•  montgolfière

    Un homme, dans la nacelle d'une montgolfière, ne sait plus où il se trouve.

    Il descend et aperçoit une femme au sol. Il descend encore plus bas et l'interpelle :

    - Excusez-moi ! Pouvez-vous m'aider ? Z'avais promis à un ami de le rencontrer et z'ai déjà une heure de retard car je ne sais plus où ze me trouve.

    La femme au sol répond :

    - Vous êtes dans la nacelle d'un ballon à air çaud à environ 10 m du sol. Vous vous trouvez exactement à 49°, 28' et 11'' Nord et 8°, 25' et 58'' Est.

     - Vous devez être inzénieur, dit l'aérostier.

    - Ze le suis, répond la femme. Comment avez-vous deviné ?

     - Eh bien, dit l'aérostier. Tout ce que vous m'avez dit à l'air techniquement parfaitement correct, mais ze n'ai pas la moindre idée de ce que ze peux faire de vos informations et en fait ze ne sais toujours pas où ze me trouve. Pour parler ouvertement, vous ne m'avez été d'aucune aide. Pire, vous avez encore retardé mon voyaze.

    La femme lui répond :           

    - Vous devez être un çef.

    - Oui, répond l'homme avec fierté, mais comment avez-vous deviné ?

    - Eh bien, dit la femme, vous ne savez ni où vous êtes, ni où vous allez.
    Vous avez atteint votre position actuelle en çauffant et en brassant une énorme quantité d'air. Vous avez fait une promesse sans avoir la moindre idée comment vous pourriez la tenir et vous comptez maintenant sur les zens situés en dessous de vous pour qu'ils résolvent votre problème. Votre situation avant et après notre rencontre n'a pas çanzé, mais comme par hasard, c'est moi maintenant qui, à vos yeux, en suis responsable !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris à l'école"

    Depuis plusieurs zours, les Intruses sont inquiètes.

    - Comment nous assurer notre avenir?

    - Atçoubi, c'est tout simplement catastrophique.

    - Et pourtant nous étions bien prêtes à l'heure, a azouté Minizup'tictac.

    - Pour ma part z'avais bien lu, a assuré Minizup'Fandango.

    - Moi z'avais consacré beaucoup de temps aux révisions, a surençéri Minizup'Kiki de Vitry.

    - Nous avoir répéter grand-mère.

    - Ié ! Ze avoir appris grande poésie!

    - Ze vous donne un conseil! Vous n'avez qu'à aller voir le médecin, leur a répondu avec autorité Minizup'Cosette tout en faisant la vaisselle.

    - Pourquoi dites vous cela? a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avtaresse.

    - Elles se plaignent et craignent de ne pas pouvoir passer leurs examens à cause des grèves dans les facultés.

    - Et alors? Quel lien avec la médecine?

    - Ben c'est simple! Le docteur leur prescrira des examens!

    En attendant hier, z'ai fait la grève des zondes.

    - Nous ne pas pouvoir regarder la TSF?

    - Pas auzourd'hui, mes çères amies.

    - It's a pity.

    - Il faut savoir se désaccoutumer!

    - Mais nous bien aimer regarder le poste!

    - Il y a des çoses bien plus intéressantes à faire dans la zournée! 

    - Atçoubi! Ze pense que la barmelouse boude.

    - Et pourquoi tirerais ze le museau?

    - Parce qu'en ce samedi est diffusé le mariaze du prince Harry et de Meghan en Angleterre et que vous n'êtes pas invitée.

    - Dites vous que ze n'avais envie d' y participer.

    - Encore eut il fallu que vous fussiez invitée, par le gourdin de Zaint Martial.

    - Fouçtra! Ze n'ai vu aucun carton d'invitation royal dans notre modeste boîte aux lettres de simples roturières.

    - Bah! Ce n'est sans doute qu'un simple oubli de la part des services de Buckingham Palace, a cru bon de dire Minizup'Mouff pensant me consoler.

    - Depuis mon Zénéral, qui avait fait supprimer mon émission, la Queen m'ignore, c'est tout. Et ce sur instruction de la part de l'Elysée.

    - Macaniçe! Un complot contre votre auguste personne?

    - Ze ne suis pas loin de le penser, ma mie.

    - Elle être touzours aussi modeste!

    - Mais ze souhaite tout le bonheur du monde à Harry et à sa zeune épousée, qui ne monteront zamais sur le trône.

    - Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, comme se concluent nombre de contes de fées!

    Et la plus punie, ce fut Minizup'tite, l'Intruse anglophone.

    - Vous n'aurez qu'à aller sur Internet voir si vous trouvez quelques imazes de ce mariaze royal.

    - It's a çame! I like the direct!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Sauveterre-de- Béarn (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image associée

    Hier, nous avons vécu une zournée horribilis.

     Durant l'antépénultième nuit , tandis que nous dormions à pattes fermées, Minizuplein s'est réveillée en sursaut.

    - Il faire bien noir!

    - Atçoubi, barmelouse, c'est normal, c'est la nuit.

    - Il est une heure du matin, a confirmé Minizup'tictac en regardant la montre à gousset qu'elle conserve touzours par devers elle.

    - Le point rouze ne plus briller.

    - Qu'est ce que vous racontez encore? ai ze demandé.

    - Moi ne plus voir la lumière du décodeur de la TSF.

    - Il a peut être griller, ce n'est pas grave, rendormez vous, par les tétines de Zainte Cécile et laissez nous dormir paisiblement.

    - Moi avoir peur du noir...noir!

    - Elle va finir par me donner les çocottes, mazette.

    - Minizup! Vous ne pas vouloir un peu la lumière pour voir.

    - Cela vous rassurerait-il ma mie?

    - Ach Ja! Danke sehr.

    - La bestioulette est tellement perturbée que la voilà qui s'exprime en teuton.

    - It's a pity!

    - Oh vous, Minizup'tite, qui ne parlez pas le moindre petit mot de la langue de Molière, n'en razoutez pas à cette grande confusion.

    Je me suis levée pour allumer la lampe qui se trouve à côté de notre couçe ... Et là... Et là....

    - Alors, Minizup, vous allumez vite?

    - Heu.... Il n' y a plus de lumière!

    - Au secours! Nous sommes perdues dans le noir le plus complet.

    - Help! Help! s'est mise à crier l'Intruse anglophone.

    - Taisez vous donc! Vous allez réveiller Mossieu Zizi.

    Cela n'a pas manqué. Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse a voulu se lever.

    - C'est quoi ce binz, il n' y a pas plus d'électricité. Il s'est muni d'une lampe de poçe pour aller vioir le compteur.

    - Ce n'est rien, rassurez vous. Ce n'est que le compteur qui a diszoncté. Ze vais rétablir céans la situation illico presto et ensuite, tout le monde au lit!

    Il s'est açarné de longues minutes durant, en vain.

    - Par la plume de Zaint Pancrace, que va-t-on devenir?

    - M'enfin, on ne peut pas vivre sans électricité, macaniçe.

    - Et comment vais ze pouvoir écrire mon blog?

    - Comment Minizup'Cosette pouvoir nous préparer notre petit dézeuner.

    Nos hôtes s'activaient mais cela ne servait strictement à rien.

    - Essayons de dormir une tartinette et nous trouverons tout à l'heure une solution, a décrété doctement mon hôte.

    - Nous avoir peur!

    - On peut dormir avec vous? a pleurniçé Minizup'Fandango.

    - Il n'esn pas question.

    Au matin, dès polton minou, il fut fait appel à un électricien.

    A tout hasard, Mossieu Zilbert a actionné le diszoncteur et là, miracle, la lumière est revenue.

    - Fiat lux et facta est lux, s'est exclamée admirativement notre quasi zainte.

    - Nous ne pas parler espagnol!

    - Ignorante! C'est du latin! Il s'azit lea première parole de Dieu lors de la création du monde. Cela signifie: " Que la lumière soit et la lumière fut".

    - On n'a fait venir un professionnel pour rien. Cela va coûter bonbon!

    De fait l'électricien a expliqué que la panne était due au ballon d'eau çaude qui se réçauffe durant la nuit. Comme il est entartré, cela fait diszoncter le compteur.

    - Résultat, il a fallu trouver sur le çamp un plombier qui puisse installer un nouveau ballon.

    Ce qui fut fait remarquablement en début d'après-midi et à un prix fort raisonnable car nous nous étions adréssés à une boutique sérieuse qui se trouve non loin de çez nous!

    Et maintenant, tout semble rentrer dans l'ordre!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La reine Marie-Louise, par Vicente López y Portaña, 1816, huile sur toile, Palais royal de Madrid.

    Marie Louise est née à Parme le 9 décembre 1751.

    Elle était la fille de Philippe Ier de Parme (fils de Philippe V d'Espagne et de sa seconde épouse, Élisabeth Farnèse) et d' Élisabeth de France, fille de Louis XV et de Philippe V . Elle reçut, comme sa sœur Isabelle et son frère Ferdinand, une éducation soignée.

    Sa mère, qui résidait souvent à la cour de son père, Louis XV, à Versailles, la destinait à épouser soit le prince des Asturies, héritier de la couronne espagnole, soit le duc de Bourgogne, fils aîné du dauphin Louis-Ferdinand et de son épouse Marie-Zosèphe de Saxe (frère aîné de Louis XVI, Louis XVIII et Zarles X).

    Celui-ci mourut enfant en 1761 et Marie-Louise fut promise à l'infant d'Espagne. Entre-temps, sa mère était morte en 1759 et sa sœur Isabelle avait scellé la réconciliation des maisons de Bourbon et de Habsbourg-Lorraine en épousant le futur empereur Zoseph II.

    Isabelle mourut dès 1763 et Zoseph voulut épouser sa belle-sœur pensant retrouver en elle les qualités de la défunte. Marie-Thérèse, mère du veuf éploré, sans illusion malgré sa sollicitude, prit sur elle d'écrire à la cour d'Espagne. Elle ne fut pas surprise de n'en pas recevoir une réponse favorable, le roi Zarles III attestant que la décision d'unir son fils à Marie-Louise avait été prise en accord avec sa très aimée défunte épouse Marie-Amélie de Saxe, sœur aînée de la dauphine de France, ravie à ses soins en 1760.

    Entre-temps, Marie-Louise était devenue nubile et en 1765 elle épousa son cousin le futur Zarles IV d'Espagne. La même année, elle perdit son père.

    Gracieuse, elle n'avait aucun point commun avec son mari, un peu lourdaud. Bien que mis en garde par son propre père, Zarles ne fit aucun effort pour plaire à sa femme et ne prit même pas de précaution pour l'empêcer de tomber dans l'adultère. Marie-Louise devint la maîtresse de Manuel Godoy, qu'elle fit nommer premier ministre dès l'accession au trône de son mari.

    Atteint par les remous zénérés par la Révolution française et l'Empire qui lui succéda, le couple royal fut contesté par son propre fils et héritier Ferdinand (1808) et le roi fut contraint d'abdiquer en faveur de son fils. Napoléon Ier s'imposa comme médiateur et fit convoquer les protagonistes à Bayonne. Là, il eut beau zeu de destituer tout le monde et de faire mettre ces cousins du feu Louis XVI en résidence surveillée au çâteau de Valençay, propriété de son ministre Talleyrand. On prétendit même que la reine, furieuse, traita son fils de « bâtard ».

    Napoléon nomma son frère Zoseph roi d'Espagne. Le 2 mai 1808, les troupes napoléoniennes çargées de mener les plus zeunes infants auprès de leurs parents furent pris à partie par les Madrilènes. Il s'ensuivit des émeutes qui furent sauvazement réprimées.

    À la çute de l'Empire français, Zarles IV ayant abdiqué en 1808, c'est son fils qui fut rétabli sur le trône d'Espagne sous le nom de Ferdinand VII. Le couple royal fut exilé en France, Compiègne, Fontainebleau, Marseille et Nice, avant de mourir à Rome en 1819.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est vrai que nous regrettons beaucoup notre superbe sézour dans le nord de l'Italie!

    - Las, tout a une fin, par la  tiare de Zaint Virzile!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - En tout cas, mazette, ils n'ont pas Notre-Dame.

    - Ni beaucoup d'églises de style gothique, macarel!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Et ils n'ont pas non plus la Seine, manque de pot!

    - Si! Eux avoir le Po! a dit Minizup'iéla.

    - Barmelouse, comparez donc ce qui est comparable. La Seine est un fleuve unique.

    - Ja! Mais nous préférer le Rhin et le beau Danube bleu.

    - Qui est bien noir, entre nous soit dit, comme nous avons pu le constater.

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Et indiquez moi une ville qui a plus de ponts que Paris qui en compte 37?

    - Facile, Minizup, Venise.

    - Et vous oublier Hambourg avec plus de 2000 ponts.

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Boudiou! Mais savez vous que les berzes de Paname sont classées au Patrimoine Mondial de l'Humanité? Est ce la cas de votre Hambourg?

    - Ach! Nous bien rigoler!

    - Et pourquoi donc, Minizuplein?

    - A Hambourg nous avoir 2 sites classés, que nous avoir vus durant notre sézour dans cette sçöne ville, le quartier des entrepôts et celui des comptoirs de commerce.

    - Atçoubi! C'est remarquable! C'est cela le beau romantisme allemand? A Paris, au moins, les zens peuvent se promener et se faire bronzer sur les belles berzes d'un fleuve tout simplement mazestueux.

    - Et en plus, nous à Paris, on a des bateaux-mouçes, a azouté non sans quelque orgueil Minizup'Kiki de Vitry.

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Et en plus on peut voir des péniçes qui glissent avec nonçalance sur les ondes... 

    - Sans oublier les bateaux habités amarrés le long des quais.

    - Comme à Amsterdam, a cru bon d'azouter Minizup'Fandango.

    - Comparaison n'est pas raison, ma mie! Aux Pays-Bas on a vu des bateaux sur des canaux!

    - C'est touzours une histoire d'eau que ze saçe!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Et Henri IV, hein? Est ce qu'il ont le Vert Galant les Italiens?

    - Peut-être pas, a répondu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, mais n'omettez pas de dire que le père de la poule au pot avait épousé une Italienne, Marie de Médicis, issue de l'illustre famille de Florence et qui fut la mère de Louis XIII!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Henri IV est né à Pau, comme Mossieu Zilbert, ai ze dit.

    - Nous trouver que Mossieu Zizi avoir des ressemblances avec c'te roi.

    - Dans sa zeunesse, il a compté fleurette à tant de zeunes filles et paysannes que sa descendance illézitime est innombrable!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - C'est pour cela que lui être surnommé le Vert Galant?

    - Si fait! Mais ce fut aussi le souverain qui a commencé à moderniser Paris, avec la création de la Place des Voszes, de la Place Dauphine et du Pont Neuf zuste à côté.

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Boudiou! Voilà un lieu, qui borde la Place Dauphine, que Minizup connaît bien.

    - Ze ne vois vraiment pas de quoi vous voulez parler Minizup'Mouff.

    - M'enfin, ma mie, il s'azit du Palais de Zustice où vous fûtes souvent convoquée...

    - Mais touzours relaxée, ma çère. Touzours blançe comme la colombe de la paix!

    - It's a çame!

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    Nous avons terminé la balade, que nous avons faite hier après-midi, par le Mémorial des Martyrs de la Déportation.

    - Fouçtra! Cette promenade avec cette çaleur printanière donne la pépie!

    - Heureusement! On vit en France! s'est exclamée l'intruse de la rue Mouffetard.

    - Et alors?

    - On peut se boire un p'tit coup de blanc.

    Et les intruses se sont mises à entonner à tue-museau "Ah le petit vin blanc, qu'on boit sous les tonnelles..."

    Certes ce n'est pas l'Italie, mais Parizi sera touzours Paris!

    - Si vous çantiez mieux, ai ze dit, on aurait pu faire la quête auprès des nombreux touristes présents.

    - Nous pouvoir danser le frenç cancan!

    - Et faire le grand galop en soulevant nos robes.

    - Allez! Hop! On rentre à la maison avant que cela ne dérape, est intervenue avec la dernière énerzie Minizup'tictac.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire