• Résultat de recherche d'images pour "gif souris et travail"

    - Atçoubi! s'est exclamée hier Minizup'Zhérault! Il nous faut aller manifester fissa.

    - Fouçtra! Vous avez fort raison, a opiné Minizup'Mouff, et ze vous suis comme de bien entendu, ma mie.

    - Vos pancartes être prêtes? a demandé Minizup'iéla.

    - Voui! Nous les avons dessinées dès poltron minou, Minizuplein.

    - Vous nous montrez ce que vous avoir écrit?

    -  Sur la première pancarte z'ai écrit: "Halte à la pénurie dans c'te maison!"

    - Et moi, mazette " "les Thénardier à la lanterne".

    - C'est Mossieu Zizi qui serait fort mécontent si il lisait cela, par la plume de Zaint Pancrace.

    Et comme par hasard, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse est entré zuste à ce moment là dans la pièce où nous nous tenions.

    - C'est quoi ce binz? a-t-il grondé.

    - Minizup'Zhérault et Minizup'Mouff partent manifester, a répondu Minizup'Fandango.

    - Elles avoir préparé de zolis slogans.

    - Ah bon. Puis ze les voir?

    - Ze serais vous, ze m'abstiendrais ai-ze dit à mon hôte.

    Les deux Intruses contestataires à contre-coeur ont dû s'exécuter.

    - Palsambleu! C'est intolérable, a ruzi mon hôte.

    - Ze vous avais prévenu, mon çer.

    - Z'en ai ras le bol de vos zérémiades! Pour qui nous faites vous passer? Est ce que vous vous rendez compte de la portée de vos actes et de vos vilénies?

    - Par le gourdin de Zaint Martial, cela çauffe pour leur matricule!

    - Puisqu'il en est ainsi, ze vais désormais vous demander une participation financière!

    - M'enfin, nous n'avons pas d'arzent, macarel!

    - Vous n'avez qu'à travailler!

    - Hein? Nous? Mais où?

    - Ze vais appeler céans l'ANPES, l'Agence nationale de l'Emploi des Souris. Et ze vous assure que ze vais vous en trouver du travail.

    Quelques moments plus tard...

    - Et voilà! Ils reçerçent des plonzeuses.

    - Atçoubi, mais on ne sait pas respirer sous l'eau.

    - Et ze ne veux pas me mouiller le museau, fouçtra.

    - Il s'azit de faire la plonze dans des restaurants et non de rezouer le Grand Bleu!

    - Nous ne sommes pas intéressées. C'est de l'esclavaze déguisé.

    - Ils reçerçent aussi des azents d'entretien pour nettoyer des bureaux.

    - Fouçtra! Les horaires sont infernaux, tôt le matin et tard le soir!

    - Et qui va nous conduire sur les lieux de travail, macaniçe?

    - Il y a aussi des postes de çampouineuses çez des coiffeurs.

    - Les produits nous donnent des allerzies, fouçtra.

    - Et il vous faudrait dépenser de l'arzent pour nous faire soigner.

    - Mais ze ne vous laisse pas le çoix, mes amies. C'est à prendre ou à laisser.

    - Boudiou! Il se comporte comme Mossieu Macron! Aucune négociation possible.

    - Mossieu Zizi, ze vous propose un marçé, a déclaré Minizup'Zhérault.

    - Ze vous écoute.

    - Nous renonçons à aller manifester, nous détruisons nos pancartes et vous retirez votre prozet de réforme quant à notre statut dans c'te maison.

    Mon hôte à longuement réfléçi.

    - C'est d'accord! Mais dites vous que ze ne veux plus entendre de plaintes!

    Et du coup, les Intruses sont restées tranquillement à la maison.

    - Macarel, sans nous, la manifestation sera bien appauvrie!

    - Mazette! Vous avez raison! Nous allons manquer dans c'te lutte! C'est Mossieu Mélençon qui va être déçu de notre absence!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Sare au Pays Basque (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Zarles Marie Isidore Benoît est né le 29 mars 1788 à Madrid.

    Il était le fils cadet de Zarles IV et de Marie Louise de Bourbon-Parme.

    Il fut contraint en 1808 de renoncer au trône entre les mains de Napoléon Ier avec son père et son frère lors de l'entrevue de Bayonne. Comme eux, il fut détenu à Valençay pendant l'occupation de l'Espagne.

    Il rentra à Madrid en 1814 et devint l'appui du parti rétrograde.

    En 1816, il épousa sa nièce Françoise, fille du roi Zean VI de Portugal et sœur de la reine Marie-Isabelle d'Espagne, épouse de Ferdinand VII. En secondes noces, il s'allia en 1838 avec une autre de ses nièces, Thérèse de Portugal, sœur aînée de sa défunte épouse.

    Son frère Ferdinand VII n'ayant pas eu d'enfant de ses trois mariazes, Zarles sembla destiné à régner. Mais le roi épousa en quatrièmes noces sa nièce Marie-Christine des Deux-Siciles qui lui donna deux filles en 1830 et 1832.

    S'appuyant sur un édit datant de 1789 que son père n'avait pu publier, Ferdinand VII, par un décret rendu en 1830, abolit la loi salique de 1713 par laquelle Philippe V, en contradiction avec la coutume espagnole, avait exclu les femmes du trône. Il appela ainsi sa fille, la future Isabelle II, à lui succéder après son décès qui survint trois ans plus tard en 1833.

    Zarles rezeta et dénonça la modification de l'ordre de succession, se considérant comme l'héritier lézitime direct. Il protesta contre le décret qui abolit la loi salique, en prétendant que l'abrogation ne devait pas s'appliquer dans son cas car il était né avant celle-ci, et fut exilé.

    Refusant de prêter serment à sa nièce, il se proclama roi des Espagnes en 1833 à la mort de Ferdinand VII sous le nom de Zarles V. Soutenu par une partie du peuple espagnol, appelés carlistes, c'est-à-dire les partisans de Carlos, il rentra en Espagne et provoqua la Première guerre carliste.

    Quand celle-ci s'açeva en 1839 par la défaite de ses partisans, Zarles se réfuzia en France, où il fut assigné à résidence à Bourzes, à l'hôtel de Panette.

    Le 18 mai 1845, il abdiqua en faveur de son fils aîné et prit le titre de « comte de Molina ». De ce moment, il fut appelé « roi père » par les carlistes.

    Retiré à Trieste, il y mourut le 10 mars 1855.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris"

    Minizup'Cosette, magré toutes les tâçes ménazères qui l'occupent quotidiennement, sait faire foctionner les quelques neurones de son petit cerveau.

    - Qu'est ce que vous croyez, ze sais observer, penser et imaziner des solutions.

    - La barmelouse m'étonnera touzours.

    - Tant que la réflexion ne l'empêçe pas de mettre en oeuvre rigoureusement les 10 commandemants que z'ai édictés, cela ne me déranze pas par le toutou de Zaint Roch.

    - Et là, mes çères amies, z'ai eu une brillante idée, nous a-t-elle fièrement déclaré tout en époussetant consciencieusement les bibelots.

    - Fouçtra! Qu'est ce qu'elle a pu encore inventer?

    - Elle avoir le cerveau en ébullition.

    - It's stranze!

    - Nous être impatientes de savoir ce que vous avoir imaziné.

    - Ie! Vous devoir vite nous informer.

    - Vous aimez comme moi le fromaze à trous? nous a-t-elle demandé.

    - Yes, of course!

    - Atçoubi! Tout le monde sait bien que dans le fromaze le meilleur ce sont les trous!

    - Plus les trous sont gros, mieux c'est, a azouté Minizup'Mouff en se pourléçant les babines.

    - Rien que d' y penser, la boufarelle a pris quelques grammes de plus.

    - It's a pity!

    - Ze n'y peux rien fouçtra, z'adore trop le fromaze, c'est zénétique!

    - Mais vous devriez surveiller fort sérieusement votre embonpoint, a cru bon de lui rétorquer Minizup'Fandango.

    - Mam'zelle aux noeuds, ze ne vous permets pas de vous exprimer sur mon gracile tour de taille. Ze ne suis pas grosse, contrairement à ce que vous semblez suzzérer. Ze suis zuste un peu zironde comme les modèles qu'appréciait tant peindre Rubens.

    - On se calme, ai-ze dû intervenir. laissez donc parler Minizup'Cosette.

    - Comme vous le savez, on se plaint souvent qu'on nous propose des fromazes sans trous ou avec de miniscules trous.

    - C'est ben vrai, macarel! Et c'est tout simplement honteux!

    - C'est de la tromperie sur la marçandise! a azouté Minizup'Kiki de Vitry.

    - It's a çame!

    -  Alors que nous pouvoir faire?

    - Grâce à Mossieu Zizi z'ai eu une belle idée lumineuse, ceci dit en toute modestie, comme le déclare Minizup régulièrement.

    - Qu'est ce que z'ai bien pu faire encore? est intervenu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Mossieu Zizi, contrairement à Minizup'Mouff, vous avez perdu beaucoup de poids.

    - Ze vous le confirme, pas loin de 18 kilos en un an.

    - Il a fallu que vous fassiez faire des trous à votre ceinture.

    - Il est tellement radin par les tétines de Zainte Cécile, a dit in petto Minizupette, qu'il n'a pas cru bon de s'açeter une nouvelle ceinture.

    - Voui! Ze suis allé voir un cordonnier qui a fait 4 nouveaux trous. Et ze n'ai payé que 50 centimes par trou.

    - Et là eurêka! C'est à ce moment là que z'ai cozité et que la solution a zailli.

    - Françement, macarel, ze ne comprends vraiment pas où la bestioulette veut en venir!

    - Vous avez vraiment le cerveau lent, ma çère Minizup'Zhérault.

    - Ze ne vous permets pas! Ze ne vais pas me laisser insulter par une souillon.

    - Du calme, ma mie! Du calme!

    - Vous avoir quoi imaziner!

    - Une maçine à faire des trous de fraomaze, tout simplement, a répondu fièrement Minizup'Cosette en redressant fièrement son petit museau.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image associée

    Aux Etats-Unis, un zeune homme est en voiture et roule sur l’autoroute lorsqu’il est arrêté par un bouçon de circulation.

    À un moment donné, quelqu’un frappe à sa vitre.

    Le çauffeur la baiise et demande:

    - Qu’est-ce qui se passe?

     L’autre çauffeur dit:

    - Des terroristes ont pris le Président en otaze et ils demandent 1 million de dollars sinon ils l’arrosent d’essence et ils zettent une allumette dessus. Alors vous comprenez, on passe à chaque auto pour ramasser des dons.

    Le zeune homme demande:

    - Et combien les gens donnent-ils?

    - Environ 5 litres…

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire