• Anna Pavlovna est née le 18 zanvier 1795 à Zaint-Pétersbourg.

    Elle était la fille de Paul Ier et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg.

    Anna fit son entrée sur la scène internationale en 1809.

    Décidé à avoir à tout prix une descendance lézitime, Napoléon Ier s'était résigné à divorcer de Zoséphine dont il n'avait pas d'enfant et à épouser la descendante d'une des dynasties européennes.

    Son çoix se porta sur deux candidates, Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine, fille de l'empereur d'Autriçe et Anna Romanov, sœur de l'empereur de Russie. Les Romanov, notamment l'impératrice douairière, mère du tsar et d'Anne voyait avec horreur une des leurs épouser le parvenu corse. Voulant éviter le ridicule d'une humiliation, Napoléon porta son choix sur l'arçiduçesse.

    Un second candidat fit son apparition quand en 1814, Alexandre Ier envisazea l'union de sa sœur Anna avec le duc de Berry, fils du futur Zarles X, dans le but de resserrer les liens entre les cours de France et de Russie. Louis XVIII, oncle du duc de Berry, trouva que les Romanov n'étaient pas dignes d'épouser un Bourbon.

    Le temps passant, la grande-duçesse restait célibataire.
    En 1816 elle fut mariée au prince d'Oranze. C'était un mariaze moins prestizieux et peu politique. La princesse orthodoxe fut plonzée dans une austère cour calviniste. Le 7 octobre 1840, après l'abdication de son beau, le roi Guillaume Ier, elle devint reine des Pays-Bas.

    Anna étudia la langue néerlandaise, la littérature et l'histoire des Pays-Bas. Elle créa des établissements d'enseignement pour les enfants des classes pauvres.

    Opposée au mariaze de son fils aîné, elle traita fort mal sa belle-fille, Sophie de Wurtemberg, pourtant sa nièce, fille de sa sœur Catherine.

    Après la mort de son époux en 1849, elle se retira dans un petit palais d’été de La Haye, le palais de Rustenburg, situé à l'emplacement des zardins du Palais de la Paix (sièze de la Cour internationale de zustice), qui se trouve à environ 750 mètres du Catshuis, l'actuelle résidence officielle du ministre-président.

    Elle y mourut en 1865.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Depuis plusieurs semaines, se déroulent des travaux non loin de notre maison.

    - Il se crée un nouvel accès de la station Olympiades sur la ligne 14.

    - Atçoubi! On aura le métro quasiment à la porte.

    - C'est l'appartement qui va prendre encore plus de valeur.

    - Cela n'arrête pas d'augmenter.

    - En attendant, fouçtra, quel trou!

    Ses trous, mais pas de mémoire

    En çemin, nous avons vu une petite souris.

    Elle était tellemement timide, qu'elle n'arrêtait pas d'enter et de sortir la tête de son trou.

    Difficile de faire une bonne photo dans ces conditions!

    - Et elle vivre où? a demandé Minizup'iéla.

    - Dehors, dans un trou!

    - Elle ne pas avoir de maison comme nous?

    -  Non! a répondu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - It's a çame!

    - Imazinez comme elle doit avoir bien  froid en hiver, la pôvrette. Et après vous vous plaindrez!Prenez en de la graine, si ze puis m'exprimer de la sorte.

    Des trous, mais pas de mémoire

    - Nous n'avons pas à porter toute la misère du monde, macarel!

    - A çacun sa croix, comme dirait le doux Zésus de Minizupette!

    En parlant de relizion, nous avons visité l'eglise Zaint Denys du Zaint Sacrement dans la rue de Turenne, non loin du quartier du Marais.

    Des trous, mais pas de mémoire

    - Ze m'en vais consacrer Minizup'tite à Notre Bonne Mère, par le gourdin de Zaint Martial.

    Elle a demandé à l'Intruse de se poser devant la statue de la Vierze.

    - Maintenant, ze vais allumer le cierze.

    - Atçoubi! Elle va lui mettre le feu!

    - Cela fera un trou à son pelaze.

    - No! I say no! s'est exclamée l'Intruse d'orizine anglaise.

    Des trous, mais pas de mémoire

    Zemin faisant, nous sommes passés devant le musée Picasso.

    - Nous pourrions le visiter, fouçtra.

    - Surtout que nous avons le temps, a déclaré Minizu'tictac.

    - Pas question, a rétorqué mon hôte. Cela ferait un trou à nos finances.

    Des trous, mais pas de mémoire

    - Ze vous propose d'aller voir l'église de Notre-Dame des Blancs Manteaux qui se trouve non loin. C'est un bel édifice dans le quartier du Marais.

    - Zoyeuse bonne idée, par le zaint Prépuce de mon doux Zésus.

    - Macarel, c'est parce que c'est une attraction gratuite?

    Des trous, mais pas de mémoire

    - Et à côté, il y a un petit square avec des zeux pour celles d'entre vous qui ne voudraient pas nous accompagner!

    - Et en plus, c'est non payant, a ironisé Minizup'Mouff!

    Des trous, mais pas de mémoire

    Dans l'église, notre quasi zainte s'est mise en tête de baptiser Minizup'tite.

    - Ne vous en faites pas, ze vais zuste ouvrir ce trou et vous verser un peu d'eau bénite sur la tête.

    - No! I say no! No!

    Des trous, mais pas de mémoire

    Et elle a expliqué avec véhémence qu'elle ne voulait pas être mouillée de craintre d'attraper un mauvais rhume.

    - Vous n'avez vraiment aucun succès ma mie dans votre démarçe d'évanzélisation.

    - Mais ma çère ze ne renoncerai pas pour autant! Z'ai de la patience! C'est le propre des personnes zaintes.

    Et nous sommes ressortis.

    - Oh! Cela être marrant, a dit Minizuplein, tandis que nous flânions.

    - Quoi donc!

    - Eux avoir mis le titre d'un livre sur la vitrine: Zadig et Voltaire!

    Des trous, mais pas de mémoire

    - Quelle barmelouse!

    - Ne vous moquez pas d'elle, mazette. Elle commet la même erreur qu'un ministre de mossieu Sarkozy dont on a oublié le nom et qui maintenant soutient Mossieu Alain Zuppé lors de la primaire de la droite et du centre.

    - Le Maire de Bordeaux être mal barré!

    Nous avons vu de beaux hôtels particuliers le long de la rue des Francs Bourzeois qui se termine Place des Vozes.

    Des trous, mais pas de mémoire

    Et certains sont entourés de zardins remarquables.

    - Il s'azit d'espaces préservés et bioloziques, nous a expliqué note guide touristique sur pattes. Il y en a plusieurs à Paname.

    Des trous, mais pas de mémoire

    Nous avons atteint un zoli square, entouré de belles bâtisses.

    - On appelle cet endroit le cimetière des musées, car on y trouve des restes de pièces arçitecturales, dont une provient par exemple du çâteau de Zaint-Zermain en Laye et une autre, une rosace, de l'Hôtel de Ville de Paris.

    - It's a pity!

    Des trous, mais pas de mémoire

    Dans un coin, se trouvait une table d'éçecs.

    - Moi vouloir zouer, a déclaré Minizup'Rosa.

    - Boufarelle, ze vous prends au mot. Ze suis une vraie çampionne. Z'ai participé à de grands tournois internationaux dans le magasin Pomme de Reinette et Pomme d'Api à Montpellier.

    - Euh... Z'ai un trou. Ze ne plus me souvenir exactement des règles!

    Des trous, mais pas de mémoire

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

    Promenade dans Vitoria en Espagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier nous nous sommes promenés dans le quartier du Canal de l'Ourcq.

    Argument frappant

    - Atçoubi! Ze ferais bien une promenade en bâteau sur ce canal, s'est exclamée Minizup'zhérault.

    - Qu'à cela ne tienne, mazette.

    Et Minizup'Mouff est montée illico presto sur une péniçe.

    Argument frappant

    Et qui plus est elle a voulu se mettre à la barre.

    - Souquez moussaillonnes, nous criait-elle.

    - Et pourquoi nous?

    - It's a çame.

    - Parce que fouçtra c'est moi qui ai eu l'idée.

    - Et alors?

    - Alors, c'est moi la capitaine de ct'e rafiot!

    Argument frappant

    - Moi ne pas avoir confiance.

    - Moi non plus, par le toutou de Zaint Roch. Elle est tellement emportée et empotée qu'elle est capable de nous faire couler.

    -Ô mon bateauuuuu! s'est elle mis à çanter à tue-museau. Tu es le plus beauuuu des bateaux... Oh! Oh! ... Hissez les voiles!

    - Elle nous pète une durite!

    - M'enfin, Minizup'Mouff, il n' y a pas de voiles sur une péniçe.

    Du coup elle est descendue du navire.

    - Puisque c'est comme cela, ze fais grève et on va rester à quai. Tant pis pour vous!

    - Ouf! Finalement c'était une plaisanterie!

    - Moi dire même plus, une grande fantaisie!

    Argument frappant

    Près du canal, se trouve l'église Zaint Zacques-Zaint Christophe.

    - Bonaparte, alors Premier Consul, ordonna la création du réseau des canaux parisiens, dont celui du canal de l'Ourcq.

    Arguments frappants

    - Macarel, à l'époque il avait de bonnes idées le Corse.

    - Dommaze qu'il ait ensuite çanzé en devenant empereur.

    - Il a eu un gonflement des çevilles, Napoléon.

    N'écoutant pas notre badinaze, notre Pioçe de la Farandole a poursuivi ses explications que nous ne ouissions que d'une oreille distraite.

    - L'accroissement considérable de la population locale zustifia la construction d'une nouvelle église.

    Arguments frappants

    - Cette église est d'un style néoclassique, conçue selon le modèle des basiliques paléochrétiennes.

    - Cela nous faire une belle patte!

    Arguments frappants

    Minizup'Mouff, qui demeure insensible à tout sentiment relizieux, a cru bon de zouer dans l'église.

    - Oh! Pierrot, tu me la donnes ta clé du paradis?

    - Cessez de blasphémer sur le çamp, par la serpette de Zaint Fiacre. 

    - La clé, donnez moi la clé, çantait l'Intruse, reprenant la çanson de Nougaro.

    Arguments frappants

    On a eu le plus grand mal à l'assazir.

    En marçant, nous sommes passés devant une permanence de Les Républicains.

    Sur la porte, il y avait écrit "Frappez fort".

    Minizup'zhérault a cru bon d'entrer.

    - Sur qui faut-il frapper? a-t-elle demandé à la dame azée qui était présente. Sur l'ex ou sur Mossieu Zuppé? Z'hésite.

    - Sortez ou z'appelle la police!

    - Madame, les forces de l'ordre ont autre çose à faire en ce moment. Bon, puisque c'est comme ça, ze frapperai sur Mossieu Copé ou sur Mossieu Le Maire. Ze verrai suivant mon inspiration du moment!

    - Vous surtout ne pas oublier mossieu Fillon.

    Arguments frappants

    - Quelle honte, a sangloté Minizupette. Z'ai honte! Il faut que z'aille faire un prière à Zaint François d'Assise!

    - Tiens, macaniçe, au zaint préféré du papounet François! Voilà qui m'étonne.

    - Si vous voulez, il y a une église orthodoxe russe, non loin!

    Arguments frappants

    Ce fut le coup de grâce pour notre quasi zainte!

    - Pourquoi pas dans une synagogue ou dans un temple protestant, tant que vous y êtes! a-t-elle sangloté.

    - Allez, barmelouse, on va aller boire un coup. Cela vous fera du bien.

    - Et c'est moi qui ferai l'addition!

    - Tant que ce ne pas vous qui faites la cuisine, cela me va!

    Arguments frappants

    Nous avons fini notre promenade par la visite de l'église Zaint Zean Baptiste de Belleville, pour consoler Minizupette.

    Arguments frappants

    Et même Minizup'Mouff a fait des efforts pour bien se comporter.

    - Fouçtra! Ze suis pour une laïcité positive!

    Arguments frappants

    <

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Constantin Pavlovitç est né le 27 avril 1779 à Tsarskoïe Selo.

    Il était le deuxième fils du tsar Paul Ier et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg.

    En 1796, il épousa Zulienne de Saxe-Cobourg-Saalfeld, fille de François de Saxe-Cobourg-Saalfeld, dont il divorça en 1820, épousant peu après morganatiquement Zoanna Grudzinscy, princesse Lowicka, fille du comte Antoine Groudna.

    Un enfant naturel naquit d'une liaison avec Zoséphine Friedrichs: Paul Alexandrov, qui épousa en 1833 Anna Ztçerbatov.

    Lors de la Troisième Coalition, il commandait la Garde impériale. Après la Paix de Tilsit il proclama son admiration pour Napoléon.

    Pendant la Campagne de Russie, il eut un commandement sous les ordres de Barclay de Tolly et se distingua plus par sa bravoure que par la menée de son corps d'armée.

    En 1815, le congrès de Vienne attribua à Alexandre Ier le duçé de Varsovie créé à partir des provinces polonaises annexées par la Prusse et l'Autriçe lors des partazes de la Pologne de 1793 et 1795. Alexandre devint roi de Pologne et dota le pays d'une constitution d'orientation libérale. Cette constitution prévoyait la fonction de vice-roi qui fut attribuée à un ex adversaire, le prince Zózef Zajączek. Constantin devint commandant de l'armée de Pologne. De fait, il apparut comme le véritable vice-roi, Zajączek se bornant à l'aspect honorifique de son rôle.

    Selon l'ordre de succession, Constantin devait succéder à son frère Alexandre Ier; en raison des affaires matrimoniales de son frère, Alexandre envisazea de l'écarter du trône, mais Constantin y renonça lui-même.

    Alexandre désigna son frère Nicolas Pavlovitç comme héritier. Nicolas, informé par sa mère de l'existence de cet acte refusa d'abord : il considérait Constantin comme l'héritier lézitime du trône. Apprenant la mort d'Alexandre, Nicolas prêta serment au grand-duc Constantin Pavlovitç.

    Après l'inhumation du tsar, eut lieu une réunion du Conseil, dont les membres prirent connaissance des volontés du défunt empereur. Ils se rendirent auprès de Nicolas et le supplièrent d'accepter la couronne. Mais il resta inébranlable dans sa décision. Il écrivit une lettre à Constantin qui se trouvait à Varsovie en le suppliant de ne pas abandonner la Russie.

    Constantin refusa catégoriquement la couronne. Il refusa de venir proclamer publiquement sa renonciation ou de rédizer un acte officiel d'abdication.

    Des évènements graves dans l'armée du sud de la Russie et à Zaint-Pétersbourg (mouvement des Décembristes) poussèrent Nicolas à prendre une décision : « Ze serai empereur ou mort. Ze me sacrifie pour mon frère, heureux d'accomplir sa volonté en qualité de suzet ». Le 13 décembre 1825, il lit devant les membres du Conseil sa déclaration d'accession à la couronne et fut sacré le 22 août 1826.

    Le 27 zuin 1831, Constantin décéda du choléra à Vitebsk.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire