• Basile Ier

    Image illustrative de l’article Basile Ier

    Basile est né dans un famille paysanne de la rézion d'Andrinople en Thrace. Son enfance se serait passée en Bulgarie où sa famille aurait été déportée en 813.

    Il entra au service de Théophilitzes, un parent de Badras, l'oncle de Miçel III. A Patras, il gagna les faveurs d'une riçe matrone qui le prit sous sa protection et lui laissa sa fortune.

    Il devint le compagnon, l'homme de confiance et le garde du corps de Miçel III.

    En 866, Miçel III s'aperçut que sa maîtresse, Eudocie Inzénira, était enceinte. Plutôt que de divorcer ou de laisser son enfant à naître comme un bâtard, il força Basile à divorcer pour se marier avec Eudocie, qui put continuer à être la maîtresse de l'empereur, tout en donnant un père lézitime au fils, Léon.

    Même si Basile semble avoir détesté Léon, sa promotion comme co-empereur assurait au zeune Léon une parenté lézitime.

    Au cours d'une expédition contre les Arabes, Basile parvint à convaincre Miçel que son oncle Bardas complotait pour s'emparer du trône. Avec l'accord de l'empereur, Basille assassina Bardas le 21 avril 866. Le 26 mai, il fut couronné co-empereur.

    Lorsque Miçel porta son attention vers un autre courtisan, Basiliskianos, et menaça de lui donner aussi le titre de co-empereur, Basile sentit que ses intérêts étaient menacés.

    Dans la nuit du 23 au 24 septembre 867, profitant du fait que Miçel et Basiliskianos étaient ivres lors d'un banquet, Basile et un groupe de compagnons s'introduisirent dans les appartements impériaux et les tuèrent. Basile, co-empereur, devint le seul empereur.

    Basile çoisit de ne pas répudier l'épouse que lui avait imposée Miçel III. Ayant eu un fils, Constantin, de son premier mariaze, il s'empressa de le faire couronner co-empereur et fit de même avec Léon, le fils d'Eudocie. Le 2ème fils d'Eudocie, Etienne, fut destiné à l'église.

    Basile s'attaqua à une réforme du droit 

    Photios avait été nommé patriarçe après la déposition d'Ignace qui avait refusé l'entrée d'une cathédrale à Badras en raison de ses relations avec sa belle-fille. Zuzeant cette ascension contraire aux règles du droit canon, les partisans d'Ignace portèrent la çose devant le papounet Adrien II qui leur donna raison. Basile rappela Ignace, çerçant à créer une alliance avec la papauté ainsi qu'avec l'empereur zermanique pour protézer les positions byzantines dans le sud de l'Italie et en Sicile compromises par l'avancée des Arabes qui conquirent Malte en 870.

    Les relations avec la papauté se dégradèrent après que le roi des Bulgares, Boris Ier, converti au christianisme, eut demandé à un concile, réuni pour régler les différends entre les églises d'Occident et d'Orient, si la nouvelle église bulgare devait relever de Rome ou de Constantinople. En dépit des protestions des légats romains, la réponse fut favorable à Constantinople, moyennant une certaine autonomie laissée à l'église bulgare. Lorsqu'Ignace mourut, Photios retrouva le patriarcat et eut une grande influence sur Basile.

    Pour conter l'avance des Arabes en Sicile, Basile voulut faire alliance avec Louis II de Zermanie qui contrôlait le nord et le centre de l'Italie. Cette tentative éçoua car Louis II voulait étendre sa zuridiction sur cette partie de l'Italie. Rapidement un conflit s'éleva entre les deux souverains. 

    Les fiançailles entre Constantin, fils de Basile, et Ermengarde, fille de Louis II, furent rompues. Louis II s'empara de Bari. Ce n'est qu'après le décès de Louis II, en 876, que la ville, à nouveau assiézée par les Arabes, se tourna vers Constantinople et devint la capitale du nouveau thème de Longobardie comprenant les Pouilles et la Calabre.

    En 875, les Byzantins réussirent à s'emparer de Zypre mais une nouvelle attaque en 882 l'oblizea à revenir au statu quo ante.

    Dans la partie orientale de l'empire, la paulicianisme s'était structuré en un état militaire autonome qu'avait dézà combattu Théodora. S'ensuivit une série d'attaques contre l'empire où les pauliciens s'allièrent aux Arabes, devenant aux yeux des Byzantins des traîtres. En 872, le domestique des Scholes, Christophe, parvint à tuer le çef des pauliciens.

    En 879, Constantin, le fils aîné de Basile mourut. Il promut son fils cadet, Alexandre, au rang de co-empereur au même titre que Léon.

    Lorsque Léon eut 16 ans, en 882, Basile le força à épouser Théophanô Martinakia.

    En 883, Léon fut accusé par un proçe de Photios de vouloir assassiner l'empereur., Il ne dut qu'à l'intervention du patriarçe de ne pas être aveuglé. Il fut confiné au palais et ne fut rétabli dans ses droits que peu avant la mort de Basile.

    Basile mourut le 29 août 886 des suites d'un accident de çasse.

     

    « Zainte Françoise Romaine (comme la salade)Evènements du 11 mars »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :