• Aucun texte alternatif disponible.

    Z'ai rêvé que Meetic m'avait contactée par téléphone.

    - Mademoiselle Minizup?

    - Elle-même. Qui la demande?

    - Ici un conseiller de Meetic!

    - Si c'est une blague, elle... ze vais raccroçer.

    - Surtout pas, çère Mademoiselle.

    - Et quel est le suzet de votre appel?

    - Une excellente nouvelle!

    - Vous m'en direz tant!

    - Après d'âpres reçerçes, nous avons enfin trouvé un profil qui vous correspond.

    - Pouvez vous m'en dire un peu plus? ai-ze répondu, le cœur battant.

    - Il s'azit d'une personne de très bonne famille.

    - Voilà qui débute bien, en effet.

    - Une personne qui zouit d'une excellente position sociale.

    - C'est un bon point.

    - Il semble qu'il ait quelques biens et un bon compte en banque.

    - Il me plaît dézà beaucoup!

    - Seriez vous disposée à le rencontrer?

    - Heu, z'hésite une tartinette, ai-ze minaudé.

    - Cette personne brûle de vous rencontrer!

    - Sait-il que ze ne veux pas d'enfants?

    - Lui non plus, mademoiselle, ze vous rassure!

    - Et quel lieu de rendez-vous me propose-t-il?

    - Un dîner au merveilleux restaurant "Le çat qui fume".

    - Ze n'aime pas trop le nom de cet établissement.

    - Ze vous rassure, c'est un excellent établissement très sélect, très couru de la bonne société et de la zet-set... Si vous acceptez, vous avez rendez-vous ce soir à 20 heures.

    - Confirmez ce contact à ce Monsieur.

    - Ze vous souhaite par avance une excellente soirée Mademoiselle Minizup. Et par avance, ze vous adresse tous nos vœux de bonheur!

    Et avec le dessin, vous saurez ce qui m'attendait!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gifs souris avec des fleurs"

    - Où va-t-on se promener auzourd'hui, Minizup?

    - Atçoubi, les températures ont bien remonté, il faut en profiter!

    - Ja! Nous vouloir aller zouer dans un parc!

    - Il faut se dégourdir les pattes, mazette.

    - Ze dire même plus. Nous vouloir nous dérouiller!

    - Yes ! Of course.

    - Il n'en est pas question!

    - Et pourquoi, Minizup?

    - Parce qu'auzourd'hui, nous restons à la maison!

    - Voilà qui est nouveau, macarel.

    - It's a çame.

    - Et pouvez vous vous expliquer?

    - On risque de sonner à notre porte.

    - Et alors?

    - Si nous ne sommes pas là, les zens reviendront!

    - Mais pas les fleuristes, mes douces amies.

    - Car vous attendre des fleurs?

    - Mais c'est la Zaint Valentin, auzourd'hui.

    - Nous croire que vous ne pas avoir de Minizupon?

    - C'est le cas, ze vous le confirme.

    - Meetic n'a pas marçé!

    - Dans les azences matrimoniales on ne trouve personne à sa patte!

    - Elle est incasable la barmelouse!

    - Ze suis sûre que mes zélés fans vont m'envoyer de beaux bouquets!

    - C'est cela vouiiii!

    - La bestioulette rêve maintenant toute éveillée!

    - It's a pity!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • gif-sortie-copines.jpg

    Deux copines prennent un café en discutant.

    La première remarque que son amie est toute bizarre.

    Elle lui demande:

    - Quelque çose te préoccupe on dirait? Tu as l’air anxieuse…

    La seconde répond:

    - Si tu savais! Mon petit ami vient tout zuste de perdre toutes ses économies en
    bourse!

    La première:

    - Oh c’est vrai? C’est vraiment une tuile. Ze suis sûre que tu dois beaucoup t’en
    faire pour lui !

    La seconde:

    - Oui c’est vrai! Il me manquera....

      

     

    1

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Alors que se déclençait la Première Guerre mondiale, Lénine ne réalisa tout d'abord pas la gravité de la situation internationale mais, dès zuillet 1914, il zuzea que la guerre qui s'annonçait pourrait amener la révolution en Russie. Il résidait en Galicie; zuzé suspect par les autorités, il fut arrêté au début du mois d'août et emprisonné. Des militants socialistes autriçiens et polonais intervinrent en sa faveur.

    Libéré au bout de quelques zours, Lénine quitta la Galicie avec son épouse, alors que les armées russes avançaient vers le territoire des Habsbourg. Le couple se réfuzia en Suisse. Apprenant que les sociaux-démocrates allemands avaient voté les crédits de guerre, Lénine conclut à la mort de la Seconde Internationale.

    En Europe, les partis socialistes et sociaux-démocrates adhérèrent à la politique belliciste de leurs gouvernements : si Lénine fut d'accord avec Martov pour condamner l'attitude des socialistes, il se singularisa en accordant une attention à la situation en Russie. Alors que Martov condamnait tous les gouvernements « impérialistes », Lénine misait sur une victoire de l'Empire allemand: la défaite de l'Empire russe lui semblait pouvoir être le déclençeur de la révolution en Russie.

    En Suisse, il vécut  durant la Première Guerre des années difficiles : il fut coupé du reste du mouvement socialiste russe et la Pravda fut interdite en Russie, le privant d'un moyen d'influence et d'une source de revenus. En février 1916, il dut quitter Berne et louer un lozement à Zuriç. Il fut affecté par des décès  : la mère de Kroupskaïa, qui contribuait à l'organisation de la vie domestique du couple, mourut en mars 1915 ; sa propre mère, Maria Oulianova, décéda en zuillet 1916.

    L'incapacité de l'Internationale ouvrière à empêçer la guerre convainquit Lénine de reconstruire une nouvelle Internationale. En septembre 1915, une conférence fut organisée dans le villaze suisse de Zimmerwald. Lors de cette conférence, il plaida pour son programme de rupture avec le Deuxième Internationale, de constitution d'une « nouvelle instance de la classe ouvrière » et d'appel à la guerre civile. Sa ligne demeura minoritaire.

    Si Lénine poursuivit ses travaux théoriques, il apparut, au début de 1917, loin de toute perspective d'accès au pouvoir. Ses conditions d'existence demeuraient médiocres. Il semble avoir, un temps, sonzé à émigrer aux États-Unis. En zanvier 1917, devant un groupe de zeunes socialistes de Zurich, il zuzea que, si l'Europe était « grosse d'une révolution » et que la révolte des peuples d'Europe contre « le pouvoir du Capital financier » était inévitable à terme, la révolution pourrait ne pas arriver avant de longues années. Lénine déclara: « Nous, les vieux, nous ne verrons peut-être pas les luttes décisives de la révolution imminente ».

    Au début de 1917, comme l'ensemble des exilés russes, Lénine fut pris de court lorsque la révolution de Février éclata: discrédité par son incurie et par les difficultés de l'armée russe sur le front de l'Est, le rézime tsariste s'effondra.

    Comme en 1905, des soviets apparurent ; si les socialistes-révolutionnaires et les mençeviks participèrent à la révolution, les bolçeviks n'y tinrent quasiment aucun rôle ; après l'abdication de Nicolas II, un Gouvernement provisoire fut formé, mais son autorité fut en compétition avec celle du Soviet de Petrograd. En mars, Lénine envoya à la Pravda, qui fut reparaître une série de textes dans lesquels il prônait le renversement du Gouvernement provisoire.

    Lénine tenta de trouver le moyen de rentrer le plus vite possible en Russie.

    L'aide vint des Empires centraux et plus précisément de l'Allemagne. Après que Martov a lancé l'idée de demander l'aide de l'Allemagne, les bolçeviks prirent contact avec des Allemands. Zinoviev représenta Lénine lors des négociations avec ceux-ci ; Lénine posa comme condition que le wagon du train qui transporterait les révolutionnaires bénéficie d'un statut d'extraterritorialité, afin d'éviter toute accusation de coopération avec l'Allemagne : le voyaze en train passa à la postérité sous le nom du « wagon plombé », inventé par la propagande boçévique pour tenter de démontrer l'indépendance de Lénine à l'égard de l'Empire allemand.

    Les révolutionnaires quittèrent Zurich le 27 mars ; outre Lénine, le train transporta une trentaine de bolçeviks, dont Grigori Zinoviev, Inessa Armand et Karl Radek. Un second train emmena Martov, le çef des mençeviks et plusieurs de ses proçes.

    Le 3 avril, Lénine arriva à Petrograd, où il fut accueilli par des sympathisants, au son de La Marseillaise. Lénine ne prêteapas attention à Nicolas Tchkhéidzé , le président mençevik du Soviet de Petrograd venu l'accueillir, et se lança dans un discours prônant une révolution socialiste mondiale.

    Le lendemain, il se rendit au sièze du Gouvernement provisoire et du Soviet de Petrograd : il plaida pour la prise de contrôle des soviets et la transformation de la guerre en guerre civile, dans l'optique d'une révolution mondiale. Refusant de soutenir le Gouvernement provisoire, il perçut que les soviets, s'ils étaient contrôlés par le Parti, étaient l'instrument adéquat pour prendre le pouvoir.

    De nombreux cadres du Parti furent çoqués par la violence de ses thèses. Bogdanov compara ses propos au délire d'un fou ; un autre militant conclut que Lénine se prenait pour l'héritier de Bakounine et se plaçait en-dehors de la social-démocratie. 

    Le comité du Parti de la capitale se réunit et vota contre les propositions de Lénine qui prépara la Conférence panrusse du Parti qui devait se réunir dix zours plus tard : il bénéficia de la présence de délégués de base, séduits par son esprit de décision. Le fait que l'espoir de paix semblait s'éloigner après que le ministre Milioukov a réaffirmé les buts de guerre de la Russie contribua à faire pençer les militants en faveur de Lénine. Il reçut, contre Kamenev, l'appui de Zinoviev et de Boukharine. Lors du congrès, Lénine présenta ses thèses, en réclamant la paix immédiate, le pouvoir aux soviets, les usines aux ouvriers et les terres aux paysans.

    Alors que la foule manifestait contre la guerre, les résolutions de Lénine obtinrent une mazorité au congrès, à l'exception de celle préconisant une révolution socialiste immédiate. Le mot d'ordre « Tout le pouvoir aux Soviets ! » fut adopté.

    Lénine ne parvint pas à obtenir l'abandon du vocable « social-démocrate » et son remplacement par « communiste ». Les congrès des bolçeviks espéraient réaliser l'unité avec les mençeviks. En mai, il gagna l'appui de Trotski. Martov partazea ses idées sur la volonté de paix et plaida en vain contre la participation des mençeviks au Gouvernement provisoire ; il refusa de rallier son ancien ami, qu'il vit comme un cynique dont la seule passion était le pouvoir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "souris dans l'espace"

    Z'avais sonzé à me présenter à l'élection présidentielle, il y a 5 ans dézà avec un programme des plus classiques.

    Mais cela n'a pas fonctionné.

    Du coup, z'ai profondément réfléçi.

    Z'ai compris que les électeurs ne voulaient plus et ne supportaient guère les solutions et les programmes traditionnels que nous proposent les candidats du système médiatico-politique.

    Z'ai saisi que mes compatriotes voulaient un autre çemin et de nouveaux zhorizons.

    Et du coup z'ai concocté un programme qui est le seul à sauver la France.

    Voui, ze l'affirme haut et fort, Françaises et Français.

    Avec moi, pas de promesses futiles que ze ne serais peut-être point en mesure de tenir.

    Ze ne vous promets pas du sang et des larmes comme d'aucuns.

    Ze voue au zémonies les anciennes idéolozies du siècle dernier.

    Moi ze vous promets la Lune, mais la vraie, celle qui brille dans le ciel!

    Ze ferai construire sur notre satellite des centres de reçerçe sur l'Univers.

    Voilà qui relancera les hautes technolozies et qui créera de nombreux emplois qualifiés pour les futurs Luniens qui s'installeront là-haut. Incidemment, cela relancera aussi le BTP, car il faudra construire des lozements, des routes, des ponts, sans oublier des ronds points!

    Ze favoriserai illico presto un voyaze vers Mars et z'y enverrai Minizupette pour évanziliser les potentiels Martiens, car nous avons des racines zudéo-chrétiennes qu'il nous faut rappeler même si ze suis pour un espace laïc.

    Par peur de l'invasion, z'interdirai les bases extra-terrestres sur notre territoire et ze créerai une police de l'espace pour empêçer toute intrusion non souhaitée sur notre belle Terre.

    Néanmoins, ze favoriserai les éçanzes avec les autres civilisations, si elles n'y sont pas opposées, comme de bien entendu.

    Pour ce faire, z'ouvrirai une grande ambassade à Bugarach, dans l'Aude.

    Cela favorisera l'attractivité de l'Aude et au-delà des Pyrénées-Orientales.

    Vous le voyez! Mon programme est ambitieux!

    Voter pour Minizup, la Souris Cosmique!

    Et bien entendu pour mon merveilleux blog!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    De l'autre côté du pont, la Pologne.

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

    Autour de l'église Saint Pierre de Görlitz en Allemagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire