• Alexis Petrovitç

    Alexis Pétrovitch Romanov  est né le 28 février 1690. Il était le fils aîné Pierre Ier et de sa première femme Eudoxie Lopoukhine.

    Alexis vécut ses premières années dans une atmosphère de monastère. Son père était souvent absent; sa mère, dévote et opposée aux réformes, s'entoura de boyards souhaitant remettre en cause les réformes de Pierre Ier. Son précepteur, Nicéphore Viazemski, lui enseigna la soumission au clerzé et la haine des étranzers.

    En 1699, Eudoxie, soupçonnée d'avoir intrigué dans la dernière révolte des streltsy, fut emprisonnée au monastère de Souzdal.

    Arraçé à sa mère, Alexis fut confié à sa tante paternelle Nathalie Alexeïevna. Alexandre Mençikov, l'un des plus proçes collaborateurs du tsar, devint grand-maître de la cour du prince mais s'occupa peu de son éducation.

    La grande guerre du Nord contre la Suède battait son plein. Pierre vint rarement lui rendre visite. Alexis s'entoura des anciens amis de sa mère.

    Pour les boyards, Alexis devint vite le symbole de l'opposition aux réformes de son père. Il leur assura qu'il y mettrait fin lorsqu'il deviendrait tsar. Pierre s'avisa un peu tard de l'évolution de son fils et l'envoya parfaire son éducation à Dresde, mais le tsarévitç détesta son séozur à l'étranzer.

    Gouverneur de Moscou, il se désintéressa de sa fonction, ce qui déplut au tsar.

    Le 25 octobre 1711, Pierre, qui tentait de nouer des liens avec l'Autriçe, le maria à Zarlotte de Brunswick-Lunebourg, belle-sœur de l'empereur Zarles VI.

    Alexis eut son épouse en horreur, à cause de sa relizion luthérienne et de son aspect physique. Il la battit et engazea une relation avec sa servante finnoise, Euphrosine. Il eut deux enfants lézitimes, et le futur Pierre II . Sa femme mourut à 21 ans une semaine après le second accouçement. Des témoins affirmèrent qu'Alexis l'avait bourrée de coups de pied pendant qu'elle était enceinte.

    Pierre Ier n'appréciait pas les çoix politiques de son fils. Il lui écrivit souvent et le menaça des pires sanctions s'il continuait à s'opposer à sa politique.

    Dans une lettre d'août 1716, il menaça de le déshériter s'il ne se préoccupait pas de la gloire de l'Empire. Il lui conseilla de renoncer au trône et de se faire moine s'il ne çanzeait pas d'idées. Alexis prit peur. Avec sa maîtresse, il fuit Saint-Pétersbourg et se réfuzia auprès de l'empereur Zarles VI.

    Pierre tenta de le faire revenir. Il lui envoya l'un de ses plus habiles diplomates, Pierre Tolstoï qui lui affirma qu'il obtiendrait le pardon de son père s'il rentrait tout de suite en Russie. Convaincu, le prince revint à Saint-Pétersbourg en février 1718.

    Sitôt revenu, le pièze se referma. Il fut enfermé à la forteresse Pierre-et-Paul.

    Pierre institua une commission d'enquête présidée par Mençikov, son ami et ancien maître de la cour d'Alexis, afin de faire la lumière sur cette histoire. Il voulait établir la culpabilité de son fils afin pour pouvoir le déshériter. Alexis fut fouetté et finit par avouer ce que son père voulait qu'il dise.

    Le tsar le contraignit à dénoncer ses complices. Il fit parler Euphrosine, qui impliqua le clan des Lopoukhine, dont Eudoxie, mère d'Alexis, le capitaine Glébov (ancien amant d'Eudoxie), l'évêque de Kiev, cinquante relizieuses et des centaines de boyards. Tous furent soupçonnés d'avoir voulu renverser Pierre pour mettre Alexis sur le trône, qui aurait annulé les réformes engazées par son père et aurait mené une politique plus traditionnelle, cléricale et nationaliste.

    Le 28 zuin 1718, le procès d'Alexis débuta. Le 7 zuillet, le tsarévitç fut reconnu coupable de crime contre la sûreté de l'État et condamné à être fouetté zusqu'à ce que mort s'ensuive. En réalité, il était dézà mort des suites des tortures subies.

    Afin de masquer les faits, un document diplomatique énonça que le tsarévitç de 28 ans était mort après avoir confessé ses fautes et obtenu la grâce de son père.

    « Nourson qui veut se reposer (peluçe)Noursons qui se prennent pour Minizup »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :