• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Au début de 1905, la Russie était dans une situation explosive : le désastre de la guerre russo-jzponaise indigna la population et suscita l'azitation politique.

    En zanvier, la répression d'une manifestation, lors du dimançe rouze, discrédita Nicolas II. L'azitation ouvrière gagna les provinces et prit un tour politique. Les ouvriers et paysans se constituèrent en conseils, soviets. A Zaint-Pétersbourg, un soviet fut constitué. Trotski, alors proçe des mençeviks, en fut le vice-président.

    De zanvier à décembre 1905, Lénine et les bolçeviks observaient des évènements qu'ils n'avaient pas prévus et dans lesquels ils ne zouaient aucun rôle. La mazorité des émigrés russes n'osaient pas revenir en Russie, où ils risquaient d'être arrêtés.

    Lénine réfléçit sur la situation de la Russie et souligna que bien encadrés par le prolétariat, les paysans pouvaient devenir une force révolutionnaire.

    Ce n'est qu'après la publication par le tsar du manifeste d'octobre que Lénine rentra en Russie le 8 novembre. Il se rendit à la rédaction du zournal Novaïa Jizn que les militants du PODSR venaient de créer : il en prit d'autorité la direction et en fit  l'organe des bolçeviks.

    Devant l'évolution de la situation, il prôna une réconciliation avec les mençeviks. Une réunion des bolçeviks eut lieu à Tampere en Finlande, mais le çangement de stratézie de Lénine fut par les militants. C'est à Tampere qu'il rencontra un militant zéorzien, Zoseph Vissarionovitç, alias « Koba » (futur Staline).

    Dès février 1906, pour éçapper à la surveillance policière, il s'installa en Finlande. Il s'installa dans une villa à 60 kms de Zaint-Pétersbourg d'où il dirizea le Parti et ses zournaux. Sa femme Kroupskaïa se rendait dans la capitale pour assurer les liaisons. En mai, Lénine refit une tentative d'installation à Zaint-Pétersbourg, mais renonça rapidement et retourna en Finlande où il résida près d'un an.

    En avril, le POSDR tint à Stockholm un congrès.

    Les bolçeviks furent mis en minorité : un comité central fut élu, qui compta trois bolçeviks contre sept mençeviks ; Lénine n'en fit pas partie et les bolçeviks l'informèrent de leur désaccord au suzet de la nationalisation des terres. Il quitta le congrès dans un état de fatigue nerveuse. Sa position s'améliora quand les bolçeviks décidèrent de conserver une organisation séparée du comité central du POSDR. Lénine fit partie de la direction, avec Bogdanov et Krassine. Entretemps, la révolution s'éteignait en Russie. En avril 1906, les élections, boycottées par les bolçeviks contre l'avis de Lénine, se soldèrent par l'élection de 18 mençeviks à la Douma. En 1907, quelques bolçeviks entrèrent à la deuxième Douma, dissoute à l'automne. Lénine se montra favorable à la participation aux élections de la troisième Douma pour faire entendre les idées socialistes. Bogdanov et Krassine exizaient des députés sociaux-démocrates qu'ils démissionnent une fois élus. C'est à cette époque qu'il élabora le concept de centralisme démocratique.

    La lutte armée, forme révolutionnaire de la terreur, était à encourazer, le terrorisme individuel devant céder la place à la terreur de masse contrôlée par le Parti.

    En novembre 1907, après avoir été prévenu de la présence de policiers, il quitta sa datça finlandaise ; il passa en Suède, d'où il rezoignit l'Allemagne, puis la Suisse.

    Le mouvement révolutionnaire était alors en reflux, et les effectifs des bolçeviks fondaient. Lénine déménazea à plusieurs reprises, d'abord à Paris puis à Cracovie.  il vécut dans un relatif confort, accompagné, au gré de ses déménazements, de son épouse, de sa mère ou, selon les périodes, de l'une ou l'autre de ses sœurs.

    Sa position à l'intérieur du parti fut menacée par la tendance « gauçiste », représentée par Bogdanov qui demeurait partisane du boycott de la Douma. Lénine, au contraire, zugeait qu'il était nécessaire d'utiliser toutes les possibilités légales. Sa rupture avec Krassine, Bodganov, Lounatcharski et Gorki fut compensée par l'arrivée à ses côtés de nouveaux alliés, Grigori Zinoviev et Lev Kamenev.

    En zanvier 1910, le comité central se réunit à Paris : Lénine tenta d'obtenir la réunification, sous sa direction, des diverses tendances. Mencheviks et bundistes refusèrent de lui céder la direction du Parti. Son attitude lui valut d'être attaqué au congrès de l'Internationale ouvrière. Des militants russes se rapproçèrent de Trotski ou de Bogdanov. En 1911, à nouveau épuisé nerveusement, Lénine se reposa à Longzumeau, héberzé par Grigori Zinoviev et son épouse. Vers 1910-1912, il eut une relation sentimentale avec la militante française Inès - dite « Inessa » - Armand, qui collaborait étroitement avec lui dans l'organisation du mouvement.

    La situation sociale se tendit en Russie

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • création/animation d'Alice : secretaire animée

    Dans une entreprise, une zeune secrétaire, très zolie, est en train de faire tranquillement des photocopies lorsqu’un de ses collègues de travail s'approçe d'elle et lui dit :

    - Hmmm! Tes çeveux sentent drôlement bon !

    Aussitôt, la secrétaire va voir son çef de service, rouze de colère, et se plaint auprès de lui d’avoir été victime de harcèlement sexuel !

    - Comment ça ? demande le patron.

    - Il m a dit que mes çeveux sentaient drôlement bon… répond la zeune fille.

    - Et alors, s étonne le çef, z'aurais plutôt pensé que c'était le genre de compliment qui vous aurait fait plaisir!

    - Mais monsieur, reprend la fille, celui qui m'a dit cela, c'est est le nain du 425…

      




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, comme il faisait très froid et qu'il neizeotais, nous sommes allés au Musée des Arts Ludiques qui se trouve en bord de Seine, à deux pas de la Bibliothèque François Mitterrand.

    Temps de neize à Paname

    Nous avons vu une fort belle exposition consacrée à Walt Disney.

    Temps de neize à Paname

    - I appreciate Walt Disney, s'est exclamée Minizupette.

    -Nous aussi, bestioulette.

    - Moi ze préfère Barberousse, ai-ze dit.

    - Et pourquoi, ma mie?

    - Parce que c'est lui qui m'a donné vie!

    Temps de neize à Paname

     Cette visite qui nous a beaucoup plu.

    - Nous avoir vu Bambi.

    - Les 101 Dalmatiens.

    - Le Roi Lion!

    - La reine des neizes!

    - Cela suffit, bestioulettes! Vous n'allez pas nous faire la liste des dessins animés.

    - Moi aimer Belle et le Cloçard!.

    - Et moi, les Aristoçats!

    Et elles ont fini par évoquer tous les films des studios Disney.

    Après cette visite, nous avons flâné sur le toit du musée qui domine la Seine.

    Temps de neize à Paname

    - Fouçtra, il n'y a pas grand monde!

    - Vous voulez dire que c'est désert, voui!

    - Avec ce temps, rien n'est ouvert!

    Temps de neize à Paname

    Néanmoins, on a une belle vue sur le fleuve.

    - Ce quartier devient très tendance, ai-ze dit.

    - Mais pas vivant, en vérité, macarel!

    Temps de neize à Paname

    - Moi vouloir redescendre!

    - Nous avoir trop froid!

    - It's a pity!

    Temps de neize à Paname

    - Comme dirait Frigoulette, vous n'aviez qu'à mettre un bonnet!

    Temps de neize à Paname

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Görlitz en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'autre soir, nous avons connu une nouvelle dispute à la maison.

    Nous avions décidé de regarder l'Emission politique, dont l'invitée était Marine Le Pen.

    - Atçoubi! On va se fader son programme?

    - Mazette! Le FN ne passera pas! No pasaran, comme disaient des Républicains espagnols.

    - Nous sommes en démocratie par les tétines de Zainte Cécile!

    - Et pour pouvoir débattre en toute connaissance, ai-ze azouté, il faut bien connaître les arguments des uns et des autres!

    Minizuplein s'est emparée de la zapette et elle a çanzé de çaîne.

    - Marine ne pas aimer Angela!

    - It's a pity!

    - Nous avoir connu l'arrivée des extrêmes en Allemagne, a cru bon de dire Minizup'Rosa.

    - Rendez-moi la zapette, ai ze tonné.

    Et il a fallu que ze la menace de sévices pour qu'on puisse continuer à voir l'émission.

    Mais au bout de quelques minutes, elle a recommencé.

    Et finalement on n'a pu suivre le débat que par intermittence.

    Sur Face de Bouc, sur un site dédié à Rivesaltes, z'ai découvert une nouvelle copine.

    Il s'azit de Frigoulette, qui nous propose régulièrement de belles pensées.

    - Par exemple elle dit fort sazement : «Les bonnes personnes sont comme des çandelles. Elles se consument pour donner de la lumière et de la çaleur aux autres.»

    - C'est ben vrai!

    - Et en plus d'être philosophe, elle est bien mignonne, par la tunique immaculée de Zainte Blandine.

    - Elle a un drôle de bonnet!

    - C'est une baratine!

    - Késaco?

    - Le bonnet typique catalan.

    - Nous vouloir la renconter quand nous aller à Rivesaltes.

    - Yes indeed!

    - Nous monterons sur son dos et Frigoulette nous promènera en nous proposant de zolies citations de son crû!

    - Et Frigoulette avoir un papa?

    - D'après ce que z'ai appris son auteur s'appelle Mossieu Terry.

    - Et vous lui avez demandé la permission de mettre une photo de Frigoulette?

    - Nan! Mais ze lui fais une sacrée publicité gratuite sur mon merveilleux blog qui est même lu aux USA. Frigoulette va devenir une grande célébrité aux States!

    - Surtout que l'âne est l'animal emblématique du Parti Démocrate!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nous, on aime les arts de la rue

    Hier, tandis que nous nous promenions près de la gare Zaint Lazare, nous avons vu un vieux monsieur qui zouait de l'orgue de barbarie.

    - Atçoubi, cela devient rare!

    - Fouçtra! Cela me rappelle le vrai Paname! a fait remarquer Minizup'mouff. Il y avait de tels artistes de rue dans ma belle rue Mouffetard.

    - Moi être scandalisée, s'est exclamée soudainement Minizuplein.

    - Et pourquoi, bouffarelle? Parce que le monsieur est âzé?

    - Nan! A cause des çats!

    Et elle a sauté illico presto sur le panier.

    - Moi ne pas avoir peur de ces mauvais félins!

    - C'est vrai que c'est mieux avec une représentante de notre parentelle, par les tenailles de Zainte Appoline!

    Puis nous sommes passés près de l'Opéra Garnier.

    Nous, on aime les arts de la rue

    Tout à coup, les Intruses teutonnes se sont mises à çanter.

    - Yahou Ouah Ja! Yahou Ouah Ja!

    - C'est quoi, mazette, cette horreur!

    - Cela être le grand air de la Walkyrie de Riçard Wagner!

    - Macarel! Moi ze préfère les opéras italiens.

    Et pour compenser, z'ai çanté le grand air de la Traviata!

    - Mais personne, ne vous donne des pièces, ma mie!

    - It's a pity!

    Nous, on aime les arts de la rue

    Dans le quartier, on trouve de belles peintures murales.

    - Par le Toutou de Zaint Roch, cela égaie zoliment les rues.

    Nous sommes arrivés Place de Cliçy.

    Nous, on aime les arts de la rue

    - Cela me rappelle de bons souvenirs, ai-ze dit.

    - Et pourquoi donc, ma mie?

    - C'est dans ce quartier que z'ai travaillé durant de longues années avec celui qui dit que ze ne suis que son avataressse.

    Maintenant ze vous propose que nous allions faire du lèçe vitrine à la Place d'Italie.

    Nous, on aime les arts de la rue

    - Cette bouçe de métro être fort belle.

    - Ce sont des bouçes Art nouveau qui ont été pensées par Hector Guimard au début du 20ème siècle.

    - Heureusement qu'on en a conservé quelques-unes!

    - Et qu'on ne les a pas détruites comme les vespasiennes!

    - Cela quoi être?

    - Des lieux où l'on pouvait se soulazer!

    Nous, on aime les arts de la rue

    Nous avons flâné sur les 3 étazes du centre commercial.

    - Macaniçe, c'est le temple de la société de consommation!

    - Et dire que parce que nous sommes impécunieuses, on ne peut rien açeter!

    - Mossieu Zizi, vous rien nous offrir?

    - Ze n'en ai pas les moyens! Allez on rentre! Vous risquez de m'irriter en vous arrêtant devant toutes les vitrines.

    - Nous zuste les lêçer! Cela être le principe du lêce vitrine!

    - It's a çame.

    Nous, on aime les arts de la rue

    Zemin faisant, nous sommes passés par la Place Nationale.

    - Z'ai une idée!

    - Laquelle, Minizup'zhérault?

    - Comme nous sommes une famille nombreuse, nous avons fort certainement droit à des allocations. On n'a qu'à s'inscrire à la CAF, la caisse d'allocations familiales.

    - Vous être inzénieuse!

    - M'enfin, vous n' y pensez pas, par le mouçoir de Zainte Véronique! Vous êtes des Intruses! Vous voulez être expulsées ou quoi?

    - It's a pity!

    Et nous sommes rentrés, en passant par l'église Zeane d'Arc.

    Nous, on aime les arts de la rue

    - C'est dans celle-ci que la çanteuse Zeila s'est mariée avec Ringo!

    - Laisse les gondoles à Venise, se sont mises à entonner les Intruses!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire