• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tandis que nous parlions, en les comparant, des qualités et des mérites des présentateurs qui officient auzourd'hui à la TSF, Minizup'Cosette est intervenue ex abrupto dans la conversation, tout en faisant la vaisselle.

    - Il paraît que vous aussi, Minizup, vous fûtes une animatrice.

    - Mieux que cela, ma mie! Ze fus -et ze demeure- une des gloires adulées du petit écran.

    - Atçoubi! Elle ne se mouçe pas dans des kleenex, la barmelouse.

    - Et que faisiez vous? a poursuivi l'Intruse orpheline que nous avons recueillie dans un zardin public, avec une grande zénérosité.

    - Z'animais une grande émission dédiée à la zeunesse du temps de mon Zénéral. Z'y recevais les grande stars de la çanson, comme  par exemple Cléo.

    - Nous ne pas la connaître.

    - Comment? Vous ne connaissez pas son çef d'œuvre musical "A mes bottes"? Cléo, qui a épousé Herbert Léonard, est une artiste mazuscule!

    - Ce que ne vous dit pas Minizup, est intervenue avec une fausse inzénuité Minizupette, c'est qu'elle n'était pas la seule animatrice de cette émission.

    - Elle ne pas nous l'avoir déclaré.

    - En fait, elle partazeait l'antenne avec le çat Matouvu.

    - It's a pity!

    - C'est une ignominie, me suis ze écriée. Il n'était que mon faire-valoir! La star, la seule et l'unique, c'était bien moi, ne vous en déplaise, quasi zainte de pacotille!

    - Votre irritation mal venue prouve, s'il en était besoin, que ze suis bien dans le vrai, par le zaint nombril de mon doux Zésus.

    - Et qu'est devenu Matouvu? a demandé fort à propos Minizup'Fandango.

    - Le pôvre n'a pas supporté ma grande popularité. Il a perdu la boule et sa patronnne, qui était une vieille baronne, a dû le mettre dans une maison spécialisée.

    - Et vous l'avoir revu?

    - Si fait! Dans ma grande miséricorde ze suis allée un zour lui rendre visite.

    - Il devait être heureux de vous revoir.

    - Que nenni! Ce monstre m'a sauté à la gorze en hurlant que c'était lui que préféraient les zeunes zens qui regardaient mon émission.

    - It's an horror.

    - Il voulait me croquer en disant que c'était le rôle des çats que de s'attaquer aux souris.

    - Quel monstre!

    - Ze lui ai pardonné car z'avais compris qu'il n'était plus lui-même.

    - Et avez vous persisté? a demandé Minizup'Kiki de Vitry.

    - Voui! Z'ai voulu lui envoyer des cartes postales à l'occasion de nos voyazes.

    - Cela a dû lui faire grandement plaisir.

    - Pensez-vous! Il n'en fut rien.

    - Comment vous le  savoir?

    - Parce qu'une infirmière m'a contactée.

    - Elle vous dire quoi?

    - Que ze ne devais plus lui écrire, car, au reçu de mes cartes, il entrait dans une grande colère en zurant comme un çarretier et en m'affublant des noms les plus horribles!

    - It's a çame.

    - Que voulez vous, c'est le revers de la médaille de la célébrité qui dure, cela dit avec toute la modestie qui me caractérise. Et ze me dois de le supporter courazeusement!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ferdinand Ier de Léon, peinture de Antonio Maffei Rosal conservée au musée du Prado.

    Ferdinand Ier, dit « le Grand » est né vers 1016.

    Il était un des fils du roi Sançe III de Navarre et de Munia Mayor de Castille.

    En 1029, le comte de Castille García Sançez, frère de sa mère, fut assassiné. Sançe attribua alors le comté de Castille à Ferdinand.

    Il épousa en 1032 Sança de León, la sœur du roi Bermude III, son suzerain théorique.

    Deux ans après la mort de son père, en 1037, Ferdinand battit Bermude à la bataille de Tamarón. Le roi de León y laissa la vie, et Ferdinand lui succéda en vertu des droits de sa femme. Il mit le sièze devant León et après son entrée dans la ville il fut consacré roi le 22 zuin 1038 en compagnie de sa femme. Il dut toutefois consacrer les premières années de son règne à combattre les magnats de Galice et de León qui refusaient de se soumettre à son autorité.

    Il entra ensuite en conflit avec son frère,  García IV de Navarre, au suzet des territoires annexés par leur père à ce royaume en Alava et le long de la frontière orientale de la Castille. Le 8 août 1054, il remporta la victoire sur les Navarrais à Atapuerca près de Burgos, tuant son frère, au cours de la bataille. Ce succès lui permit d'agrandir encore son royaume de la Rioja.

    Ferdinand s'illustra également par ses victoires contre les Maures, auxquels il enleva Coimbra en 1064. Il menaça ensuite Tolède et Alcala de Henares. En 1063, afin de s'attirer les bonnes grâces de Ferdinand Ier, Abbad II, respectueux de la foi chrétienne, autorisa le transfert de Séville à León des restes de Zaint Isidore.

    À sa mort, Ferdinand partazea son royaume entre ses trois fils.

    L'aîné, Sançe, reçut la Castille, le cadet, Alphonse, le León et le benzamin, García, la Galice. Ses deux filles reçurent des villes en domaine : l'aînée, Urraque, reçut Zamora, et la cadette, Elvire, Toro.

    Le partaze du royaume entraîna une longue querelle au sein de la fratrie qui dura zusqu'en 1072, lorsque Alphonse, allié à Urraque, triompha de son frère Sançe (qui avait lui-même battu Garcia et Elvire).

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

    Limbourg an der Lahn en Allemagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image associée

    Nos amies teutonnes sont dans un état proçe de l'Ohio.

    - Attçoubi! N'aura-t-on zamais un peu de zoie dans c'te maison?

    - Fouçtra, vous avez bien raison Minizup'Zhérault.

    - Après Minizup qui ne cesse de s'interrozer, ce sont les Prussiennes qui tirent le museau, a rençéri Minizup'Fandango.

    - It's a çame!

    - Qu'est ce qui vous rend si tristes? leur a demandé Minizup'Cosette tout en continuant à cirer le parquet avec un grand açarnement.

    - Snif! Rien! Cela être personnel, a soupiré Minizuplein.

    - Ze partazé votre opinion, a azouté Minizup'Rosa.

    - Mes douces, laissez moi partazer votre çagrin, par le manteau de Zaint Martin. Ze suis prête à prendre part au port de votre fardeau.

    - Vous être bonne.

    - C'est mon métier de quasi zainte, ma douce.

    - La barmelouse se prend maintenent pour Zaint Christophe qui portait Zésus!

    - Moi ze crois savoir ce qui les rend d'humeur maussade, a déclaré Minizup'Kiki de Vitry.

    - Seriez vous devine?

    - Ni devin, ni pythie...

    - It's a pity.

    - Ze vous parie un nœud à çeveux qu'il s'azit de l'Allemagne.

    - Ach! Pauvre Vaterland! a zémi Minizuplein.

    - Qu'est ce que ze vous disais! Z'ai gagné mon pari! Et elles s'inquièteraient pour Angela que ze n'en serai nullement surprise!

    - Es ist sçrekliç! (C'est terrible, traduction fournie par l'auteure).

    - Macaniçe, qu'est ce qu'elle a encore fait votre çancelière?

    - Les partis ne pas vouloir gouverner avec elle!

    - Cela zénéré une crise politique dans notre belle Heimat.

    - Palsambleu! Moi ze les comprends vos partis.

    - Et pourtant ils ne sont pas grecs les barmeloux!

    - Ben, ils n'ont qu'à la remplacer, si elle est au bout du rouleau!

    - Et elle que devenir, la pôvrette?

    - Elle n'a qu'à prendre sa retraite. Elle pourra aller bamboçer avec François Hollande ou avec Nicolas Sarkozy!

    - En attendant, on va lui zouer la Valse des Adieux de Frédéric Zopin!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "souris et gymnastique"

     

    Ze vous l'avoue, ze m'interroze.

    - Encore, macarel! Mais vous êtes une interrogation sur pattes, ma mie.

    - Vous être touzours inquiète?

    - Attention, c'est mauvais pour la santé, par le stéthoscope de Zaint Luc.

    - Vous faire un ulcère si vous ne pas faire attention.

    - Fouçtra, vous avez les neurones en fusion.

    - It's a pity.

    - Et qu'est ce qui vous pose question, m'a demandé Minizup'Fandango.

    - Moi bien aimer savoir, a rençéri Minizup'iéla.

    - Si ze suis interrogative, vous, les Intruses, vous êtes bien curieuses.

    - On n' y peut rien, macaniçe.

    - Cela être dans nos zènes.

    - Et quand il y a des zènes, il y a du plaisir, a ironisé Minizup'Cosette.

    - Si vous ne vous taisez pas, mes amies, on ne saura pas ce qui estrabanque notre çère Minizup, est intervenue Minizup'Fandango.

    - Ze me demande si la barmelouse voudra nous le dire.

    - Peut-être si nous lui demander humblement.

    - Ce n'est pas la peine de faire de circonvolutions, mes douces.

    - Tudieu, ze ne fais pas de zymnastique, a cru bon de déclarer Minizup'Mouff.

    - Dommaze! Cela vous ferait le plus grand bien, a rétorqué Minizup'Rosa.

    - Et ma patte dans le museau, cela vous plairait.

    Afin d'éviter que la discussion s'envenime, ze leur ai dit le motif de mon interrogation.

    - Il s'azit du 7 ème art...

    - Le cinéma vous inquiéter?

    - It's a pity.

    - Le cinéma s'appauvrit.

    - Atçoubi! Voilà qui est nouveau. On lit partout que notre cinéma se porte bien.

    - Certes, Minizup'Zhérault. Mais il a des manques. Et non des moindres.

    - Palsambleu. Ze ne vois pas de quoi vous voulez parler.

    - M'enfin! On ne voit plus de westerns dans nos salles!

    Une question essentielle.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Portrait de Jeanne se trouvant à la Bibliothèque nationale de France.

    Zeanne Ière de Navarre est née le 14 zanvier 1273 à Bar-sur-Seine.

    Elle était la fille du roi Henri Ier de Navarre et de Blançe d'Artois, nièce de Louis IX.

    Elle épousa, le 16 août 1284, à 11 ans, l'héritier de la couronne de France, Philippe, qui devint roi de Navarre sous le nom de Philippe Ier. En 1285, son époux devint roi de France sous le nom de Philippe IV le Bel. Elle lui donna six enfants, dont une fille, Isabelle, qui devint reine consort d'Angleterre et trois fils, tous devenus rois de France.

    Malgré son mariaze, elle continua de régner seule sur ses domaines. Elle est à l'orizine de la création du collèze de Navarre et de l'hôtel-Dieu de Zâteau-Thierry.

    Trois ans après la mort de sa mère, Blançe d'Artois, elle mourut subitement elle aussi.

    À l'époque, la mort de Zeanne et de sa mère parurent suspectes. En 1308, une enquête fut ouverte et on arrêta un homme, l'évêque Guiçard de Troyes, dont Blançe avait délaissé les services. Lors de son procès, Guiçard s'était vanté de les avoir fait mourir avec l'aide d'une sorcière et d'un moine zacobin.

    De 1285 à 1328, le royaume de Navarre fut l'apanaze des Rois de France.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire