• Afficher l'image d'origine

    Il semble que se pose un important problème de leaderçip dans c'te maison.

    Du coup, il a été démocratiquement décidé d'organiser un débat afin de connaître qui était la vraie çeftaine de la tribu minizupienne.

    Comme ze suis une grande démocrate - ze le zure, la main gauçe sur le cœur-  z'ai accepté que soit organisé un débat afin que çaucune d'entre nous puisse exposer ses propositions.

    Mossieu Zizi et Mossieu Cricri se sont proposés pour animer cette zoute.

    Ils ont cru bon tout d'abord nous expliquer durant plus d'une heure comment allait se dérouler le débat, nous assurant que nous aurions toutes le même temps de parole mais que les noms d'oiseaux ne seraient pas tolérés.

    - Il y a un problème, mazette.

    - Lequel, a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Et lequel, Minizup'Mouff?

    - Minizup'tite ne parle pas le français.

    - Par le mouçoir de Zainte Vérronique, cela vaut exclusion du débat!

    - Z'assurerai la traduction, a répondu mon hôte.

    - Par les tétines de Zainte Cécile, et sans vouloir vous offenser, Votre Honneur, ze n'ai aucune confiance dans l'obzectivité de votre traduction.

    - It's a pity!

    - Minizupette, vous me décevez!

    - Elle n'a qu'à parler comme nous, fouçtra, et faire des efforts pour parler la langue de Robespierre!

    - Et moi macarel, ze conteste la participation au débat de certaines.

    - Lesquelles, Minizup'zhérault?

    - Minizp'Rosa, Minizuplein et Minizup'iéla, pardi!

    - Et à quel titre leur refuseriez vous le droit de participer à ce débat démocratique?

    - Atçoubi, parce qu'elles ne sont pas françaises que ze saçe! Deux sont prussiennes et une vient d'Estonie. Que ze saçe on n'a pas encore donné le droit de vote aux immigrés. Z'exize l'application stricte de la loi républicaine!

    - Ze ne vous savais pas si nationaliste, Minizup'Mouff!

    - Elle vouloir nous interdire de parler.

    - Moi dire même plus, elle nous interdire la parole! 

    - It's a çame!

    - La loi, c'est la loi! Dura lex sed lex (la loi est dure mais c'est la loi, traduction de l'auteure)

    - Ze m'oppose pour ma part fermement à la participation de Minizupette à ce débat! a déclaré péremptoirement Minizup'zhérault.

    - Et veuillez me dire la raison, par le zaint poil de Zoseph?

    - Ze n'ai encore zamais vu une quasi zainte participer à un quelconque débat ou à une élection. Il vous çoisir! Le débat ou l'auréole.

    - Cela être vrai!

    - Taisez vous les étranzères! Vous n'avez pas droit à la parole, par le bulletin de vote au conclave de Zaint Zean XXIII et de Zaint Zean-Paul II.

    - It's a pity!

    - Et comme nous parlons d'une maison à Paris, ze ne vois pas au nom de quoi Minizup'zhérault, l'Occitane, pourrait participer au débat au même titre que moi, Minizup'Mouff, qui suis de Paname!

    - Bon, ze conclus que le débat n'a plus lieu d'être! ai ze conclu. Au bénéfice de l'âze et de l'ancienneté dans c'te maison, ze me proclame çeftaine incontestée de la tribu, ce que ze fus et resterai malgré toutes les oppositions et toutes les manœuvres menées conte mon auguste personne!

    - C'est un coup d'état, mazette!

    - C'est le 18 brumaire! 

    - Ze m'auto-proclame çeftaine à vie de la tribu, que cela vous plaise ou non!

    Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Alexandra Petrovna d'Oldenbourg est née le 2 zuin 1838 à Zaint-Pétersbourg.

    Elle était la fille aînée de Thérèse de Nassau-Weilbourg et de Pierre Zeorgievitç d'Oldenbourg , fils d' Ekaterina Pavlovna (elle-même fille de Paul Ier de Russie et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg), qui servit la Russie impériale et posséda la citoyenneté russe.

    Elle fut élevée au sein d'une famille harmonieuse, son éducation fut soignée.

    Le 6 février 1856, elle épousa Nikolaï Nikolaïevitç, fils de Nicolas Ier et d' Alexandra Fiodorovna. Ils eurent 2 fils qui épousèrent 2 filles de Nicolas Ier de Monténégro.

    La vie du couple ne fut pas très harmonieuse, le grand-duc fut marié contre son gré. Dès le début du mariaze, le couple connut des difficultés. Toutefois, le grand-duc traita son épouse avec courtoisie. Attendant la fin des travaux du Palais Nikolaïevsky, le couple vécut au Palais d'Hiver. En 1861, ils emménazèrent dans le palais nouvellement construit.

    Leurs relations se détériorèrent rapidement. Alexandra ne possédait aucun goût pour la vie de cour; elle aimait s'habiller modestement, consacra beaucoup de son temps à la relizion et la pratique de la médecine. Elle ne fut pas considérée comme belle, mais sa sincérité et ses manières  attirèrent la sympathie. Elle fut appréciée par ses belles-sœurs, l'impératrice Alexandra Fiodorovna et Alesandra Iosifovna. Son époux prit d'abord ses idées au sérieux, accepta de financer la construction d'un hôpital à Zaint-Pétersbourg où les déshérités reçurent des soins gratuits.

    Vers 1861, leur union se désagrézea. Ne portant aucun intérêt à la vie en société, elle vécut retirée de la vie de cour. Cette manière de vivre provoqua l'irritation du grand-duc qui se plaignit de son manque de beauté, de la modestie de ses toilettes. Nikolaï Nikolaïeivtch s'éprit d'une danseuse, deux familles différentes se formèrent. Sa maîtresse, Catherine Pavlovna Tçislova, lui donna quatre enfants. Il demanda le divorce mais il lui fut refusé.

    Souffrant d'un cancer du sein, Alexandra passa de plus en plus de temps à Kiev où elle s'investit dans des associations çaritables. Nikolaï demanda au tsar des titres de noblesse pour sa maîtresse et ses enfants illézitimes, Alexandra tenta de faire intervenir Alexandre II de Russie, mais le tsar se contenta de conseiller à son frère une plus grande discrétion et ferma les yeux sur son inconduite.

    En 1880, Alexandra s'établit à Kiev. Elle refusa d'accorder le divorce à son époux. Nikolaî espérait survivre à son épouse, comme ce fut le cas pour son frère, Alexandre II, qui une fois veuf, avait épousé sa maîtresse, Catherine Dolgorouki. Malgré un mauvais état de santé, elle survécut à son mari et à sa maîtresse.  Nikolaï décéda le 25 avril 1891 en Crimée d'un cancer de la gorze. Alexandra refusa d'assister à ses funérailles.

    Sous le nom de « sœur Anastasia », elle prononça ses vœux le 3 novembre 1889 à Kiev. La même année, dans cette même ville, elle fonda le monastère Pokrovsky, un couvent de relizieuses infirmières. Elle vécut dans une simple cellule. Elle assista aux opérations çirurgicales, supervisa la nutrition et la vie spirituelle des patients.

    Elle resta proçe de ses fils. En 1898, elle était en Crimée lorsque sa belle-fille Militza de Monténégro donna naissance à deux zumelles, dont l'une décéda vite.

    Elle décéda  au monastère de Pokrovsky de Kiev le 25 avril 1900.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • BABOUCHE

    Un missionnaire donne sa leçon de vocabulaire.


    - Auzourd'hui, nous allons étudier le mot "hameçon". Ahmed, veux-tu me raconter une histoire en utilisant ce mot, s'il te plait ?
    - Oui Mission'.. Hier, zi suis alli dans les souks avec mon père. Il y avi beaucoup de monde et beaucoup di marçandises. Et mon père, il m'a offir di babouçes.
    - Très bien, Ahmed, mais tu n'as pas utilise le mot "hameçon".
    - Attends ! Missieu' le missionai'e... Les babouçes, hameçon trop p'tites !

    Le lendemain, re-leçon de grammaire.

    -Auzourd'hui, nous allons étudier l'épithète. Ali, construis-moi une phrase contenant un épithète.
    - Oui M'sieur. Auzourd'hui, i y a du soleil!
    - Il n'y a pas d'épithète dans cette phrase, Ali!
    - Pas di problème : auzourd'hui, i y a du soleil, épithète que demain i y en aura encore!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    C'est la saison des prix littéraires.

    - Atçoubi, cette année ce sont les femmes qui ont tout raflé.

    - Quoi de plus normal, par le mouçoir de Zainte Véronique.

    - On l'a touzours dit, la femme est l'avenir de l'homme, ne l'oublions pas!

    - Moi z'ai une idée lumineuse, ai-ze dit.

    - Dites nous vite!

    - Nous sommes toute ouïe.

    - Qu'est ce qu'elle a encore cozité, la barmelouse?

    - Nous être impatientes de savoir!

    - Ze vais publier les commérazes de mon blog, comme cela ze pourrai concourir à un de ces prestizieux prix l'année proçaine.

    - iI's a pity!

    - Quel délire!

    - C'est insensé!

    - Elle rêver toute éveillée!

    - Nan! Vous n'avez qu'à considérer le nombre de lecteurs que z'ai! C'est le signe de l'immense succés de mon merveilleux blog! Et avec ma réputation de grande star internationale mon livre ne peut qu'attirer les foules.

    - Et ce sera comme pour la bulle de Minizupette!

    - Qu'est ce que vous insinuez par le toutou de Zaint Roch?

    - Mazette! C'est une çimère!

    Et avec notre quasi zainte, z'ai versé une larme de dépit.

    Voilà comment ze suis soutenue dans c'te maison!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fabrègues

    Fabrègues, Gignac

    Fabrègues, Gignac

    Fabrègues, Gignac

    Fabrègues, Gignac

    Abbaye Zaint Felix de Zizean

    Fabrègues, Gignac

    Fabrègues, Gignac

    Fabrègues, Gignac

    Mourèze

    Fabrègues, Zizean; Mourèze (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Fabrègues, Zizean; Mourèzes (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire