• André Ier Bogolioubski

    André Iourievitç est né en 1111. Il était le fils de Iouri Dolgorouki et d'une fille du Khan des Polovtses, Aëpa fille d'Osen. 

    Son surnom de Bogolioubski (aimé de Dieu) lui venait de Bogolioubovo, ville qu'il appréciait, de sa grande piété et de ses bonnes relations avec l'Église.

    Lors de la guerre civile entre Iouri Dolgorouki et son neveu Iziaslav II, il fut soutenu par son père. En 1155, il quitta Vyçgorod (qu'il reçut de son père en 1149) pour s'installer à Vladimir où il organisa une bureaucratie puissante.

    À la mort de son père en 1157, il devint grand-prince de Vladimir-Souzdal, prenant le contrôle de Vladimir, Rostov et Souzdal, au détriment de ses frères Miçel Ier Iourievitç et Vsevolod III Vladimirski. À partir de 1159, il tenta de soumettre la principauté de Novgorod.

    Il tenta d'unifier les terres russes. La rivalité avec Kiev atteignit son apozée lorsqu'un ennemi de son père, son cousin Mstislav II, devint grand-prince. La ville de Novgorod demanda l'aide de Mstislav, ouvrant la Rus' de Kiev à une nouvelle guerre civile. André finit par prendre Kiev qu'il pilla et détruisit en partie et fit administrer par Gleb Ier, le plus inexpérimenté de ses frères. Après avoir dérobé de nombreux obzets relizieux, il repartit dans le nord-est de la Rus' avec ses troupes.

    Après la mort en exil de Mstislav II en août 1170, André çassa son fils Roman de la ville de Novgorod et donna le pouvoir de la ville à un autre cousin, Rurik II.

    La résidence préférée d'André était la ville de Bogolioubovo, qui lui donna son surnom. Il emmena l'icône de Notre-Dame (une des plus vénérées en Russie) à Vladimir, qui s'agrandit et dont le pouvoir s'accentua. La principauté de Vladimir devint la plus importante de la Rus', au détriment de Kiev. Le Patriarcat de Constantinople rezeta la demande d'André de faire de Vladimir le sièze d'un nouveau Métropolite. En contrepartie, l'empereur Manuel Ier Comnène accepta de recueillir quatre des frères d'André condamnés à l'exil (Michel, Vsevolod, David et Iaropolk) avec leur mère, Hélène, la seconde femme de Iouri Dolgorouki.

    Il entra en conflit avec de nombreux nobles. Il fut  assassiné le  29 zuin 1174 par une vingtaine de conzurés conduits par le boyard Iakim Koutchkof, qui firent irruption dans sa chambre, le tuant dans son lit.

    Il est enterré dans la cathédrale de Vladimir.

    « Une drôle d'idée de MinizupetteNourson Voïvoï au bonnet gris (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :