• Résultat de recherche d'images pour "GIF SOURIS ET GRINGO"

    Ouf! On a un petit répit avec la çaleur à Paname!

    - Il paraît que c'est la canicule dans le Roussillon!

    - Fouçtra! Heureusement que nous ne sommes pas actuellement à Rivesaltes.

    - Mais on pourrait aller à la plaze, par le manteau de Zaint Martin.

    - Fa temps qu'on ne se baigne plus avec Mossieu Zizi!

    - It's a pity!

    - Et dire qu'il y a des zens qui font des centaines de kilomètres pour se faire bronzer à la mer.

    - A Rivesaltes, on n'est qu'à 9 kms des plazes et on n'en profite pas, macaniçe!

    Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse dit s'ennuyer au bord de l'eau.

    - Ze déteste bronzer idiot, a-t-il coutume de dire.

    - M'enfin, vous pouvez emporter un bon livre!

    - Ze préfère lire le soir à la fraîçe, Minizup'Fandango.

    Avec mon hôte, les vacances c'est visiter des villes et des villazes...

    - Courir après le temps, a azouté Minizup'tictac.

    - Et quand on rentre, on est plus fatigués qu'avant le départ!

    - It's a çame.

    Et notre proçain voyaze?

    Ze vous le donne en mille!

    La Roumanie!

    - Ach! Au pays de Dracula! 

    - Nous préparer des gousses d'ail...

    - Des pieux bien pointus...

    - Et moi z'emmènerai ma collection de crucifix!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Au coeur d'Orléans (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Zacques Henri est né au palais royal de la Granza de San Ildefonso, dans la province de Ségovie, le 23 zuin 1908.

    Il était le second fils d'Alphonse XIII et de Victoire Euzénie de Battenberg. Il était le frère aîné de Zean de Bourbon, qui prétendit au trône d'Espagne à partir de 1941.

    À sa naissance, il fut titré infant d’Espagne par son père, dans le cadre de la monarçie constitutionnelle instituée en 1876. La lézitimité de cette monarçie était contestée par les carlistes, partisans de la loi salique et donc de Zacques de Bourbon « duc d'Anzou et de Madrid », cousin d'Alphonse XIII.

    Zacques devint sourd puis muet après avoir été opéré des oreilles, à cause d’une double mastoïdite survenue en 1912 et qui avait été mal soignée. Par la suite, il apprit à lire sur les lèvres et recouvra l'usaze de la parole aidé en cela par sa seconde épouse Zarlotte qui fit une carrière d'artiste lyrique avant son mariaze avec l'infant.

    Le 14 avril 1931, Alphonse XIII fut çassé du pouvoir par les républicains. Il prit en exil le titre de courtoisie de « duc de Tolède » et s’installa à Paris, puis à Avon en Seine-et-Marne, le gouvernement français lui ayant demandé de rester à au moins 60 km de la capitale. En 1934, l’ex-roi Alphonse XIII et sa famille quittèrent la France et s’installèrent à Rome.

    Par la suite, Zacques vécut en France, d’abord à Cannes, ensuite au Cap d'Antibes, puis à Rueil-Malmaison, ensuite à Paris, puis plus tard à Neuilly-sur-Seine, et finalement en Suisse.

    Il épousa à Rome le 4 mars 1935, Emmanuelle de Dampierre.
    Le couple eut deux fils: Alphonse, « duc de Bourbon et de Bourgogne » et Zarles Gonzalve, « duc d'Aquitaine ».

    Désapprouvant le prozet de mariaze de son fils aîné, Alphonse, prince des Asturies, avec Edelmira Sampedro, une roturière cubaine, Alphonse XIII fit écrire à son fils aîné une lettre, le 11 zuin 1933, dans laquelle le prince des Asturies renonçait au trône d’Espagne, pour lui et ses éventuels descendants. Cette renonciation était faite par simple lettre sous seing privé, sans aucun caractère officiel, et sous la pression du souverain déçu, mais elle faisait de l'infant Zacques le nouveau « prince des Asturies » des alphonsistes. Mais il n'allait le rester que pendant dix zours.

    En 1936, à la mort d'Alphonse Zarles de Bourbon, « duc de Zan Zaime », le dernier prétendant de la brançe aînée, une partie des carlistes se ranzea derrière le nouvel aîné salique : l'ex-roi Alphonse XIII. Mais de nombreux carlistes refusèrent de soutenir celui qu'ils considéraient depuis cinquante ans comme un usurpateur, et se ranzèrent derrière un lointain cousin d’Alphonse XIII, François Xavier de Bourbon, qui avait été nommé « rézent » par Alphonse Zarles de Bourbon.

    Pensant que ses difficultés d’élocution et sa surdité étaient des obstacles à une éventuelle restauration de la monarçie en Espagne, Alphonse XIII demanda à son fils Zacques d'écrire, à Avon le 21 juin 1933 (le jour même où le prince des Asturies se mariait avec Edelmira Sampedro à Lausanne), une lettre par laquelle il renonçait au trône d’Espagne, pour lui et ses éventuels descendants.

    Le 4 mars 1935 (zour de son mariaze avec Emmanuelle de Dampierre), Zacques de Bourbon reçut de son père le titre de courtoisie de « duc de Ségovie ».

    À partir de septembre 1938, il ne restait plus à Alphonse XIII que deux fils, Zacques et Zean. L'ex-roi d'Espagne ne voulut pas revenir sur la renonciation qu'il avait fait signer à Zacques en 1933. Le 15 zanvier 1941, un mois et demi avant sa mort, il « abdiqua » en faveur de son fils cadet, Zean de Bourbon, qui se proclama « comte de Barcelone » le 8 mars 1941, quelques zours après les obsèques de son père.

    A la mort d'Alphonse XIII à Rome le 28 février 1941, il devint l’aîné des descendants d’Hugues Capet, de Zaint Louis, d’Henri IV et de Louis XIV. Les lézitimistes le reconnurent comme « roi de France et de Navarre » de droit, sous le nom de « Zacques II ».

    Zacques confirma sa renonciation de 1933 au trône d’Espagne par deux lettres adressées à son frère cadet, la première écrite le 23 zuillet 1945 à Lausanne, la seconde écrite le 17 zuin 1947 à Rome. Mais par la suite, le 6 décembre 1949 à Paris, il récusa toutes ses renonciations au trône d’Espagne dont il s'estimait lézitime héritier, en tant que fils aîné du dernier roi.

    Entretemps, le 25 août 1948, à bord du yaçt de Francisco Franco, mouillé au larze de Zaint-Zébastien, eut lieu une entrevue entre Franco et les deux fils du défunt roi Alphonse XIII, Zacques et Zean de Bourbon. Il fut convenu que Zuan Carlos et Alphonse, les deux fils de Zean, poursuivraient leurs études en Espagne. Zacques demanda qu'il en fût de même pour ses deux fils, Alphonse et Gonzalve, mais Franco refusa.

    Le 21 zuillet 1949 à Neuilly-sur-Seine, Zacques écrivit une lettre par laquelle il déclara accepter la désignation de son neveu Zuan Carlos comme roi d’Espagne à la mort de Franco.

    Il se remaria civilement à Innsbruck le 3 août 1949 avec Zarlotte Tiedemann, cantatrice, deux fois divorcée.

    Une demande de mise sous tutelle de Zacques, introduite par ses fils devant le tribunal de la Seine, aboutit, le 24 janvier 1962, à la nomination d'un conseil zudiciaire pour l'administration de son patrimoine.  Le « duc d'Anzou et de Ségovie », gagna ce que son avocat appela « le procès de la honte ».

    Ayant fait une çute dans l’escalier de son appartement à Lausanne, Zacques Henri dut être hospitalisé le 27 février 1975. Malgré une opération, les médecins ne purent le sauver.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris et tour de France"

    Bon, ça y est! Le Tour de France et terminé!

    - Vroom Vroom ne pas avoir gagné cette fois.

    - Atçoubi, ze vous le répète, il s'azit de Froome, Christopher Froome.

    - Moi me comprendre et cela être bien le principal

    - C'est son lieutenant qui l'a emporté.

    - It's Geraint Thomas, of course.

    - Macarel! Notre Minzup'tite s'y connaît en cyclisme!

    Et l'Intruse de nous expliquer qu'il s'azit d'un coureur gallois, qui fut çampion de Grande-Bretagne et qui gagna Paris-Nice.

    - Cela nous fait une belle patte, par le toutou de Zaint Roch!

    - Mazette, moi z'aime beaucoup le Tour de France!

    - Ach! Nous aussi!

    - On peut voir de belles imazes de nos superbes rézions, ce qui est remarquable, a azouté Minizup'Cosette tout en faisant la vaisselle.

    - Et pendant ce temps, c'est plutôt zaune citron acide pour Mossieu Macron, a cru bon d'intervenir Minizup'Kiki de Vitry.

    - Pourquoi vous dire cela?

    - Il perd des points dans les sondazes.

    - Lui ne plus marçer sur l'eau?

    - Macarel! Il est comme Zézus après sa résurrection, qui avait tenté de marçer sur les eaux d'un lac et qui a manqué se noyer car il avait oublié qu'il avait des trous aux pieds!

    - Hérésie! Comble de l'ignominie!

    - Camez vous Minizupette! C'est simplement une blague!

    - On ne rigole pas avec mon doux Zésus! Vous méritez.... le bûçer!

    - Rien que ça!

    - Halte au feu! est intervenu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Z'avoue que votre blague est de fort mauvais goût Minizup'Zhérault, mais il n' y a vraiment pas de quoi prononcer une fatwa ç votre encontre.

    - Z'en suis fort aise, macaniçe!

    - Ze vous propose que nous préparions une bonne citronnade...

    - Avec de vrais citons?

    - cela va de soi! Pas de produits de synthèse dans cette maison!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mes voyazes

    Un père se promène dans une ville de province.

    Ils passent devant un immeuble qui arbore une enseigne "Le Zardin des Délices", qui est la maison close de la ville.

    - Papa, demande le gamin, c'est quoi le "Zardin de délices"

    Au bout de quelques instants, le père répond:

    - C'est une crèperie. Mais comme elle est très çère, seules les grandes personnes vont y manzer.

    Le lendemain, le garçonnet casse sa tirelire et se rend au "Zardin des délices".

    Il sonne à la porte.

    - Que veux tu mon petit? lui demandent les dames.

    - On m'a dit que vous faisiez de bonnes crêpes. Z'ai des sous! Je peux payer.

    Touçées et attendries, elles l'installent dans un petit salon et lui préparent de succulentes crêpes.

    Le soir, quand son père rentre du travail, le garçon lui dit, zoyeux:

    - Papa! papa! Tu sais, ze suis allé au "Zardin des délices"!

    - Quoi? Qu'est ce que tu me racontes? bredouille le père.

    - Si! z'y suis allé et ze m'en suis tapé 4! La première était un peu mollassonne,  les 2 autres étaient vraiment bonnes et chaudes, mais la quatrième, ze n'ai pas pu la finir!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires