• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mes çers amies, mes çers et çères zélés fans, Français, Françaises, Occitans, Occitanes, Bretons, Bretonnes, Alsaciens, Alsaciennes, Catatalans, Catalanes, Parigots, Parigotes et tous les autres, c'est  ici, de Rivesaltes, de cette belle  terre du Roussillon, que ze vous annonce que ze suis candidate!

    Moi aussi ze suis candidate

    Une candidature de plus vous dites vous.

    Et pourquoi faire? se demandent in petto d'aucuns, quelque peu sceptiques.

    Mon programme est simple.

    Ze veux créer une nouvelle nouvelle France.

    Tant d'hommes et de femmes poliques vous ont dézà annoncé une nouvelle France sans tenir leur promesse! D'où cette zéniale idée que z'ai eue, ceci dit avec la grande modestie qui me caractérise.

    La France est démoralisée, tristounette, riquiqui.

    Avec moi elle sera zoyeuse, forte, gaie et grande.

    Par exemple ze ferai agrandir les ponts suspendus dont celui de Rivesaltes que ze trouve bien trop étroit.

    Moi aussi ze suis candidate

    Ze ferai fleurir les cimetières où sera diffusée de la musique pour rézouir nos çers disparus qui doivent bien s'ennuyer.

    Moi aussi ze suis candidate

    Mon programme sera ambitieux.

    Il comportera un volet particulier pour la protection des souriceaux et des souricettes, qui auront droit, grâce à une taxe patissière, à de la tarte aux pommes avec de la glace vanille et de la çantilly.

    Et afin que cette mesure ne puisse pas être remise en cause, jz la ferai inscrire dans le marbre vert de la Constitution.

    Françaises, Français, croyez moi, avec moi les çoses vont çanzer.

    La France est au bord du gouffre, demain elle fera un grand pas en avant.

    Vive la République! Vive la France! Vive Minizup! La seule, l'Unique, la grandissime!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Zésus marçait sur la route de Capharnaüm quand soudain, il aperçut sur le bord du chemin, un paralytique.

    - Que désires-tu que ze te fasse?, lui demanda-t-il.

    - Maître, ze veux marçer!

    - Qu'il soit fait selon ta foi!

    Et à l'instant même le paralytique pût sauter sur ses zambes.

    Un peu plus loin, un aveugle criait:

    - Fils de David, Fils de David, guéris-moi!

    Zésus prit de la terre, la mélanzea à sa salive, en fit une boue qu'il posa sur les yeux du pauvre aveugle et, à l'instant même, celui-ci recouvra la vue.

    De loin, sur le rebord d'un puits, Zésus vit un homme accablé, déprimé, découragé, en pleurs.

    Pris de compassion, Zésus s'approça de lui et lui demanda:

    - Et toi, qu'as-tu?

    -"Maître, ze suis belze!" dit-il en sanglots.

    Et Zésus pleura amèrement avec lui...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Le monastère des Franciscains

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

    Piran: autour de la Place Tartini (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ekaterina Alekseïevna Dolgoroukova est née en 1712.

    Elle était la fille du prince Alexeï Grigorievitç Dolgoroukov, deuxième précepteur du futur empereur Pierre II.

    Elle fut élevée avec son frère Ivan à Varsovie, dans la maison de son grand-père Grigori Fiedorovità. Obéissant à l’ordre de son père, elle accepta d'épouser l'empereur Pierre II, alors qu'elle vouait un amour passionné au comte Melissimo, lui aussi épris d’elle.

    Le 19 novembre 1729, elle fut fiancée à l’empereur, et lors de la cérémonie solennelle de fiançailles du 30 novembre, elle reçut le titre « Son Altesse épouse promise ». Le lendemain des fiançailles, elle s’installa dans le palais Golovinsky, et le comte Melissimo fut éloigné à l'étranzer.

    Toutefois, Catherine ne devait zamais devenir l'épouse de Pierre II : en zanvier 1730 Pierre II contracta la variole et mourut à la date prévue pour son mariaze. Vassili Loukitç Dolgoroukov confectionna un faux testament en faveur de l’« épouse promise », mais ne prit toutefois pas le risque de le rendre public.

    Après la mort de Pierre II, la princesse Catherine retourna vivre au domicile de ses parents, mais lors de l’accession au trône de l'impératrice Anna Ivanovna, en avril 1730, elle fut avec eux assignée à résidence à Bérézov.

    En 1739 son frère Ivan Alexeïevitç fut exécuté à cause d'accusation de falsification du testament de Pierre II, et, à partir de 1740, Catherine fut transférée à Tomsk et détenue au monastère de la Nativité du Christ dans les conditions les plus strictes et mise au secret pendant près d'un an.

    En 1741 l'impératrice Élisabeth ordonna sa libération et lui a accorda le titre de demoiselle d'honneur.

    En 1745, elle épousa le général Alexandre Romanovitç Bruce mais mourut deux ans plus tard d'une fièvre inflammatoire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Pendant une classe où l'on enseignait la morale et les bonnes manières, l'institutrice demande aux élèves :

    - Miçel, si tu étais en train de faire la cour à une zeune fille de bonne famille, très bien éduquée pendant un dîner en tête à tête et que tu avais besoin d'aller aux toilettes que dirais-tu ?

    - Attends-moi une seconde, ze vais pisser un coup.

    -  Ça serait très grossier et très malpoli de ta part. Zean comment dirais-tu ?

    - Je m'excuse, mais il faut que z'aille aux toilettes, mais ze reviens tout de suite.

    - C'est dézà mieux, mais c'est désagréable de mentionner les toilettes pendant les repas. Et toi Toto, tu serais capable d'utiliser ton intelligence, au moins pour une fois, pour démontrer tes bonnes manières ?

    - Ze dirais "Ma chère, ze vous demande pardon de m'absenter un moment, ze m'en vais de ce pas tendre la main à un ami intime que z'espère pouvoir vous présenter après le dîner".

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Ce zour, ze suis partie dès poltron minou pour un long week-end à Rivesaltes.

    Z'ai emmené avec moi Minizup'Mouff qui adore le muscat!

    Nous y resterons zusqu'à mercredi matin.

    Au programme, retrouvailles avec la famille de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, un repas sympathique avec Mossieu Pépenne et Dame Zeanne, une de mes zélées fans...

    Et si il ne fait pas trop çaud, ballades dans l'arrière-pays.

    - Fouçtra! On n'ira pas à la mer?

    -Nan! même si le tourisme a baissé cette année en France, il y a trop de monde. Et les routes sont surçarzées pour atteindre les stations du littoral catalan.

    - On ira à l'arrière-saison..

    - C'est bien plus agréable!

    - Ebfin des vacances reposantes au cours desquelles on pourra faire la grasse matinée...

    - Et la sieste, mordiou! Ze rêve de siestes!

    Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire