• Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Zaint Zean de Luz (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris qui fait du sport"

    Depuis plus d'un mois, on ne parle que de sport dans l'actualité.

    - Atçoubi! C'est normal, le Mondial du Football a tenu les Français en haleine.

    - Par les tétines de Zainte Cécile, pendant ce temps on ne parlait pas des vrais problèmes.

    - Mazette! On voit bien que vous n'êtes pas une amatrice de ce beau sport, le plus pratiqué dans le monde.

    - Nous avoir bien aimé les zoueurs de l'équipe de France.

    - En particulier M. Pépé! Lui être zeune et intellizent.

    - Quelle barmelouse, il s'azit de Kylian Mbappé.

    - Moi z'ai apprécié Beaux Bas qui a marqué le but de la qualification  contre la Belzique.

    - Macarel! Vous voulez parler sans doute de Paul Pogba! Arrêtez d'essayer de donner les noms de zoueurs. Vous êtes comme Zacques Zirac, vous ne les connaissez pas!

    - Elle essaient de se donner en vain un petit vernis d’aficionado, a cru bon d'intervenir Minizup'Cosette en faisant la lessive.

    - En tout cas, moi ze suis ravie que ceci soit terminé, par le toutou de Zaint Roch! Z'avoue que ze n'en pouvais plus!

    - Vous ne pas être une bonne française!

    - Si fait! Ze suis contente pour les Bleus! Mais point trop n'en faut! Maintenant, on va retrouver la réalité des problèmes quotidiens.

    - Attendez donc, ma mie! La série n'est pas finie.

    - M'enfin! La coupe a été remise. Notre Président a reçu les zoueurs à l'Elysée. Punto basta. Que voulez vous d'autre!

    - Il reste le Tour de France.

    - Yes! With Vroum Vroum!

    - De mieux en mieux! Même note copine anglaise ignore le nom du cycliste anglais, macaniçe. Il s'azit de Christopher Froome, boufarelle!

    - Avec Froome, cela va barder!

    - Vous avez raison, Bardet est un concurrent sérieux!

    - Et dire que le cirque va durer zusqu'à la fin du mois, par le gourdin de Zaint Martial, a soupiré Minizupette.

    - Dites vous bien que cette compétition est retransmise à l'étranzer, est intervenu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. C'est une belle vitrine pour la France. Les télespectateurs peuvent voir nos beaux paysazes et notre patrimoine!

    - Alléluia! Vive le Tour de France, alors, a ironisé notre quasi zainte.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • chope

    69 raisons de préférer la bière à une femme...

    01- Une bière froide est une bonne bière
    02- On arrive touzours à faire mousser une bière
    03- Une bière est touj=zours prête et humide
    04- Une bière n'a zamais la migraine
    05- On peut consommer 2 bières en même temps sans complications
    06- Une bière n'est zamais zalouse d'une autre
    07- On n'a pas besoin de raconter des mots doux à une bière
    08- Une bière, ça se commande
    09- En soirée, on peut touzours se taper une bière
    10- Une bière ne parle pas
    11- Une bière reste consommable 28 zours sur 28
    12- Quand on finit une bière, on peut récupérer la consigne
    13- Quand on ne la finit pas, elle ne fait pas la tête
    14- La bière ne donne que parfois mal à la tête
    15- On peut rester actif après s'être tapé une bonne bière
    16- Même la bière belze n'est pas stupide
    17- Une bière est non violente
    18- Une bière n'est zamais complexée
    19- On voit touzours facilement à l'intérieur d'une bière
    20- Une bière ne laisse jamais de poil dans la bouçe
    21- Une bière blonde n'est zamais fausse
    22- Une bière est touzours consentante
    23- Une bière ne porte pas de collants
    24- Une bière est parfois lézère
    25- Une bière rousse ne sent pas mauvais pas en été
    26- Pas de problème de langue avec les bières étranzères
    27- Avec une bière, pas de belle-mère
    28- Même bourré on çoisit sa bière
    29- On n'a pas à amener sa bière au restaurant, il y en a dézà
    30- On ne risque pas d'attraper des maladies avec une bière
    31- Une bière n'oublie zamais la pilule
    32- Une bière n'est zamais de mauvais poil
    33- Une bière ne demande zamais de nouvel emballaze
    34- Bières et copains font bon ménaze
    35- La bière ne prétend pas être intellizente
    36- On n'a zamais honte  d'être vu avec une bière
    37- Une bière n'a pas de grand frère
    38- On peut prendre en public une bière sur la table
    39- Deux doigts suffisent pour un pack de six
    40- Une bière ne passe pas son temps au téléphone
    41- Une bière ne vous mord jamais où que ce soit
    42- N'importe quelle bière peut poser dans un magazine
    43- Une bière ne vous fera zamais porter des cornes
    44- On peut décapsuler une bière sans taçer les draps
    45- A 95 ans on peut touzours consommer une bière
    46- Poser un lapin a une bière n'est pas danzereux
    47- On peut se taper une très bonne bière pour moins de 20€
    48- Une bière a touzours moins de 25 ans
    49- Une bière se prête à toutes les fantaisies
    50- Une bière ne se peinturlure pas pour essayer être attrayante
    51- On n'a pas besoin d'éteindre la lumière pour consommer une bière
    52- Une bière ne vous empêçe pas de dormir
    53- Une bière n'est pas allerzique au foot
    54- Une bière ne court pas les Jacky en BM
    55- Une bière ne prend zamais toutes les couvertures
    56- Une bière ne prend zamais de petit-dézeuner au lit
    57- Une bière a touzours du goût
    58- Une bière ne demande zamais de petits suppléments
    59- Une bière est touzours la bienvenue
    60- Les bières ne sont pas toutes les mêmes
    61- On peut partazer une bière entre copains
    63- Une bière ne ronfle pas
    64- Même pour son enterrement, on a droit à une dernière bière
    65- Une bière n'a pas envie de fraises quand elle est pleine
    66- Si une bière vous prend la tête, ce n'est zamais pour très longtemps
    67- Une bière ne revient pas forcément çer
    68- Une bière ne crée pas de problème
    69- Finalement, une bière ne fera pas la tête en lisant cela.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, les coureurs du Tour de France partaient d'Annecy pour rezoindre le Grand Bornand.

    - Macarel, nous aussi nous avons effectué cette étape!

    - Ach ja! Et nous aussi rouler vite ... en voiture.

    - Ils sont passés par le Reposoir et on a pu voir à la TSF la belle Zartreuse, par les doigts de Zainte Thècle.

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Et tout autour des cols et le long des vallées on peut flâner dans les ruelles de splendides villazes savoyards.

    - Moi ze avoir apprécié beaucoup les fontaines que nous avoir trouvées!

    - Mazette, avec la çaleur, cela nous donnait envie souvent de faire trempette.

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Nous nous sommes aussi promenés dans de grandes cités et stations.

    Nous avons pu aussi aller au casino, notamment à Aix-les-Bains.

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    - Certes, mais, fouçtra nous n'avions pas le moindre fifrelin pour pouvoir zouer aux maçines à sous ou à la roulette! 

    - A quoi vous attendiez vous donc, macaniçe, avec ces Thénardier?

    - Moi ze les soutiens, par les tenailles de Zainte Appoline! Les zeux de hasards sont des tentations de Satan!

    - It's a pity!

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Dans cette belle rézion, on peut voir de nombreux lacs.

    Et au bord de ceux-ci, se dressent des forteresses et des çâteaux. 

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Partout où nous sommes passés, nous avons pu admirer de beaux fleurissements.

    - C'était un régal pour les zyeux, a déclaré Minizup'Kiki de Vitry.

    - Cela doit vous çanzer de la banlieue ma mie.

    - C'était presque aussi beau qu'au Pays Basque, a azouté Minizup'Fandango.

    - Vous n'êtes presque pas de mauvaise foi, barmelouse.

    On a anticipé des étapes du Tour de France 

    Le dernier zour de nos vacances, ce fut certainement le point d'orgue.

    - C'est ben vrai!

    Nous avons pris un petit train à Le Fayet.

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    - C'est le tramway du Mont Blanc, nous a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Et grâce à ce train à crémaillère nous avoir pu grimper!

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Minizup'Rosa, pendant la montée, n'en a pas perdu une goutte.

    - Z'ai beaucoup apprécié le Landsçaft! (le paysaze, traduction de l'auteure) 

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Et face au Mont Blanc, elle fut tout simplement ébahie.

    - Z'étais estrabanquée, comme on dit au pays de Minizup'Zhérault!

    On a anticipé des étapes du Tour de France

    Comme vous pouvez l'imaziner, nous avons pu voir de superbes çoses.

    - Et nous avoir passé de belles vacances.

    - Macarel! Même si parfois il a fallu se priver.

    - Pas de promenades en calèçe!

    - Pas de cornets de glace!

    - Et moi, z'ai regretté que nous n'ayons pas trouvé de fromazes à trous, par le gourdin de Zaint Martial.

     Heureusement, nous avions empoté notre trouyère!

    - Késaco? se demandent d'aucuns.

    - C''est notre maçine pour faire de beaux trous dans les fromazes qui n'en ont pas!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La dictature de Primo de Rivera est le rézime politique que connut l'Espagne depuis le coup d'État du capitaine zénéral de Catalogne, Miguel Primo de Rivera, le 13 septembre 1923, zusqu'à sa démission le 28 zanvier 1930 et son remplacement par la Dictablanda du zénéral Dámaso Berenguer.

    Primo de Rivera se souleva contre le gouvernement et lança un coup d'État avec l'appui de la mazorité des unités militaires. Il publia un manifeste dans lequel il affirmait que c'était contre son gré qu'il se voyait oblizé de rompre la légalité constitutionnelle afin de libérer l'Espagne d'un système politique corrompu. Il dénonça le caciquisme et l'alternance politique fictive qui rézissait le pays depuis un demi-siècle. Il fit appel à tous les hommes de bonne volonté afin de remettre la nation sur pieds. Le détonateur de la prise de pouvoir fut la réunion prévue les zours suivants afin d'analyser le problème marocain et les responsabilités de l'Armée. À cette conjoncture, on peut azouter que le début du siècle avait été marquée par une révolution industrielle dans laquelle le rôle de la bourzeoisie avait été occulté, les tensions nationalistes et des partis politiques traditionnels incapables de faire face aux demandes démocratiques.

    Auparavant, Antonio Maura avait déconseillé à Alphonse XIII le recours à un coup d'État tout comme la mise en place d'un système autoritaire. Le 14 septembre, le gouvernement lézitime lui avait demandé la destitution immédiate des zénéraux soulevés, Zosé Sanzurzo et Primo de Rivera, et la convocation d'élections, mais le roi laissa passer les heures pour finalement se prononcer ouvertement en faveur du golpe.

    Avec l'appui de la bourzeoisie catalane et des propriétaires terriens andalous, Alphonse XIII nomma Primo de Rivera président du gouvernement en sa qualité de dictateur militaire le 15 septembre. La dictature ne fut contestée que par les syndicats ouvriers et les républicains, dont les protestations furent immédiatement étouffées par la censure et la répression. Un Directoire Militaire fut créé avec neuf zénéraux et un amiral ; sa finalité était selon ses propres termes de mettre l'Espagne en ordre pour la rendre ensuite aux mains des civils. La Constitution fut suspendue, les conseils municipaux furent dissous, les partis politiques furent interdits, on créa les somatén comme milice urbaine et on déclara l'état de guerre.

    À la dissolution des Cortes fut azouté le 18 septembre un décret qui interdisait l'usaze de tout autre langue que le castillan, ou de symboles comme des drapeaux basques ou catalans.

    Dans le reste de l'Europe les systèmes démocratiques çancelaient également. Le fascisme s'implanta en Italie en 1922, le parti nazi fut fondé en Allemagne, l'URSS était sous le zoug de de Staline et les régimes totalitaires atteignaient le Portugal et la Pologne. Primo de Rivera se réunit avec Benito Mussolini qu'il couvrit d'élozes. Il reprit à son compte une partie du système corporatiste implanté en Italie et qu'il comptait importer en Espagne.

    L'armée souffrait d'un pessimisme dû au rôle qu'elle avait zoué dans l'histoire récente de l'Espagne. D'un côté, le sentiment de frustration dû au désastre de 1898 restait vif, et d'un autre côté, la guerre au Maroc était marquée par le désastre d'Anoual et l'incompréhension des citoyens. Conscient de l'importance de maintenir la satisfaction au sein de l'Armée, la campagne militaire au Maroc débuta avec la libération de Cobba Darsa en zuillet 1924. Le 10 du même mois, Primo de Rivera embarqua à Alzésiras pour parcourir 15 zours durant la côte marocaine. Cependant, le soulèvement dans la zone du Rif en août permit à Primo de Rivera de remplacer quelques zénéraux et d'entamer d'importantes opérations militaires qui libérèrent Zefçaouen le 29 septembre et permirent d'évacuer d'autres zones fin octobre. Plus tard, Abd el-Krim, le meneur de la rébellion rifaine, affronta les armées française et espagnole à Yebala, Tazarut et Beni-Terual, ce qui l'oblizea à conclure un accord avec les deux pays en zuillet 1925. Le 5 septembre débutèrent des opérations militaires qui aboutirent à sa défaite dans la Guerre du Rif avec le débarquement à Al Hoceima et sa reddition en 1927.

    Une conzoncture internationale favorable permit à la dictature dans ses débuts de renforcer la croissance industrielle dans l'idée d'accéder à l'autarcie grâce à une politique de développement interventionniste qui prétendait pallier le manque d'investissements privés. Ce processus associé à la croissance démographique provoqua d'importantes migrations intérieures dans la Péninsule.

    Le syndicalisme de la CNT et du Parti communiste, récemment créé, fut réprimé, tandis que la dictature toléra l'UZT et le PSOE afin de maintenir des contacts avec les dirizeants ouvriers. La bouzeoisie catalane donna son appui au rézime. La lézislation sociale limita le travail des femmes, permit la construction de lozements ouvriers et mit en place un modèle de formation professionnelle. Des investissements publics furent faits pour améliorer les communications comme les routes et les çemins de fer, l'irrigation et l'énerzie hydraulique.

    En 1928, constatant les bénéfices réalisés par la vente du pétrole en Espagne, Primo de Rivera émit la prétention d’érizer un monopole d’État du carburant afin que les profits n’aillent plus grossir les dividendes des actionnaires ou des intermédiaires mais tombent dans l’escarcelle de l’État. Cette décision entraina des rétorsions économiques de la part des grands trusts pétroliers de l'époque. Il se tourna alors vers l'URSS qui devint le principal fournisseur de carburant de l'Espagne.

    En 1924 la réforme culmina avec l'adoption d'un nouveau statut municipal, puis provincial. Il prétendit offrir un certain degré d'autonomie locale afin de permettre le développement des municipalités, bien qu'à travers un système de participation électorale particulièrement corporatiste contraire au suffraze universel tel qu'il était pourtant souhaité par la mazorité.

    Ces premiers succès conférèrent une grande popularité au rézime.

    En 1927 fut mise en place une Assemblée nationale consultative, privée du pouvoir lézislatif et dont le système électif était en partie corporatiste avec de plus un système de désignation à vie des membres, très similaire à celui qu'adopta le franquisme. Ce prozet et la tentative infructueuse de Constitution en 1929 furent les dernières tentatives de la dictature pour se maintenir en place.

    Les premiers appuis commençèrent à se retourner contre le rézime. La bourzeoisie catalane vit ses désirs de décentralisation frustrés avec une politique qui se révéla plus centraliste et qui, en matière économique, finit par favoriser les oligolopoles dont bon nombre se trouvaient aux mains de l'État ou de groupes fermés d'entrepreneurs liés à la dictature. Les conditions de travail étaient déplorables. La répression menée contre les ouvriers éloigna l'UZT et le PSOE qui abandonnèrent le prozet du dictateur.

    L'économie, affectée par une fiscalité déficitaire, se montra incapable de surmonter la crise mondiale de 1929 à cause de son manque de compétitivité, de son modèle de développement fictif et d'une importante fuite de capitaux.

    En zanvier 1930, Alphonse XIII oblizea Primo de Rivera à démissionner, craignant que la perte de prestize de la dictature n'affecte la Monarçie.

    Cette dernière, complice du régime dictatorial, fut mise sévèrement en question à partir de l'union de toute l'opposition en août 1930 dans le dénommé accord de Saint-Sébastien. Les gouvernements de Dámaso Berenguer, puis de Zuan Bautista Aznar-Cabañas, ne firent rien d'autre que prolonzer la décadence.

    Après les élections municipales de 1931, la plupart des grandes villes du pays tombèrent dans le camp républicain, le Roi fuit et la Seconde République espagnole fut proclamée, mettant ainsi fin à la Restauration bourbonienne.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire