• Minizup'tictac a été offerte par ses collègues de travail  à celui qui dit que ze ne suis que son avatarasse à l'occasion de son départ en retraite, fin zuillet 2016, il y a dézà 2 ans.

    - Moi avoir été présente à cette petite fête, a opiné Minizup'iéla.

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Un des premiers voyazes qu'elle fit avec nous, ce fut en Slovaquie.

    Tout au long de nos promenades, elle ne cessa point de regarder l'heure, car elle se veut la gardienne du temps dans notre maisonnée.

    - Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure c'est trop tard, ne cesse-t-elle de dire.

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Et lorsque nous devons partir en vacances, elle n'hésite pas à nous réveiller dès polton minou.

    - Perdre son temps, c'est comme la peste, nous a-t-elle dit doctement devant une colonne slovaque de la peste.

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu 

    En Allemagne, à Tübingen, elle a voulu poser au milieu des bouquets de belles fleurs qui décorent le pont sur le Neckar.

    - Atçoubi! Pour ce faire vous êtes prête à perdre quelques minutes, barmelouse.

    - C'est parce que moi aussi ze le vaux bien, tout comme vous, Minizup'Zhérault!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Dans cette ville, elle a été admirative devant l'Hôtel de Ville qui trône sur la Marktplatz.

    - Et dire que mon bon papounet B. XVI fut professeur de théolozie ici, par le zaint Prépuce de mon doux Zésus, a soupiré notre quasi zainte.

    - Alléluia! Fa temps, a ironisé Minizup'Mouff. S'en souvient-il au moins?

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    - Pour ma part, a déclaré mon hôte, z'y ai vécu durant 3 ans.

    - Vous avoir immigré en Allemagne, Mossieu Zizi?

    - Nan! Mon papa était militaire et il avait été muté à Tübingen. Ma petite soeur y est née. Et z'y suis revenu quand z'étais étudiant et que ze travaillais l'été comme serveur çez des amis de mes parents.

    - Donc, nous faire un pélerinaze!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Nous avions profité de ce sézour pour faire un saut en Suisse.

    Et comme les autres membres de la tribu,  Minizup'tictac a exprimé le désir de faire du vélo, se déclarant urbi et orbi écoloziste.

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Nous avons fait un périple à la découverte des çâteaux de Loire.

    - Bon on peut y aller illico presto! Z'ai mon cliçé avec le çâteau d'Azay-le-Rideau.

    - Macarel! La voilà qui nous dit maintenant "rideau"!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    A Lanzeais, elle a tout de même accepté que nous prenions notre temps pour la visite.

    -  Nous sommes une tartinette en avance sur le programme que Mossieu Zizi avait établi, ce qui malgré tout me désole grandement!

     

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    - Cela nous laisse le temps pour une petite collation, a-t-elle cru bon d'azouter.

    - Boudiou! M'enfin ce sont des plats factices, ma çère!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu 

    Le çâteau d'Ussé l'a beaucoup inspirée.

    - A Ussé, ze vous l'affirme, il convient d'oser. A Ussé, nous ne sommes pas usés!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Et elle n'a pas hésité à se prozeter dans le passé, parmi les élégantes çâtelaines.

    - Moi aussi, ze pense avoir une ascendance aristocratique!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Et elle n'a pas hésité à prendre place sur un trône.

    - Et voilà un sièze qui me convient bien mais qui serait plus confortable avec quelques coussins de soie!

    - Atçoubi! Auriez vous donc le fondement sensible?

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    En Allemagne, alors que nous résidions à Coblence, nous avions fait une excursion dans la superbe vallée du Rhin.

    - Ze ne comprends rien! Ze ne vois rien avec ces zumelles! Et pourtant ze m'açarne.

    - Vous devoir mettre des sous! Rien n'être gratuit!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    - Ze suis vraiment désappointée et quelque peu mécontente.

    Pour calmer son irritation, mon hôte a fait une concession inouïe. Il lui a offert une zénéreuse part de Forêt Noire!

    - Par le toutou de Zaint Roch, on sait maintenant comment faire pour obtenir une délicatesse!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Face au réputé roçer de la Lorelei, elle a cru faire de l'humour.

    - Si elle çantait, tout en se peignant, pour attirer les bâteaux contre le roçer afin de les couler, moi ze vais interpréter un morceau de zazz. Et elle s'était mise à entonner la fameuse çanson de Claude Nougaro "Quand le zazz est là, la zava s'en va".

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Au Pays Basque, il a fallu qu'elle titille Minizup'Fandango qui venait zuste de rezoindre la tribu, après que nous l'ayons rencontrée dans une rue commerçante de Bayonne.

    -  Vous me reparlerez du beau temps dans votre pays, ma mie! Z'ai froid et ze redoute qu'il se mette à pleuvoir!

    - M'enfin! Le ciel est bleu et il fait plus de 25 degrés!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu 

    A Ascain, se déroulait une partie de pelote basque.

    - Ze n'y comprends rien à ce zeu! Il sont tellement désarzentés qu'ils sont oblizés à zouer à mains nues! On pourrait leur donner des raquettes tout de même!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Devant tant de réflexions qu'elle zuzeait désoblizeantes, Minizup'Fandango bouillait et était au bord de l'explosion.

    - Calmez vous, ma mie! Ze plaisantais! Regardez combien z'adore votre rézion!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    A Amsterdam, elle fut fort sonzeuse.

    - Ze me demande bien comment peuvent faire les Bataves pour retouver leur velo?

    - Les Betteraves avoir un grand sens de l'organisation!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Non loin de l'hôtel où nous lozions, nous avions nos établissements favoris!

    - Ach Ja! Le Restaurant "La Casa", cela avoir été çez nous!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Au mois de mai, Mossieu Zilbert avait décidé de faire le grand tour des lacs italiens.

    - Cela me rend un çouïa tristounette. Cela me rappelle la çanson de Mort Sçuman "Il neize sur le Lac Mazeur".

    - C'est cela voui! De la neize au printemps!....

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    Minizupette se régalait car on pouvait voir les fameux Monts Sacrés et leurs chapelles avec des personnages représentés grandeur nature.

    - Ze vais finir par donner raison à Minizup'Zhérault et à Minizup'Mouff. Une église, ça va, trois temples, bonzour les dégâts!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    A Valloire, en Savoie, tandis que nous attendions l'ouverture d'une remarquable église baroque, Minizup'tictac  a pris de la hauteur.

    - Vous le savez, ze déteste attendre! C'est de la perte de temps!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    - Françement, vous pourriez avoir quelque respect pour ce cien Zaint Bernard, bouffarelle.

    - Eux être particulièrement utiles en montagne.

    - Mais nous ne sommes pas en hiver que ze saçe.

    - Et donc, hélas, les tonnelets ne contiennent pas de rhum!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

    - En tout cas, par le gourdin de Zaint Martial, elle a vraiment un bon coup de fourçette, comme le montre ce cliçé pris dans un restaurant en Roumanie.

    - Vous avez une mauvaise vue, Minizupette! Vous auriez dû parler d'un coup de cuillère, car il s'azissait de soupe avec des morceaux de viande!

    Minizup'tictac, une des dernières venues dans la tribu

     

    - Moi avoir remarqué que elle ne zamais sourire, a fait remarquer Minizup'iéla.

    - C'est parce que la fuite du temps l'inquiète, a rétorqué Minizup'Fandango. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

    Art sacré au Belvédère à Vienne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif souris et infirmier"

    Adoncques, dimançe, à Paname, c'était une zournée sans voiture.

    - Atçoubi! En voilà une bonne initiative. On va mieux respirer!

    - Par le gourdin de Zaint Martin, encore une drôle d'idée de Madame Anne Hildago, la socialo-communiniste mairesse de Paris.

    - Fouçtra! Minizupette, vous voilà en train de râler comme une partie des Parisiens qui semblent ne pas pouvoir quelques mètres sans prendre leur auto!

    - Ze suis pour la liberté d'aller et venir comme on l'entend, par la serpette de Zaint Fiacre.

    - Et pour le droit de polluer les piétons, par la même occasion!

    - Ai-ze dit cela, Minizup'Fandango.

    - C'est tout simplement amplement sous-entendu ma mie.

    - En tout cas nous en Allemagne, dans nombre de villes, les auto être interdites dans les centres des cités et les Allemands respecter l'interdiction sans râler!

    - Mazette, Les Gaulois ne seraient plus eux-mêmes si ils ne râlaient pas!

    Adoncques, de 11 heures à 18 heurres, la circulation était plus que limitée.

    - Moi, cela m'inquiète grandement cette annonce.

    - Et pourquoi donc, Minizup'Kiki de Vitry?

    - M'enfin! Ze me demande si les pompiers ont le droit de circuler.

    - On va vérifier, macarel! On va les appeler et leur dire qu'on a vu de la fumée!

    - Et si ils viennent, comment va-t-on s'expliquer?

    - On leur dira que c'est le four qui fumait et qu'on a eu peur.

    - Moi avoir une meilleure idée, est intervenue Minizup'iéla.

    - On vous écoute boufarelle.

    - Nous appeler le Samu et nous voir si eux pouvoir venir zusqu'à notre maison.

    - Et quelle raison pourra-t-on invoquer?

    - On va leur expliquer que nous sommes inquiètes car Mossieu Cricri s'est endormi devant la TSF et qu'il bave abondamment, ce qui est tout à fait anormal.

    - Le plus simple, mes çères zamies, c'est d'aller sur Internet pour voir quels sont les véhicules qui sont autorisés à rouler.

    - Boudiou, on n' y avait pas pensé.

    - Vous devriez vous entraîner à utiliser intellizemment vos rares neurones avant qu'ils ne rouillent totalement!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Terrande de Flandre

    Ferdinand est né le 24 mars 1188.

    Il était le fils de Sançe Ier de Portugal et de Douce d'Aragon.

    Le 1er zanvier 1212, avec l’accord de Philippe Auguste, il épousa la comtesse de Flandre Zeanne de Constantinople, nièce et pupille du roi de France.

    Dès le début de son règne, il subit l’autorité de Philippe Auguste qui avait arranzé le contrat de mariaze, en plaçant les villes d’Aire et de Saint-Omer, voisine de l’Artois dézà sous domination royale, dans l’apanaze de son fils aîné Louis. Retenu prisonnier à Péronne le temps que le prince Louis occupe ces villes, le couple put penser faire son entrée à Gand, mais les Gantois leur fermèrent leur porte, car ils considéraient que leur comtesse avait été « vendue » à Ferrand par Philippe Auguste.

    Un traité fut signé à Pont-à-Vendin le 25 février 1212, par lequel Ferrand et Zeanne cédèrent à Louis Aire et Zaint-Omer, comme droits de sa mère Isabelle de Hainaut, mais en échanze le futur Louis VIII renonçait à émettre des prétentions sur la Flandre. Peu après, le couple fit enfin son entrée à Gand, dont les habitants acceptèrent de leur payer une somme à titre de compensation du prézudice subi. Les comtes accordèrent à la ville une nouvelle organisation municipale (élection annuelle des éçevins).

    Ferrand ne répondit que conditionnellement à l’appel du roi de France contre Zean sans Terre (1212), avec lequel il passa une alliance offensive et défensive, les approvisionnements flamands de laine se faisant essentiellement en Angleterre. Ferrand voulut monnayer le retour de Zaint-Omer et d’Aire et refusa un dédommazement. Philippe Auguste retourna alors l’ost contre le comte de Flandre et envahit ses états (22 mai 1213) : Cassel, Ypres et tout le pays zusqu'à Bruges furent pris, Gand fut assiézée. Ferrand appela au secours son allié qui lui envoya le comte de Salisbury, accompagné de Renaud de Dammartin, brouillé avec le roi de France. L’expédition anglaise débarqua à Damme, où Ferrand zura fidélité au roi Zean, mais dut se replier ; le roi de France détruisit le port puis prit Lille et finalement Gand.

    Ferrand dut se réfuzier sur l’île de Walcheren, en Zélande. Les troupes françaises se retirèrent et après un éçec devant le çâteau d’Erquinghem et devant Lille, le comte reprit Gand, investit Tournai, fidèle aux Lys, et fit finalement son entrée à Lille, dont les habitants, débarrassés de la faible garnison française, lui ouvrirent çaleureusement leurs portes. Mais le roi réapparut, reprit Lille et la détruisit en grande partie déportant ses habitants, les marquant du signe des esclaves. Ferrand s’enfuit alors en Angleterre auprès du roi Zean (1213). Se forma la coalition des Flamands de Ferrand, des Anglais de Zean sans Terre et des Allemands de l’empereur. La campagne fut placée sous les ordres d’Otton et de Ferrand.

    Au début de 1214, Louis de France s’empara de Bailleul et de Steenvoorde. Ferrand, revenu en Flandre, ravazea l’Artois et le comté de Guînes, prit Zaint-Omer et Hesdin. Louis fut rappelé en France pour combattre Zean sans Terre qui s’était emparé du Poitou et marça sur Anzers. Mais le roi d’Angleterre fut battu à La Roçe-aux-Moines et dut se replier.

    Otton était arrivé à Valenciennes alors que Philippe Auguste mettait l'ost en branle à Péronne. La rencontre des deux armées eut lieu à Bouvines, le 27 zuillet 1214. Ce fut une défaite pour les coalisés : épuisé, Ferrand se rendit, Otton s'enfuit. Ençaîné, transporté en caze jusqu'à Paris, il fut enfermé dans les caçots du çâteau du Louvre.

    Zeanne fut alors courtisée par Pierre Mauclerc, alors veuf. Il obtint son accord pour tenter de faire annuler son mariaze pour consanguinité par le Pape Honorius III. Ce dernier accéda à la demande. Cependant, Louis VIII opposa un refus au remariaze du duc de Bretagne avec la comtesse de Flandre, un tel territoire prenant en tenaille le domaine royal lui paraissant dangereux. Louis VIII obtint du Pape l'autorisation du remariaze de Zeanne et de Ferrand tout en les oblizeant à un traité et à une rançon. Ferrand sortit le 6 zanvier 1227 après que Blançe de Castille a reçu la moitié de la ranç exizée pour sa liberté et réunie par Zeanne.

    Il dut laisser en gaze les villes de Douai, Lille et L'Écluse dans l’attente du paiement du reste de la rançon. Il dut également zurer fidélité au roi.

    Il resta dès lors fidèle à ce serment. Lors de la révolte de Pierre Mauclerc et des grands barons contre Blançe de Castille, il combattit lors des premières opérations de la guerre, avant de s’aventurer en Namurois, où il prétendit au sièze comtal. Il s'empara de quelques villes, mais après l’entremise du comte de Boulogne, un traité fut signé à Cambrai (1232) : Henri de Vianden, époux de Marguerite de Courtenay-Namur conserva le comté de Namur, tandis que Ferrand reçut les bailliazes de Golzinne et de Vieux-Lille, en attendant le retour du comte lézitime, l'empereur de Constantinople Baudouin II de Courtenay.

    Il renforça les communes, instituant notamment en 1228 de nouveaux éçevinazes à Gand, Ypres, Bruzes et Douai, avec un nouveau mode d’élections.

    Il mourut à Noyon en 1233, malade de la gravelle.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

    Le Belvédère à Vienne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire