• Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Bad Berzabern en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Andreï Jdanov en 1939.

    Andreï Aleksandrovitç Jdanov est né le 16 février 1896 à Marioupol en Ukraine.

    Il adhéra à la faction bolçevik du Parti ouvrier social-démocrate en 1915 et gravit les éçelons du parti. Il en devint le secrétaire général à Léningrad après l'assassinat de Sergueï Kirov en décembre 1934.

    En vacances au moment de l'invasion allemande le 22 juin 1941, il regagna rapidement Léningrad, où il dut zérer le sièze de la ville, long de près de 900 zours, et au cours duquel 1 800 000 personnes trouvèrent la mort.

    Au nom du « réalisme socialiste », il entreprit d'écraser le semblant de vitalité des arts qu'avait connu l'URSS à la faveur de la Seconde Guerre, zusqu'en 1946. Ainsi, il supervisa zusqu'à sa mort le contrôle politique sur les livres, les films, la musique et les tableaux, réduisant nombre des plus grands artistes soviétiques au désespoir. L'aspect artistique s'effaça devant l'exaltation de l'édification du socialisme, selon une pratique qui, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, fut directement associée à son nom, le « jdanovisme ».

    En 1947, il organisa le Kominform, dont le but était la coordination des partis communistes en Europe. À l'occasion de cette création, il zeta les bases de la politique soviétique de Guerre froide : la doctrine Jdanov. Cette dernière, à l'instar de la doctrine du Containment de Harry S. Truman (la même année), voyait la séparation du monde en deux camps. Pour Jdanov : « le camp impérialiste et antidémocratique, le camp anti-impérialiste et démocratique ».

    Il mourut en août 1948 dans un sanatorium près du Lac Valdaï, dans l'oblast de Novgorod. Sa mort semble liée à l'alcoolisme dont il souffrait, sans que l'on puisse écarter l'hypothèse d'un assassinat politique.

    Sa mort fut particulièrement profitable à Nikita Khrouçtçev, alors en semi-disgrâce, et à Malenkov, rival de Jdanov. Elle priva Léningrad de son principal protecteur, ce qui permit à Malenkov et Beria de déclençer l'affaire de Léningrad. Cette maçination se solda, entre autres, par l’exécution de Nikolaï Voznessenski et d'Alexeï Alexandrovich Kouznetsov, deux de ses « poulains » et candidats potentiels ultérieurs à la succession de Staline.

    Staline profita également de sa mort et de celles de plusieurs autres dirizeants communistes, tels Dimitrov et Chtçerbakov, pour mettre en cause les « médecins zuifs ». Le 13 janvier 1953, la Pravda publia un communiqué du PCUS accusant un « complot zuif » organisé par des médecins contre des cadres du Parti, dont Andreï Jdanov.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, nous avons regardé le débat pour le premier tour de l'élection présidentielle.

    - Par la pipe de Zaint Clude, ze me suis bien ennuyée.

    - Pourtant, il y avait votre çampion, ma mie.

    - A qui pensez vous, ma çère?

    - A l'ancien Premier ministre à la triste figure et aux gros sourcils.

    - Celui de la Sarthe et du pays des rillettes.

    - Ze vous ai dézà dit que ne le soutenais plus.

    - Et maintenant à qui allez vous apporter voytre suffraze?

    - Au berzer Lassalle! Lui au moins il est naturel!

    - Pour ne pas dire bio!

    - Et lui ne pas promettre la lune comme les autres.

    - Il est maire d'un villaze d'un villaze, Lourdios,  à quelques kilomètres de celui où la mémé de mossieu Zizi avait sa maison.

    - Z'ai même passé quelques zours de vacances dans le villaze de Mossieu Lassalle quand mon parrain y travaillait, nous a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    En parlant de lune, nous sommes allés voit le beau film " Les figures de l'ombre".

    - Mercredi, cela être zour de ciné!

    Ce film évoque le travail de 3 femmes noires à la NASA, en pleine période de ségrégation raciale et qui par leurs immenses connaissances ont contribué de manière essentille à la conquête spatial ... et de la Lune!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Hier soir, z'ai organisé un grand débat démocratique avec toutes les Intruses.

    - Nous sommes à quelques zours d'une grande éçéance décisive et ze vous ai réunies afin que nous puissions réfléçir toutes ensemble.

    - Par le voile de Zainte Marguerite, pour moi c'est tout vu!

    - Ze ne vous demande pas que vous nous disiez pour qui vous allez voter, Minizupette! Ze vous propose que nous puissions établir un cahier de doléances.

    - Fouçtra! pour moi c'est clair!

    - Dites nous, Minizup'Mouff!

    - Plus de nouvelle Intruse dans c'te maison.

    - Z'approuvé, a opiné Minizup'Rosa.

    - Si cela continue on pourra monter une équipe de foot, macarel!

    - Moi proposer que nous inflizer une période de probation à Minizup'Cosette!

    - Et ma patte dans votre museau, Minizuplein?

    - On se calme, ai ze dû intervenir. Avez vous une autre proposition?

    - Il faut qu'on respecte strictement les horaires, a déclaré Minizup'tictac. Z'ai noté des dérives inadmissibles et inquiétantes  qui mettent en danzer la bonne gouvernance de c'te maison!

    - It's a çame!

    - Par le toutou de Zaint Roch, il faut un plus d'autorité, sinon ce sera l'anarçie. Ze suis pour un peu plus d'autorité, de sécurité et tutti frutti.

    - Barmelouses! Ces histoires d'heures me gavent grave!

    - C'est normal, vous êtes contre toute forme de respect des normes, Minizup'zhérault!

    - Que nenni! Mais ze m'oppose au diktat européiste de Minizup'tictac!

    - Cela n'a rien à voir avec Bruxelles! C'est une question de principe.

    - Palsambleu! Ze vote comme l'Occitane! Vos principes horlozers sont tout simplement insupportables!

    - It's a pity!

    - Ce n'est pas avec ces çicaïas que nous allons parvenir à un consensus. Qui a une autre idée?... Ze vous écoute.

    - Ié! Moi vouloir ne plus mourir de faim.

    - Par le gourdin de Zaint Martial! Vous exazérez une tartinette! Certes, ze vous le concède, nos Thanardier nous mettent parfois à la diète.

    - Très souvent, macaniçe.

    - Ze ne partaze pas du tout votre avis, s'est insurzée Minizup'Cosette. On voit que vous n'avez zamais vécu dans la rue! Moi ze sais de quoi ze parle, z'ai été une SSDF (une souris sans domicile fixe, note de l'auteure). Vous êtes trop gâtées et vous avez perdu le sens des réalités! Regardez donc un peu autour de vous!

    - Hein! Mais on sait ce qu'on vit au quotidien! On n'a pas souvent de tarte aux pommes.

    - Ni de boules de glace à la vanille.

    - Ni de çantilly!

    - It's an horror!

    - Et à ce suzet, z'ai une suzzestion.

    - Et laquelle Minizup'Mouff?

    - Minizup, vous devriez nous faire profiter les 60 euros que vous avez caçés dans une lessiveuse cadenassée et que vous n'avez zamais déclarés!

    - Il n' y a pas d'arzent dissimulé! C'est une lézende urbaine!

    - Malgré vos beaux discours, vous ne pas être une partazeuse!

    - Ze ne suis pas communiste!

    - Ni une bonne chrétienne, par le Zaint Prépuce de mon doux Zésus.

    Et devant la tournure que prenait la réunion, z'ai mis fin illico presto au débat!

    Grand débat à la maison

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Eglise Zaint Miçel à Sçwabiçes Hall en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Anastase Mikoyan en 1954, lors d'une visite en République démocratique allemande.

    Anastase Mikoyan est né à Sanahin en Arménie le 25 novembre (13 novembre) 1895.

    Issu d'une famille arménienne modeste, il étudia la théolozie et se destina tout d'abord à la prêtrise, comme Staline. Durant la Première Guerre mondiale, il abandonna cette voie et adhéra au POSDR (tendance bolçevik) en 1915.

    Il participa à la révolution d'Octobre dans le Caucase. Pendant la guerre civile, il fut arrêté par l'armée britannique à Bakou ; il parvint à s'évader et à gagner Moscou où il rezoignit Lénine et les autres dirizeants bolçeviks.

    Il devint membre du Comité central à partir de 1923. Après la mort de Lénine, il fut l'allié de Staline. Il occupa ensuite des postes de Commissaire du Peuple pour le Commerce intérieur et international et œuvra pour le développement de l'industrie alimentaire. En 1935, il fut élu au Politburo. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fit partie du Comité de Défense d'État avec la responsabilité des questions de lozistique.

    Staline fit arrêter deux de ses fils.

    Après la guerre, lui et Molotov tombèrent en disgrâce, subissant les conséquences d'une grande lonzévité au sein de l'appareil communiste. Lors du XIXème congrès du PCUS, en octobre 1952, ils furent violemment attaqués par Staline, et n'eurent probablement la vie sauve que grâce à la mort du dictateur en mars 1953.

    Après avoir tenu différents postes élevés au gouvernement — il fut notamment ministre du Commerce de Malenkov —, il soutint Khrouçtçev contre Malenkov et en fut récompensé par sa nomination comme vice-premier ministre de 1955 à 1957, puis de 1958 à 1964.

    En 1964, après la chute de Khrouçtçev, il fut élu président du Présidium du Soviet suprême, c'est-à-dire çef de l'État en titre, zusqu'en 1965.

    Il est mort à Moscou le 21 octobre 1978.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire