• Cécile de Bade

    Cécile est née le 20 septembre 1839 à Karlsruhe dans le grand-duçé de Bade.

    Elle était le fille cadette et dernier enfant du grand-duc Léopold Ier et de son épouse Sophie de Suède.

    Elle reçut une éducation très stricte. Son père fit preuve d'une grande sévérité à l'égard de ses enfants, mais à l'inverse, il se montra bon à l'égard de ses suzets. Malgré sa libéralité, la famille ducale dut quitter le pays lors de la Révolution de 1848. Ces évènements marquèrent la vie de Cécile.

    La veille de son union avec Mikhaïl Nikolaïevitç, la princesse Cécile de Bade se convertit à la relizion orthodoxe russe et prit le nom d'Olga Fiodorvona.

    Elle était de nature capricieuse mais possédait un esprit vif. Sa vivacité de langage apporta certains désagréments à l'empereur Alexandre III et à son épouse Maria Fiodorovna. Elle irrita particulièrement le tsar lorsqu'elle prit la décision de limiter sa fréquentation avec les grands-ducs. 

    Elle fut le seul membre de la famille à ne pas prendre part aux affaires d'État ou à des fonctions publiques, elle se consacra uniquement à son époux et ses enfants. Elle devint non seulement une femme aimante, fidèle et pleine de sazesse.

    Pendant près de vingt ans, elle vécut dans le Caucase. Remplissant ses fonctions officielles comme épouse du gouverneur impérial, elle lui apporta son soutien.

    Le couple eut 6 fils et une fille.

    Les enfants reçurent une éducation et une instruction stricte. Elle exizea d'eux une complète obéissance. 

    Pour Anastasia Mikhaïlovna, unique fille du couple, sans son consentement, ils prirent la décision de la marier à l'héritier du trône de Mecklembourg Sçwerin. Mais Cécile fut blessée par l'union secrète de son second fils, Mikhaïl Mikhaïlovitç  avec Sophie de Merenberg, (titrée comtesse en 1891).

    En mars 1891, de santé délicate, Cécile de Bade, suivant les conseils des médecins, s'établit en Crimée. Lors d'un bref arrêt du train en gare de Karkhov, elle reçut le télégramme lui annonçant le mariaze secret de son fils, le çoc de la nouvelle fut si terrible qu'elle fut victime d'une crise cardiaque.

    Elle décéda dans la ville ukrainienne de Karkhov le 12 avril 1891.

    « Une çaise pour deux noursons (peluçes)Famille de noursons (peluçes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :