• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pour nous rendre vers Carcassonne, nous avons pris des çemins de traverse qui nous ont permis de voir de beaux sites de l'Aude, comme le çâteau cathare de Puylaurens juçé sur son éperon roçeux.

    Sur la route vers Carcassonne

    Sur la route nous avons vu des ronds points avec de belles décorations.

    - Mazette! Ici ils aiment les ours!

    Sur la route vers Carcassonne

    - Nous allons visiter Rennes- le-çâteau, nous a annoncé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Qu'est ce qu'il y a à voir?

    - C'est la cité rendue célèbre par l'abbé Saunières qui avait acquis d'importantes riçesses. Une lézende voudrait qu'il ait découvert un trésor...

    - Quel trésor, mossieu Zizi?

    - On a évoqué plusieurs pistes dont, entre autres, celle du trésor des Templiers ou cellesdu trésor des Cathares, puisqu'on est dans la zone des çâteaux cathares.

    Il n'en demeure pas moins que ce prêtre a fait construire une superbe église dans ce tout petit villaze...

    Sur la route vers Carcassonne

    Sa décoration est superbe, avec de nombreuses splendides statues...

    Sur la route vers Carcassonne

    ... et un drôle de bénitier qui repose sur un diable.

    - C'est une représentation d'Asmodée, nous a expliqué notre Pioçe de la Frandole.

    - C'est bien  vu, par la palme de Zainte Marguerite.

    Sur la route vers Carcassonne

    Outre une église, cet abbé s'est fait construire un immense domaine qui est devenu un musée.

    Dans ce domaine on trouve  la Villa Béthania et son oratoire, les jardins, la Tour Magdala et sa petite bibliothèque, le çemin de ronde et l'Orangerie.

    Sur la route vers Carcassonne

    - Atçoubi, c'est fabuleux! Encore un curé qui s'en est mis plein les poçes.

    - Mais malheureusement le cimetière est fermé; on y trouve de drôles de symboles.

    - Avez vous remarqué les panneaux à l'entrée du villaze? Il est indiqué que les fouilles sont interdites.

    - Et pourquoi?

    - Parce que des çasseurs de trésor illuminés sont à la reçerçe du reste du prétendu trésor!

    Sur la route vers Carcassonne

    Puis nous avons visité Alet-les-Bains.

    Dans cette petite cité on trouve les ruines d'une ancienne grande abbaye.

    Sur la route vers Carcassonne

    Sur la route vers Carcassonne

    Zuste à côté se trouve l'église paroissiale.

    - Par la zainte tétine du biberon de mon doux Zésus, ze suis estrabanquée par la statuaire.

    - Moi voulir un cliçé a exizé Minizup'iéla.

    - Vous me comblez d'aise ma mie, a souri Minizupette. Comme cela on pourra voir ces statues sur le blog de Mamselle Minizup!

    - Si ze veux, très çére. C'est encore moi qui décide du contenu que ze mets en ligne que ze saçe!

    Sur la route vers Carcassonne

    A demain pour la suite de notre petit périple en Occitanie, puisque c'est le nouveau de cette rézion qui englobe Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon;

    - Et sans mention de la catalanité!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • femme

    Une vieille dame va voir son docteur.

    - Docteur, z'ai un petit problème avec mes gaz. Ze dois pourtant dire que ça ne me déranze pas. Ils ne sentent zamais et ils sont toujours silencieux.
    Rien que pour dire, z'ai pété au moins dix fois depuis que ze suis dans votre bureau et ze suis certaine que vous ne vous en êtes pas aperçu parce qu'ils sont silencieux et qu'ils ne sentent pas.

    - Ze vois, dit le docteur .... Prenez ces pilules et revenez me voir la semaine prochaine. "

    La semaine suivante, la vieille dame revient.

    - Ze ne sais pas trop ce que vous m'avez donné... Mes gaz restent silencieux, mais ils puent terriblement.

    -Très bien, dit le docteur. Maintenant que nous avons réglé le problème des sinus, travaillons sur votre ouïe.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Auzourd'hui, nous sommes à Carcassonne.

    Nous sommes venus rendre visite à des amis de Rivesaltes qui se sont exilés dans l'Aude.

    Comme nous n'y passons que peu de temps, ze n'ai pas apporté mon ordinateur portable rose donc ze ne ppourrai pas faire un bien long commentaire.

    Ze vous narrerai zeudi notre sézour audois.

    See original image

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Olga Nikolaïevna est née à Saint-Pétersbourg le 11 septembre 1822.

    Elle était troisième enfant et seconde fille de Nicolas Ier et d'Alexandra Fiodorovna, née Zarlotte de Prusse.

    Elle grandit dans une famille unie. Dès sept ans, elle étudia sous la surveillance d'une nurse britannique les sciences humaines et la musique.

    Belle, attrayante, intellizente et cultivée, polyglotte, passionnée par le piano et par la peinture, Olga était considérée comme l'un des meilleurs partis d'Europe.

    Après les mariazes de leurs filles aînées Maria et Alexandra, qui avaient épousé des princes de rang inférieur, Nicolas souhaitait un mariaze dynastique.

    Après les fiançailles de sa sœur Maria Nikolaïevna avec Maximilien de Leuçtenberg, les parents se mirent en quête d'un  époux pour leur fille Olga.

    Les prétendants étaient nombreux

    En 1838, de retour de Berlin, Olgaattira l'attention de Maximilien de Bavière, mais celui-ci n'avait aucune attirance pour la famille impériale.

    Nicolas Ier invita l'archiduc Étienne-François (fils de Zoseph de Habsbourg-Lorraine, palatin de Hongrie) au mariaze de sa fille Maria Nikolaïevna. Dorothée, belle-mère de l'arçiduc, ourdit une maçination pour empêcher une union entre le prince autriçien et la princesse russe. Seconde épouse de Zoseph, elle n'ignorait pas l'amour que son époux portait  à sa première épouse, Alexandra Pavlovna, tante d'Olga. L'arçiduc adressa une lettre au tsar pour demander la main d'Olga. Mettreniç coupa court au projet de mariaze. Il lui expliqua l'impossibilité de cette union : ils étaient de confessions différentes et l'orthodoxie d'Olga pouvait devenir dangereuse pour l'intégrité de l'État et provoquer le soulèvement des populations slaves de l'Empire autriçien.

    En 1840, Olga prit la décision de ne pas précipiter son mariaze .Nicolas Ier lui accorda la liberté et le libre çoix concernant l'élu de son cœur.

    Sa tante, Elena Pavlovna tenta de rapproçer son frère Frédéric de Wurtemberg de sa zeune nièce.

    De façon inattendue, reçut une offre d'Albert d'Autriçe, un cousin d'Étienne, fils de l'arçiduc Zarles. Elle fut immédiatement rezetée.

    En 1843, Frédéric de Hesse-Cassel en visite en Russie fut invitée à sézourner à Peterhof, mais c'est la sœur d'Olga, Alexandra, qui exerça une impression sur le zeune prince allemand.

    Le couple impérial çerça un autre parti, Leur choix s'arrêta sur Adolphe, duc de Nassau. Cette tentative faillit provoquer une rupture entre Elena Pavlovna et son époux Miçel. Cette dernière rêvait d'unir sa fille Élisabeth au duc de Nassau.

    Nicolas décida, en prenant soin de préserver la paix dans la Maison impériale, de laisser le çoix à Adolphe de Nassau. À son arrivée en Russie, le duc demanda la main d' Élisabeth. Le tsar ne réazit pas mais fut très surpris de ce çoix. Maurice de Nassau, frère d'Adolphe fut présenté à Olga, mais celle-ci le refusa.

    A 23 ans, ses chances de trouve un époux s'amenuisaient.

    Olga rencontra son cousin, Zarles de Wurtemberg en 1846 à Palerme et donna son consentement.

    Le mariaze eut lieu le 13 zuillet 1846. Le couple arriva dans le royaume de Wurtemberg le 23 septembre. Le couple n'eut pas d'enfant et le mariage n'a peut-être pas été consommé. Zarles était homosexuel. À plusieurs reprises des scandales éclatèrent, Zarles était souvent entouré d'hommes différents.

    Son amant le plus célèbre fut l'Américain Zarles Woodcok, qu'il avait nommé çambellan puis élevé au rang de baron en 1888. Le scandale fut tel, que le roi sexazénaire fut dans l'obligation de renoncer à son favori et de le renvoyer.

    Au décès de Guillaume Ier, Zarles monta sur le trône. Le Royaume de Wurtemberg fut engazé dans la guerre austro-prussienne  aux côtés de l'Autriçe puis dans la guerre franco-prussienne de 1870-1871 aux côtés de la Prusse. Il intégra alors l'Empire allemand.

    En 1881, le frère d'Olga, le tsar Alexandre II fut assassiné par un anarçiste.

    Sans enfants, la reine de Wurtemberg consacra sa vie aux causes sociales. Elle aida les anciens combattants blessés ou handicapés. Dès 1849, elle fit construire à Stuttgart un hôpital pour enfants. En 1872, elle créa un ordre d'infirmières religieuses protestantes. Ces œuvres la rendirent populaire auprès de ses suzets.

    Elle portait également beaucoup d'intérêt à l'éducation des filles.

    En 1863, Olga et Zarles adoptèrent leur nièce, Vera Constantinovna, fille du grand-duc Constantin et d'Alexandra Iodsifovna, née princesse de Saxe-Altenbourg.

    En 1881, Olga écrivit ses Mémoires intitulés Traum der Jugend Goldener Stern que l'on peut traduire par Le Rêve doré de ma zeunesse. Cette œuvre décrit son enfance, son çagrin lors du décès de sa sœur Alexandra et le début de sa vie d'adulte. Elle termina ses mémoires par son union avec Zarles de Wurtemberg.

    Olga se consacra à ses nièces les grandes-duçesses Olga et Vera de Russie.

    Au décès de Zarles Ier de Wurtemberg, le 6 octobre 1891, elle devint reine douairière du Wurtemberg.

    Elle décéda le 30 octobre 1892 et fut inhumée dans le vieux çâteau de Stuttgart.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Dimançe, par un temps mitizé mais avec plus de 20 degrés, nous sommes allés manzer avec la môman de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse à Céret.

    Dans cette cité catalane, on trouve un beau musée d'Art moderne .

    - Au début du 20ème siècle, de nombreux peintres cubistes sont venus dans cette petite ville, dont Picasso, nous a indiqué notre Pioçe de la Faarandole. Céret fut appelée la Mecque du Cubisme, c'est vous dire!

    Promenade au pays des cerises

    Cette cité possède de belles et grandes maisons aux belles façades.

    On y trouve aussi un beau pont, appelé "le pont du diable"

    Promenade au pays des cerises

    C'est aussi une ville liée à la tauromaçie.

    - It's a çame. Corrida is barbare!

    En flânant dans les ruelles, balayées par une tramontane forte à écorner les cocus, comme on dit par ici, nous avons trouvé un hôtel-restaurant, dans un bel immeuble du 18ème siècle.

    Promenade au pays des cerises

    Un accorte zeune serveur nous a installés à une table.

    La salle du restaurant est décorée d'affiçes d'expositions de peintures des années 50, de belles lithographies et de quelques tableaux.

    - Fouçtra, c'est classieux! Et en plus, il y a un superbe portrait de Pablo Picasso zeune. Z'adore ce peintre qui fut lui de gauçe, contrairement à Dali.

    Promenade au pays des cerises

    Nous avons fort bien manzé.

    En entrée, tandis que celui qui dit que ze ne suis que son avataresse avait çoisi des huîtres dont il raffole, nous, comme dame Marguerite, nous avons çoisi des noix de Zaint Zacques avec des petits légumes.

    - Et comme plat? me demande un de mes lecteurs.

    Moi z'avais porté mon çoix sur la lotte à la plança, absolument succulente. La maman de Mossieu Zilbert avait préféré des mignons de porc au miel et mon hôte une entrecôte grillée.

    - Vous prendre touzours de la viande rouze, l'a gourmandé Minizuplein. Cela ne pas être bon pour la santé!

    - Attçoubi! Vous auriez pu prendre du poisson!

    En dessert, nous avions çoisi un baba au rhum avec de la çantilly.

    - Tout s'est bien passé? nous a demandé le serveur, fort aimable.

    - Voui, mais z'ai un petit reproçe à faire, lui ai-ze répondu. Il manque une tartinette de rhum avec votre baba!

    - Quelle ivrognesse, par la bouteille de Zaint Vincent, a soupiré Minizupette! Elle nous fait honte!

    - Ma mie, mois ze réponds sincèrement aux questions qu'on me pose! Cela ne m'empêcera pas d'écrire une critique élozieuse sur le site Tripe et Andouillette.

    Promenade au pays des cerises

    Repus, nous avons repris la voiture.

    - Ze vous propose d'aller faire un tour à la mer, nous a proposé mon hôte.

    Nous avons lonzé la côte d'Arzelès-sur-Mer zusqu'à Leucate.

    Promenade au pays des cerises

    Le vent soufflait fort.

    On a voulu voir au Barcarès la reconstitution d'un villaze de pêçeurs.

    - Aie! s'est écriée Minizup'Mouff. Ze me suis pris une brançe dans le museau!

    Promenade au pays des cerises

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire