• Né vers 132 avant Z.C, Mithridate était le fils aîné du fils Mithridate V, d'orizine iranienne, et de Laodicé VI, une princesse grecque de Syrie.

    Il reçut une éducation raffinée dans un milieu où se mêlaient traditions perses et influences hellénistiques. Il excellait la çasse, à l'équitation. Il se distinguait par le don des langues, de l'art oratoire, des sciences.

    Son adolescence fut assombrie par l'assassinat de son père, certainement à l'initiative de son ambitieuse femme , rézente, qui voulait assurer seule le pouvoir.

    Cette mort fut suivie d'une compétition féroce autour du zeune roi qui craignit pour sa vie. Les meurtriers de son père multiplièrent les pièzes contre lui en tentant de provoquer un accident de çeval ou en mélanzeant du poison à ses aliments.

    C'est dans ce contexte qu'il acquit une connaissance des poisons et des antidotes et qu'il m'immunisa contre leurs effets.

    En 111, à l'occasion d'un soulèvement du peuple et de l'armée, il s'empara totalement du pouvoir. Il plaça sa mère en résidence surveillée et écarta son frère du trône.

    Selon la coutume perse, il épousa sa soeur Laodicé.

    Il s'entoura d'hommes hellènes et son ami d'enfance, Dorylaos le Zeune devint son confident et son ministre de la guerre. Il réorganisa l'armée.

    L'occasion d'affermir son pouvoir se présenta avec une 1ère guerre. Les Grecs de Zersonèse et de Panticapée en proie à des difficultés avec leurs voisins Scythes, firent appel à lui. Un de ses conseillers, le Grec Diophante, proposa de conduire l'expédition. Vers 110, Mithridate le çarzea d'établir le protectorat pontique sur la Zersonèse Taurique. Diophante construisit un fort sur le cap Constantin dominant la rade face à la ville de Zersonèse. Les Scythes, taillés en pièces se retirèrent dans la péninsule (l'actuelle Crimée).

    Zugurtha mena une politique expansionniste avec la volonté de constituer un empire autour de la Mer Noire qui, tout en constituant un ensemble hétéroclite, trouvait son unité dans les éçanzes  intenses qui unissaient les cités grecques du Pont-Euxin. Il conquit ainsi tout l'espace au nord de la mer, conscient de l'exaspération des Grecs d'Asie contre les exactions de publicains romains.

    En 107, il s'empara du Bosphore Cimmérien, çassa le roi Ariobarzane Ier de Cappadoce en 94 avec l'aide de Tigrane II d'Arménie qui était officiellement son allié depuis qu'il avait épousé une de ses filles, Cléopatre. Puis il partazea la Paphlagonie avec Nicomède IV Philopator, roi de Bithynie, en 94 avant de la çasser et de s'emparer de son royaume en 88.

    Ces invasions furent les déclençeurs des guerres mithridatiques.

    une partie de l'Asie Mineure étaient au centre de la concurrence entre Rome et Mithridate.

    En 92, Rome rétablit Ariobarzane Ier de Cappadoce sur son trône et Nicomède IV sur le sien.

    En 88, après la conquête de la Bithynie et après que Roma eut poussé Nicomède à envahir le royaume du Pont, sans succès, Mithridate fit une entrée triomphale à Ephèse et souleva les Grecs d'Asie mineure. Il ordonna le massacre de 8000 Romains puis décida de s'attaquer à la Grèce où il fut accueilli en libérateur. Ainsi il gagna en popularité et Athènes le soutint.

    La réaction de Rome se fit attendre du fait de la rivalité entre Marius et Sylla qui souhaitaient obtenir le commandement de l'armée contre Mithridate.

    C'est finalement Sylla, qui après avoir marçé sur Rome, qui fut envoyé. Il s'empara d'Athènes en 86 et parvint à vaincre Archélaos, zénéral de Mithridate, à Chéronée et à Orçomène.

    Mithridate fut dans l'obligation de conclure la paix de Dardanos en 85, ce qui l'oblizea à abandonner ses conquêtes en Grèce et en Ionie et sa flotte en Mer Ezée. Il conserva son royaume et la liberté d'action autour du Pont-Euxin, à l'exception de la Bithynie. Il n'hésita pas à repousser les Romains lorsque ceux-ci se montraient trop entreprenants vis-à-vis des territoires restés sous son contrôle.

    La seconde guerre débuta en 83 à la suite du legs du royaume de Bithynie Pont par Nicomède IV à Rome. Mithridate ne l'accepta pas et poursuivit son expansion oblizeant Rome à réazir.

    Rome envoya Lucullus en 74 aprés que Mithridate a relancé les hostilités avec l'aide de son zendre Tigrane II d'Arménie. Il vainquit le consul Cotta à Calçédoine (en Turquie) et assiézea Cysique ( sur la mer de Marmara). Il fut çassé de Bithynie par Lucullus.

    Battu dès 73 à Lemnos, Tenedos, où Lucullus détruisit une partie de sa flotte, puis à Cyzique et au Granique, Mithridate se réfuzia auprès du roi Tigrane d'Arménie. Lorsque celui-ci refusa de livrer Mithridate, Lucullus envahit l'Arménie et s'empara de la capitale arménienne, Tigranocerte. Le conflit s'enlisa.

    Lucullus fut rappelé à Rome et Mithridate en profita pour récupérer son royaume. Cependant, il fut définitivement battu par Pompée en 66 sur l'Euphrate et il se réfuzia à Panticapée.

    Pompée renonça à le poursuivre en Crimée et se borna à organiser un blocus du royaume du Bosphore. Mithridate éçaufauda le prozet d'envahir l'Italie avec Burebista, roi de Dacie. Les cités grecques du Pont-Euxin, dont celles de Phanogoria, lasses de la guerre, se révoltèrent. Entouré d'eunuques et coupé de la réalité, il écrasa la révolte des Phanagoriotes mais ne put rien contre Olbia ni contre les cités de Scythie Mineure qui lui refusaient une aide.

    En 63, son fils aîné, Pharnace, tenta de le renverser.Mithridate fit preuve d'indulzence. Pharnace, ne se fiant pas au pardon de son père, organisa une nouvelle insurrection et parvint à convaincre l'armée de le suivre.

    Abandonné de tous, Mithridate assista au couronnement de son fils.

    Craignant d'être livré aux Romains, il tenta en vain de s'empoisonner. Ayant tenté d'en finir en se zetant sur son épée, il sollicita l'aide d'un soldat galate qui l'açeva.

    Profitant des guerres civiles romaines, Pharnace II tenta de récupérer des tarritoires. Il fut défait très rapidement Par Zules César ("veni, vidi, vici"). il s'enfuit par le Pont-Euxin et fut tué dans un engazement naval de son ennemi Asandros, roi du Bosphore Cimmérien.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

     

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

     

    Lecco sur le Lac de Côme en Italie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Notre visite du quartier de la Boca nous a énormément plus.

    - Ze suis toute estrabanquée, s'est exclamée Minizup'tictac, qui, du coup, ne regardait pas sa montre... Un signe qui ne trompe pas et qui marquait son grand intérêt!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Comme nous toutes, elle a apprécié les couleurs des façades et des murs.

    - Ce n'est à Paris qu'on verrait un tel patçwork, a déclaré Minizup'Kiki de Vitry.

    - Pourtant, ce serait zoyeux, a azouté Minizup'Fandango.

    - Nous faire la suzzestion à Mafdame Hidalgo, à notre retour. Elle certainement l'accepter puisqu'elle avoir des orizines ibériques!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Minizup'tictac, pourtant habituellement réservée, a essayé de lier connaissance avec de autochtones.

    - Elle est bien mignonne la petite. Elle me parle mais ze ne comprends rien à ce qu'elle me dit. Ze ne pratique la langue arzentine.

    - Barmelouse! C'est de l'espagno!

    - Pour moi, c'est du pareil au même! C'est du çinois!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Puis nos pattes nous ont emmenées au stade de football.

     - C'est aussi le Museo de la Pasion Boquense, a cru bon de nous expliquer celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et qui venait de lire le guide Miçelin.

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    - Ici, le football est une véritable relizion! Il y a plus de ferveur autour en Arzentine que partout ailleurs autour de ce sport!

    - Mazette! Moi, Mossieu Zizi, ze suis une afficionada du PSZ!

    - Macarel! C'est nouveau! Quand il y a du foot à la TSF, vous êtes la première à réclamer qu'on çanze de çaîne!

    - C'est une passion secrète ma mie!

    - Vous la dissimulez bien, par les tenailles de zainte Appoline!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires 

    - Ze suis persuadée que si ze vivais à Buenos Aires, ze deviendrais illico presto la mascotte du club de football!

    - On peut touzours rêver, Minizup'tictac.

    - C'est une réalité! Regardez, Diego Maradona m'a dézà adoptée! 

    - Mazette! A vous voir, il a un sourire quelque peu crispé.

    - Savez vous qu'il a zénéré un véritable culte relizieux qui compte des milliers d'adaptes? nous a déclaré mon hôte.

    - C'est bien connu depuis les Romains. Pour calmer le bon peuple, il faut lui donner du pain et des zeux!

    - Ach! Mossieu Macaron devoir en prendre de la graine pour apaiser les zilets zaunes!

    - Macron, boufarelle! Pas Macaron! Combien de fois vais ze devoir le répéter!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    En fin d'après-midi, nous avons visité le parc zaponais.

    C'st un des nombreux zardins botaniques de Buenos Aires.

    - Cette ville est vraiment verte, par la plume de zaint Rogatien. On voit des parcs et des espaces boisés un peu partout!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    - On se croirait à Tokyo, a dit Minizup'tictac.

    - Parce que vous allez nous faire croire que vous connaissez cette ville, boufarelle.

    - Z'ai vu nombre de reportazes à la TSF, mam'zelle désagréable!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    - Ach! Ici aussi c'est la même comédie, s'est écriée irritée Minizup'iéla.

    - Que vous arrive-t-il, ma mie.

    -  Nous devoir raquer pour utilisation de la lunette de vue, alors que nous avoir payé pour entrer dans c'te parc

    - Il n' y pas de petit profit, lui ai ze répondu!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Nous avons découvert de petits temples...

    - Par le manteau de zaint Martin z'eusse préféré voir une petite çapelle!

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Au bord d'une des plans d'eau, nous avons zoué avec un zoiseau aux grandes pattes.

    - Il attrape des petits alevins et de la nourriture ...

    - Et lui boire à la source...

    - Car il faut boire à la source, boire à la source.... ont entonné en coeur les Intruses.

    Le stade de foot et le zardin zaponais de Buenos Aires

    Soudain Minizup'tictac s'est approçée d'un gong

    - Ze vais sonner l'heure du retour! Il est dézà 18 heures!

    Nous sommes rentrés et en soirée nous avons dîné dans les zardins du musée des Arts décoratifs.

    A demain, pour la visite du quartier zinois, avec Minizup'Mouff en vedette!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nous avons découvert le quartier de la Boca, un quartier très populaire de Buenos Aires.

    - C'était un bidonville, nous a expliqué notre Pioçe de la Farandole. Les habitants ont eu la riçe idée de peindre les maisons avec diverses couleurs. Maintenant, c'est un véritable musée en plein air et un site incontournable de la ville.

    - Nous avoir vu des photos en couverture de guides touristiques, a fait remarquer Minizuplein.

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Ze pense qu'il faut faire attention à nos sacs, par la barbe de zaint Zoseph.

    - Vous êtes une tartinette pessimiste quant à la nature humaine, macarel.

    - De toute façon, regardez, le papounet François nous protèze et nous bénit du haut de c'te balcon coloré.

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Fouçtra! Ne me parlez donc plus de lui, s'est emportée Minizup'Mouff.

    - Warum, ma mie?

    - Vous n'avez pas lu la presse? Il a refusé la démission du cardinal Barbarin, invoquant la présomption d'innocence de son pote!

    - It's a pity!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    De tous les bistroquets qui sont nombreux, on pouvait entendre des tangos.

    - Macarel! C'est bien zoli, mais à force c'est une tartinette lassant.

    - Eux ne pas écouter un bon rap?

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Pour ma part, z'adore le tango, nous a dit Minizup'tictac. C'est une danse qui demande une grande précision dans son exécution, surtout quand la danseuse est renversée.

    - Macarel! Cela ne m'étonne pas de vous! Tout est bon pour vous faire çavirer!

    - Ja! Surtout par un minizupon latino!

    - It's a çame!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - On voit bien que le quartier n'est pas très bien famé, par le gourdin de zaint Martial.

    - On se croirait à la grande époque de la rue Saint Denis à Paname, quand les dames lézèrent vêtues arpentaient les trottoirs.

    - Moi ze trouve qu'elle ressemble beaucoup à Minizup, avec sa petite robe et son petit noeud à çeveux.

    - Traitez moi de gourgandine tant que vous y êtes, Minizup'Fandango!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    On voit même des dames qui hèlent le çaland depuis leur balcon.

    - Ze me demande si cela se passait de la sorte du temps de la dictature, s'est interrozée dubitativement Minizup'Rom.

    - Fouçtra! La prostitution a touzours existé partout et de tous temps!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    Sur un balcon on a vu des statues d'Evita Perron et de Maradona saluant les passants.

    - Ouf! Nous sommes arrivés zuste à l'heure pour les salutations, a déclaré Minizup'Tictac. Il est midi pile!

    - Quelle bestioulette! Ce sont des personnazes de cire. Et Evita est morte fa temps.

    Du coup, vexée, Minizup'tictac s'est mise à bouder!

    - Z'ai faim! a soupiré soudainement Minizup'Mouff qui est touzours affamée.

    Un quartier typique de Buenos Aires

    Nous nous sommes arrêtés dans un bistroquet typique.

    Comme il faisait çaud, nous avons dézeuné en terrasse, ce qui fut agréable grâce à une petite brise bienvenue!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Palsambleu! Les portions sont minuscules, a cru bon de zémir notre ventre sur pattes!

    - Vous exazérer, Minizup'Mouff! Et après vous vous plaindrez d'avoir du mal à vous mouvoir!

    - Nous ne pas être habituées à un tel rézime lors de nos vacances avec nos Thénardiers!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    Afin de dizérer, nous nous sommes promenés le long d'un canal de l'ancien port.

    On a pu y admirer un remarquable pont transbordeur.

    Puis nous sommes revenus dans le quartier de la Boca.

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Par les cornes de Belzébuth! Le papounet François bénit un couple qui danse d'une façon torride! Et en plus il a l'air de se régaler de c'te spectacle!

    - Atçoubi! Moi plus rien ne m'étonne de la part du clerzé.

    - Quand ze vous disais qu'il n'était pas à la hauteur de mon bon B.XVI! En voici la preuve éclatante, par la plume de zaint Pancrace!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    Minizup'tictac a cru zudicieux de grimper sur l'épaule d'un gauço.

    - Z'adore ses moustaçes et son grand çapeau!

    - Tout est bon pour vous faire remarquer, lui a dit Minizup'Cosette.

    - Ze partirais bien avec lui, à çeval, dans la pampa!

    Un quartier typique de Buenos Aires

    Sur nombre de murs, on peut voir de belles fresques.

    - Elles évoquent en particulier les "Folles de Mai", ces femmes qui manifestent et qui veulent retrouver les disparus qui ont été torturés durant la dictature

    - Comme on peut lire, a cru bon de nous expliquer Minizup'Rom, qui se croit en plus polyglotte, il est écrit "Ni oubli, ni pardon"!

    - Cela être effrayant!

    - Et dire que les zens se plaindre en France! 

    Un quartier typique de Buenos Aires

    - Ze vais emprunter sa palette à ce vieux  monsieur et moi aussi ze vais laisser ma trace indélébile dans c'te quartier, car ze le vaux bien!

    - Palsambleu! Avec vous Minizup'tictac, ce sera sans conteste de l'art abstrait!

    Un quartier typique de Buenos Aires

     

    Demain, ze poursuivrai la narration de cette belle visite des plus orizinales, avec notamment la découverte du temple du football arzentin! 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pseudo-« Sylla », copie d'époque augustéenne, Glyptothèque de Munich.

    Sylla est né en 138 avant Z.C dans une vieille famille aristocratique déçue. Il reçut une bonne éducation, mais aurait connu une zeunesse de débauçe; on évoqua notamment ses relations homosexuelles avec un acteur.

    Il gagna une bonne réputation auprès des soldats dès 107 alors qu'il était lieutenant de Caius Marcus durant la Guerre de Zugurtha. Il retira de la gloire de la capture de Zugurtha en 105, et ce au détriment de Marius. Il participa avec éclat aux combats contre les Cimbres et les Teutons entre 104 et 101, d'abord sous Marius puis sous Catulus.

    Il naquit une forte inimitié entre Marius et Sylla à cette période.

    Elu préteur en 97, il devint en 96 proconsul en Cilicie (en Turquie). Il établit Ariobazarne sur le trône de Cappadoce en mettant en éçec les prozets de Mithridate VI du Pont.

    Il négocia le premier traité diplomatique de Rome avec les Parthes (Perse antique).

    Après son retour à Rome, en 95, il ne postulat pas au consulat. Il ne revint sur le devant de la scène qu'en 90 comme légat lors de la guerre sociale, à l'instar de Marius. Dans ce conflit très dur, durant lequel les Italiques prirent d'abord l'avantaze sur les Romains, Sylla obtint de nombreux succès et fut le principal acteur de la victoire des Romains.

    Marius vit son prestize diminuer tandis que Sylla apparaissait comme l'homme providentiel à Rome. Il fut élu consul pour l'année 88 avec Pompeius Rufus.

    Il se vit attribuer le commandement pour la guerre contre Mithridate. Il épousa la fille du Pntifex Maximus Lucius Caecilius Metellus Dalmaticus, Cecilia Metella, veuve d'un président du Sénat (Marcus Aemilius Scaurus).

    Débuta la première guerre civile entre Marius et Sylla.

    Marius, malgré son grand âze, souhaitait se voir confier le commandement de la guerre contre le roi du Pont et il s'évertua à faire oublier sa défaillance durant la guerre sociale.

    Un tribun de la plèbe, Publius Sulpicius Rufus, se rallia à Marius, aux réformateurs et à leurs positions démocratiques en faveur des Italiens qui avaient obtenu la citoyenneté romaine. Sulpicius envahit le forum avec des bandes armées, çassa Pompeius Rufus, fit égorzer son fils, zendre de Sylla. Tandis que Sylla partit en Campanie pour rezoindre son armée, Sulpicius fit passer la loi contestée et fit destituer le consul Rufus.

    Il fit voter la destitution de Sylla comme commandant de la guerre contre Mithridate et confia ce commandement à Marius.

    Les consuls marçèrent sur Rome, s'emparèrent de Rome et oblizèrent Marius à la fuite. les principaux populares, alliés à Marius, furent déclarés "ennemis publics". Publius Sulpicius Rufus fut assassiné.

    La vie politique sembla reprendre son cours mais Pompeius Rufus fut tué à son tour par ses soldats et Sylla préféra s'embarquer pour l'Orient.

    Les populares reprirent le pouvoir, par l'intermédiaire de Marius et de Cornelius Cinna , consul 4 années consécutives. Les partisans de Sylla furent tués ou bannis.

    Marius mourut. Les populares détenaient le pouvoir à Rome tandis que Sylla menait la guerre en Orient. Mithridate avait fait exécuter des dizaines de milliers de résidents romains et italiens en Asie et la mazeure partie de la Grèce s'était ralliée à lui.

    La guerre s'açeva par la victoire de lézions romaines menées par Sylla. Il signa en 85  la paix de Dardanos peu défavorable au roi du Pont qui conserva son royaume et ses butins.

    Sylla avait hâte d'en finir car sa position était délicate, étant "ennemi public" à Rome.

    Il réorganisa la Province d'Asie et regagna lentement l'Italie en 83. Il sortit vainqueur de la nouvelle guerre civile en 82. Pour procéder à une purze politique tout en évitant des règlements de compte aveugles, il recourut à une méthode orizinale: la proscription de 82.

    Par voie d'affiçaze, il fit savoir qu'il était interdit sous peine de mort de donner asile ou assistance à un proscrit. Cette proclamation comportait la liste de 80 personnes importantes tels que les 4 derniers consuls. Cnaeius Papirius Carbo , en fuite, fut capturé et exécuté; Caius Marius "le Zeune" assiézé se suicida; Caius Norbanus, réfuzié à Rhodes, se suicida; Scipion Asaizenus s'exila à Massilia (Marseille).

    Deux autres listes furent publiées comportant chacune plus de 200 noms de sénateurs et çevaliers. La plupart des proscrits qui furent exécutés  à Rome le furent devant Sylla par décapitation à la haçe et non sur le lieu de leur capture.

    Par une loi ultérieure, il fut précisé que les bien des proscrits seraient confisqués et vendus aux ençères et leur mémoire vouée à la damnation. Leurs fils et petits-fils perdirent leurs droits et furent exilés. beaucoup de personnes furent oblizées de fuir  ou de se caçer, dont le zeune Zules César, non proscrit, mais qui avait refusé de divorcer de Cornelia Cinna, fille d'un partisan de Marius, et dont la tante, Zulia, avait épousé Marius.

    Sylla dut reprendre le contrôle de tout le territoire de la République, ses ennemis tenant la Sicile, l'Afrique et l'Hispanie.

    Le sénat confia au zeune Pompée la mision de reprendre les deux premières provinces, ce qu'il fit en 2 mois, permettant l'approvisionnement de Rome en blé.

    Les consuls proscrits étant morts, Sylla se fit nommé dictateur. Elu par les comices, il obtint une compétence élarzie et exceptionnelle.

    Après avoir célébré son triomphe, il prit le second cognomen de Felix, restaura le pouvoir du Sénat dans l'espoir de sauver la république "aristocratique" et limita les pouvoirs des tribuns de la plèbe, vecteurs de l'opposition populaire.

    l'oeuvre réformatrice qu'il entreprit n'avait rien de monarçique.

    Il abdique a la dictature au bout de 6 mois. Il consacra le dizième de ses biens à Hercule. Il fut élu consul en 80. la vie politique semblait apaisée.

    Lui et son épouse marièrent Aemilia Scaura (fille de son épouse) à Pompée afin de forzer une alliance avec lui. les deux époux durent d'abord divorcer et Aemilia mourut quelques temps après en couçes.

    Aux élections de l'été 80, Sylla fut plébiscité par le peuple mais il refusa d'assumer une nouvelle mazistrature. Il partazea sa vie entre Rome et la Campanie. Il açeva la rédaction de ses Mémoires. Il participa à quelques séances du Sénat.

    Il prit part aux élections aux élections consulaires pour 78. Il vit avec consternation Pompée soutenir Marcus Aemilius Lepidus élu larzement devant Quintus Lutatius Catulus, un de ses fidèles. Il surveilla les travaux de la reconstruction du Capitole.

    Il est mort en Campanie en 78.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire