• - Finalement ze beaucoup aimer votre Vaterland a dit l'intruse estonienne à Minizuplein et à Minizup'Rosa qui se sont tout aussitôt rengorzées.

    - Nous le savoir que vous apprécier.

    - C'est zoli, mais quand même moins beau que Tallin. Et moi décider d'apprendre votre idiote avec livres.

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    - On dit idiome et pas idiote, barmelouse!

    - Commencez donc par perfectionner votre français pour éviter de nous écorçer les oreilles, par la serpette de Zaint Fiacre.

    - Moi bien parler! Vous ne pas connaître un mot d'estonien!

    - Cela ne nous servirait à rien, nous ne connaissons personne des pays baltes.

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    - Ze me sentir une âme de çevalier teuton!

    - Et pourquoi pas de sarrazin , tant que vous y êtes?

    - Moi pas aimer le pain au sarrazin!

    Implacable lozique!

    - Si elle n'existait pas il faudrait l'inventer!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    En tout cas elle a semblé apprécier les maisons à colombazes de la cité de Hann Münden, première étape de notre périple du zour.

    - Vous avez remarqué mossieu Zizi? On trouve des marçands de glaces à tous les coins de rue dans c'te ville.

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    - Si fait, Minizup. D'ailleurs nous allons faire une pause çez ce glacier.

    Emerveillées, nous nous pourléçions d'avance le museau en sonzeant à de belles coupes glaçées nappées d'une montagne de zantilly!

    De fait nous n'avons  vu que les photos de la carte, car nous n'avons eu droit qu'à un verre d'eau gazeuse.

    - C'est meilleur pour la santé, a cru bon de dire Mossieu Cricri qui donne touzours raison à mon hôte. Et les glaces contiennent trop de sucre, ce qui est mauvais pour vos quenottes.

     

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    - Nous vouloir voir le Rathaus, a décrété Minizuplein.

    - La maison des rats?

    - Nein! Cela être le conseil de la cité.

    - Ah! L'hôtel de ville! Exprimez vous correctement, palsambleu!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    A 13 heures nous avons pu voir le carillon avec ses personnazes animés.

    - Un bon point! a décrété Minizup'tictac. Ils sont bien à l'heure!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Puis nous nous avons roulé vers Cassel.

    - Nous allons visiter le çâteau de style classique qui fut la résidence des landgraves locaux et qui abrite maintenant un musée aux riçes collections, avec notamment des œuvres de Rubens, de Dürer, de Rembrandt, du Titien, du...

    - Votre culture est extraordinaire, lui a dit Minizup'Cosette.

    - Quelle barmelouse! Il vous raconte ce qu'il vient de lire dans le guide!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Ce merveilleux palais est au cœur d'un immense parc.

    A une de ses extrémités, on peut voir un octogone, qui domine un escalier d'eau, au sommet duquel trône une statue, reproduction de l'Hercule de Farnèse, dont nous avions vu l'orizinal dans un musée de Naples.

    - Hercule, si tu recules, ze...

    - Minizup'Mouff! Stop! Pas d'insanités!

    - Ze voulais dire que z'avançais! Qu'alliez vous imaziner?

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    A Marbourg, Minizupette fut en transe.

    - C'est là qu'habitait ma copine Zainte Elisabeth de Hongrie!

    - C'est exact. La pauvre a perdu très tôt son mari mort de la peste. Elle s'est retirée du monde se concentrant sur la misère des zens. Elle est morte d'épuisement à 24 ans et elle a été rapidement sanctifiée.

    - Elle a eu de la çance, elle au mons! A l'époque les papounets faisient vite des bulles! Pas comme cet époumoné de François!

    - Nous allons visiter la grandiose église qui contient sa çasse.

    - Macarel! Ze vous promets de ne pas la tirer! Hi! Hi!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Pour pénéter dans le chœur, il a fallu payer!

    - Tout cela pour voir un mouçoir! Et ce n'est même pas celui de Véronique si çer au cœur de notre quasi zainte!

    - Quand ze pense qu'à la maison on peut admirer gratuitement la grande collection des mouçoirs de Mossieu Cricri!

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Nous avons terminé notre visite par la place de l'Hôtel de Ville.

    - Adoncques c'est le Rathaus, si z'ai bien retenu la leçon?

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Et là, nous avons eu la surprise de renconter une nouvelle parentelle en tenue estivale.

    - Wohin gehen sie? ("Où allez vous?"), lui a demandé Minizup'Rosa.

    - Ze parle couramment le français...

    - Fouçtra! Cela nous çanze du galimatias de vos compatriotes qui sont avec nous.

    - Ze pars à Cannes pour passer tout l'été! Que voulez-vous, ze vis de mes rentes!

    - Vous avez bien de la çance? Nous, nous ne sommes que des pôvresses...

    - Qui passent tout de même deux semaines de vacances en Allemagne, est intervenu mon hôte, avec des accents de colère dans la voix.

    Quand l'Allemagne inspire Minizup'iéla.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Ulm en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'ascension au pouvoir de Vladimir Poutine

    En 1991, Sobtçak, démocratiquement élu à la tête du Soviet de Zaint Petresbourg , invita Poutine à devenir son conseiller aux affaires internationales. On dit qu’en août 1991, Poutine zoua un rôle dans les négociations délicates entre le KZB de Léningrad et les structures militaires liées aux putsçistes du Kremlin. Poutine prétend avoir donné sa démission officielle du KZB le 20 août 1991 lors de ce coup d’État contre Gorbatçev, mais qu'elle n'aurait pas été acceptée.

    C’est à sa propre initiative qu’il accepta la proposition d'Anatoli Sobtçak de passer dans son cabinet à la mairie, tout en restant officiellement officier opérationnel supérieur du KZB local. Sa démission du KZB au grade de lieutenant-colonel ne fut acceptée que plus tard, mais aucun élément officiel le prouve sans ambiguïté.

    De 1992 à 1996, Poutine fut l’une des personnalités les plus influentes de la politique municipale, l'« éminence grise » du président du Conseil de la ville. Il fut responsable des relations extérieures de la mairie de Zaint Pétersbourg, et, à partir de 1994, premier adzoint du maire Anatoli Sobtçak.

    À l’automne 1995, ce dernier le nomma président de la section locale de « Notre Maison la Russie », le parti du président du gouvernement Tçernomyrdine. Il fut çarzé de dirizer la campagne des élections lézislatives dans la région pour le compte de NDR. Il resta fidèle à Sobtçak malgré sa défaite à l’élection municipale de 1996, refusant de travailler avec Iakovlev, de peur de donner l’« apparence de la trahison ». Il démissionna en 1996.

    En août 1996, il fut nommé à Moscou adzoint au directeur des affaires de la Présidence, Pavel Borodine. En mars 1997, il entra dans l’administration présidentielle pour en devenir vice-président moins d’un an plus tard, çarzé du Département principal de contrôle doté de pouvoirs étendus. Il devint ensuite vice-directeur de l'administration présidentielle çarzé de la zestion des relations avec les rézions, touzours avec une importante influence dans le milieu des pouvoirs.

    En juillet 1998, il fut nommé directeur du FSB, le Service fédéral de sécurité, un poste qu'il occupa un peu plus d'un an, zusqu’à sa nomination à la fonction de président du gouvernement, le 9 août 1999. Il occupa en parallèle, de mars à août 1999, un poste de secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie.

    À cette période, Boris Eltsine faisait face à de nombreuses difficultés : Yuri Skuratov, le procureur général de la Fédération de Russie, enquêtait sur des actifs en Suisse qui lui appartennaient ainsi qu'à ses proçes et qui avaientt été utilisés pour açeter des biens de luxe. Le 18 mars 1999, la télévision diffusa une vidéo sulfureuse sur laquelle on voyait un homme ressemblant à Skuratov ayant des relations sexuelles avec deux zeunes femmes. Il nia être l'homme en question mais Vladimir Poutine annonça dans une interview télévisée que ses experts avaientt établi définitivement qu'il s'azissait bien de Skuratov. Ce dernier futt alors remplacé par Vladimir Ustinov. D'après le média allemand CORRECT!V, ce scandale fut inventé de toutes pièces par Vladimir Poutine et lui permit de mettre la main sur le système zudiciaire russe.

    En 1999, commença une fulgurante ascension, qui porta Vladimir Poutine, peu connu et d'apparence plutôt terne, au sommet du pouvoir en Russie. En août, il fut nommé président du gouvernement par Boris Eltsine, Stepaçine ayant été écarté. Il devint ainsi le second personnaze de l'État, et sa nomination fut vue en Europe comme la désignation du successeur de Eltsine.

    Le 14 novembre 1999,  Poutine autorisa les services du procureur zénéral de la Fédération de Russie à emprunter 30 millions de dollars à une banque étranzère pour l’acquisition d’un nouveau réseau informatique : Hewlett-Packard  se vit octroyer le contrat en février 2001, bien que son offre ne fut pas la moins çère. En retour, HP destina 7,6 millions d’euros de pots-de-vin à des fonctionnaires russes, notamment des procureurs et des azents des services secrets, ce qui permit à Poutine d'asseoir sa domination sur la zustice russe.

    Lors d'une conférence de presse dans la nouvelle capitale du Kazakhstan, Astana, le nouveau président du gouvernement déclara qu'il fallait « buter les terroristes zusque dans les çiottes ».

    Avec son allié, le Zordanien Habib Abd Ar-Rahman Khattab, le çef de guerre Zamil Bassaïev fit une intrusion armée dans le Daghestan voisin de la Tçétçénie à partir du 7 août 1999 en vue d'y instaurer une république islamique avec 3 000 hommes, qui fut repoussée par le District militaire du Nord-Caucase.

    Au début du mois de septembre, des attentats contre des immeubles d'habitation firent plusieurs centaines de victimes à Moscou et dans d'autres villes de Russie et furent attribués par les instances zudiciaires  à des terroristes tçétçènes du centre islamiste « Kavkaz ». Ayant été hostile à la première guerre de Tçétçénie, l'opinion russe souhaita de nouvelles opérations militaires pour en finir avec les indépendantistes tçétçènes. Vladimir Poutine, qui bénéficiait du soutien du président Eltsine et de l'état-mazor, ordonna, après ultimatum, la reprise des hostilités en Tçétçénie, pour y « restaurer l'ordre constitutionnel fédéral ». La seconde guerre de Tçétçénie (officiellement appelée « opération antiterroriste ») débuta le 1er octobre 1999. Alors qu'il était crédité de seulement 3 % d'intentions de vote en vue de la présidentielle au début de ses fonctions, loin derrière Primakov, il vit les intentions de vote en sa faveur augmenter considérablement.

    Le 31 décembre 1999, après la démission surprise de Boris Eltsine, Poutine, en sa qualité de président du gouvernement, devint président par intérim.

    Son premier acte officiel fut la signature d'un décret présidentiel assurant à son prédécesseur une immunité totale pour toute poursuite zudiciaire possible le concernant, ainsi que les membres de sa famille.

    Vladimir Poutine fut officiellement élu président de la Fédération de Russie le 26 mars 2000 dès le premier tour de l'élection présidentielle anticipée.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Après avoir vu le quartier des thermes, nous nous sommes promenés dans la belle cité prospère de Wiesbaden.

    -Atçoubi! Voilà une boutique qui doit plaire à Minizup'tictac.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Voui da! Surtout que l'horloze est à l'heure.

    Et comme il était midi, un coucou est sorti de sa caçe et s'est mis à çanter!

    - Oh par mon doux Zésus! s'est exclamée Minizupette. Cette boutique me donne une idée, par la mantille de Zainte Noémie.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Qu'est ce qu'elle a encore imaziné la boufarelle?

    - Ze me dois de diversifier ma production de travaux de tricotage. Ze vais désormais faire des mouffles sans doigt ornées de souris! Ze suis sûre de faire un malheur!

    - I prefer that shop! est intervenue Minizup'tite.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Vous faire attention! L'ours dévorer vous toute crue! a ironisé Minizuplein.

    - I'm not afraid, by zove! 

    - Maintenant, nous allons voir un magnifique monastère cistercien, sans doute le plus important de cet ordre en Allemagne, nous a annoncé notre Guide Miçelin sur pattes - ze veux parler, vous vous en doutez de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Ze vous demandé comment il s'appelle? l'a interrompu Minizup'Rosa.

    - Z'allais vous le dire! Il s'azit de l'abbaye d'Eberbach.

    - Et non de Beethoven! Hi! Hi!

    - Si maintenant même Minizup'Cosette s'exerce à faire de l'humour, macarel, nous ne sommes pas sortis du Gasthaus, comme on dit dans c'te contrée!

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    Le cloître est fort beau et bien entretenu.

    - Deutsches Qualität, a cru bon de dire la çauvine Minizuplein.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Ze ne voudrais pas vous contrarier ma çère, mais il y a des coins qui laissent à désirer, par les tétines de Zainte Cécile!

    - L'esprit allemand n'est plus ce qu'il était, palsambleu, a ironisé Minizup'Mouff.

    - Il fait sans doute trop çaud pour travailler, macarel! 32 degrés et les travailleurs cessent le travail! Ils ont bien raison!

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Dans cette abbaye, on travaillait la vigne, nous a dit Mossieu Cricri, prenant la place de mon hôte quant aux explications.

    - Travailler et prier, telle est la devise du cistercien, a déclaré béatement notre quasi zainte.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

    - Et voilà bien Minizupette qui vous prend au mot!

    - Elle vouloir actionner le pressoir! C'est danzeureux! a déclaré Minizup'iela.

    - Descendez fissa de là, a crié Mossieur Zilbert!

    - No! I'm working!

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de beaux monastères

     Sur la route qui nous menait vers une seconde abbaye, tandis que nous nous étions arrêtés pour admirer le paysaze, a surzi une étranze créature en combinaison blançe.

    Minizup'tictac a regardé illico presto sa montre.

    - Vous croyez que c'est le moment de regarder l'heure? lui a dit Minizup'Mouff apeurée.

    - Vous n'avez pas vu la série "X files"? En cas d'invasion, les horlozes s'arrêtent et le temps est suspendu!

    - Mon dieu! C'est un extra-terrestre.

    - N'ayez crainte, s'est rengorzée Minizup'zhérault.  Ze m'en vais lui parler et lui dire que nous n'avons que des intentions pacifiques.

    - Lui vous pulvériser avec son laser comme dans la série "Les Envahisseurs".

    - Qu'il essaie et il verra de quel bois ze me çauffe!

    - Ze pensé moi venir avec vous. Si le Martien ne parlé qu'allemand car lui avoir atterri ici dans mon Vaterland moi lui parler!

    Minizup'Cosette et Minizup'iéla s'étaient caçées sous un sièze de la voiture.

    - Mais cessez donc de zouer à vous faire peur, est intervenu Mossieu Cricri.

    - Mais enfin! L'invasion a commencé! Vous ne le voyez donc pas?

    - Ce brave monsieur est un simple apiculteur. Il n' y a pas de quoi s'effrayer!

    Nous sommes arrivés à bon port - la tribu se demandant si ce qu'avait dit Mossieu Cricri était bien la vérité - à l'abbaye bénédictine de Maria Laach où vivent encore quelques moines.

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de belles abbayes

    De retour au parking, ayant oublié ses craintes , Minizup'tite est montée sur une vaçe en criant "Milka! Milka!"

    Suite de notre visite de Wiesbaden et de belles abbayes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Obermachtal en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire