• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse avait cru avoir une bonne idée.

    - Je vous annonce que vous devez à l'école, a-t-il annoncé aux Intruses médusées.

    - Atçoubi! C'est quoi cette nouveauté?

    - Vous vouloir vous débarrasser de nous! s'est écriée Minizuplein!

    -  It's a çame!

    - Ze ne peux pas, a rétorqué Minizup'Cosette.

    - Et pourquoi donc ma çère?

    - Parce que ze suis astreinte à des tâçes ménazères qui occupent toutes mes zournées.

    - Ze vais vous en dispenser et répartir le ménaze entre toute la tribu!

    - Fouçtra! Il n'en est pas question! Ze ne touçerai certainement pas un balai...

    - Ne comptez pas sur moi pour une inscription dans une école laïque, par la pipe de Zaint Claude, s'est emportée Minizupette.

    - Et pourquoi donc?

    - Parce que le niveau y est trop bas. Ze suis sûre que z'en sais plus que les maîtres qui notamment ne font pas de cours de catéçisme!

    - Quelle solution préconisez vous?

    - A minima, une école catholique... et celle du 16ème arrondissement!

    - Mais c'est à l'autre bout de Paris! Et qui vous accompagnera?

    - Mais vous Mossieu Zizi! C'est à prendre ou à laisser! Et ceci n'est pas négociable, par le gourdin de Zaint Martial.

    - Ze désiré une école bilingue, a décrété Minizup'Rosa.

    - C'est quoi cette lubie?

    - Ze ne pas vouloir perdre la pratique du langaze allemand.

    - Moi soutenir cette revendication!

    - M'enfin! Ze n'en connais pas dans le quartier!

    - Cela ne pas être notre problème! Nous vouloir enseignement de qualité.

    - Mitou! a cru bon d'acquiescer Minizup'tite.

    - Macarel! Et moi, ze n'irai dans une école qu'à la seule condition que celle-ci prodigue des cours d'Occitan.

    - Et moi z'exize un enseignement en Basque!

    - Fouçtra! En ce qui me concerne, ze veux qu'on m'instruise en marxisme!

    - C'est un vrai casse-tête, Mossieu Zilbert, ai-ze dit à mon hôte.

    Dépité, celui-ci , devant la fronde des Intruses, a du céder.

    Et c'est ainsi que les Intruses sont dispensées d'aller à l'école!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Rodrigue serait fils de Ramire Ier, roi des Asturies et le demi-frère d’Ordoño Ier d'Oviedo, roi des Asturies. Ses orizines wisigothes contribuèrent à faire du premier comte de Castille, un personnaze important de l’Espagne chrétienne.

    Ordoño délègua le gouvernement de ses territoires frontaliers à des membres de sa famille qui eurent une liberté d'action en éçanze de leur fidélité : son frère Gatón devint comte du Bierzo et son demi-frère Rodrigue, comte de Castille.

    En tant que comte, Rodrigue se çarzea des impôts, des amendes et de la zustice. Durant les premières années de son gouvernement, il repeupla de nouveaux territoires. Cette politique fut orchestrée par l’Église et les aristocrates du royaume des Asturies : l'abbé Paulo, l'abbé Rodanio, Sona et Munina, Fernando Núñez de Castrosiero et sa femme Gutina, et les évêques Severo et Ariolfo.

    L'expansion du comté de Castille vers le sud et l'est put se faire du fait de la faiblesse de l’émirat de Cordoue et fut exécutée, à la demande du roi Ordoño. À la frontière de La Rioja, il conquit diverses forteresses et villes.

    Le fait le plus marquant du règne du comte Rodrigue fut le repeuplement d'Amaya en 860, ce qui permit de créer une nouvelle ligne de forteresses.

    Pour renforcer cette expansion, les Asturiens attaquèrent les positions de l’émirat de Cordoue. Ordoño pilla Coria tandis que le comte Rodrigue passa le col de Somosierra, pilla et rasa la forteresse de Talamanca du Jarama en 863, faisant prisonnier le gouverneur qu’il remit en liberté peu de temps après.

    En 866, Ordoño mourut en ayant désigné son successeur, son fils Alphonse III des Asturies, qui depuis plusieurs années était gouverneur de la Galice.

    Quand mourut Ordoño Ier, Alphonse III se trouvait à Zaint-Zacques-de-Compostelle. En apprenant la mort du roi, le comte Lugo Fruela Bermúdez se révolta, atteignit Oviedo et fut proclamé roi, oblizeant Alphonse à s'enfuir vers ses terres castillanes et demander de l’aide au comte Rodrigue.

    Pendant ce temps Rodrigue repoussa une invasion maure en 866. Après cette attaque, Rodrigue et d'autres nobles proposèrent leur aide pour faire couronner Alphonse III des Asturies à Oviedo. Rapidement Rodrigue prépara son armée et il se dirizea vers les Asturies pour expulser Fruela.

    Alphonse III des Asturies fut couronné le 25 décembre 866 et c’est la première fois que les Castillans vinrent en aide à un roi à Oviedo.

    Rodrigue eut une grande influence sur le nouveau roi, alors qu'il était resté zusqu'ici qu'un vassal des rois des Asturies. Le comte au début de l’année 867 dut retourner en Castille, pour faire face à de nouvelles difficultés.

    Les Maures pénétrèrent à nouveau dans les comtés d’Alava et de Castille. Ils étaient dirizés par un fils de l'émir Muhammad, al-Hakam. Celui-ci arriva zusqu'à Djernik, ville que ses troupes attaquèrent et pillèrent, pour ensuite passer par la vallée de Mena, par Espinosa de los Monteros et Bricia. Ils envahirent la rézion de Reinosa, en Cantabrie. Mais, le comte Rodrigue s’en retournant d’Oviedo était là. Al-Hakam retourna à Cordoue, après quelques combats contre les chrétiens. Ce fut le dernier raid des musulmans avant bien des années. Après 867, l’émirat de Cordoue connut une recrudescence de ses problèmes internes.

    D'autre part, profitant des problèmes successoraux, un grand seigneur, Elyón, se révolta en Alava. Rodrigue écrasa la rébellion en 868, sans même sortir son épée. Cela lui donna un prétexte pour zoindre le comté d’Alava à ses terres.

    Alphonse III des Asturies est considéré comme le véritable idéologue de la Reconquista. C'est lui qui fut à l’origine de l'idée d'une restauration de l'ancien royaume wisigoth. Il continua les reconquêtes commencées par son père.

    Entre temps, à l'ouest le comte Vímara Pérez arriva à Porto en 868, à l’est du royaume des Asturies. Son obzectif était de bâtir des forteresses pour empêçer l'expansion du royaume asturien. Entre 868 et 873, année de la mort du comte Rodrigue, les Castillans le firent en construisant la forteresse de Pancorvo et celle de Cellorigo, dans le comté d’Alava. Mais les Maures conservaient d'autres places fortes, comme Ibrillos, Grañón, et Carazo.

    Le décès de Rodrigue survint le 4 octobre 873.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nous étions à Orléans, notamment pour voir le spectacle son et lumière prozeté sur la façade de la splendide cathédrale.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    Le spectacle était superbe.

    - Par le mouçoir de zainte Véronique, il montre le visaze universel de cette bonne Zéhanne d'Arc, la pucelle d'Orléans.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - Atçoubi! On voit même Mère Térésa.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - Et eux ne pas hésiter à montrer des églises russes avec des bulbes.

    - Et pas des bulbes de tulipes, macaniçe!!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - Moi z'adore quand toute la façade est illuminée par des imazes fort colorées, a soupiré Minizup'Cosette.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - En ce qui me concerne, ce que z'apprécie c'est la ponctualité du spectacle, qui dure bien 39 minutes comme annoncé.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    Et nous avons eu beaucoup de çance, car la température était douce et qu'il n' a pas plu, contrairement à ce que nous redoutions, après avoir pris connaissance de la météo à la TSF.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    En résumé, nous nous sommes régalés.

    - Parfois, moi avoir cru que la cathédrale tremblait!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    Cette véritable féérie a été le point d'orgue de notre visite de cette belle ville.

    Lors de celle-ci, nous avons vu de beaux monuments, dont bien sûr la Cathédrale Zaint Croix, qui doit son nom au fait qu'elle aurait renfermé un morceau de la couronne d'épines du Christ.

    - Par le gourdin de Zaint Martial, on ne lui aura rien épargné à mon doux Zésus!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    A l'intérieur, notre quasi zainte ne cessait de lever frénétiquement la patte.

    - Qu'avez vous ma mie? Des crampes comme mossieu Zizi?

    - Que nenni! Ze vous montre le beau çemin de croix qui orne cette splendide cathédrale!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    Nous avons visité le musée qui est riçe de belles œuvres, dont notamment une collection d'art contemporain.

    - Oh! C'est étranze, cette statuaire me rappelle quelque çose, par le toutou de Zaint Roch.

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - C'est normal, lui a expliqué notre Guide Miçelin sur pattes. Elle provient de l'église Zaint Eustaçe à Paris et représente la livraison de légumes aux Halles!

    - Certes, on se régale, a cru bon de dire Minizup'Fandango, mais nous aurions pu louer une voiture pour nous promener.

    - Comme celle-ci?

    - Voui une décapotable, pour avoir le museau au vent!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - A Orléans, cela ne sert pas à grand çose, a répondu mon hôte.

    - Et pourquoi donc Mossieu Zizi?

    - Parce que tout le centre est piétonnier et qu'on ne peut y accéder en voiture!

    Quelques photos de notre week-end à Orléans

    - Comme nous le faire dans les villes allemandes!

    - Il n' y a que les Parisiens qui râlent!

    - Fouçtra! Interdire la voiture, c'est une atteinte intolérable à nos libertés.

    - Vous n'êtes pas à une contradiction près, Minizup'Mouff!

    - Nan! Ze conteste les mesures liberticides quelles qu'elles soient!

    - It's a pity!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

    Visite d'Ussé, le çâteau de la Belle au Bois Dormant (photos)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Alfonso III de Asturias 01.jpg
    Alphonse III des Asturies, dit Le Grand, est né vers 848. Il était le fils d'Ordoño Ier d'Oviedo.

    Il épousa Doña Jimena fille de Garcia Íñiguez, s’assurant ainsi l’appui du royaume de Pampelune dont elle était issue. Malgré son zeune âze après son couronnement le 26 mai 866, il dut combattre un soulèvement basque en 867.

    Il mit à profit les difficultés d'al-Andalus après les troubles et les persécutions relizieuses contre les chrétiens de la décennie 850 pour agrandir son royaume, portant ses limites de la Cantabrie au nord à la rivière Douro au sud qu'il fortifia à Simancas, Toro et Zamora, de l'Atlantique à l'ouest à la Navarre à l'est. Il poursuivit son expansion dans le nord de l'actuel Portugal et il occupa en 868 Oporto et en 878 Coimbra. Ces zones prises aux musulmans connurent un important processus de repopulation, avec des colons venant du nord.

    L'émir de Cordoue tenta de réazir en envoyant une armée vers les places de León et Astorga. Ses forces furent repoussées lors de la bataille de Polvoraria, dont il sortit victorieux. En 881, il pénétra au sud du Taze, comptant sur l’appui des Banu Qasi et de la monarçie navarraise. En 883, les troupes musulmanes furent battues à Pancorbo et Castrojeriz. L’émir fut contraint de signer un traité de paix, marquant l’apozée de la puissance d’Alphonse III qui restaura les évêçés de Porto, Coimbra, Viseu et Zamora. Dans le même temps Diego Rodriguez de Castille restaura l'évêçé d'Osma et fonda en 884 la ville de Burgos.

    Alphonse III fut à l'orizine de la reconstruction en 899 à Zaint-Zacques-de-Compostelle de la basilique qui abrite le tombeau de l'apôtre.

    La fin de son règne fut marquée par une forte rébellion dirizée en 909 par son fils aîné García soutenu par la reine mère et le comte castillan Munio Núñez et qui entraîna brièvement la déposition du vieux roi.

    À sa mort, le royaume fut partazé entre ses fils aînés, perdant ainsi sa cohésion.

    Plus tard, ses successeurs portèrent le titre de rois de León.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire