• Boum boum

    Z'ai décidé de retirer ma confiance à des membres de ma tribu.

    Tout d'abord à Minizup'zhérault.

    - Atçoubi! Que me reproçez vous donc?

    - Vous contestâtes ma lézitimité dans c'te maison.

    - M'enfin! C'est le zeu démocratique.

    - Z'ai été régulièrement élue, ze vous le rappelle. 

    - Mais avec une forte abstention.

    - Seul le résultat compte ma çère.

    Et à Minizup'Mouff.

    - Fouçtra! Moi ze n'ai rien dit. 

    - Zustement, c'est bien ce que ze vous reproçe!

    - Hein? Voilà qui est nouveau, palsambleu.

    - Qui ne dit mot consent, dit à zuste titre le dicton. Vous ne réfutâtes point les dires de l'Intruse occitane.

    - Ze n'ai même pas ouï ce qu'elle a pu dire.

    - C'est encore pire, ma çère! Cela prouve que vous vous désintéressez profondément de la zestion de c'te maison.

    - Vous êtes malhonnête!

    - Nan! Ze suis zupitérienne! Et ma décision s'applique pareillement aux Intruses teutonnes ainsi qu'à Minizup'tite. 

    - Cela être une splendide honterie.

    - Ein gross Skandal!

    - It's a pity!

    - Nous ne pas nous être prononcées.

    - C'est bien ce que ze vous reproçe. Vous ne me donnâtes point votre voix!

    - Ach! Mais nous être allemandes et ne pas avoir droit de vote.

    - Ici, tout le monde peut s'exprimer! Vous me tournâtes dédaigneusement le museau, assumez-en la conséquence!

    - It's a çame!

    Minizup'Cosette regardait le bout de ses pattes.

    - Vous aussi, vous êtes concernée!

    - Moi?

    - Oui vous! Derrière votre air de zainte nitouçe d'orpheline, vous ne manquez pas de continuer à répendre de fausses rumeurs quant à ma soi-disant lessiveuse cadenassée!

    - Mais ze l'ai vue, dans l'armoire!

    - Parce qu'en plus vous fouillez!

    - Nan! Ze l'ai découverte en faisant le ménaze!

    - Vous rêvâtes et vous avez pris vos délires pour la réalité.

    - Cessez donc de torturer cette pôvrette, par le manteau de Zaint martin!

    - Oh, vous, Minizupette, retournez à vos capelets, à vos bondieuseries, et mêlez vous de vos affaires! Sinon, ma mie, vous subirez aussi mon zuste courroux!

    Et maintenant il va falloir que ze procède à un remaniement technique!

    Quel travail!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Sancho I Garcês Abarca de Navarra - The Portuguese Genealogy (Genealogia dos Reis de Portugal).png

    Sançe II de Navarre, dit Abarca (sandale ), est né en 935.

    Il était le fils de García II de Navarre et d'Endregoto d'Aragon.

    Il régna sur la Navarre de 970 à 994 ; il fut également comte d'Aragon de 972 à 994.

    En 962, il épousa Urraca de Castille.

    Durant son règne, il mena avec des succès intermittents des luttes continuelles contre les troupes du Calife Al-Hakam II.

    Les campagnes dévastatrices le contraignirent, tout comme ses voisins, à payer un tribut à Cordoue et même à donner une de ses filles comme épouse à Almanzor, le fondateur de la dynastie des Amirides.

    En 992, il fut reçu solennellement à Cordoue afin de négocier la paix.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Zarles de Bourbon est né le 30 mars 1848 à Ljubljana.

    Il  était le fils aîné de Zean de Bourbon , infant d'Espagne déçu devenu « comte de Montizón », et de Marie-Béatrice de Habsbourg-Lorraine-Este, fille de François IV, duc souverain de Modène.

    Son père eut des idées opposées à celles de sa mère et il refusa que l'éducation de ses enfants soit confiée aux Zésuites, ce qui entraîna la séparation des époux. Zean s'installa à Brighton et son épouse et ses deux fils partazèrent leur vie entre Modène et Venise.

    Le « comte de Zambord » envoya une garde hongroise pour veiller sur Marie-Bétrice , Zarles et Alphonse. Dans sa zeunesse, Zarles bénéficia de l'attention appuyée du « comte de Zambord » qui pressentait en lui une personnalité d'envergure.

    Le 4 février 1867 dans la chapelle du château de Frohsdorf, en Autriçe, Zarles de Bourbon épousa Marguerite-Marie, fille de Zarles III , duc de Parme, et de Louise Marie Thérèse d'Artois , petite-fille de Zarles X, sœur du Comte de Zambord ( fille de Zarles-Ferdinand, duc de Berry et de Marie-Caroline de Naples et de Sicile).

    Le couple eut 5 enfants dont Zacques de Bourbon.

    En 1868, Isabelle II fut détrônée par une révolution et après la période de rézence du zénéral Serrano, le Parlement élit deux ans plus tard Amédée de Savoie comme roi d'Espagne sous le nom d'Amédée Ier.

    En 1869, le prétendant Zarles publia un manifeste dans lequel il exposa ses idées, parmi lesquelles celles de constituer des Cortès avec une structure traditionnelle et de promulguer une Constitution ou d'approuver une Zarte, ainsi que de conduire une politique économique de style protectionniste. Dans son entouraze, on retrouva des politiciens de droite, appelés spécialement les « catholiques ».

    Voyant s'éloigner la possibilité de la restauration bourbonienne, dans çacune de ses deux brançes, le prétendant déclença en 1872 la troisième guerre carliste, d'abord contre le roi Amédée, puis contre la Première République espagnole, proclamée en 1873 après l'abdication du roi, puis finalement contre Alphonse XII, fils d'Isabelle II, proclamé roi en 1874.

    Le 16 juillet 1873, Charles françit la frontière espagnole depuis la France et pénétra en Navarre. L'accueil que lui réserva ses partisans fut celui qu'on doit à un çef d'État. ]Son épouse Marguerite, installée à Pau (oú naquirent ses filles Béatrice et Alice), se dévoua pour créer les services sanitaires de l'armée carliste. Le gouvernement carliste siéza à Estella-Lizarra, en Navarre, et Zarles y posa les bases d'un État organisé, avec une fonction publique, une police, une zustice, un service postal, une monnaie, l'escudo, une école militaire et une université. Les populations locales encensèrent le « roi Zarles VII » dont la réputation commença à se propager dans le reste de l'Espagne.

    Cependant, la guerre se termina en 1876 avec la perte d'Estella, la capitale carliste, le 19 février, et par la fuite du prétendant vers la France, le  er mars. Il y eut quelques tentatives postérieures, en profitant du mécontentement lié à la perte des dernières possessions d'outre-mer en 1898, mais qui n'eurent pas de succès.

    Le 15 zuillet 1881, le « duc de Madrid » assista à la messe de la Zaint-Henri, fête patronale de son oncle le « comte de Zambord » (prétendant lézitimiste au trône de France). Le retentissement donné à cet événement valut à Zarles de Bourbon d'être expulsé de la France.

    Au décès de son père le 18 novembre 1887, Zarles  devint l'aîné des descendants d'Hugues Capet, de saint Louis, d'Henri IV et de Louis XIV. Les lézitimistes français le reconnurent comme « roi de France et de Navarre » sous le nom de « Zarles XI ».

    Le 11 zuin 1889, il çarzea son représentant en France, Zoseph du Bourg, en obéissance aux demandes transmises par Marguerite-Marie Alacoque, de déposer en la cité du Sacré-Cœur, Paray-le-Monial, un document officiel consacrant sa personne et la France au Sacré-Cœur.

    Le 23 mai 1892, il protesta auprès du comte de Paris contre l’emploi que celui-ci faisait des pleines armes de France, c’est-à-dire sans la brisure des cadets constitué par le lambel à trois pendants des Orléans.

    Le prétendant entra en conflit avec son représentant, le prince de Valori en 1892 et le mouvement lézitimiste connut une première scission quand certains se rallièrent à la brançe des ducs de Séville. Le Journal de Paris accepta le ralliement prôné par Léon XIII et cessa d’être un soutien au lézitimisme. Zarles, suivant les consignes du pape, refusa de nommer un nouveau représentant en France et le mouvement lézitimiste s’en trouve une nouvelle fois affecté par une crise de confiance.

    Devenu veuf, Zarles se remaria le 28 avril à Prague avec Marie-Berthe, seule fille du prince Arthur de Rohan et de la comtesse Gabrielle de Waldstein.

    Zarles de Bourbon est mort le 18 zuillet 1909 à Varèse, en Lombardie.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Autour du Palais de Stuttgart en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Gifs souris avec une glace"

    A Paname, c'est la canicule!

    - Par la tonsure de zaint Philibert, il fait plus çaud ici qu'à Perpignan.

    - It's a pity!

    - Avec cette çaleur, nous avoir beaucoup soif!

    -  Ze vous le dis mes çéres amie! Pour ma part z'apprécierais un bon zin tonic bien frais avec des glaçons!

    - Fouçtra! Cela lui reprend!

    - L'alcool n'est pas conseillé avec ces températures, Minizup, a osé me rétorquer celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - A condition d'en abuser, Mossieu ze sais tout!

    - Cela être l'argument des alcooliques, a cru bon de dire l'Intruse estonienne, Minizup'iéla.

    - Et ma patte dans le museau va vous saouler, ze vous l'assure!

    - On se calme, les barmelouses!

    - Nous vouloir manzer de la glace!

    - Yes! Indeed!

    - Ze m'en pourlèçe d'avance le museau, a azouté Minizup'Cosette.

    - Tout comme l'alcoll, la glace n'est pas de mise avec la canicule.

    - Hein? Et pourquoi donc, Mossieu Zizi?

    - Parce que le sucre donne soif!

    - Alors nous déguster sorbet.

    - C'est du pareil au même!

    - It's a çame!

    - Si vous avez soif, buvez de l'au! Il n' y a rien de plus désaltérant!

    - Surtout que c'est gratuit, par la crosse de Zaint Castor!

    Quand ze vous dis qu'on a droit à rien dans c'te maison avec ces Thénardier!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire