• Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Sigmaringen en Allemagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gorbatchev"
    La situation économique s'aggrava, due pour partie à la çute des cours des produits pétroliers que le pays exportait, ainsi qu'à la gabézie régnante. Le développement d'un marçé souterrain eut pour conséquence une augmentation considérable des prix.

    Ses réformes donnèrent des résultats mitizés. La perestroïka n’atteignit pas ses obzectifs, aggravant les pénuries de biens et les inégalités sociales, entraînant un mécontentement populaire, tandis qu’une démocratisation du rézime, amorcée avec la glasnost, déclença des conflits inter-ethniques et la montée des nationalismes, mal perçus par les Russes.

    Le 26 mars 1989, Gorbatçev créa une nouvelle Assemblée lézislative : le Congrès des Députés du Peuple d'Union Soviétique dont les deux-tiers étaient des membres élus au suffraze universel, à bulletin secret, sur candidatures multiples. Les premières élections lézislatives révélèrent l’éçec des candidats de Gorbatçev et l’émerzence des réformateurs et des nationalistes. Son gouvernement apparut trop modéré pour des réformateurs, partisans d’une économie libérale, et trop réformateur pour ceux qui souhaitaient un retour au communisme.

    En mars 1990, il fit une réforme constitutionnelle : il créa un poste de Président de l'URSS et diminua le rôle dirizeant du çef du Parti communiste. Le 14 mars 1990, le Congrès des Députés du Peuple l'élit pour un mandat de cinq ans. L'élection suivante (1995) était prévue au suffraze universel. Pourtant, le 1er mai, il fut hué. Il était très impopulaire aux yeux des conservateurs du Parti qui le considéraient comme le fossoyeur du rézime soviétique.

    Les événements qui ont suivi, tels que la proclamation de souveraineté de la Russie au cours du 1er Congrès des députés du peuple le 12 juin 1990 et l'élection à la présidence de la République socialiste fédérative soviétique de Russie de Boris Eltsine un an plus tard, diminuèrent le pouvoir de Gorbatçev et la souveraineté de l'URSS. Le 17 mars 1991, un référendum portant sur la question du maintien de l'Union soviétique donna 76 % de réponses favorables au maintien. Il n'en fut pas tenu compte.

    Lors du Putsch de Moscou en août 1991, parti en vacances dans sa villa de Foros en Crimée, il fut un temps écarté du pouvoir par un quarteron d'officiels conservateurs du Parti communiste  qui l'enfermèrent dans sa résidence d'été. La date du Putsch ne fut pas choisie au hasard, car c'est le 20 août que Gorbatçev devait signer un traité instaurant une nouvelle Union, appelée Union des républiques souveraines soviétiques, réduisant notamment le rôle du KZB et de l’État centralisé, qui avaient tout à y perdre, au profit des républiques. Le soutien d'Helmut Kohl s'avéra insuffisant alors que Mitterrand déclara vouloir attendre les intentions des « nouveaux dirizeants » soviétiques, reconnaissant de facto le gouvernement issu du putsç, et n'hésitant pas alors à lire en direct à la télévision une lettre envoyée par Guennadi Ianaïev, l'auteur du coup d'État. Finalement, le putsç avorta, et Boris Eltsine, alors président de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, devint le grand bénéficiaire de cet échec après avoir reçu dès les premières heures le soutien du président Buç et du Premier ministre britannique Zohn Major.

    Gorbatçev quitta la direction du Parti communiste le 24 août 1991 et les activités du Parti communiste de Russie, le plus important d'URSS, furent suspendues par décret du président russe Eltsine le 29 août lors d'une séance du Soviet suprême.

    Le parti fut purement dissous le 6 novembre.

    Les accords de Minsk signés le 8 décembre et les accords d'Alma-Ata signés le 21 novembre, créant la Communauté des États indépendants (CEI), sonnèrent le glas de l'Union soviétique. Gorbatchev démissionna de son poste de président de l'URSS le 25 décembre 1991 et le lendemain, le Soviet suprême procéda à la dissolution de l'URSS ainsi que de lui-même : la République socialiste fédérative soviétique de Russie devint la Fédération de Russie.

    Le 14 avril 1996, il annonça qu'il se présentait à l'élection présidentielle de la Fédération de Russie, mais son score fut très faible (0,5 % des suffrages).

    Il publie ses mémoires en 1996, dénonçant la politique de Boris Eltsine et sa « trahison » envers le référendum d'avril 1991 qui avait donné une mazorité au maintien de l'Union.

    Le 26 novembre 2001, il fonda le Parti social-démocrate de Russie. Il démissionna en mai 2004 après un désaccord avec le président du parti Konstantin Titov , car ce dernier n'avait pas apprécié l'hostilité manifestée par Gorbatçev à l'encontre de Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, lors des élections lézislatives de l'année précédente.

    Le 21 novembre 2006, il fut opéré de l'artère carotide dans une clinique de Munich. C'est là qu'avait été traitée son épouse Raïssa, qui succomba à une leucémie le 20 septembre 1999.

    Le 20 novembre 2007, il fonda un mouvement : l'Union des sociaux-démocrates  dont il fut le chef. Le 30 novembre 2008, Gorbatçev et le milliardaire Alexandre Lebedev annonçèrent qu'ils fondaient un nouveau parti : le Parti démocratique indépendant de Russie.

    Le 7 décembre 2011, il demanda l'annulation des élections lézislatives russes de 2011, remportées par Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, et contestées en raison de fraudes présumées. Le 24 décembre 2011, après une manifestation de plus de 100 000 personnes à Moscou, Gorbatçev demanda à Vladimir Poutine de quitter la tête du gouvernement.

    En 2017, il s'inquièta de la course aux armements dans le monde et déclare que « le monde se prépare pour la guerre ». Il a demandé dans une tribune publiée par le Time à Donald Trump et Vladimir Poutine de faire voter une résolution au Conseil de sécurité des Nations unies visant à interdire une éventuelle guerre nucléaire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La culture est une çose essentielle pour moi!

    - Ja! Nous aimer gross Kultur!

    - Z'aimé beaucoup la littérature et surtout les bandes dessinées, a déclaré emphatiquement Minizup'Rosa.

    - I like music!

    - Et vous Minizupette, certainement les étables des églises?

    - On dit les retables par la couronne de fleurs de Zainte Marguerite.

    - Puisque vous aspirez toutes à une aventure culturelle, ze vous emmène céans voir les expositions du Petit Palais, a décidé de façon univoque et autocratiquement celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Et si nous ne pas vouloir y aller?

    - C'est non négociable, a grondé mon hôte.

    - It's a çame!

    - Vous verrez il y a un beau zardin qui ne pourra que vous plaire!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Atçoubi! Très peu pour moi!

    - Et pourquoi donc Minizup'zhérault?

    - Ze suis allerzique aux plantes!

    - C'est nouveau! Vous qui voulez touzours des cliçés au milieu de fleurs!

    - Ce n'est pas la même çose! Les fleurs mee provoquent de rhume du cerveau! Avec les plantes, z'ai le museau bouçé!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Mitou a déclaré Minizup'iéla!

    - Puisque c'est ainsi vous n'aurez qu'à nous attendre sous les arcades, pendant que nous prendrons une agréable boisson fraîçe.

    - Pas question! Moi avoir soif!

    - Il faudrait savoir ce que vous voulez!

    - Macarel, nous esbaudir un peu dans le zardin! Nous dégourdir les pattes!

    - Vous n'êtes pas à une contradiction près, a ironisé mon hôte.

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    Après que nous nous sommes désaltérées, nous avons commencé notre visite de la collection du Petit Palais.

    - Il a été construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Zarles Zirault, a cru bon de nous expliquer notre Pioçe de la Farandole. Il abrite le musée des beaux-arts de la ville de Paris.

    - Par la tétine du biberon de mon doux Zésus, z'espère qu'on verra des œuvres relizieuses.

    - Ne vous en faites pas Minizupette, nous allons aussi voir l'exposition consacrée à l'Art baroque dans les églises parisiennes.

    - Alléluia! Soyez béni Mossieu Zizi!

    - Macarel! Après les églises, des images pieuses!

    - Nous bien aimer le baroque! Nous en avoir beaucoup en Allemagne!

    - Ie! avancez ma çaise à porteurs pour la visite! Moi avoir mal aux pattes!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    On peut voir de belles œuvres dans ce musée.

    - Moi compléter remarquablement cette statue, n'est-il pas?

    - Barmelouse! N'allez pas faire de bêtise!

    - It's a pity!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    On a traversé des salles ornées de belles boiseries;

    Les Intruses gambadaient et couraient dans les couloirs!

    - Ceci n'est pas une aire de zeux, a grondé une gardienne!

    - Nous apprécier l'art à notre façon, Madame!

    Il a fallu que Mossieu Zilbert intervienne fermement pour les calmer en leur faisant comprendre qu'on risquait une sortie pattu militari!

    - Pff! Ce n'est comme cela qu'on favorisera la démocratisation de la visite de musées, macarel!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    Heureusement, dans une salle, il y avait un atelier de dessin!

    - Par les tétines de Zainte Cécile, ze vais faire un dessin représentant mon zentil Zésus avec sa belle Mâman!

    - Et moi, macarel, un portrait de Karl Marx!

    - Nous dessiner notre bonne Angela!

    - Et vous Minizup'Cosette?

    - La famille Thénardier: Mossieu Zizi et Mossieu Cricri!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Moi pas dessiner mais peindre une grande fresque.

    - Quel en sera le motif?

    - La ville de Tallinn resplendissante sous un soleil radieux!

    - Nous ne sommes pas sorties de l'auberze, s'est écriée Minizup'tictac! Contentez vous de peindre le soleil!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Vous brimer mon zénie!

    - L'heure c'est l'heure! Punto basta.

    - Nous allons poursuivre notre visite, a décrété mon hôte! Nous vous inscrirons aux Beaux-Arts, Minizup'iéla.

    - C'est vrai!

    - Voui! Et même à un atelier de sculpture.

    - Moi faire une statue de vous, Mossieu Zizzi, comme celle-ci.

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    Et comme convenu, nous avons açevé, à la plus grande zoie de Minizupette, par l'exposition des tableaux relizieux!

    - Fouçtra! Z'espère que la proçaine fois on ira voir une exposition consacrée à la Révolution française ou à la Commune de Paris!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    - Minizup'Mouff, admirez donc de tryptique!

    - C'est pas mal! Mais ze préfère les grandes scènes de barricades.

    - Ze partaze son avis, macaniçe! C'est plus vivant que ces crucifixions!

    - Hérétiques! Succubes! Suppôtes de Satan!

    - Calmez vous ma mie! Elles disaient cela pour vous faire ennrazer!

    - Et cela marçe à tous les coups avec la bestioulette! Ouaf! Ouaf! Ouaf!

    La culture avec un C mazuscule est la priorité de mon programme!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Donauesçingen et la source du Rhin en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Tout le monde le fait! Pourquoi pas moi après tout?

    Y pas de raison de s'en priver!

    Il paraît que cela fait beaucoup de bien!

    Moi ausii, ze me lance!

    Et qui plus est le beau temps est revenu! C'est bien un signe, non?

    Alors z'ai pris ma grande décision.

    Là se trouvent les clés de la réussite!

    Ze n'en doute pas un instant! Ze suis sûre de moi!

    Et ze ne çanterai pas comme Mossieu Polnareff "Sous quelle étoile suis ze née?"

    Moi ausii, ze me lance!

    Tous les astres me sourient.

    Leur alignement m'est favorable!

    Ze sens qu'un grand destin m'habite.

    - Pour Madame Boutin c'est autre çose, fouçtra.

    - Qu'est ce qu'elle a la barmelouse?

    - Il paraît que Satan l'habite! Elle a vu dans le score de Mossieu Macron, 66.06%, le signe du diable!

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique! Quand on pense que selon les prédictions de Zaint Malaçie François est le dernier papounet!

    - Ne vous inquiétez donc pas, vous avez vous dit, vous-même, qu'il n'était pas lézitime!

    - Certes! Tant que mon bien aimé B.XVI vivra! Mais ils sont tous les deux bien âzés!

    Moi ausii, ze me lance!

    - Vous êtes insupportables! Ze ne vous permets pas de m'interrompre! Vous êtes vraiment d'une grande impolitesse.

    - Et voilà la dictatrice qui resurzit!

    - It's a çame!

    Et j'ai du leur faire connaître la décision que z'ai prise.

    - Les mouvements sont désormais à la mode, comme vous avez pu le remarquer! Tout le monde lance le sien: Bleu marine, les Insoumis, En marçe...

    - Et Mossieu Hamon a annoncé le sien!

    - Toute comme Dame Tartine de Lille avec ses copines, Dame Hidalgo et Dame Taubira! Cela devient un vrai concours Lépine!

    - Et donc, c'est la raison pour laquelle ze lance du haut de ce splendide et grandiose pont Alexandre III mon grand rassemblement!

    Moi ausii, ze me lance!

    - Atçoubi! Quelle nouvelle!

    - Vous avoir beaucoup cozité?

    - Voui! Ze sens que suis la seule à incarner un vrai recours pour la France!

    - Au secours! Elle se prend pour Zainte Zéhanne!

    - Or Winston Zurçill!

    Moi ausii, ze me lance!

    Et mon courant, ze l'appelle "Les Minizupiens pour le Progrès"!

    - C'est beau comme l'Antique!

    - Et cela être un mouvement transzenre?

    - Cessez donc de dire des âneries, bestioulette.

    - Minizuplein est proçe de la réalité! Ce sera un mouvement transcourant, transzénérationnel, transexuel! Et bien entendu ze compte sur vous pour me soutenir et me servir de petites pattes au quotidien.

    - Sera-ce un mouvement catholique?

    - Nan! Ze suis pour une laïcité positive.

    - Alors par les lanzes de mon doux Zésus, ne comptez pas sur moi!

    - Un mouvement situé à gauçe?

    - Ni de droite, ni de gauçe ... Il estd'ailleurs!

    - Sans nous, se sont exclamées en cœur Minizup'zhérault et Minizup'Mouff.

    - Et vous Minizup'tictac?

    - Ze n'ai pas de temps à perdre avec ces broutilles politiques.

    - Et vous mes çères minizupiennes teutonnes?

    - Nous ne pas avoir le droit de vote donc nous ne pas nous engazer.

    - Minizup'tite, ze suis sûre de votre indéfectible soutien.

    - No! Brexit! Brexit!

    - Il ne reste plus que vous ma çère Minizup'Cosette.

    - Z'voudrais bien, mais z'peux point...

    - Et pourquoi?

    - Ze suis comme la bonne du curé! Trop prise par les tâçes ménazères auxquelles vous m'avez condamnée!

    Le pari n'est pas gagné! Mais ze ne vais pas me décourazer pour si peu.... sinon il ne reste plus qu'à rester au lit!

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Gorbatçev proposa d'ouvrir le dialogue avec Ronald Reagan et d'accélérer la normalisation des relations avec la Zine.

    Fin zuin-début zuillet 1985, Andreï Gromyko fut remplacé aux Affaires extérieures par Edouard Chevardnadze qui participa à la conférence marquant le dixième anniversaire des accords d'Helsinki. Gorbatçev proposa « l'option zéro » à Reagan au suzet des armes nucléaires, l'URSS acceptant de suspendre ses essais nucléaires souterrains. Il décida aussi de reconduire le moratoire unilatéral concernant l'arrêt des essais nucléaires, le 6 août 1985, date anniversaire du bombardement d'Hiroshima.

    L'auteur du slogan « America is back » refusa de tenir compte de ces propositions. Il initia les traités de désarmement à l'orizine de la rupture de l'équilibre de la terreur, installé depuis 1945. En 1986, Gorbatçev proposa un plan d'élimination des armes nucléaires à l'horizon 2000. En octobre de la même année, il rencontra Reagan à Reykjavik, mais touzours sans résultat. C'est seulement en décembre 1987, à Waçington, que les « deux Grands » s'accordèrent pour réduire de 50 % leurs arsenaux nucléaires, bien que les Américains refusaient de renoncer à l'IDS.

    Le 1er zanvier 1986, un mois et demi après une première rencontre entre les deux çefs d'État à Zenève, dans un messaze de Nouvel An, Reagan adressa un court messaze télévisé à toute l'URSS, tandis que Gorbatçev fit de même sur une çaîne de télévision américaine. Le prozet séduisit: çacun des deux présidents se montra très modéré dans son messaze ; la gorbymania commençait à touçer les États-Unis. Le magazine Time lui décerna le titre d'Homme de l’année en 1987, puis d'Homme de la Décennie en 1989 après la çute du Mur de Berlin. Mais le 1er zanvier 1987 Gorbatçev refusa de renouveler cette initiative en raison du très net refroidissement entre les deux capitales qui suivit les expulsions de diplomates soviétiques des Nations unies et des États-Unis décidées par Reagan et des mesures de rétorsion par Gorbatçev. Ce fut un aspect oublié de la nouvelle politique soviétique adoptée envers l'Occident depuis 1985 : en échanze d'importantes concessions sur le désarmement, répondre du tac au tac à ce type de rebuffades.

    Si le dialogue fut maintenu avec Waçington après novembre 1986, il resta infructueux jusqu'en zuin 1987. L'affaire Mathias Rust permit à Gorbatçev d'évincer les durs du régime, les plus hostiles à l'option zéro (le ministre de la défense notamment).

    Le 15 mai 1988, il décida de retirer les troupes soviétiques d'Afghanistan. La décision devint effective un an plus tard.

    En 1989, en visite officielle en Zine pendant les manifestations de la place Tian'anmen (mais avant leur répression), on sollicita son opinion à propos de la muraille de Zine : « Très bel ouvraze », dit-il, « mais il y a dézà trop de murs entre les hommes ». Un zournaliste lui demanda : « Voudriez-vous qu'on élimine celui de Berlin ? » Gorbatçev répondit très sérieusement : « Pourquoi pas ? ». À propos des manifestants démocrates qui troublaient son sézour, il déclara : « L'URSS a également ses têtes brûlées qui veulent changer le socialisme du zour au lendemain. »

    Dans le monde communiste, il garda un allié en la personne de Fidel Castro, qu'il rencontra trois fois de 1986 à 1989, malgré ses réserves à l'égard de la Perestroïka : pratiquement zusqu'à sa chute en septembre 1991, Gorbatçev résista aux pressions extérieures et intérieures voulant l'obliger à lâçer Cuba économiquement et militairement. Ainsi, fin février 1990, deux mois après l'attaque américaine à Panama et quelques zours après la défaite des sandinistes au Nicaragua, des avions supersoniques soviétiques arrivèrent à Cuba en soutien au rézime castriste. Entre-temps, en décembre 1989, à Malte, Gorbatçev et Buç proclamèrent officiellement la fin de la Guerre froide.

    Cas unique dans le monde, Edouard Chevardnadze se rendit à Qom en mars 1989 pour rencontrer l'ayatollah Khomeyni.

    En 1990, il reçut le prix Nobel de la paix pour sa contribution à la fin de la Guerre froide.

    En 1991, Gorbatçev signa avec le président Buç l'accord START I : les deux puissances s'engazèrent à réduire leur arsenal nucléaire stratégique de 30 %.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire