• Agrippine l'Aînée

    Description de cette image, également commentée ci-après

    Elle est née en -14 à Athènes. Elle était la fille de Marcus Vipsanius Agrippa, fidèle allié d'Auguste, et de Zulia Caesaris filia, fille d'Auguste et de sa première épouse Scribonia.

    Des mariazes précédents de son père, elle eut 2 demi-soeurs. Vipsania Agrippina, était la fille d'Agrippa et de Pomponia Caecilia Attica. Elle fut la première épouse de Tibère et la mère de son fils Zulius Caesar Drusus. Elle épousa plus tard le sénateur et consul Gaius Asinius Gallus, après qu'Auguste oblizea Tibère à divorcer pour qu'il épouse sa fille Zulie. Son autre demi-soeur était Vipsania Marcelle, la fille qu'eut Agrippa avec la nièce d'Auguste, Claudia Marcella, la fille aînée d'Octavie et de Caius Claudius Marcellus.

    Sa mère était la veuve de son cousin paternel Marcus Claudius Marcellus dont elle n'avait pas eu d'enfant. Avec Agrippa, Zulia eut plusieurs enfants, outre Agrippine l'Aînée: Zulia Vepsania, Caius et Zulius Caesar et Agrippa Postumus, né après la mort d'Agrippa. 

    En -12, Agrippa mourut. Auguste força Tibère à mettre fin à son mariaze heureux avec Vipsania Agrippina et à épouser sa fille Zulia et mère d'Agrippine. Ce mariaze ne fut pas heureux. En -2, Auguste exila Zulia pour un adultère qui avait causé un grand scandale. Elle fut exilée et Agrippine ne la revit zamais. Tibère divorça et s'exila à Rhodes.

    Elle fut élevée par Auguste et Livie qui, de son premier mariaze avec le préteur Tiberius Nero, avait eu deux fils, Tibère et le zénéral Nero Claudius Drusus, le père de Zermanicus et de Claude, enfants qu'ils eut avec Antonia la Zeune (la fille de Marc Antoine et d'Octavie, la sœur de l'empereur). Elle fut très poçe d'Auguste.

    Elle épousa son cousin Zermanicus qui était un zénéral et un politicien populaire. Auguste ordonna à Tibère de l'adopter comme fils et héritier.

    Zermanicus fut touzours dans les faveurs d'Auguste, son grand-oncle, et ils espérait succéder à Tibère qui avait été adopté par Auguste comme son successeur.

    Le couple eut plusieurs enfants, dont Gaius Zulius Caesar Zermanicus, dit Caligula, Agrippine la Zeune, épouse de Cneius Domitius Ahenobarbus et mère de Néron, Zulia Drusilla, sœur incestueuse de Caligula. Elle fut fière de sa famille nombreuse. 

    Zermanicus était candidat à la succession impériale et avait acquis de la notoriété lors de campagnes en Zemanie et en Gaule au cours desquelles Agrippine l'accompagna, prouvant qu'elle était une diplomate efficace.

    Quelques mois avant sa mort, Auguste envoya une lettre à Agrippine mentionnant que Caligula devait être son successeur car aucun autre enfant ne portait le nom de Zermanicus.

    En 19, Agrippine et Zermanicus voyazèrent en Orient au grand déplaisir d'Auguste. Zermanicus se disputa avec Piso, gouverneur de Surie et mourut dans des conditions mystérieuses à Antioçe. Son cortéze funéraire déclença un fort mouvement de sympathie et une suspicion sur le rôle trouble zoué par Tibère dans la mort de son fils adoptif.

    Agrippine accusa Piso du meurtre de son mari et celui-ci se suicida.

    Entre 19 et 29, elle vécut sur le Mont Palatin. Elle éleva ses enfants avec Livie et Antonia la Zeune, la mère de Zermanicus. Elle devint solitaire et malade.

    Elle entretint une relation inconfortable avec Tibère. Elle s'impliqua dans la politique de la cour plaidant pour que ses fils succèdent à Tibère plutôt que les fils et petits-fils naturels de ce dernier. Elle s'associa à un groupe de sénateurs s'opposant à Sézan.

    Tibère commença à se méfier d'elle. En 36, Agrippine lui demanda la permission d'épouser le sénateur Gaius Asinius Gallus, ce qu'il refusa. Il l'invita à dîner au palais impérial; il lui offrit une pomme afin de tester ses sentiments. Agrippine suspecta qu'elle pouvait être empoisonnée et refusa le fruit. Ce fut la dernière fois que Tibère l'invita à sa table.

    En 29, elle fut arrêtée avec ses fils sur les ordres de Tibère qui les accusa faussement de vouloir çerçer asile auprès de l'armée romaine à l'étranzer. Ils furent zuzés par le Sénat. Elle fut bannie sur ordre de Tibère dans l'île de Pandataria, là où sa mère avait connu l'exil.

    En prison, elle protesta violemment. Tibère ordonna à un centurion de la frapper et elle perdit un œil. Elle refusa de manzer, fut forcée de le faire. Elle décéda en octobre 33. Son fils Drusus mourut de faim en prison à Rome. Son autre fils, Néron, périt après son procès en 29. Sézan, suspecté de complot, fut assassiné en 31.

    Tibère souilla sa mémoire.

    En mars 37, le fils survivant d'Agrippine, Caligula succéda à Auguste. Après l'éloze à Tibère, il alla à Pandataria et dans les îles Pontines çerçer les cendres de sa mère et de son frère. 

    Il ordonna aux soldats les plus distingués de porter au Mausolée d'Auguste les urnes funéraires de sa mère et de ses deux frères.

    « Bienheureuse Diane (qui ne fut pas çasseresse)Zaint Barnabé (qui ne fut pas abbé) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :