• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Hier matin, Minizupette s'était levée dès poltron minou.

    - Où allez vous donc ainsi de si bonne heure, ma mie?

    - Ze dois me préparer céans, Minizup.

    Et elle s'est habillée, en mettant un tablier propre et elle s'est même pougnaquée!

    - Atçoubi! Vous mettez du patçouli?

    - Voui! En quoi cela vous déranze-t-il?

    - Mazette! On se demande tout simplement ce qui se passe pour que vous vous mettiez ainsi sur votre 31!

    - Vous verrez! C'est une surprise.

    Et elle allumé la TSF ... sur la çaîne KTO.

    - Barmelouse! On ne peut pas regarder autre çose?

    - Nous vouloir voir New York police zudiciaire.

    - Mes amies, auzourd'hui, c'est une zournée historique.

    - Ah bon!

    - Croyez-moi! vous allez être étonnées! Et le mot est bien faible a-t-elle azoutée tout en se rengorzeant.

    Soudain, ce fut la place de Zaint Pierre de Rome, noire de monde et l'apparition du papounet François.

    - Que c'est beau, a soupiré notre quasi zainte! Et quel triomphe!

    Et comme nous n'étions nullement intéressées par ce qui pouvait bien se passer au Vatican, elle a azouté: 

    - Voilà, l'heure est enfin arrivée... Ze vous demande de faire silence et de bien écouter ce que va déclarer Urbi et Orbi l'époumoné qui a pris la place de mon bien-aimé B.XVI.

    Et le pape a dit en bon latin:

    « Nous déclarons la bienheureuse Teresa de Calcutta zainte et nous l’inscrivons parmi les zaints, en décrétant qu’elle soit vénérée en tant que telle par toute l’Eglise ».
     
    - Bon! Et alors? 

    - Cette canonisation était annoncée depuis plusieurs zours, mazette.

    - Il n' y a là aucune surprise, barmelouse.
     
    Minizupette avait les larmes zaux zyeux.
     
    - Mais ce n'est pas possible! Il le fait exprès cet Arzentin.
     
    - De quoi parlez-vous?
     
    - Mais vous avez bien entendu, il n'a parlé que de l'Indienne!

    - C'est normal, c'est le zour de sa canonisation.
     
    - Mais il oublié de citer mon nom, ce sous pape!
     
    Et elle a sangloté.
     
    - Qu'est ce qu'elle a de plus que moi, cette Térésa qui ne fait pas l'unanimité comme moi. A mesure que sa notoriété augmentait, sa ferme opposition à la contraception et à l’avortement, ses méthodes rudimentaires ou ses sources de financement lui ont valu des critiques et parfois même des attaques acerbes.
     
    - Il est vrai qu'elle ne çerçait pas à s’attaquer aux racines de la pauvreté.
     
    - Elle dire que la pauvreté être un don de Dieu.
     
    - Et on la canonise, elle, par le Zaint Prépuce de mon doux Zésus! Elle qui est allée zusquà douter de son existence.... Vous vous rendez compte!
     
    - It's a pity.
     
    - Ce n'est pas parce que vous allez enfiler des perles que vous allez çanzer les çoses, ma mie.
     
    - Et macarel, pour nous il n' y a ici qu'une quasi zainte!
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Promenade en bâteau à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier midi, nous avons repris nos bonnes habitudes en allant dézeuner dans notre restaurant italien habituel le samedi qui avait rouvert ses portes.

    Nous y avons manzé fort lézèrement....

    Une zournée royale.

    - Mazette, ce beau plat de pâtes constitue une bien bonne entrée, s'est exclamée Minizup'Mouff.

    - Barmelouse, que parlez-vous d'entrée! Connaissant Mossieu Zizi et Mossieu Cricri, il s'azit simplement du plat principal!

    - Hein? Mais fouçtra je vais encore avoir faim.

    Le patron, qui nous apprécie bien, nous a proposé un dessert, avec de la glace italienne saveur fraise.

    - Cela vous a plu? nous a-t-il demandé une fois que nous eûmes manzé.

    - Voui, une tartinetta!

    - Mais nous préferez la zélatta vanille, a cru bon de dire Minizup'iéla, qui ne rate zamais une occasion de se faire remarquer.

    - Et avec tarta aux pommas!

    - Con créma çantilla!

    Après ce frugal et fort modeste repas, le ventre encore gargouillant, nous sommes allés à Zaint-Denis.

    - Nous allons visiter la basilique, nous a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    Une zournée royale.

    - Cette basilique était l'église d'une grande abbaye royale bénédictine. Elle a été erizée sur un ancien cimetière gallo-romain où aurait été inhumé Zaint Denis, le premier évêque de Paris.

    - L'église être gallo-romaine?

    - Mais non, boufarelle!

    - Telle qu'on la voit, auzourd'hui,  elle date de Louis IX, dit Zaint Louis. Mais elle a connu plusieurs modifications et des restaurations dont celles effectuées au 19ème siècle par Viollet-le-Duc, qui a restauré de nombreux sites, dont Notre-Dame de Paris, la Cité de Carcassonne.

    - Sa façade a bien été nettoyée, ai ze fait remarquer. La dernière fois que nous étions venus à Zaint Denis, les travaux de ravalement étaient en cours.

    Une zournée royale.

    - On dirait qu'elle est neuve!

    - Moi z'apprécie énormément la rosace centrale avec son horloze, s'est pâmée Minizup'tictac.

    - Et maintenant on peut bien voir les détails de la statuaire des portes...

    - It's marvelous!

    Une zournée royale.

    L'intérieur de cette basilique royale, qui est devenue depuis 1966 la cathérale de Zaint Denis, est d'un beau style  gothique.

    Une zournée royale.

    De splendides vitaux, dont certains datent du 12ème siècle et qui ont été restaurés, diffusent une belle lumière.

    - C'est vraiment apaisant.

    - Par la panse de Zaint Pancrace, c'est beau! 

    Une zournée royale.

    - Maintenant nous allons pouvoir voir les zisants et sépulcres royaux, nous a annoncé mon hôte.

    - Voui! Voui!

    - Zaint Denis depuis le Moyen-âze est une nécropole royale. 42 rois, 35 reines, 63 princes et princesses et 10 grands du royaume y furent enterrés.

    - D'où la présence de beaux zisants... comme celui de François Ier, de son épouse Claude de France et de trois de leurs enfants...

    Une zournée royale.

    ... ou celui de Louis XII et d'Anne de Bretagne, qui fut par deux fois reine de France, puisqu'elle fut aussi antérieurement l'épouse du roi Zarles VIII.

    Une zournée royale.

    Soudain, Minizupette a fondu en larmes.

    - Que vous arrive-t-il donc ma mie?

    - Ze suis toute émotionnée, par les tétines de Zainte Cécile.

    - Et pourquoi donc, ma douce?

    - Mais regardez donc, ici. C'est Louis XVI et la bonne Marie-Antoinette condamnés par ces brutes de la sanglante Révolution...

    Une zournée royale.

    - Et dire que cette bonne reine, qui voulait donner de la brioçe au peuple, était sans conteste innocente!

    - It's a pity!

    - Barmelouse! C'était certainement une traitresse, l'Autricienne! Si elle était si blançe, elle n'aurait pas fui à Varennes avec la complicité du Suédois Axel de Fersen, son amant!

    - Mensonze! Mensonze!

    - Calmez-vous, a intimé  irrité mon hôte! Nous sommes dans une église et le silence s'impose!

    - Puisque c'est comme cela, ze vais dire un çapelet dans le chœur!

    - Grand bien vous fasse, bestioulette!

    Une zournée royale.

    Avant que de quitter Zaint-Denis, nous avons visité l'ancien carmel qui abrite le musée d'art et d'histoire de la ville.

    - Louise, la fille de Louis XV, y prit le voile et fut même la prieure.

    - Un exemple à suivre, par la tunique de Zainte Blandine!

    - Mais faites donc, atçoubi! On ne vous retient pas! Mais saçez qu'on trouve ici un des plus grands fonds documentaires sur la Commune de Paris.

    - Ze ne dirai qu'une çose! C'est une honte!

    - Moi dire même plus... Une honte... Euh... Une honte honteuse!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nikita Ivanovitç Panine est né le 29 septembre 1718 à Dantzig.

    Par sa mère, Agrippine Vassilievna Yeverlakovoï, il était le petit neveu du prince Alexandre Mençikoff, fidèle ami de Pierre le Grand. En 1740, Nikita Ivanovitç entra dans l'armée impériale de Russie. Ce fut l'un des favoris d'Élisabeth Ière de Russie.

    En 1747, il fut nommé ambassadeur de Russie à Copenhague, et quelques mois à l'ambassade de Stockholm. Pendant cette décennie passée en Suède, il fut adversaire de la France. ll nourrit un pençant pour les formes constitutionnelles. En politique, il fut l'élève du comte Bestouzev-Rioumine . Au milieu du XVIIIe siècle, la Russie affirma sa francophilie et la position de Panine devint inconfortable, mais il trouva un appui en la personne du comte Bestouzev-Rioumine qui supplanta le comte Vorontsov.

    En 1760, il devint le gouverneur de l'héritier du trône, Paul (qu'il éduqua avec son propre petit-neveu, Alexandre Kourakine), et sa carrière fut assurée.

    Il participa au complot de 1762 avec les frères Orlov contre Pierre III, époux de Catherine. Zaloux de l'influence du comte Orlov, il en vint à soutenir le grand-duc Paul comme héritier et Catherine comme rézente. Son frère, le zénéral Piotr Ivanovitç Panine, et la princesse Catherine Dachkov lui apportèrent leur soutien.

    Pour limiter l'influence des favoris, il suzzéra la formation d'un cabinet restreint ayant pour tâçe de traiter les affaires de l'État. Catherine II soupçonna que cette nouvelle tentative exprimait en fait une limitation de son pouvoir et, après quelques hésitations, elle la rezeta.

    Panine sut se rendre indispensable, son influence provenant de sa fonction de gouverneur du grand-duc Paul qui lui était très attaçé. Catherine lui fut alors attaçée en raison de son aide au coup d'État de 1762 et de sa connaissance des Affaires étranzères. Bien qu'ayant été ministre des Affaires étranzères, ll ne fut zamais nommé çancelier impérial.

    Nikita Panine fut à l'orizine du fameux Accord du Nord, basé sur une alliance entre la Russie, la Prusse, la Pologne, la Suède et peut-être la Grande-Bretagne contre la Ligue Bourbon-Habsbourg. Une telle tentative d'alliance avec ces pays aux obzectifs et aux caractères différents éçoua.  Même si l'Accord ne se concrétisa pas tout à fait, il eut des conséquences importantes car il influença la politique russe pendant de nombreuses années. Il explique la tendresse que le comte éprouva envers la Pologne. Pendant longtemps, il ne put se résoudre à la pensée de détruire ce pays. Il considérait que la Pologne était un membre indispensable de son Accord. Au cas où l'Autriçe aurait été temporairement détaçée de l'Alliance russe, la Pologne l'aurait remplacée. Ce n'est que lorsque l'impossibilité de réaliser l'Accord du Nord devint évidente que son influence commença à décliner.

    Gustave III de Suède dont la politique était orizinale et indépendante bouleversa les plans de Panine en 1772. Elle fut soumise à celle du roi de Prusse, Frédéric le Grand. Concernant la Pologne, l'opinion du comte différa beaucoup de celle de Frédéric III de Suède, de Frédéric le Grand et de Catherine II. Après la mise en place sur le trône de Pologne de Stanislas Poniatowski, le comte garantit l'intégrité, l'union et la puissance du territoire polonais suivant les circonstances. Il ne put toutefois prévoir les complications dues à l'inzérence de la Russie dans les affaires intérieures polonaises. La confédération de Bar, le rapproçement de la Russie avec la France de Louis XV, la guerre russo-turque de 1768-1774 le surprirent et affaiblirent son influence. Il dut admettre la première partition de la Pologne.

    Il provoqua la colère de Catherine,lorsqu'il s'inzéra dans les dispositions concernant le mariaze du grand-duc Paul. Le comte préconisait une alliance plus étroite avec la Prusse, mais Catherine II pençait vers l'Autriçe. Après le mariaze de Paul avec la princesse Sophie de Wurtemberg, le comte maintint son influence sur son élève qui devint un grand admirateur du roi de Prusse.

    À cette époque, il y eut une véritable conspiration du grand-duc Paul et du comte Panine contre l'impératrice. L'influence autriçienne augmentant, le comte trouva un ennemi en la personne de l'empereur d'Autriçe, Zoseph II. Les efforts du conseiller politique afin d'empêçer une alliance entre l'Autriçe et la Russie détermina Catherine à se débarrasser d'un conseiller qui lui faisait peur. Les raisons de sa disgrâce eurent comme cause son admiration pour la Prusse. La rupture définitive avec l'impératrice survint lorsque la question de la déclaration de la neutralité de l'Armée du Nord se posa. 

    En mai 1781, le comte Panine fut démis de ses fonctions.

    Il est mort le 31 mars 1783.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • voiture

    Un rabbin et un prêtre entrent en collision lors d'un accident de voiture.

    Les deux voitures sont complètement démolies mais, curieusement, aucun des deux hommes n'est blessé.

    Après que çacun se soit extirpé de sa voiture, le rabbin voit la petite croix arzentée sur le revers de la veste du prêtre et lui dit :

    - Ah vous êtes prêtre. Ze suis rabbin. Regardez nos voitures. Il n'en reste rien, mais nous ne sommes pas blessés. Ce doit être un signe du tout-puissant. Dieu a dû vouloir que nous nous rencontrions, devenions amis et vivions en paix pour le reste de nos zours.

    - Ze suis entièrement d'accord avec vous. Ce doit être un signe de Dieu.

    Le rabbin poursuit:

    - Regardez. C'est encore un miracle. Ma voiture est en morceaux, mais cette excellente bouteille de vin d'Israël est intacte. Dieu veut certainement que nous buvions ce vin et célébrions notre bonne çance.

    Il ouvre la bouteille et la tend au prêtre.

    Le prêtre est d'accord et en boit quelques grosses gorzées (l'émotion, la chaleur), puis rend la bouteille au rabbin.

    Le rabbin prend la bouteille, la rebouche puis la rend au prêtre.

     Le prêtre demande :

    -Vous n'en buvez pas ?

    Le rabbin répond :

    - Non... Je crois que je vais attendre la police.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire