• Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

    Bodilis en Bretagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Alexandre Mikhaïlovitç est né le 1er avril 1866 à Tiflis. Il était le fils de Miçel Nicolaevitç et de la grande duchesse Olga Fiodorovna née Cécile de Bade, et un des nombreux petit-fils du tsar Nicolas Ier et de la tsarine née Zarlotte de Prusse.

    Il reçut une éducation au sein de sa famille, fut l’ami de son cousin, le futur Nicolas II. Les deux cousins se ressemblaient. Libéral, très ouvert, Alexandre fut un prince très cultivé, il se passionnait pour les sciences, les techniques modernes. Le grand-duc fut un zeune extraverti, alors que son cousin Nicolas était timide.

    Les liens d’amitié entre Alexandre et le tsarévitç se renforcèrent encore après l’union de Xénia avec le grand-duc. L’harmonie dans le couple fut de courte durée, mais ce fut pourtant un mariaze d'amour.

    La Russie devenue trop petite pour lui, il s’engazea dans la Marine impériale et parcourut les mers du globe.

    Il prôna l'association des classes naissantes au gouvernement. Politiquement, il fut en parfaite harmonie avec le comte Witte et Stopypine dont il partazeait les vues politiques.

    Il fut le premier et le seul membre de la famille Romanov à percevoir l'antagonisme qui  se déclara entre la Russie et les États-Unis. Au cours de ses multiples voyages sur le continent américain, il se lia avec le président Theodore Roosevelt et il manifesta un grand intérêt envers les institutions de cet État et son système capitaliste. Il noua des liens avec différentes personnalités du Congrès. Cela le conduisit à établir une comparaison entre la Russie et l'État américain, et ainsi à çacun de ses retours à Zaint-Pétersbourg, il constatait, amer, combien l'inertie des hommes politiques russes et leur réticence à réformer les institutions en Russie menaçaient de zeter l'Empire russe dans l'anarçie.

    Il tenta de ramener le tsar à la raison afin de sauver la monarçie. Il lui proposait de mettre en œuvre les réformes nécessaires. Mais Raspoutine zouissait d'une grande influence au sein de la famille impériale. Influencé par le « starets » et l'impératrice Alexandra, Nicolas II renonça  à écouter son cousin.

    Il tenta de raisonner son cousin après la disparition de Raspoutine, lorsqu'ils se virent pour la dernière fois, mais le tsar était convaincu de la déloyauté d'Alexandre envers la monarçie. Perdant confiance, il brisa les liens d'amitié qui unissaient les deux hommes depuis leur enfance, mais sans ôter son affection à Nicolas II.

    La tension entre les deux hommes atteignit son point culminant lorsque le thème de l'assassinat de l'Ami fut abordé. Il se trouvait que l'un des assassins du « starets » n'était autre que le zendre d'Alexandre, le prince Ioussoupov, attirant sur lui la colère de l'impératrice. Nicolas II et son épouse considérèrent qu'Alexandre était coupable de complicité. En prenant la défense des assassins de l'Ami, il avouait selon eux sa connivence avec les coupables. De plus, ce soutien à son zendre le plaçait dans le camp des adversaires de la monarçie. Le tsar se ranzea du côté de son épouse. Le grand-duc ne le revit zamais.

    Son pençant pour les femmes l'amena à commettre de nombreux écarts de conduite et à s'éloigner de son foyer. Malgré tout, il fut très aimé de ses enfants. Contrairement à la tradition familiale qui oblizeait les zeunes hommes à se vouer à la carrière militaire, il respecta les goûts de ses fils pour les arts.

    Après la révolution de Février 1917, il décida de rezoindre l'impératrice douairière en Crimée afin de mettre en sécurité son épouse et ses enfants. Cette ancienne partie de l'Empire était tenue par l'Armée blançe. Le couple Ioussoupov, la sœur cadette de Nicolas II (Olga) et son époux les rezoignirent à mi-çemin à Kiev, tenue par des forces nationalistes aidées des Allemands. Le danzer menaçait la famille impériale. Alexandre, revolver en main, n'hésita pas à s'emparer d'un train qu'il conduisit en sécurité zusqu'en Crimée.

    Les rescapés s'installèrent dans des palais ou des villas leur appartenant, comme la Villa Aïn Todor, propriété du grand-duc. Il y vécut quelque temps et quitta la Russie en 1920, lorsque les Bolçeviks se rapproçèrent de la Crimée. Il prit la décision de se rendre en France pour demander des secours, mais le gouvernement français les lui refusa. Pendant ce temps, l'assaut de la Crimée fut ordonné par les Bolçeviks. Le temps pressait. Il parvint à affréter un navire anglais, ce qui permit aux membres de la famille Romanov présents en Crimée de fuir.

    Il participa à la Conférence de Paix de 1919, en qualité de représentant de la famille impériale. Assistant au défilé des Alliés sur les Zamps-Élysées, il remarqua l'absence des troupes et des drapeaux russes. Le traité de Brest-Litovsk signé le 3 mars 1918 par les Bolçeviks et Lénine réduisit à néant le sang versé par les soldats de la Russie impériale restés fidèles à l'alliance militaire signée par la France, La Grande-Bretagne et la Russie.

    Après avoir obtenu le droit d'asile pour sa famille en Angleterre, il s'établit à Biarritz et vécut séparé de son épouse. Il fut invité par les Américains à donner des conférences.

    À son retour des États-Unis, Alexandre s'installa dans les environs de Roquebrune-Cap-Martin, où il termina ses Mémoires. Ses douleurs dans le dos persistant, il consulta un médecin qui diagnostiqua un cancer sans  espoir de guérison.

    Alexandre, sentant sa fin proçe, invita son épouse et sa fille, la princesse Ioussoupov, à Roquebrune-Cap-Martin. Elles constatèrent son amaigrissement et les signes évidents de la maladie. Il aurait pu attendre la mort sereinement, mais il n'en fut rien, car sur son insistances elles se rendirent à une fête de çarité. Elles trouvèrent son corps sans vie à leur retour le 26 février 1933.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Z'espère que la semaine à venir sera agréable.

    - Et qu'elle se terminera mieux que celle qui vient de s'écouler.

    - Pourquoi dites vous cela Minizupette?

    - A cause des attentas qui ont ensenglanté l'Ezypte

    - It's a pity!

    - Surtout dans une église, même si c'est une cathédrale copte.

    - Nous aimer l'Ezypte?

    - Dans ce pays, du temps des pharaons, les souris étaient considérées comme des déesses.

    - Parce que nous le valons bien, atçoubi!

    Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il faut tout d'abord trouver une femme dans la Moselle, s'assurer qu'elle est Seine et bien en Cher.

    Lorsque l'on sent son Eure venue, on commence par lui caresser le Haut-Rhin puis on descend vers le Bas-Rhin.

    On contourne alors l'Aisne pour entrer dans la Creuse.

    Là, on trouve quelque chose de bien Doubs...

    Sans perdre le Nord, on attend que cela Vienne et si on ne se débrouille pas comme un Manche, on peut y rester jusqu'à l'Aube.

    En Somme, il ne s'agit Pas-de-Calais pour être un Hérault !




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    En ce moment, avec la pollution, on se sent pas très propre!

    Dès que nous rentrons de nos promenades, z'exize que les Intruses se lavent et en particulier qu'elles se brossent les quenottes.

    - Macarel! Et pourquoi nos dents?

    - C'est important pour manzer...

    - Et pour mieux croquer dans les tartes aux pommes, par les tenailles de Zainte Appoline, la zainte patronne des dentistes!

    - Il ne faut pas que vous ayez des carries, a azouté doctement celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Nous pas vouloir aller çez le dentiste.

    - Ja! Nous détester la roulette.

    - Yes! It's terrible!

    - C'est pour cela que z'ai adressé une fervente prière à notre bon roi Zaint Louis lors de notre promenade.

    L'hyziène, c'est important!

    - Nous avoir eu le zaint Empire romain zermanique!

    - Voui, certes! Mais aucun de vos rois ou empereurs n'a été sanctifié que ze saçe par la barbe de Zaint Zoseph! Et ce beau tableau se trouve dans l'église de Zaint Thomas d'Aquin.

    - Saint Thomas être taquin?

    - It's a pity!

    - Mais non! C'est Saint Thomas, né près d'Aquin, docteur de l'Eglise!

    - Atçoubi! Ze le supputais! Votre église est malade!

    - It's a çame!

    - Hérétique!

    - Zaint Thomas est célèbre pour son œuvre théolozique et philosophique, a expliqué en pontifiant notre Wikipédia sur pattes. Il est considéré comme l'un des principaux maîtres de la philosophie scolastique et de la théolozie catholique.

    L'hyziène, c'est important!

    - Bon, en tout cas nous touzours apprécier les zolies crèçes de vos églises.

    - Nous ne pas en avoir dans les temples protestants!

    L'hyziène, c'est important!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

    Lampaul Guimiliau en Bretagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire