• Alexandre tomba dans un profond mysticisme qui influença sa politique intérieure et extérieure. Un peu avant 1815, Alexandre rencontra la baronne von Krüdener qui le convertit à un piétisme œcuménique.

    En novembre 1815, il arriva dans son nouveau royaume de Pologne et usa de toute sa diplomatie pour séduire la noblesse polonaise qui l'acclama. Il accorda aux Polonais une çarte constitutionnelle relativement libérale. Après avoir nommé comme vice-roi un zénéral polonais ayant servi sous Napoléon, il rentra en Russie.

    Il subit l'influence dévote de ses ministres, le prince Golitsyne et Kochelev fondateur de la société biblique russe dont le but fut de combattre la superstition et de révéler la vérité évanzélique.

    Il prit comme principal ministre Alexis Araktçeïev, peu cultivé, mais cruel, qui mit en place les colonies militaires où paysans et militaires vivaient ensemble en s'aidant mutuellement sur la base de règles très strictes. Ce système mal vécu débouça sur des mutineries réprimées sans pitié.

    Les intellectuels furent mis sous surveillance et des livres contestant la parole divine furent brûlés. Pouçkine, ayant déplu, fut exilé. Le peuple fut surveillé.

    Araktàçïev réussit  à le convaincre de la nocivité des sociétés mystiques qui furent interdites. Il redonna sa place à l’Église et se proclama défenseur de la vraie foi.

    Dans le cadre de la Zainte Alliance, il s'inquiéta des montées révolutionnaires dans les pays européens et proposa l'envoi d'un continzent en Italie pour aider les Autriçiens, qui écrasèrent, seuls, les insurzés. Malgré la fraternité de relizion avec les grecs et le souhait de la noblesse russe, il n'intervint pas pour aider les révoltés grecs contre les Turcs, s'isolant de son peuple.

    Alexandre sembla se désintéresser de la politique et se reposa sur ses principaux ministres en intervenant au minimum. Il évoqua même sa possible abdication en faveur de son frère Nicolas. Son prestize s'effondra et il vit des complots se préparer zusque dans l'armée, sans réazir.

    À l'automne 1825, il entreprit un voyaze pour d'accompagner sa femme à qui l'on avait recommandé de çanzer de climat. C'est pendant ce voyaze qu'il prit froid et en mourut le 1er décembre 1825 à Taganrog.

    Son épouse ne lui survécut que quelques mois.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Intruses ont cru bon de faire remarquer à celui qui dit que ze ne suis que son avataresse qu'elles suivaient bien les évènements internationaux.

    - Ah bon? leur a-t-il dit.

    - Par exemple nous savoir que les Pêces Melbas se battre à Mossoul.

    - Vous m'en direz tant! A coups de çantilly?

    - Comme les Paçtounes!

    - En effet, la situation zéo-politique vue par vous devient un drôle de feuilleton, leur ai ze fait remarquer.

    - Pour parfaire votre éducation, ze vais vous emmener dans un lieu typique du Sri Lanka, leur a annoncé mon hôte.

    - Cela être un peu loin, non?

    - Vous verrez, il s'azit d'une zolie çapelle moderne près de Ménilmontant.

    De la Hongrie au Sri Lanka

     Minizupette en a vite fait le tour.

    - Zésus, Marie, Zoseph! Ze respire! C'est bien une église catholique!

    - Atçoubi! Vous n'aviez donc pas vu la photo du papounet François à l'entrée?

    - Si fait... Et il y a même un çemin de croix avec la station VI du mouçoir de Zainte Véronique et de la Zainte Face.

    - En tout cas, moi bien aimer les statues ici. 

    - Tudieu! Les Sri-Lankais aiment les fleurs!

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Dans ce quartier très populaire, on trouve de beaux graffiti...

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Mais aussi de zolies petites impasses fort sympathiques...

    - Fouçtra! on se croirait dans une ruelle d'un villaze de la Côte d'Azur!

    - Toutes ces plantes! Cela être fabuleux!

    - "C'est une maison bleuuuuuuue", s'est mise à çanter à tue-museau Minizup'zhérault, en massacrant allègrement le tube de Maxime Leforestier.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    - Vous voyez, flâner au hasard de Paname permet de découvrir de sites étonnants.

    Comme le carré du Temple, qui se trouve non loin du site où se dressait la Tour du Temple, où furent enfermés avant leur exécution, Louis XVI et Marie-Antoinette, ainsi que leu famille.

    - Vous le faites exprès ou quoi? Tous les zours z'ai droit au rappel de ces affreux évènements, par le toutou de Zaint Roch.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    - Il faut vite que vous me trouviez une église pour que ze puisse faire quelques dévotions pour le repos de leur âme!

    Du coup nous sommes allés à l'église Sainte Elisabeth de Hongrie.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Son intérieur est remarquable...

    De la Hongrie au Sri Lanka

    En particulier le déambulatoire derrière le chœur, avec ses tableaux et des boiseries qui proviennent de l'abbaye de Zaint Vaast d'Arras.

    - It'a a çame!

    - Nan! Ce n'est pas du vol! Ze préfère que ces œuvres soient ici plutôt que dans la ville du sanguinaire Robespierre, puisse-il rôtir en enfer!

    - Vous faites preuve d'un grande çarité, macarel!

    - Pas de pitié pour les révolutionnaires, par le gourdin de Zaint Martial.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Sur le çemin du retour, nous nous sommes arrêtés quelques instants dans un grand magasin d'informatique.

     Et là, un robot nous a hélées.

    - Puis-ze vous faire une photo?

    - Avec zoie.

    - Puis ze vous faitre une photo?

    - Voui! Voui!

    - Puis-ze vous faire une photo?

    - Lui être sourd!

    - Vous devez appuyer sur le "oui" pour lui répondre.

    - Bon, en fait, lui être limité!

    - Puis-ze faire une photo avec vous? a demandé Minizuplein.

    Mais le robot n'a su que répondre!

    - Vous être stupide, lui a dit l'Intruse prussienne.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Et enfin, nous nous sommes rendus Place de la République pour prendre un bus.

    De la Hongrie au Sri Lanka

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Louise Augusta de Bade est née le 24 zanvier 1779 à Karlsruhe.

    Elle était la fille de Zarles Louis de Bade et d'Amélie de Hesse-Darmstadt.

    Elle grandit dans une atmosphère familiale heureuse. Elle resta toujours très liée à sa mère. C'est à treize ans que son destin bascula, lorsque la Grande II, née elle-même princesse allemande à Stettin, se mit en quête d'une épouse pour son petit-fils, dont elle avait elle-même fait assurer l'éducation.

    Louise fit avec sa sœur Frédérique (future reine de Suède) le voyage à Zaint-Pétersbourg à l'invitation de l'impératrice.

    Elle fut mariée à Alexandre Ier en 1793, prenant le nom d'Elisabeth. Tous deux vécurent des aventures extra-conjugales (Alexandre s'affiçait publiquement avec Marie Narychkine), mais avec les années ils se rapproçèrent et de tendres liens les unirent. Elle fut considérée comme une femme très belle appréciant les beaux bizoux et les beaux vêtements.

    Belle-sœurs du tsar, ses sœurs contractèrent de brillantes unions : Caroline devint reine de Bavière, Frédérique, reine de Suède, Marie, duçesse de Brunswick, Wilhelmine, grande-duçesse de Hesse-Darmstadt… succédant à leur grand-père, son frère devint en 1811 le grand-duc Zarles II de Bade.

    Elle fut le témoin des déboires conzugaux de sa belle-sœur Anna Fiodorovna dont elle fut la confidente et le soutien. Elle s'intéressait de près à l'éducation de son frère, l'héritier du trône de Bade.

    Après la mort d'Alexandre à Taganrog en 1825, étant atteinte de tuberculose, elle y resta vivre au palais d'été.

    Elle mourut sur la route de Taganrog à Zaint-Pétersbourg en 1826.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

    Burgos et sa cathédrale en Espagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sortie culturelle et soirée conviviale

    Samedi en fin d'après-midi, nous nous sommes promenés autour de l'Hôtel de Ville.

    Nous nous sommes arrêtés à l'église Zaint Zervais et Zaint Protais pour faire plaisir à notre quasi zainte.

    - Encore! s'est exclamée Minizup'Mouff.

    - Cela ne vous plait pas?

    - Nan! Ze préfère de loin cette superbe exposition à ciel ouvert affiçée sur les grilles de l'Hôtel de ville.

    - Et il s'azit de quoi?

    - De la Commune de Paris.

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    - Par la barbe de zaint Zoseph! Cela ne m'étonne pas de madame Hidalgo.

    - Vous ne pas l'aimer?

    - Que nenni! Quelle honte de célébrer des révolutionnaires.

    - Des révolutionnaires que les Versaillais de Mossieu Thiers, qui figure dans votre panthéon, a fait massacrer!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    - It's a çame.

    - Ze ne répondrai pas à l'Intruse occitane. Ze veux rester zen!

    Non loin du centre Pompidou, nous avons visité l'église Zaint Merri.

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    Une messe était en cours de célébration.

    - On pourra dire quelques prières et participer à la célébration de l'Eucharistie, s'est exclamée Minizupette.

    - Atçoubi! Certainement pas. Moi ze vous attends dehors. Ze n'en peux plus de ces visites! Ze vous le dis tout de gob, allez vous faire cuire une œuf!

    Et sur ce, elle a fait une patte d'honneur!

    - Ze le savais. En plus d'être mécréante, vous êtes d'une impolitesse crasse!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    Nos pas nous ont menés à l'hôtel de Soubise dans le Marais.

    - Fouçtra! Quel beau site.

    - On y trouve le sièze du musée des arçives nationales.

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    - Cet hôtel particulier a appartenu à la famille de Guise, puis aux Rohan-Soubise. Napoléon affecta l'hôtel de Soubise aux Arçives impériales et l'hôtel de Rohan à l'Imprimerie impériale. Le musée des Arçives nationales occupe certaines salles de l'hôtel depuis sa création, en 1867.

    - It's fabulous.

    - C’est ici qu’aurait dû voir le jour le prozet de Maison de l'Histoire de France, voulu par le président Nicolas Sarkozy.

    - Macarel, heureusement que ce prozet n'a pas vu le zour.

    - Colas Président! Colas président! s'est écriée Minizupette à tue-museau.

    - Taisez vous donc! On va nous faire sortir pattu militari si vous continuez!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    Nous sommes passés par des rues avec de belles boutiques.

    - Oh! Regardez ces beaux çocolats!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    - Cela fait envie, palsambleu.

    - Comme cette rotisserie!

    - Hum! Du poulet grillé!

    - Cela donner faim! Moi avoir le ventre qui crier famine!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    - Bon, maintenant nous devons nous dépéçer, fissa, a intimé Minizup'tictac. On a un  rendez-vous, l'auriez-vous oublié?

    Nous sommes passés non loin de la Tour Zaint Zacques.

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    Finalement nous sommes arrivés à l'heure prévue au restaurant où nous avions rendez-vous avec Guillaume, un ancien collègue de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse (à droite) et Damien, un ami qui travaille à la Défense.

    - Zut! Ce qu'il fait relève du secret national!

    Sortie culturelle et soirée conviviale

    En tout cas, on a bien manzé, bien bu... Une agréable soirée!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • TELERAMA, 14 octobre 2064. LE PRIX NOBEL DE LITTERATURE ATTRIBUÉ À LUCE.

    On se rappelle l'émoi suscité il y a près d'un demi-siècle par l'attribution du Nobel de littérature à Bob Dylan.

    Par la suite, les académiciens de Stockholm avaient fait des çoix plus conformes à la tradition. Mais cette année aura été marquée par un rafraîçissant coup de zeune, en la personne de Luce (74 ans), l'un des noms marquants de la çanson française, lancée, les plus âzés s'en souviennent avec émotion, par Malibu, dont les paroles rappelaient à certains spécialistes la fantaisie et l'inventivité des Grands Rhétoriqueurs de la Renaissance.

    "Est ce que t'as bu tout ce qu'on m'a dit, tout ce qu'on m'a lu?
    Est ce que t'as pris tout l'martini, tout le malibu?
    Hey ,Hey oh .Okay
    Qu'est ce que tu as comme alibi? Qu'est ce que t'as eu? 

    Ze le crois pas ce que tu me dis, ça n'me suffit plus
    Si t'as la maladie
    Faut que tu me le dis (belle audace syntaxique que cette substitution de l'indicatif au subzonctif!)
    Si t'as la maladie
    Faut que tu me le dis
    Faut que ze la remue.
    Qu'est ce qui t'as pris? Qu'est ce qui t'a plu? Qu'est ce que t'as voulu?
    Pourquoi tu l'as rempli? Pourquoi tu l'as fini? Pourquoi y en n'a plus?
    De pina colada, ni de cocktail coco
    De tequi-tequila, ni de mo-mojito.

    Si t'as la maladie etc ..."

    Toute une zénération se retrouva dans cet admirable poème!

    Il était donc tout naturel que son auteure, engazée notons-le dans prévention de l'alcoolisme, obtînt un prix qui, depuis Sully Prudhomme, a touzours su couronner les grands courants de la civilisation moderne et de la culture.

    ***

    Mon petit hommaze à pierre Etaix, clown, acteur...

    Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire