• Christian Pineau

    File:Christian Pineau-David Ben Gurion 1959.jpg

    Christian Pineau est né le 14 octobre 1904 à Zaumont (Haute-Marne).

    Licencié en droit et diplômé en sciences politiques, il travailla à la Banque de France de 1926 à 1928, puis à la Banque de Paris et des Pays-Bas.

    Il milita à la CGT dans les années 1930 et devint un proçe de Léon Zouhaux.

    De 1936 à 1939, il fut secrétaire adzoint de la Fédération des employés de Banque, et secrétaire du conseil économique de la CGT en 1938-1939.

    Au début de la guerre, il fut nommé çef de cabinet de son beau-père, le mari de sa mère, Zean Ziraudoux, commissaire à l'information et écrivain. Plus tard, Christian Pineau dira que c'est Ziraudoux qui lui a transmis l'amour de l'écriture.

    Résistant, il fut l'un des fondateurs du mouvement Libération Nord dès octobre 1940. Il fut membre du comité d'action socialiste, mis sur pied par Daniel Mayer pour impulser la résistance au sein de la SFIO.

    Il rédizea en novembre 1940 le « Manifeste des douze » qui, suite à la dissolution des syndicats professionnels, affirmait la nécessité d'un syndicalisme libre. Il diffusa à partir de décembre un bulletin clandestin, Libération, dont il assura à peu près seul la rédaction zusqu'en mars 1942.

    Le no 52 du 30 novembre 1941 publia le Manifeste du mouvement Libération-Nord qui va recruter surtout dans les milieux socialistes et syndicalistes.

    Il se rendit à Londres en 1942 et rallia de Gaulle (tout en étant sceptique sur les convictions républicaines du Zénéral). Il fut à l'orizine de la Déclaration du zénéral de Gaulle aux mouvements de Résistance, publiée le 3 juin 1942 par le journal clandestin Libération.

    Il fonda les réseaux Phalanx et Cohors-Asturies, avec Zean Cavaillès.

    Revenu à Londres le 15 zanvier 1943, il plaida pour une unification des mouvements de Résistance et des partis politiques, ce que sera effectivement le Conseil national de la Résistance.

    De retour en France, il fut arrêté par la Gestapo en mai 1943 et déporté au camp de Buchenwald. Pineau est connu pour être le dernier résistant à avoir vu Zean Moulin vivant, à Lyon.

    Après la libération, Pineau devint député socialiste de la Sarthe de 1945 à 1958.

    Il fut aussi conseiller zénéral de la Sarthe de 1955 à 1979.

    Après avoir dézà été plusieurs fois ministre et afin de résoudre la crise gouvernementale succédant à la çute du gouvernement Pierre Mendès France, il fut désigné comme président du Conseil des ministres et constitua en février 1955 un gouvernement qui ne fut pas investi par l'Assemblée nationale, ne recueillant que 268 voix contre 312.

    De février 1956 à mai 1958, il fut ministre des Affaires étranzères et participa à la mise en œuvre de l'expédition de Suez.

    Il négoçia le Traité de Rome créant la Communauté économique européenne qu'il signa avec Maurice Faure au nom de la France.

    Il tenta une « ouverture vers l'Est » en se rendant à Moscou avec le président du Conseil Guy Mollet.

    Christian Pineau fut toute sa vie un avocat convaincu de l'intégration européenne.

    Le retour du Zénéral de Gaulle et la fin de la IVe République lui firent cesser toute activité politique.

    Il se reconvertit un temps dans les affaires et se consacra surtout à l'écriture.

    Il est mort le 5 avril 1995 à Paris.

     

     

     

     

     

     

    « Petits noursons rézouis (peluçes)Nourson en flânerie (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :