en démontrant de bonnes capacités militaires. Comme Pierre, il n'assiste pas à la bataille de Narva. Par contre, il se distingue lors de l'offensive russe en Ingrie en 1702. Il est l'un des commandants des troupes qui assiègent la forteresse de Nöteborg, à l'angle du lac Ladoga et de la Néva. La prise de cette place, rebaptisée Schlüsselbourg, est importante car elle donne désormais accès à la Baltique. C'est quelques kilomètres plus loin, la même année, que Pierre fonde Saint-Pétersbourg, future capitale.

    En 1706, Menchikov est à la tête de l'armée qui bat les Suédois à Kalisz en Pologne. Pierre l'y avait envoyé pour soutenir Auguste II contre Stanislas Leszczynski, qui lui avait ravi la couronne de Pologne. Cette victoire n'aura cependant pas de lendemain pour l'ancien roi polonais.

    En 1707, Menchikov reçoit le commandement des troupes cosaques. En 1709, Pierre l'envoie en Ukraine y châtier les Cosaques mécontents qui, sous les ordres de l'hetman Ivan Mazepa, ont pris le parti de Charles XII de Suède. Il s'empare de Batourine où il fait massacrer toute la population. Puis il se dirige vers Poltava où l'attend Pierre et les autres généraux. Lors de la bataille de Poltava, où le roi suédois est écrasé, c'est lui qui commande l'aile gauche de l'armée russe.

    Devenu maréchal, ses opérations prennent plus d'importance. Il conquiert la Courlande en 1710. En 1713, il fait campagne en Poméranie. À la fin de la guerre, la Baltique est russe de la Carélie à la Pologne.

    Parallèlement à ses activités militaires, Pierre le charge aussi d'autres fonctions. Ainsi, en 1718, c'est Menchikov qui préside la commission d'enquête sur les agissements d'Alexis Pétrovitch, soupçonné de trahison.

    En janvier 1725, Pierre Ier meurt sans désigner de successeur. Menchikov prend parti pour sa veuve Catherine, son ancienne amante. Elle est couronnée impératrice en partie grâce à lui. C'est à cette époque qu'il détient le plus de pouvoir, Catherine Ire lui abandonnant la direction du gouvernement. Sous son conseil, elle crée le Haut conseil secret. Présidé par Menchikov et comprenant cinq autres membres (le comte Fédor Apraxine, le comte Piotr Andreïevitch Tolstoï, le prince Dmitri Mikhaïlovitch Golitsyne, le comte Gavriil Golovkine et le baron Andreï Osterman), il a priorité sur le Sénat et le Saint-Synode pour diriger les destinées de l'État.

    Menchikov voit aussi à assurer son avenir et celui de sa famille. Il convainc Catherine Ire de désigner Pierre, fils d'Alexis Petrovitch, comme successeur. Il fiance l'héritier à sa fille Maria. Lorsque l'impératrice meurt à son tour, en mai 1727, il est désigné tuteur du nouvel empereur Pierre II, qui le nomme généralissime.

    Son arrogance va être la cause de sa chute. Le prince Alexis Dolgorouki, nouveau membre du Haut conseil secret, intrigue auprès de Pierre II et parvient à le persuader de sa malhonnêteté. Le 20 septembre, il est arrêté et déchu de tous ses titres. Ses biens sont confisqués. Après un court procès, il est déporté avec sa femme et ses enfants à Beriozovo en Sibérie occidentale. Il y décède dans la pauvreté le 2 novembre 1729.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, comme le météo était peu clémente, Mossieu Zizi, notre Pioçe de la Farandole, en érudit patenté nous a contocté un menu culturel.

    Cela a commencé par la visite du Musées des Beaux Arts de Stuttgart qui dispose de riçes collections qui vont du 13èeme siècle à l'art le plus contemporain.

    Il faut savoir composer son menu

    De plus, il y avait une exposition temporaire consacré à la peinture impressionniste française avec de très belles œuvres de tous les ténors de ce mouvement pictural ( C'est fou comme ze m'exprime bien! Ze m'étonne moi-même, ceci dit en toute modestie!)

    - Moi me sentir bien petite devant de tels çefs d'œuvre, nous a dit Minizuplein.

    Il faut savoir composer son menu

    Cependant, au niveau des œuvres contemporaines, z'avoue qu'à mon humble avis (mais néanmoins un avis d'experte), on trouve le pire et le meilleur.

    - Dites vous bien que c'est ce que se sont les zens à çaque évolution de l'art pictural, de l'Impressionnisme à l'Art brut, en passant par le Cubisme.

    - Mais Atçoubi! Exposer une telle œuvre dans une galerie d'art nationale, c'est osé!

    - It's a pity! 

    Il faut savoir composer son menu

    - C'est ce que on appelle de l'art alimentaire!

    - Fouçtra, une œuvre à déguster, comme ze les aime!

    - Et ici, regardez! On dirait Mossieu Cricri qui fait son ménaze!

    - La ressemblance est époustouflante!

    Il faut savoir composer son menu

    Soudain, Minizupette a eu un haut le cœur!

    - De l'hérésie! Une œuvre d'un artiste maudit à excommunier dare-dare! Mon beau Zean-Baptiste avec un coçon!

    - Mordiou! Moi ze trouve cela grandiose! Il faut savoir se moquer de la relizion.

    - Si zétais mahométane ze lancerais une fatwa.

    - Ze reconnais bien là votre côté intégriste!

    Il faut savoir composer son menu

    En plat de résistance, ô combien, nous avons eu droit à la visite du remarquable musée Mercedes.

    - Ze l'ai visité il y maintenantt prés de 50 ans, nous a dit mon hôte, mais à l'époque il se situait dans un autre lieu.

    - En une demi-siècle, les çoses çanzent, heureusement.

    Il n'a pas eu l'air d'apprécier mon commentaire.

    - Le temps passe et vous avec, mossieu Zizi, a cru bon de razouter Minizup'zhérault qui ne manque pas une occasion de faire de l'humour!

    Il faut savoir composer son menu

    - Vous voir la grande évolution de l'automobile et la qualité allemande, a triomphé Minizuplein.

    Il faut savoir composer son menu

    Et elle grimpait sur tous les modèles.

    - Heureusement nous pas avoir cette auto; le voyaze serait interminable!

    Il faut savoir composer son menu

    - Ce modèle serait plus adéquat pour transporter toute la tribu, a déclaré Mossieu Cricri qui était en admiration béate devant toutes les autos présentées.

    Il faut savoir composer son menu

    - Moi ze préféré ce modèle, a soupiré Minizup'Rosa, pour conduire museau au vent!

    Il faut savoir composer son menu

    - Ce modèle conviendrait bien à notre standing, macarel.

    - Ze ne vous parle pas de la consommation d'essence.

    - Barmelouse! Quand on aime, on ne compte pas!

    Il faut savoir composer son menu

    En dessert, nous avons découvert le magnificent çâteau royal des ducs et des rois du Würtenberg à Ludwisbourg.

    Il faut savoir composer son menu

    - Et voilà où sont passés les impôts du bas peuple, a grogné Minizup'Mouf. Les rois dansaient tandis que le plèbe mourait de faim! ... Mais est ce que les çoses ont çanzé? C'est à se le demander!

    - Mossieu Cricri râle touzours quand il doit payer ses impôts.

    - Ze pense qu'il n'est pas le seul!

    Il faut savoir composer son menu

    Ce palais est entouré de magnifiques zardins aux parterres à la française.

    - Et macaniçe, en plus il faut payer pour avoir le droit de s'y promener.

    - Ici, tout se paye! Même pour aller se soulazer!

    - It's a çame!

    Il faut savoir composer son menu

    Minizuplein a réazi à cette saillie.

    - Mais çez nous les toilettes être bien propres... Et ze me moquer de vos remarques! Moi aimer les fleurs.

    Il faut savoir composer son menu

    Puis, elle s'est mise en tête d'appeler la boutique où nous l'avions trouvée à Berlin.

    - Ach! Moi ne plus me rappeler le numéro.

    - Mazette! Touzours aussi tête de linotte!

    Et là, elle a fondu en larmes.

    - Macaniçe, il y avait longtemps!

    - Mais nous voulions zuste vous çarrier une tartinette!  Il n'y a pas de quoi en faire un fromaze!

    - Sauf si c'est un fromaze à trous, bien entendu!

    Il faut savoir composer son menu

    Et puisqu'il est question de menu, moi aussi z'ai appris l'allemand.

    Et au restaurant, z'ai demandé:

    - Ein zin tonic, eine Sçnitzel mit Kartoffeln, eine torte mit Sahne (de la çantilly), rotwein (eine flasçe) - une bouteille de vin rouze. Alles gross, bitte (et tout en grande quantité).

    C'est fou ce qu'on progresse vite!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Gorizia et son çâteau en Italie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier nous avons fait un saut en Suisse pour aller voir les çutes du Rhin qui sont une grande attraction touristique au nord du pays helvète, non loin de la frontière avec l'Allemagne.

    - Boudiou, que c'est grandiose, s'est exclamée Minizup'zhérault. Ces çutes sont aussi impressionnantes que celles du Niagara.

    - Y fûtes vous ma mie?

    - Heu! En vérité non, mais z'ai vu des imazes à la TSF.

    - Apprenez ma çère qu'il y a loin entre la réalité et la fiction!

    Une histoire de çutes

    - En plus on a l'impression que l'eau bouillonne!

    - Et avec la température estivale les éclaboussures d'eau qui nous atteignent sont des plus rafraiçissantes.

    - Mordiou, y a pas à dire, mieux vaut la çute du Rhin, que la çute du rein!

    - Votre humour est dévastateur, Minizup'Mouff.

    - Aussi épais que votre tour de taille!

    Une histoire de çutes

    - En tout cas, pour ma part, j'apprécie touzours autant l'Helvétie, par le Zaint Prépuce de mon doux Zésus.

    - Et non la Calvitie, dont celle de Luther ou de Calvin... Ah! Ah! Ah!

    - Ja! Ici les zens parler allemand.

    - Moi aimer les bonbons Ricola.

    - Et on trouve touzours quelque part une vaçe Milka!

    Une histoire de çutes

    Sur la route, tandis que nous retournions en Allemagne, fatiguée par la course le long des quais du Rhin, la tribu s'était assoupie.

    - Cela fait du bien, a cru bon de murmurer celui qui dit que ze ne suis que son avatresse. Elles dorment.

    - Nan! On ne dort pas, on cozite, lui ai ze rétorqué.

    - Et vous cozitiez à quoi?

    - La cozitation, c'est intime et secret, saçez le très çer!

    Nous avons visité un immense monastère à Salem.

    - On y trouve des sorcières? a demandé Minizup'Mouff.

    - Non , l'histoire des sorcières de Salem s'est déroulée aux Etats Unis à la fin du 17ème siècle, lui a expliqué notre erudit de service.

    - Pourtant on trouve de drôles de monstres...

    - Celui-ci ressembler étranzement à Mossieu Cricri! Son sosie, si fait! Aussi zoyeux!

    Une histoire de çutes

    L'enceinte de cet immense monastère qui date du 13ème siècle, comprend un çâteau du 17ème siècle, dont une partie sert d'école....

    Une histoire de çutes

    - Une belle cathédrale de style gothique.... 

    Une histoire de çutes

    A l'intérieur d'une infinie riçesse...

    Une histoire de çutes

    Comme l'attestent ces statues devant lesquelles notre quasi zainte Minizupette n'a pas manquer de se prosterner.

    Une histoire de çutes

    - Y a pas à dire, ces moines avaient du savoir-vivre et une grande piété.

    - Mordiou! Moi ze vois plutôt comment ils ont pressuré le petit peuple pour amasser de telles riçesses, s'est emportée Minizup'Mouff. Des affameurs, voui!

    - Vous nêtes qu'une mécréante! Ze m'en vais prier pour vous, afin que la grâce vous illumine enfin.

    - Ne vous mettez surtout pas en colère. Minizupette a parlé de grâce et non de votre graisse, a ironisé illico presto Minizup'zhérault, touzours aussi prompte à la répartie.

    De nombreux magasins et locaux conventuels servent d'ateliers à des artistes ou de lieux d'exposition, comme le musée de la distillerie ou celui consacré aux sapeurs-pompiers.

    Une histoire de çutes

    Nous avons ensuite parcouru le plateau de Haute Souabe...

    - Vous allez voir ici les plus grandes abbayes bénédictines du 18 ème siècle avec leur église, dont celle de Zwiefalten , un des plus grands édifices baroques d'Allemagne , avec une façade qui n'est pas sans rappeler l'Italie...

    - Soi Italiano vero, s'est gaussée Minizuplein, se moquant de notre Pioçe de la Farandole qui n'a pas réazi à cette saillie.

    Une histoire de çutes

    Son intérieur est tout en dorures et en stucs à profusion, avec des anzes et anzelots à tire larigot.

    Z'ai préféré pour ma part l'intérieur baroque de l'abbaye d'Obermachtal, certes plus rizide, un peu plus mastoc, mais qui est allézé par des stucs moins présents. 

    Une histoire de çutes

    Nous avons fini notre ballade par Ulm, où z'étais dézà allée par deux fois.

    Cette ville a un cathédrale avec la plus haute flèce du monde et un hôtel de ville aux façades Renaissance ornées.

    Une histoire de çutes

    Bien détruite durant la guerre, la ville a une architecture résolument moderne.

    Comme nous passions devant un hôtel de 3 étoiles, l'une des Intruses a cru bon d' y enter et de dire à la réceptionniste ébahie:

    - Nous, nous sommes dans un hôtel 5 étoiles à Stuttgart, avec une çambre qui donne sur un parc. La vue est splendide. Ze ne suis pas prête de venir dans votre établissement! Ici ze suis sûre qu'on a le çoix de la vue sur la rue ou de la vue sur du béton! Adieu madame et au  plaisir de ne pas vous revoir!

    Minizup'tictac, notre gardienne du temps, s'impatientait.

    - On y va ! Si cela continue, on va être en retard sur l'avance que nous avions!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    David se retrouve au çômage à Zérusalem.

    Tout désemparé, il s'en va voir son rabbin et lui dit :

    - Rabbi, Rabbi, c'est terrible! Z'ai perdu mon travail, que vais-ze faire à présent ?

    - David, mon fils, lui dit le rabbin, aie confiance, ze vais prier l'Éternel et ze suis sûr qu'Il agira pour toi. Reviens demain et ze te donnerai sa réponse.

    Le lendemain, David revient voir le rabbin et lui demande :

    - Rabbi, Rabbi, alors qu'as-tu trouvé pour moi ?

    - David, lui dit le rabbin, z'ai prié l'Éternel et l'Éternel a répondu à ma prière. Va à la porte de la ville et attends que le rabbi Zésus revienne.

    David a nien confiance en son rabbin, mais tout de même il a des doutes sur cette proposition et il dit :

    - Enfin Rabbi, avec tout le respect que je te dois, tu crois que c'est un poste qui a de l'avenir ?

    - Oui David, lui répond le rabbin, en tout cas, c'est une place stable... Comme celle d'un fonctionnaire...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire