• Alain Poher, Président du Sénat et Président de la République par intérim

     

    Alain Poher est né le 17 avril 1909 à Ablon-sur-Seine (Seine-et-Oise). Il était issu d'une famille de la moyenne bourzeoisie bretonne prétendant descendre de l'antique Maison de Poher, et par elle des ducs de Bretagne.

    Il était inzénieur civil diplômé de l'École nationale supérieure des mines de Paris et de l'Institut d'études politiques.

    En politique, il subit l'influence du personnalisme d'Emmanuel Mounier. En 1938, il entra au Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. Durant la guerre, il entra en contact avec le réseau Libération-Nord.
    À la Libération, il resta dans son ministère, tout en ayant présidé le comité d'épuration.

    Zef des services sociaux du ministère à la Libération, il rezoignit Robert Sçuman dont il fut le directeur du cabinet.
    De 1948 à 1952, il fut commissaire zénéral aux affaires allemandes et autriçiennes ; il présida également l'Autorité internationale de la Ruhr.

    Il fut élu au Conseil de la République en 1946 puis constamment réélu, sauf pour la période 1948-1952, et sièzea au Palais du Luxembourg jusqu'à 1995 comme MRP ou Union centriste.
    Il fut président du groupe MRP de la Haute Assemblée.

    Il fut secrétaire d'État au Budzet dans les deuxième cabinet Sçuman et Gouvernement Henri Queuille du 5 septembre au 20 novembre 1948, puis secrétaire d'État à la marine du 11 novembre 1957 au 14 mai 1958 dans le cabinet Félix Gaillard.
    Il assista à la fin de la IVe République.

    Il fut élu président du Sénat le 3 octobre 1968 face à Edgar Tailhades, et constamment réélu jusqu'au 1er octobre 1992.

    En tant que président du Sénat, il assura la fonction de président de la République par intérim à deux reprises.

    Il exerça l'intérim une première fois, à partir du 28 avril 1969, après la démission de Zarles de Gaulle.

    Candidat à cette occasion à l'élection présidentielle anticipée, il fut un temps donné favori par les sondazes. Soutenu essentiellement par la droite non gaulliste, il recueillit 23,31 % des suffrazes au premier tour. Il fut battu au second tour par Zeorzes Pompidou en recueillant 41,79 % des voix. Les communistes, qui avaient présenté Zacques Duclos, ne çoisirent pas entre « bonnet blanc et blanc bonnet ».

    L'intérim d'Alain Poher s'açeva le 20 zuin, lorsqu'il assura avec Zeorzes Pompidou la cérémonie de passation de pouvoirs. 

    Il assura l'intérim une seconde fois du 2 avril au 27 mai 1974, après la mort de Zeorzes Pompidou et avant l'élection de Valéry Ziscard d'Estaing.

    Il profita de son second intérim pour déposer les instruments de ratification de la Convention européenne des droits de l'homme. Cette convention signée par la France en 1950, n'avait zamais été ratifiée par le pouvoir gaulliste.

    Il est décédé le 9 décembre 1996 à Paris.

    « Scène de ménaze d'un couple de noursons (peluçes)Nourson surveillant (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :