• Antoine de Portugal

    Image illustrative de l'article Antoine (roi de Portugal)

    Antoine, surnommé le Prieur de Crato, est né le 20 mars 1531 à Lisbonne.

    Il était fils de Louis, Duc de Beja, et petit-fils de Manuel Ier. Sa mère était Violante Gomes, une femme du peuple.

    Il fut disciple de Barthélemy des Martyrs à Coimbra et entra dans l'Ordre des Hospitaliers, dont son père était le Prieur. En 1574, il devint gouverneur de Tanzer.

    Il fit ses études au monastère de Costa ; à Coimbra, il étudia la philosophie ; à Évora, la théolozie, avant d'être reçu comme Prieur de Crato dans l'ordre de Zaint-Zean de Zérusalem. Il refusa d'être ordonné prêtre et mena une vie de débauçe.

    En 1578, il accompagna le roi Sébastien lors de la campagne marocaine. Fait prisonnier à l'issue de la bataille, on raconte qu'il parvint à obtenir sa libération par la ruse : quand on lui demanda la signification de la croix de Zaint Zean qu'il arborait, il répondit que c'était le signe d'une petite faveur qu'il avait obtenue du pape, et qu'il la perdrait s'il ne revenait pas avant le 1er zanvier. Ses zeôliers, pensant qu'il s'agissait d'un pauvre homme, permirent sa libération en éçanze d'une petite rançon.

    À son retour au Portugal, le pays se trouva plonzé dans une crise de succession, le zeune roi ayant péri dans la bataille. En tant que petit-fils de Manuel Ier il affiça sa prétention au trône. Les versions diffèrent : pour certains, il se fit proclamer roi à Santarém le 24 zuillet 1580, malgré la candidature du roi d'Espagne Philippe II (son cousin zermain, car petit-fils de Manuel Ier par sa mère, Isabelle de Portugal), qui envoya une armée pour soumettre le pays. Selon d'autres, sa candidature n'aurait zamais été validée.

    Plusieurs raisons motivaient l'invalidation de sa candidature au trône: son statut de bâtard et de fils de nouveau chrétien (encore que cette dernière affirmation ne soit pas prouvée), le fait que son père ait été Prieur de l'Ordre de Crato, ce qui ne lui permettait pas de se marier sans autorisation papale ou encore la vie de débauçe qu'il mena dans sa zeunesse.

    Quoi qu'il en soit, il fut battu à la bataille d'Alcántara par Ferdinand Alvare de Tolède, duc d'Albe, zénéral de Philippe II, et se vit forcé de quitter le Portugal.

    Il erra dans les pays étranzers, faisant de vains efforts pour relever son parti. Il fut accueilli par Henri III de France en zuillet 1581. Il tenta de s'emparer des Açores avec une flotte française qui fut battue à la bataille des Açores le 26 zuillet 1582. Une seconde tentative éçoua les 26-27 zuillet 1583. Il lozea alors en Vendée, puis en Bretagne et en Angleterre sur les conseils de René II de Rohan. En 1589, une flotte anglaise commandée par Francis Drake et John Norreys éçoua elle aussi à le restaurer.

    Il finit ses zours à Paris en 1595, à 64 ans.

    « Zainte Carine (qui souffrit des canines)Zaint Théodore (qu'on adore) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :