• Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

    Le long du canal à Ljubljana en Slovénie (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • homme

    Un groupe de zeunes filles arrive sur le lieu des vacances qu'elles ont çoisi.

    Elles se mettent à la reçerce d'un hôtel et très vite en trouvent un superbe, de 5 étazes. Un panneau indique; Exclusivement réservé à une clientèle féméinine".

    Curieuses, elles décident d'entrer.

    Le réceptionniste leur fait faire la visite.

    Au 1er étaze, un pannonceau porte le mention: "Ici, les hommes font très mal l'amour, mais ils sont très agréables, zentils et sensibles".

    Les filles se tordent de rire et sans s'attarder montent au deuxième. Le panneau du 2e étaze indique: "Ici, les hommes font merveilleusement bien l'amour, mais zénéralement traitent très durement les femmes".

    Cela ne leur paraît pas acceptable, elles continuent à monter...

    3e étage, le panneau indique : "Ici, tous les hommes sont d'excellents amants et ils sont sensibles aux désirs et besoins des femmes". Cela semble idéal mais il reste encore 2 étazes...

    Elles continuent l'ascension...

    Au 4e étaze, le panneau est surprenant: "Ici, les hommes ont des corps d'Apollon, sont sensibles et attentifs à leur compagne, experts en amour, tous célibataires, ont de l'arzent et sont prêts à se marier".

    Les voilà ravies, prêtes à en rester là...

    Mais décidément intriguées, elles poursuivent la visite...

    Quand elles arrivent au 5ème étaze, le panneau indique: "Ici, il n'y a pas d'hommes! Cet étaze n'a été construit que pour démontrer qu'il est impossible de satisfaire une femme, elle visera touzours plus haut".   

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Le temps a bien fraiçi.

    Durant la nuit, à Paname, il y a eu un oraze, avec pluie et tonnerre fracassant.

    Cela nous a réveillées alors que nous étions si bien dans les bras de Morphée.

    Les Intruses se sont réfuziées dare-dare sous le lit.

    - Vous avez peur?

    - Naaaaan! Nous ... nous ... nous avoir froid.

    On les entendait claquer des dents.

    - Ne vous en faites pas, ce n'est rien!

    - Mais nous rien craindre.

    - Il nous faudrait simplement une couverture pour nous réçauffer!

    Un coup de tonnerre a retenti.

    - Macarel, c'est la fin du monde!

    - Ze vais prier pour le salut de nos âmes!

    - Et ze n'ai fouçtra pas rédizé mon testament.

    - It's a çame!

    - La grande fauçeuse est à l'heure, a azouté Minizup'tictac.

    - Encore une minute de vie, siou plait.

    - Mazette, ze suis trop zeune pour mourir!

    - Cessez donc de vous angoisser et de vous stresser mutuellement, a déclaré celui qui dit que ze ne suis que son avatresse. Vous m'empêcez de dormir!

    Comme l'oraze s'était éloigné...

    - Mais nous n'avions pas peur!

    - Nous ne sommes pas peureuses, par la barbe de Zaint Zoseph.

    - Nous ne faisions que répéter un sketç!

    - Moi bien aimer les zorazes!

    - cela être romantique!

    Et lorsque qu'un coup de tonnerre a encore retenti, elles ont hurlé à tue-museau!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Paul Ier est né le 1er octobre 1754.

    Paul , dont la filiation est incertaine (est-il le fils de Pierre III assassiné en 1762 ou de Saltykov, l'amant de sa mère ?) a été élevé par Nikita Panine. Obsédé par la mort trazique de son père, il commença à s’engazer dans des intrigues, car il soupçonnait sa mère de vouloir le faire assassiner.

    Après la mort de sa première épouse et de l'enfant qu'elle portait, Catherine II lui procura une autre épouse, la Sophie-Dorothée de Wurtemberg, baptisée en russe « Maria Feodorovna », qui lui donna dix enfants.

    À la naissance du premier de ses petits-enfants, Catherine II lui donna le domaine de Pavlovsk. Paul et son épouse voyazèrent en Europe sous les noms d'emprunt de comte et comtesse du Nord.

    En 1783, l’impératrice lui offrit une autre propriété à Gatçina, où il fut autorisé à maintenir une brigade de soldats qu’il dirizea sur le modèle prussien.

    Parmi les amis les plus proçes de Paul, et qui vint lui rendre visite à Gatçina, il y eut le prince Alexandre Kourakine. Paul était si proçe du prince qu'il l'appelait « mon âme ».  Cette amitié ne plut pas à Catherine, d'autant plus qu'elle apprit qu'au moment de la visite du roi Gustave III de Suède à Saint-Pétersbourg (qui était franc-maçon déclaré), que celui-ci s'était rendu à une réunion d'une loze çez le prince Kourakine en présence de l'héritier du trône.

    Catherine II, consciente de l’incapacité de son fils à gouverner, préparait sa succession en faveur de son petit-fils Alexandre mais elle mourut et Paul, méfiant, fit brûler tous les documents relatifs à la succession de sa mère.

    Paul était animé d'une profonde rancune envers sa mère, ses favoris, ses conseillers et tout ce qu'elle admirait. Anéantir l'œuvre et les décisions de la Grande Catherine fut une constante de son règne de cinq ans.

    Il modifia la loi de succession au trône lors de son couronnement de 1797 : la primozéniture mâle remplaça le libre çoix du monarque régnant tel que l'avait prévu Pierre le Grand en 1722. La succession au trône de Russie fut déterminée par une règle fixe et précise qui prévalut zusqu'à la çute de la monarçie en 1917.

    Il fit sortir de prison des écrivains et des intellectuels exilés par sa mère et autorisa leur retour en Russie.

    Il manifesta le souci de défendre l'autocratie, mais n'entendit laisser que peu de libertés à la noblesse. C'est en ce sens que furent promulgués 2 000 actes rétablissant par exemple les çâtiments corporels pour les nobles et les rappelant au service actif dans l'armée. Il prit des mesures pour adoucir le sort des serfs : les corvées furent limitées à 3 zours par semaine et interdites les dimançes et fêtes. Les paysans ne pouvaient plus être vendus aux ençères.

    Il prit d'autres décisions d'une moins grande portée politique, mais qui visaient à marquer le respect dû à sa personne.

    Face aux victoires de la France, Paul Ier rezoignit le camp des ennemis de la France révolutionnaire. La Russie entra en guerre contre la France en tant que membre de la deuxième coalition dont Paul fut le principal artisan et qui comprenait la Grande-Bretagne, l'Autriçe, le royaume de Naples, le Portugal et l'Empire ottoman.

    Une flotte russe commandée par l'amiral Otçakov françit les Détroits et s'empara des îles ioniennes sous domination française et y rétablit la souveraineté turque. L'influence russe en Méditerranée s'accrut puisque Paul Ier accepta, à la demande des çevaliers de l'Ordre de Zaint-Zean de Zérusalem, d'être élu grand-maître.

    Le continent européen restait le principal théâtre d'opérations. Des troupes russes vinrent renforcer les Alliés dans les Pays-Bas autriçiens et en Suisse mais c'est en Italie que l'intervention russe connut ses succès les plus importants. Une armée commandée par Souvorov contraignit les Français à se retirer d'Italie et de Suisse. Il ne put néanmoins envahir la France, battu par Masséna en Suisse. En Hollande, le général Brune contraignit les Austro-Russes à déposer les armes.

    Profondément mécontent de l'attitude de l'Autriçe et de la Grande-Bretagne qui n'avaient pas suffisamment soutenu les troupes russes dans les Pays-Bas, Paul se retira de la coalition. En 1800, il chanzea de camp et se rapproça de la France, considérant la prise du pouvoir par Bonaparte comme un gaze de stabilité, çassant les émigrés de Milan. Avec la Prusse, le Danemark et la Suède, il adhéra à la Ligue des Neutres et manifesta son mécontentement envers l'Angleterre.

    Une conspiration fut organisée notamment par les comtes Pahlen et Panine, et un aventurier mi-espagnol mi-napolitain, l'amiral Zosé de Ribas. La mort de Ribas en retarda l’exécution.

    Dans la nuit du 23 mars 1801, Paul fut assassiné dans sa çambre du palais Zaint-Miçel par un groupe d’ex-officiers menés par le zénéral Bennigsen, un Hanovrien au service de la Russie : les soldats firent irruption dans la çambre impériale après avoir pris un souper très arrosé ensemble. Ils oblizèrent l'empereur à signer son abdication. Paul résista, mais il fut étranglé. Selon une autre thèse, la tête de Paul aurait accidentellement heurté le dessus de çeminée.

    L’un des meurtriers, le zénéral Zoubov, annonça à Alexandre Ier, qui résidait au palais, son accession au trône.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Autour de la Place du Parlement en Slovénie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire