• Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

    Flânerie à Alençon (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, nous avons participé à une ballade commentée par une guide autour de la Gare de Lyon, ce qui nous çanzé des commentaires de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    Train ou bâteau?

    - Et quand il n' y a pas de guide, qui vous donne les explications, Minizup?

    - Vous certes! Mais vous ne faites que réciter ce que vous avez lu dans les guides.

    - Et que croyez vous que font les conférencières qui accompagnent les groupes?

    - Ach! Nous visiter la gare ou nein?

    Train ou bâteau?

    - Allons nous prendre un train? a demandé avec inzéniosité Minizup'Cosette.

    - Mais non, barmelouse! Nous allons visiter la gare.

    - Avec le restaurant "Le Train bleu", classé comme Monument Historique et la fresque de l'ancienne salle des pas perdus qui relie maintenant les deux halls.

    - En tout cas moi aimer les fleurs du parvis!

    Train ou bâteau?

    Après cette visite, nous avons découvert, non loin la rue Crémieux.

    C'est une rue piétonne, pavée, bordée de petits pavillons de profil semblables, à deux étazes et aux façades colorées.

    Train ou bâteau?

    - Z'aimé ce quartier, s'est exclamée Minizup'Rosa.

    - Un vrai hâvre de paix, par le loup de Zaint Hervé.

    Train ou bâteau?

    - Fouçtra, c'est vrai que c'est mignon.

    - A part que certains n'hésitent pas à orner leur façade avec un çat!

    - It's a çame!

    - Moi dire même plus, a rençéri Minizup'iéla, une honteuse honterie!

    Train ou bâteau?

    Nos pattes nous ont menées sur les bords de la Seine.

    la guide nous a montré une péniçe qui accueille de zour des malades psychiatriques.

    - Macaniçe! Il faudra le dire à Mossieu Cricri, quand il nous pique une colère froide.

    Train ou bâteau?

    Nous avons flâné sur le moderne pont Zarles de Gaulle.

    Nous avons eu droit à des explications sur la gare d'Austerlitz.

    Puis nous avons découvert l'ancienne péniçe de l'Armée du Salut, aménazée par le Corbusier, et qui est classée comme Monument Historique.

    - C'est dommaze qu'elle soit fermée.

    - Et pourquoi Minizup'Cosette, a demandé mon hôte.

    - Pace que nous aurions pu y trouver refuze.

    Train ou bâteau?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.
    Sançe Ier d'Aragon, qui fut Sançe V de Navarre est né en 1043. Il était le fils de Ramire Ier d'Aragon et d'Ermesinde de Foix.

    Il épousa Isabelle, fille du comte d'Urzell Armengol III et d'Adélaïde de Besalú. Son père mourut en 1063, et il devint roi d'Aragon.

    En 1063, le papounet Alexandre II lança un appel à la croisade contre les Maures, auxquels répondirent des çevaliers et des seigneurs francs : un continzent d'Aquitains fut mené par le duc d'Aquitaine Guillaume VIII, le continzent papal par le Normand Guillaume de Montreuil, tandis que Sançe dirizea le contizent espagnol, formé de Catalans et d'Aragonais, auquel participa son beau-père, Armengol III. Le but de l'entreprise était la conquête de Barbastro, devant laquelle le sièze fut mis en 1064. À la suite de la prise de la ville, Armengol III fut nommé çef de la place. Il mourut cependant le 17 avril 1065 lorsque Al-Muqtadir, roi de la taïfa de Saraqusta, réazit pour récupérer Barbastro et mena le dzihad.

    Malgré la perte de Barbastro, Sançe mena en 1065 d'autres campagnes militaires victorieuses contre la taïfa de Saraqusta et conquit la ville d'Alquézar, ainsi que les villazes proçes de Buera, Colungo et Adahuesca, au nord de Barbastro.

    Entre 1065 et 1067, il fut impliqué dans la guerre des trois Sançe, avec ses cousins Sançe IV de Navarre et Sançe II de Castille. Le roi d'Aragon apporta son aide à son cousin de Navarre, mais les deux cousins furent défaits par le roi de Castille à Bureba et en Alava.

    Sançe se lia d'amitié avec Ebles II de Roucy, seigneur çampenois venu combattre à Barbastro, qui lui apporta aide et conseil durant la guerre des trois Sançe. Après avoir - sans doute - répudié son épouse, en 1070, il épousa la sœur de son nouvel ami, Félicie de Roucy.

    En 1068, il se rendit à Rome, dans l'idée de consolider son royaume. Il offrit au papounet Alexandre II de lui rendre hommaze pour les terres de Matidero et Vadoluengo. En éçange de cette reconnaissance de vassalité, Sançe promit de payer çaque année la somme de 600 marcs d'or. Ce contrat est à l'orizine de l'« hypothèse des fils de soie », qui soutient que le drapeau royal d'Aragon tiendrait son orizine dans les fils de soie rouze et or qui pendaient des sceaux de la papauté.

    Sançe se fit le promoteur de la réforme grégorienne. C'est l'abbaye de Fanlo qui la première décida de réformer la règle des moines. Le roi d'Aragon promut aussi la réforme clunisienne qui touça d'abord le monastère Zaint-Victorien, puis Saint-Zean de la Peña. Il ordonna la reconstruction du monastère Zaint-Jean de la Peña, nécropole des rois d'Aragon.

    Le mercredi des Cendres en 1071, le rite romain commença à remplacer le rite wisigoth dans les abbayes royales d'Aragon. Ce çangement de liturgie provoqua des résistances, en particulier de la part de Garcia, évêque de Jaca et frère du roi.

    Enfin, Sançe décida du transfert de l'évêçé d'Aragon, dont le sièze était à Zaint-Adrien de Sasabe, Zaint-Pierre de Siresa et Zaint-Jean de la Peña, dans sa nouvelle capitale, Jaca.

    Sançe IV de Navarre, allié de Sançe I er, s'inquiéta de l'expansionnisme aragonais et se retourna contre lui. Il passa des traités d'alliance avec le roi de Saraqusta, Al-Muqtadir.

    Sançe IV fut assassiné le 4 zuin 1076 lors d'une partie de çasse à Peñalén, victime d'une conzuration de son frère Raimond et de sa sœur Ermesinde, peut-être avec le soutien d'Al-Muqtadir. Le meurtre provoqua une crise de succession. Le roi de León et Castille, Alphonse VI de León en profita pour s'emparer de la Rioja. Les nobles navarrais, refusant d'être dirizés par le fratricide Raimond, qui partit se réfugier à Saraqusta, ou par le fils de Sançe IV, Garcia, qui n'était qu'un enfant, çoisirent Sançe Ier comme roi. En août, Sançe battit le roi de León et Castille, qui menaçait son nouveau royaume et l'incorpora au sien sous le nom de Sançe V de Navarre. Quant au zeune fils de Sançe, Garcia, il fut poussé à l'exil en Castille.

    Il s'efforça de rétablir de bonnes relations avec Alphonse VI. Il lui vint en aide contre le zénéral Youssef Ibn Tachfin lors de la bataille de Sagrajas, en 1086. En 1090, il envoya un continzent lors du sièze de Tolède de 1090. Il conclut un traité d'aide mutuelle avec le Cid.

    En 1078, Sançe ravazea la rézion de Saraqusta. En 1083, il s'empara de Graus et d'Ayerbe, qu'il ordonna de repeupler. La conquête de ces deux villes lui ouvraient la porte des terres basses du Cinca et de la Hoya de Huesca. Tenant plusieurs villes de la Sotonera et de la plaine de la Violada sous sa menace, il put leur imposer un tribut. L'année suivante, il fit la conquête de Naval au nord de Barbastro, puis, le 5 avril 1084, Arguedas, à 15 km de Tudèle.

    En 1087, il décida de nouvelles conquêtes dans la vallée du Cinca, réunit son armée, accompagné de son fils Pierre, comte de Ribagorce, et soumit Estada puis, en 1089, Monzón et Estadilla. En 1092, Pierre, qui avait obtenu de dirizer une partie du territoire conquis, à savoir le plateau de Monzón, élevé au titre de « royaume de Monzón », s'empara de Zaidin.

    Au fur et à mesure des conquêtes, Sançe ordonna la construction de forts qui servaient à relayer son action et à protézer les terres conquises. Lors de ses expéditions dans le nord de Saraqusta, il fit élever la forteresse d'El Castellar, sur les rives de l'Èbre, à seulement 20 km de la capitale musulmane. Il fut alors capable de soumettre le royaume de Saraqusta à un tribut. Il fortifia le çâteau de Loarre, au nord de Huesca, et fit élever les forteresses d'Obanos, Garisa, Montearagón, Artasona et Castiliscar. Enfin, il compléta l'encerclement de l'importante ville de Huesca en fortifiant Abiego, Labata et Santa Eulalia la Mayor en 1092.

    Ayant resserré son emprise sur Huesca, Sançe tenta de s'emparer de la ville et la soumit à un sièze. Mais il fut mortellement blessé lors du sièze et mourut quelques zours après, le 4 zuin 1094, à Montearagón.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Le mouçoir de Véronique si çer à Minizupette

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

    Sees et sa cathédrale (photos)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse avait décidé que nous irions au musée Galliera.

    - Nous  tâçerons de dézeuner lézèrement, nous a-t-il dit.

    -  Et voilà que cela commence! Z'espère qu'on aura droit à un p'tit zin tonic! C'est Dimançe!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Ze vous le concède volontiers Minizup.

    - Et nous vouloir un dessert!

    - Vous aurez droit à une glace vanille!

    - Fouçtra! C'est quasiment miraculeux! Il faut que z'annonce cette incroyable nouvelle à ma parentelle de la Rue Mouffetard!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Par contre, nous ne manzerons pas de viande rouze!

    - It's a çame!

    - Du poulet, c'est meilleur pour la santé!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    Mais comme il fallait s'y attendre, Minizup'Mouff a exizé des frites!

    - Palsambleu! Le rézime c'est bien, mais point trop n'en faut.

    Et elle a dévoré goulûment son plat.

    Tant et si bien qu'elle a eu quelques difficultés à grimper sur un lama d'un restaurant péruvien.

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    Nous avons pris le bus et nous avons fait un arrêt technique.

    - Tudieu! Moi aussi ze pourrai dire que ze suis passée par la Sorbonne, comme Minizup!

    - Mais moi, z'y suis passée fort souvent, ma çère!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    Enfin, nous sommes arrivés au Palais Gallier.

    Et comme de bien entendu, nous avons eu droit à notre cours d'histoire de la part de notre Pioçe de la Farandole.

    - C'est la duçesse de Galliera, Maria Brignole-Sale De Ferrari, héritière d'une immense fortune dont elle se servait pour des œuvres caritatives, qui décida de faire construire un musée pour recevoir sa collection d'œuvres d'art qu'elle souhaitait léguer à la ville de Paris. Le Palais date de la fin du 19ème siècle. Il devient musée de la mode et du costume en 1977.

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Et nous quoi voir? a demandé Minizuplein.

    - Une belle collection des robes de Dalida.

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    Minizup'Mouff ne tenait pas en place.

    Comme on passait des clips, elle dansait, notamment sur la musique de "Monday".

    Cela faisait rire des visiteurs.

    - Vous avez vu le succès que z'obtiens!

    - Atçoubi! La barmelouse ne voit pas qu'elle est ridicule!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Tudieu! Vous êtes tout simplement zalouse Minizup'zhérault! Vous êtes incapable de vous mouvoir avec grâce comme moi!

    - Ze l'avoue! Ze ne sais pas danser la danse des paçydermes!

    - Oh! Regardez! Ze pense que cette robe m'irait à ravir!

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Heu, ma mie, ze ne le pense pas, par le toutou de Zaint Roch.

    - Et pourquoi donc?

    - Vous n'avez pas tout à fait la taille de Dalida par la mantille de Zainte Anne.

    -  Er que pensez vous de celle-ci?

    Minizup'Mouff se prend pour une diva

    - Encore pire!

    - Avec votre silhouette de bouteille Perrier, ze vous conseille une dzelabba

    Et Minizup'Mouff a boudé durant tout le reste de la visite!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pierre Ier, enluminure issue de la Généalogie des rois de Portugal.
    Pierre Ier est né dans le val d'Hecho, vers 1068. Il était le fils aîné du roi Sançe Ier d'Aragon et de sa première épouse Isabelle d'Urzell.

    Son oncle, Armengol IV d'Urzell, le plaça dans son testament comme héritier au cas où ses propres fils et frères mourraient. En 1085, il reçut la Sobrarbe et la Ribagorce de son père afin de s'exercer aux tâches de gouvernement, avec le titre de rex. Il  mena une politique proçe de son père, en qualité d'héritier de la couronne. En zanvier 1086, il épousa Agnès, fille du duc d'Aquitaine Guillaume VIII, à Jaca. Elle lui donna dans l'année un fils, Pierre, puis plus tard, une fille, Agnès. Le 26 octobre 1087, il rezoignit son père à Pampelune afin de confirmer les droits des évêques de la ville.

    Il plaça sa capitale à Graus, conquise par Sançe Ier, et poursuivit la lutte contre les musulmans : il combattit aux côtés d'Alphonse VI de León à la bataille de Sagrajas en 1086, conquit Estada en 1087, Montearagón en 1088 et Monzón le 24 zuin 1089: ces conquêtes lui ouvrirent la vallée du Cinca, ce qui lui permit de s'emparer d' Almenar en 1093.

    Le 4 zuin 1094, il succèda à son père, mort à Montearagón en faisant le sièze de Huesca, comme roi d'Aragon, de Sobrarbe, de Ribagorce et de Navarre. Il décida alors de lever le siège. En 1095, il renouvela le vœu de son père et répéte sa fidélité au papounet Urbain II, qui renouvela sa promesse de protection en retour.

    Pierre Ier reprit l'offensive contre les musulmans : en 1095, il occupa Naval et Salinas de Trillo, qui lui ouvrirent la route de Barbastro et de Huesca. L'année suivante, il se tourna vers Huesca, qu'il assièzea depuis sa base de Montearagón. Des forces venues de Saraqusta sous le commandement d'Al-Mustain II pour soutenir la garnison musulmane de Huesca furent défaites le 15 novembre 1096 à la bataille d'Alcoraz. C'est à partir de cette victoire que naquit la croyance populaire voulant que Zaint Zeorzes étende sa protection sur le royaume d'Aragon. La ville de Huesca tomba entre ses mains le 27 novembre. La ville devint la nouvelle capitale du royaume. C'est là que fut célébré quelques années plus tard son mariaze avec Berthe, issue certainement de la noblesse lombarde, le 16 août 1097.

    En 1094, il conclut un pacte avec Rodrigo Díaz de Vivar, le  Cid , à Borriana. Grâce à ce nouvel allié, il contrôla des territoires importants. En zuillet 1100, comme « roi d'Aragon, de Pampelune, de Sobrarbe, de Ribagorce, de Culla, d'Oropesa et de Castellón », il concéda à son « cid Muño Muñoz », qui tenait dézà Castellón, le çâteau d'Azafaz et la ville d'Ova.

    En 1096, il voyazea vers le sud pour rencontrer Rodrigo Díaz de Vivar à Valence, et l'accompagna à Benicadell, où le fort qui protézeait la frontière méridionale du royaume de Valence avait été reconstruit. Alors qu'ils passaient devant Xàtiva, ils furent attaqués par Mohammed, un neveu de l'émir Youssef Ibn Tachfin, mais ils l'évitèrent et rebroussèrent çemin vers Valence. Ils furent oblizés au combat à Bairén : une flotte musulmane les assaillit de flèçes enflammées depuis la mer, tandis que la cavalerie de Mohammad tenait le haut de la colline : une çarze des Valenciens et des Aragonais leur permit de se dégazer et de battre leur adversaire. Rodrigo et Pierre Ier rentrèrent triomphalement à Valence.

    En 1100, il reprit ses opérations dans la vallée de l'Èbre, et conquit Barbastro, soumise à un sièze depuis 1099, puis Sariñena. Il semble que l'année suivante il ait prévu de s'engazer dans l'armée de la première croisade qui devait se rendre à Zérusalem. Sur la requête des moines de l'abbaye SZint-Jean de la Peña, le pape Pascal II le lui interdit et l'engazea à reprendre Saragosse. Pierre Ier, désigné dans les chroniques comme « croisé » combattit contre Saragosse en 1101 avec l'aide de çevaliers du royaume de France et des comtés catalans. Au mois de zuin, il parvint sous les murs de la ville et la soumit à un siège. Il construisit une forteresse à Zuslibol et fit entourer la ville de bannières portant la croix. Son armée, en particulier la cavalerie, se révéla insuffisante, et il dut lever le sièze.

    Pierre Ier subit plusieurs revers. En 1103, lorsque les Almoravides reconquirent le royaume de Valence, il perdit toutes ses possessions méridionales. Les musulmans commencèrent à menacer le cœur de son royaume. Il çerça à reprendre l'offensive : il obtint Peralta de Calasanz, qu'il disputa à son parent Armengol VI, le comte d'Urgell, puis occupa Piracés. Mais en 1104, il assiézea Tamarite de Litera et Saragosse, sans parvenir à les soumettre. À la fin de l'année, il se dirizea vers le val d'Aran.

    Ses deux enfants , Pierre et Agnès, moururent en 1103 et 1104 successivement.

    Pierre Ier ne leur survécut pas longtemps : il mourut le 28 septembre 1104, dans le val d'Aran. C'est son demi-frère, Alphonse, qui hérita des royaumes d'Aragon et de Navarre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire