• Afficher l'image d'origine

    Hier nous n'avons rien fait de particulier.

    Comme nous avions froid, nous ne sommes pas sortis.

    Nous sommes restés calefeutrés à la maison.

    Nous avons regardé la TSF.

    Seule Minizupette a passé son temps à tricoter.

    - Ze vous fais de zzois pulls, nous a-t-elle annoncé.

    - C'est zentil!

    - Il me tardé de les voir, s'est rézouie Minizup'Rosa.

    - Mais ze n'ai que la laine grise, par la scie de Zaint Simon.

    - Heu... Nous renoncer à votre cadeau.

    - Ma mie, il vaudrait mieux que vous puissiez essayer de les vendre...

    - Et avec les sous recueillis, vous pourrez nous açeter de la tarte aux pommes...

    - Avec de la glace vanille...

    - Sans oublier çantilly!

    Et Minizup'tite, pendant ce temps n'a pas arrêter de soupirer d'aise.

    - I'm so happy!

    - Pourquoi est elle heureuse la bouffarelle?

    - Elle a entendu aux informations que la Reine allait mieux et qu'elle était sortie enfin de son palais pour assister à une messe.

    - Quelle bonne souveraine, par la tunique de Zainte Blandine. Sa Mazesté va un peu mieux et tout aussitôt guérie elle se rend à l'office!

    - Fouçtra! Cela me fait une belle patte!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier il faisait vraiment très froid.

    - Nous devrions aller dans des contrées plus çaudes, macarel.

    - On pourrait aller en Syrie.

    - Il pleut des bombes là-bas.

    - Nous prendre des parapluies.

    - Et comment nous y aller?

    - Mais en bus, pardi.

    Voyaze éclair en Syrie

    - Mazette, c'est bien couvert. Ze n'y vois rien.

    - Barmelouse, si vous vous mettiez face à la vitre, cela irait beaucoup mieux!

    Et nous sommes arrivés à Palmyre.

    - Les terroristes avoir bien abimé le site.

    - It's a çame.

    Voyaze éclair en Syrie

    Puis nous avons visité une splendide mosquée à Damas.

    - C'est vraiment beau!

    - C'est une magnificence, en vérité.

    Voyaze éclair en Syrie

    Enfin nous nous sommes rendus à une forteresse située au nord du pays.

    - C'est le krak dit des çevaliers.

    - Eux se droguer?

    - Nan! C'est le nom de la forteresse!

    Voyaze éclair en Syrie

    - Z'adore ce voyaze éclair, nous a dit Minizup'tictac. En moins de deux heures on a fait le tour de la Syrie.

    - Et sans aller à Alep, par la grâce de Dieu!

    - Et regardez ces belles œuvres.

    - Le patrimoine est fort riçe...

    Voyaze éclair en Syrie

    - Moi z'irais bien ailleurs. Dans un pays où il y a moins de risques.

    - Le Mexique; cela vous tente?

    - Cela n'être pas trop loin?

    - Nan! C'est la porte à côté.

    - Let's go!

    Voyaze éclair en Syrie

    De fait, mes cers fans, ze vous dois la vérité.

    Hier nous nous sommes seulement rendus au Grand Palais où se déroulent de belles expositions.

    - Macarel! Vos lecteurs l'auraient bien deviné.

    - Ze leur dois toute la vérité, ma çère.

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique, c'est la moindre des çoses!

    Voyaze éclair en Syrie

    Et Minizup'Mouff s'est vraiment régalée dans un des grands escaliers qui menait aux salles de l'exposition "Sites éternels": Bâmyiân, Khorsabad, Palmyre, la Mosquée des Omeyyades de Damas et le Krak des çevaliers, sites du patrimoine universel sous la menace de conflits.

    Voyaze éclair en Syrie

    - Mazette, ze me sens fort bien sur cette boule.

    - Et surtout, ne la perdez pas!

    - Quoi?

    - La boule!

    - Zironde comme elle est, elle ne va pas tarder à rouler par terre!

    Voyaze éclair en Syrie

    Et à la sortie, Minizup'tite a eu une heureuse surprise.

    - Look! Winston Zurzill!

    Voyaze éclair en Syrie ... et au Mexique.

    Et malgré les frimas, nous avons repris le bus pour rentrer à la maison où nous attendait une douce çaleur.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Albert.gif (100124 bytes)

    Le petit Thomas demande un zour à sa maîtresse d'aller la voir après les cours. Celle-ci accepte.

    - Quel est ton problème, Thomas ?

    - Ze pense être trop intellizent pour rester dans cette classe, ze veux passer directement au lycée !

    L'institutrice, un peu surprise par l'initiative de son élève, surtout qu'il n'a pas des notes extraordinaires, décide d'aller consulter le directeur de l'établissement.

    Celui-ci propose de lui faire passer un test qui à coup sûr sera trop difficile pour Thomas et qui le fera revenir sur sa décision.

    Thomas accepte sans hésiter et le directeur commence le test :

    - Voyons voir Thomas: 3 X 4 ?

    - Douze!

    - Et 6 X 6 ?

    -Trente six, Monsieur le directeur

    - La capitale du Zapon ?

    -Tokyo !

    Et le test continue pendant une demi-heure, sans que Thomas ne fasse la moindre erreur !

    Au bout du questionnaire, le directeur ne voit pas d'issue. La maîtresse demande si elle peut à son tour lui poser des questions.

    Tous deux acceptent, et elle commence :

    - Bon, Thomas, la vaçe en a 4 et moi je n'en ai que 2, qu'est-ce que c'est ?

    - Les zambes, Madame !

    - Correct, qu'est-ce qu'on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

    Le directeur s'étonne de la question...

    - Les poçes, Madame.

    - Bien Thomas, qu'est-ce qui se trouve au centre des hommes et des femmes et qui est en double ?

    Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond:

    - Les deux "m".

    - Et où les femmes ont-elles les poils le plus frisés ?

    - En Afrique ! M'dame, répond le gamin sans hésiter !

    - Qu'est-ce qui est mou mais qui dans les mains d'une femme devient dur ?

    Le directeur ouvre grands les yeux mais avant qu'il ne puisse dire un mot, Thomas répond :

    - Le vernis à ongles !

    - Qu'est-ce que les femmes ont en plein milieu des zambes ?

    - Les genoux!

    - Bien, et qu'est-ce qu'une femme mariée a de plus larze qu'une femme célibataire ?

    Le directeur n'en croit pas ses oreilles !

    - Le lit, Madame.

    - Quelle est la partie de mon corps qui est souvent le plus humide ?

    - La langue, Madame.

     -Quel mot commençant par la lettre "C" désigne quelque çose qui peut-être clair ou obscur, humide ou sec, ouvert ou fermé, noir, bleu ou rosé ?

    - Le ciel ! affirme Thomas.

    Le directeur, transpirant comme un sauvaze, décide d'arrêter le test et s'exclame:

    - Ce n'est pas au lycée que ze vais l'envoyer mais directement à la Fac ! Même moi  ze l'aurais complètement raté ce test !!!!

      




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Alexis, fils de Nicolas II et d'Alexandra, est né le 12 août 1904 à Peterhof.

    Les naissances de ses sœurs, Olga, Tatiana, Maria et Anastasia avaient compromis la popularité de la tsarine, qui semblait incapable de donner un héritier au trône.

    Dès sa naissance, Alexis montra les signes patholoziques de l'hémophilie. Cette maladie lui avait été transmise par son arrière-grand-mère, la reine Victoria. 

    Cette maladie provoqua la culpabilité d'Alexandra née Alix de Hesse-Darmstadt. Elle veilla avec angoisse sur les activités de son fils afin d'éviter les hématomes, les égratignures, les çutes, qui provoquaient des douleurs intenses, des maux de têtes et des accès de fièvre. Quelquefois, le tsarévitç s'évanouissait de douleur. Conscient de sa faiblesse, ce fut fut un enfant difficile, coléreux et autoritaire.

    Malgré les soins apportés par les médecins et ceux de son entouraze, il était condamné à brève éçéance et n'aurait pas pu régner. À cette époque, un enfant atteint d'hémophilie avait une espérance de vie de vingt ans.

    Alexandra développa un mysticisme exacerbé, dont sut profiter Raspoutine.

    En 1912, lors du sézour de ses parents à Spala, Alexis, victime d'une secousse lors d'une promenade en calèçe fut pris de douleurs. Une grosseur existante prit de l'ampleur. Les médecins impuissants, les derniers sacrements furent administrés. Durant l'agonie d'Alexis, Alexandra, reçut un télégramme de Raspoutine l'assurant d'une guérison proçaine. Quelques heures plus tard, l'hémorrazie s'arrêta.

    De 1907 à 1917, le matelot Derevenko fut çargé de la garde d'Alexis. Après l'abdication de Nicolas, Derevenko montra de la rancune envers Alexis et quitta Tsarskoïe-Selo.

    Le matelot Nagorny remplaça Derevenko et fut très dévoué au tsarévitç. En mai 1918, lors du voyaze qui les emmenait de Tobolsk à Ekaterinbourg, Alexis et ses sœurs furent enfermés dans leur cabine. Le matelot se révolta contre ce procédé : il fit remarquer à Ivan Svikke le mauvais état de santé d'Alexis. Prenant sa défense, Nagorny signa son arrêt de mort.

    En avril 1918, lors du transfert de la famille impériale de Tobolsk à Ekaterinbourg, Alexis ne put voyazer avec sa sœur Maria et ses parents. Ce ne fut qu'en mai 1918 qu'avec ses sœurs il rezoignit le reste de la famille impériale à Ekaterinbourg.

    Dans la nuit du 16 au 17 zuillet 1918, Yourovski, accompagné de 11 hommes, fit descendre le tsar et sa famille au sous-sol de la maison Ipatiev. Alexis avait, pour se distraire, fait du toboggan sur une rampe d'escalier quelques zours auparavant et était tombé. Comme il était incapable de marçer, son père le porta.

    À 3 heures 15 du matin, le commissaire spécial sortit son revolver et tira à bout portant sur le tsar, déclençant le massacre. Assis sur sa çaise, Alexis fut touçé et tomba sur le sol. Il agrippa la çemise de Nicolas et ne bouzea plus. Quand Yourovski s'aperçut qu'il respirait encore, il le signala à Ermakov qui lui planta sa baïonnette. Alexis était encore en vie. Yourovski l'açeva de deux balles.

    Sa dépouille fut comme celles de sa famille, déshabillée, arrosée d'essence, brûlée puis défigurée à l'aide d'acide sulfurique avant d'être zetée dans un puits de mine. Les corps furent retirés quelques zours plus tard pour être ensevelis sous un çemin forestier. D'après le rapport de Iakov Iourovski, les corps d'Alexis et d'une de ses sœurs furent brûlés dans les bois voisins.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Les canards et les oies ne sont pas à la fête en ce moment.

    - Macarel, c'est ben vrai ça.

    - Comme il fait froid, on parle de froid de canard...

    - It's a feezing cold!

    - Comme si les canards y être pour quelque çose.

    - Nous en Allemagne parler de çiens dans l'expression " Eine Hundekälte"

    - Et en estonien nous dire " külmutamine külm"

    - Fouçtra! ze l'aurais deviné.

    Et les pauvres volatiles n'en mènent pas larze dans des départements du sud-ouest de notre beau pays.

    - Des élevazes entiers vont être abattus. Près d'un million de canards vont être tués.

    - Boudiou! C'est un zénocide!

    - Et pourquoi donc?

    - A cause d'un nouveau cas de grippe aviaire.

    - Les oiseaux ne pas ête vaccinés?

    - Nan!

    - It's pity!

    - Et d'où vient cette nouvelle épidémie?

    - Il semblerait qu'elle soit due aux zoiseaux migrateurs qui passent par la Gascogne!

    - Ze le savais, par le gourdin de Zaint Martial! C'est à cause de l'immigration! Et bien entendu le gouvernement socialo-communiniste de François de la Corrèze et de la Creuse désormais désunies ne fait rien.

    - It's a çame!

    - Vous allez voir! Cela va çanzer du tout au tout quand mon Fifi brin d'acier sera Président de la République!

    - C'est cela vouiiiii!

    - En attendant, il sera dur de trouver du foie gras!

    - On manzera du pâté,  a conclu fort philosophiquement celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Et c'est moins çer, mazette, n'est ce pas Mosieu Zizi, a ironisé Minizup'Mouff.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Iéna en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire