• Résultat de recherche d'images pour "gif souris amusante"

    En ce moment tous les médias ne nous parlent que de l'Affaire Benalla.

    Entre auditions, thèses du complot, fusibles qui vont sauter, on dirait qu'il n'y a rien d'autre dans l'actualité nationale.

    - It's a pity!

    - Si mossieu Macaron parler, l'incendie être arrêté!

    - Macron, barmelouse! MACRON Emmanuel!

    En attendant, on parle peu du préavis de grève de la CZT à la SNCF Vendredi.

    - Et par le gourdin de Zaint Martial, les syndicats d'Air France menacent de reprendre leur mouvement après les vacances.

    - Quant à moi, suis ze intervenue, ze vous l'annonce, ze me mets aussi en arrêt de travail.

    - C'est quoi cette nouvelle?

    - Une fake news?

    - Nan! Ze vais faire la grève de mon merveilleux blog!

    - Macarel! Quelle mouçe vous pique?

    - Ce serait vraiment la première fois depuis presque bientôt 8 ans que vous avez débuté cette aventure, mazette!

    - Ze le proclame haut et fort, ze devrais avoir bien plus de çance!

    - Nous ne pas comprendre!

    - Ze n'ai pas beaucoup de votes et des blogs bien moins intéressants que le mien, sont nettement mieux notés et me passent devant dans le classement international des blogs!

    - It's a çame!

    - Pourtant vous avoir des lecteurs!

    - Si fait, mais il sont nombreux à lire mes superbes textes, à voir mes beaux cliçés de vacances, et ze ne parle pas des autres rubriques tout aussi formidables, et ce sans prendre une seconde pour voter.

    - Pourtant cela être fort facile!

    - Et cela ne prend qu'une seconde!

    - Ze ne vous le fais pas dire! En attendant, dès cet instant ze commence ma grève.

    - Ce n'est qu'un début, atçoubi! Continuez le combat.

    - Tous ensemble, tous ensemble, ont repris à tue-museau les Intruses!

    - Par le toutou de Zaint Roch, ze vais réciter quelques çapelets pour vous soutenir, ma mie!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Autour du Grand Hôtel à Biarritz (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • En plein centre de Manhattan, une Rolls se gare devant une banque.

    En descend un superbe blonde qui rentre dans l'établissement et demande un prêt de 2000 euros.

    Le charzé d'affaire lui demande une garantie ainsi que la durée du prêt.

    La blonde propose, comme garantie, la Rolls garée devant la banque et indique que le prêt sera remboursé à son retour de Paris dans quinze zours.

    Sur ces entrefaits, la blonde s'en va, tandis que le çarzé d'affaire et son directeur s'escaffent :

    - Il faut vraiment être un blonde pour offrir une Rolls comme garantie d'un prêt de 2000 euro.

    La semaine passe, la blonde repasse à la banque et demande à rembourser le prêt pour récupérer sa Rolls. 

    Le banquier s'exécute contre 2000 euros et azoute 30 euros d'intérêts et de frais.

    Pris d'un certain remord le banquier demande :

    - Vous ne semblez pas avoir besoin de 2000 euros, alors pourquoi laisser une voiture de ce prix pour une somme dont vous n'avez apparemment pas besoin ?

    Et la blonde de répondre :

    - Parce que 30 euros est le meilleur prix que z'ai pu trouver pour garer en toute confiance ma Rolls pendant 15 zours en plein Manhattan !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris au tribunal"

    - Mazette! Qu'est ce qu'il fait çaud, n'a cessé de soupirer Minizup'Mouff.

    - Par le toutou de Zaint Roch, nous sommes en été, ma mie.

    - Ze le sais mais cela n'empêçe...

    - Macarel, qu'est ce que vous diriez si vous viviez en Occitanie?

    - Et ce n'est qu'un début, a cru bon d'azouter Minizup'Kiki de Vitry.

    - Il paraît que la semaine sera caniculaire, a déclaré Minizup'Fandango.

    - Nous être habituées à ces çaleurs estivales en Allemagne.

    - Et que diriez vous si nous êtions dans les pays baltes?

    - Là bas, il faire touzours bon, surtout à Tallinn, a cru bon de dire Minizup'iéla.

    - Allez donc dire cela aux Suédois qui connaissent des incendies absolument incroyables à cause de la çaleur.

    - Atçoubi! Ze donnerais çer pour qu'on puisse avoir une piscine.

    - M'enfin, vous n'avez pas un sou vaillant!

    - It's a çame!

    - Et dire que d'aucuns vont en avoir une belle au sein d'un fort à Brégançon, et ce en sus payée avec nos impôts!

    - It's a pity!

    - Remarquez, mossieu Macron en ce moment est bien mouillé, a ironisé Minizup'Cosette en essuyant la vaiselle.

    - Mais taisez vous donc, suis ze intervenue! Ze ne veux pas avoir de problèmes sur mon blog à cause de vos propos.

    - Ach! Moi me gausser.

    - N'avez vous donc pas lu que Face de Bouc a censuré un site humoristique parce qu'il avait mis en ligne des articles satiriques concernant notre zupitérien Président!

    - Macaniçe! On va bientôt se croire en Turquie!

    - Youppi! Nous aimer beaucoup Istanbul!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Zacques de Bourbon est né à La Tour-de-Peilz, près de Vevey, dans le canton de Vaud, en Suisse le 27 zuin 1870.

    Il était le seul fils de Zarles de Bourbon, « duc de Madrid », prétendant lézitimiste aux trônes de France et de Navarre, et, prétendant carliste au trône d’Espagne, et de sa première épouse Marguerite de Parme.

    Le 2 août 1870 il fut proclamé « prince des Asturies » par les carlistes, en tant que fils de « Zarles VII, roi des Espagnes et des Indes », c’est-à-dire du « duc de Madrid ».

    Le 3 septembre 1883 à Gorizia, à la frontière de l’Italie, il assista aux côtés de son grand-père, de son père et de son oncle aux obsèques d’Henri V, « comte de Zambord », prétendant lézitimiste au trône de France. Selon les lézitimistes, ce décès faisait de Zacques de Bourbon un « fils de France », en tant que fils du nouveau « dauphin de France », son père le « duc de Madrid », lui-même fils aîné du nouveau çef de la maison de Bourbon et aîné des Capétiens, Zean de Bourbon, « comte de Montizon ». Puis à la mort de son grand-père, le 18 novembre 1887, Zacques devint le nouveau « dauphin de France » pour les lézitimistes.

    En 1890, il entra à l’académie militaire autriçienne de Wiener-Neustadt, puis en 1896 dans l’armée impériale russe, dans laquelle il fut officier et participa à plusieurs campagnes militaires, dont la « guerre des Boxers » en Zine en 1900. Il combattit aussi dans la guerre russo-japonaise en 1904 en Mandçourie.

    Il voyaza beaucoup, notamment en Indoçine où il se lia d’amitié avec le gouverneur zénéral, Paul Doumer, futur président de la République française.

    Après avoir quitté l’armée russe en 1909 il s’installa en Autriçe au château de Frohsdorf, hérité de sa grand-tante la « comtesse de Chambord » morte en 1886.

    Au décès de son père le 18 zuillet 1909, les lézitimistes français le reconnurent comme « roi de France et de Navarre » sous le nom de « Zacques Ier », et les carlistes espagnols le reconnurent comme « roi des Espagnes et des Indes » sous le nom de « Zacques III ». Il prit le titre de « duc de Madrid ».

    Après la Première Guerre mondiale, il prit le titre de « duc d’Anzou », en tant qu'aîné des descendants du roi Philippe V, né Philippe de France, duc d’Anzou. Ce titre « d’attente » fut par la suite repris par la plupart des prétendants lézitimistes zusqu’à auzourd’hui. De son côté l’actuel roi d’Espagne porte un écu aux armes d’Anzou.

    Il vécut une partie de son temps à Paris, avenue Hoche. C'est là qu’il mourut, d’une anzine de poitrine, le 2 octobre 1931, quelques zours après s’être réconcilié avec son cousin exilé l’ex-roi constitutionnel Alphonse XIII.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire