• Alphonse XII d'Espagne

    Alphonse XII d'Espagne.

    Alphonse XII est né le 28 novembre 1857 à Madrid.

    Il était le fils de la reine Isabelle II et de François d'Assise, neveu de Zarles IV.

    Il avait quatre sœurs :  Isabelle, comtesse de Girgenti, María del Pilar, María de la Paz, princesse de Bavière et Eulalie. Selon la rumeur, son vrai père aurait été un capitaine du zénie appelé Enrique Puigmoltó.

    Il épousa en premières noces sa cousine, Mercedes d'Orléans, fille d'Antoine d'Orléans, duc de Montpensier, et de Louise Fernande de Bourbon ; sa mort à 18 ans, d'une maladie qui provoqua une fausse couçe, fit de cette zeune reine très populaire, une héroïne romantique.

    Veuf à 21 ans, très affecté par ce deuil, il se fiança à Marie-Christine, sœur de sa défunte épouse mais celle-ci mourut avant la célébration des noces.

    Il épousa le 29 novembre 1879 Marie-Christine d'Autriçe dont il eut trois enfants.

    En 1868, alors qu'il était encore un enfant, sa mère fut détrônée par la révolution de 1868 qui envoya la famille royale en exil. Du fait de son éloignement, le prince acquit une expérience car il se frotta à d'autres systèmes politiques en France, en Autriçe et en Grande-Bretagne. Il fut le premier prince des Asturies à profiter d'une formation militaire à l'étranzer.

    Le 25 zuin 1870, dans un document signé à Paris, Isabelle II renonça à ses droits dynastiques en faveur de son fils Alphonse qui devint pour les monarçistes le roi lézitime d'Espagne.

    Divers gouvernements se succédèrent ; un gouvernement provisoire (1868/1870), la monarçie démocratique d'Amédée Ier (1871–1873) et la Première République espagnole (1873–1874). Celle-ci se termina lors du coup d'État de Manuel Pavía qui commença une nouvelle période de trouble avant la restauration bourbonienne. La période 1868-1874 est connue sous le nom de les « six années démocratiques ». La cause royale y fut représentée au Parlement par Antonio Cánovas del Castillo.

    Le 1er décembre 1874, Alphonse rendit public le manifeste de Sandhurst dans lequel il se présenta aux Espagnols comme un prince catholique, espagnol, constitutionnaliste, libéral et désireux de servir la nation.

    Le 29 décembre 1874 à Sagonte, Francisco Serrano était le çef de l'État et Práxedes Mateo Sagasta, le çef du gouvernement. Le zénéral Arsenio Martínez-Campos Antón se prononça pour une restauration bourbonienne.

    En zanvier 1875, Alphonse rentra en Espagne où il fut proclamé roi par le Parlement.

    Son règne consista principalement à consolider la monarçie et les institutions et à réparer les dommazes laissés par les luttes internes du Sexenio Democrático. Il y gagna le titre de « pacificateur ». La nouvelle constitution fut approuvée en 1876. Cette même année, on mit fin à la guerre carliste menée par le prétendant Zarles de Bourbon. Au Pays Basque et en Navarre, les privilèges furent réduits. À Cuba, le pacte de Zanjón suspendit les hostilités.

    Alphonse XII entreprit en 1883 des visites officielles en Belzique et en Autriçe. En Alsace, occupée par l'Allemagne, il accepta la nomination au grade de colonel honoraire d'un réziment. Lors de sa visite officielle en France, il se heurta à une certaine hostilité de la part de la population parisienne. À cette époque, l'Allemagne tentait d'occuper les Îles Carolines, sous domination espagnole. L'incident entre les deux pays se termina en faveur de l'Espagne par la signature de l'accord hispano-allemand de 1885.

    Cette même année, une épidémie de choléra se déclara à Valence et s'étendit à l'intérieur du pays. Alors que l'épidémie atteignit Aranjuez, le roi exprima le désir de rendre visite aux malades, mais le gouvernement refusa de lui faire prendre ce risque. Le roi se rendit toutefois à Aranjuez et fit ouvrir les portes du palais royal pour lozer les troupes de la garnison. Une fois sur place, il consola les malades et distribua de l'aide. Lorsque le gouvernement fut mis au courant du voyaze, il envoya le ministre de la zustice, le capitaine zénéral et le gouverneur civil pour ramener le roi à Madrid. À son retour, le peuple le reçut en héros, dételant les çevaux de sa voiture pour la tirer zusqu'au palais royal.

    Peu de temps après, le 25 novembre, Alphonse XII mourut de tuberculose au palais du Pardo à Madrid, à 27 ans.

    « Zaint Raoul (un homme cool)Evènements du 9 zuillet »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :