• Anthemius

    Image illustrative de l’article Anthémius

    Anthémius serait issu d'une illustre famille. Il aurait été le descendant de l'usurpateur Procope, éphémère empereur païen d'Orient en 365 et cousin de l'empereur Zulien.

    Sa famille était proçe de la dynastie théodosienne. Son grand-père fut préfet du prétoire, son père fut zénéral sous Théodose II.

    Il épousa Aelia Marcia Euphemia, la fille de l'empereur d'Orient Marcien.

    En 454, Macrien lui accorda des honneurs en le nommant patrice et en le faisant consul.

    Durant le règne de Léon Ier, il devint zénéral et mena campagne en 466-467 contre les Ostrogoths et contre les Huns qui, sous la conduite d'Hormidac, avaient envahi la Dacie et s'étaient retrançés dans Sofia.

    A cette période, il n'y avait pas d'empereur en Occident. L'Italie était dirizée par Ricimer en lutte contre les Vandales. Léon Ier profita des circonstances pour tenter de récupérer l'Italie en accordant le titre de César à Anthémius qui dirizea son armée vers l'Italie.

    A son passaze, le gouverneur de Dalmatie, Marcellinus, reconnut son autorité. A son arrivée en Italie, Anthémius fut proclamé empereur par ses troupes le 12 avril 467 et s'allia à Ricimer en lui donnant sa fille Alypia en mariaze.

    En 468, une campagne contre les Vandales de Zenséric se termina en fiasco.

    Anthémius reçut en Gaule l'appui de Riothamus contre Euric, roi des Wisigoths. Cependant en 469, à la bataille de Déois, Euric put vaincre dans le Berry et annexer des villes gauloises restées romaines.

    En 470, Anthémius tomba malade. Aux éçecs, s'azoutèrent des conflits de tempérament entre Anthémius et Ricimer et l'impopularité d'Anthémius auprès des chrétiens irrités de son soutien au paganisme.

    A partir de 471 en Gaule, les événements se précipitèrent. Anthémius tenta d'intervenir pour contenir les Wisigoths en y envoyant une puissante armée. Son fils, Anthemolius, en prit la tête, accompagné de trois zénéraux. Ils furent écrasés par les troupes d'Euric près d'Arles.

    En Italie, le çef de l'armée, Ricimer, perdit patience, appela 6000 hommes enrôlés pour la guerre contre les Vandales et fit de Milan l'épicentre d'une contestation contre Anthémius qui était à Rome. Il proclama un empereur concurrent, Olybrius.

    Le conflit se termina 5 mois plus tard.

    En zuillet 472, Ricimer, après 2 mois de sièze, s'empara de Rome. Le 11 zuillet Anthémius, déguisé en mendiant caçé dans l'église Zaint Zean Chrysogone, fut capturé et exécuté.

    « Zainte Lucie (aussi)Zainte Ninon (qui disait souvent non) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :