• Cicéron

    Marcus Tullius Cicero est né en zanvier 106 avant Z.C à Arpino en Italie.

    Issu de la bourzeoisie italienne, il n'appartenait pas à la noblesse ce qui en principe ne le destinait pas à un rôle politique mazeur.

    Sa mère s'appelait Helvia . par son père il appartenait à une famille plébéienne élevée au rang équestre.

    Contrairement à ses contemporains, dont Pompée et Zules César, une carrière militaire ne  l'intéressa pas. 

    La guerre sociale éclata durant sa période de formation. Il s'engazea dans l'armée à 17 ans, une obligation pour qui voulait poursuivre une carrière politique. Il se trouva sous les ordres du consul Pompeius Strabo et de Sylla. Il fit la connaissance de Pompée, fils de Stabo. il quitta l'armée à la fin du conflit en 288. Il reprit ses études, tandis que Marius et Sylla se disputaient le pouvoir.

    En 81, il fit des débuts remarqués comme avocat. Il partit à Athènes pour parfaire son éducation. Il s'y lia d'amitié avec Atticus .

    Son mariaze avec Terentia, issue d'une influente famille romaine, lui ouvrit les portes de la haute aristocratie et y nouer les relations ce que son statut d"homo novus" rendait indispensable s'il voulait s'élever dans la carrière politique (cursus honorum). Le couple eut une fille, Tullia, et un fils, Marius.

    Il se lança dans la carrière politique à 30 ans. En 75, il devint questeur, fonction qu'il exerça en Sicile et qui lui ouvrit l'admission au Sénat. Il acquit sa célébrité en août 70 en défendant les Siciliens dans le procès contre Verres, ancien propréteur de Sicile impliqué dans des affaires de corruption et qui avait pillé des œuvres d'art.

    Il devint édile en 69. Les Siciliens le remercièrent par des dons en nature qu'il employa au ravitaillement de Rome, ce qui accrut sa popularité. Il devint préteur en 66. Il défendit le prozet de loi du tribun de la plèbe Manilius qui proposa de nommer Pompée commandant des opérations contre Mithridate. Son discours marqua une prise de distance par rapport au parti conservateur des optimates opposés à ce prozet.

    Dès cette époque, il sonzea à incarner une 3ème voie, celle des "hommes de bien", entre le conservatisme des optimates et le "réformisme" radical des populares. Cependant, de 66 à 63, l'émerzence de personnalités,  comme César ou Catalina, dans le camp des populares le conduisit à se rapproçer des optimates.

    Il fut élu consul pour l'année 63, en battant Catilina.

    Il s'opposa fermement au prozet révolutionnaire du tribun Rullus pour la constitution d'une commission de 10 membres aux pouvoirs étendus et le lotissement massif de l'ager publicus.

    Catilina prépara une nouvelle conzuration dont Cicéron fut informé. Découvert, Catilina quitta Rome pour fomenter une insurrection en Etrurie. Cicéron rassura la population par se seconde Catilinaire et promit l'amnistie aux factieux qui abandonneraient le prozet.

    Mais un scandale vint compliquer la crise. Le consul désigné pour 62, Lucius Lucinius Murena, fut accusé par son compétiteur malheureux, Servius Sulpicius Rufus, d'avoir açeté des électeurs, accusation soutenue par Caton d'Utique. pour Cicéron, il était impensable d'annuler l'élection et d'en organiser de nouvelles. Il assura la défense de Murena qui fut relaxé.

    Dans l'intervalle, les conzurés restés à Rome recrutèrent des complices. ils contactèrent des délégués allobrozes (de la Narbonnaise) leur promettant de faire droit à leurs plaintes fiscales s'ils suscitaient un révolte en Narbonnaise. Méfiants, les délégués alertèrent les sénateurs. Cicéron les incita à obtenir des conzurés des engazements écrits. Cicéron confondit 5 factieux ; Après débat au Sénat, il les fit exécuter sans zuzement public. Catilina fut tué quelques après lors d'un combat.

    Dès lors, Cicéron s'efforça d'apparaître contre le sauveur de la patrie.

    Sa carrière se poursuivit en demi-teinte. Après la formation en 60 du premier triumvirat (César, Pompée, Crassus), il refusa tout poste qu'on lui proposa.

    En mars 58, ses ennemis politiques le firent exiler pour procédés illégaux contre les partisans de Catilina exécutés sans procès régulier. Laçé par Pompée et le consul Pison, il quitta Rome où il ne revint qu'en 57. 

    il ne zoua plus de rôle important sur une scène dominée par Pompée et César.

    il devint proconsul en Cilicie, petite province d'Asie Mineure, qu'il zéra avec intégrité.

    A son retour en Italie à la fin de l'année 50, une crise aiguë opposait César à Pompée et aux conservateurs du Sénat. Cicéron rencontra Pompée le 25 décembre mais stationna hors de Rome, attendant selon l'usaze l'autorisation d'y entrer en triomphateur. Il n'assista donc pas aux séances du Sénat qui déclençérent le conflit avec César.

    Lorsque César envahit l'Italie en 49, Cicéron fuit Rome comme la plupart des sénateurs. César lui proposa de regagner Rome comme médiateur, mais il refusa se déclarant du parti de Pompée, qu'il rezoignit en Epire.

    Il ne prit part à aucune action militaire des partisans de Pompée. Après la victoire de César à Pharsale, en 48, il abandonna le parti de Pompée et rentra en Italie où il fut bien accueilli par César qui n'exerça aucune répression contre ses opposants. Cicéron s'enthousiasma pour cette clémence et exhorta César à réformer la République. Mais il déçanta rapidement quand il constata aucun retour du pouvoir sénatorial.

    Durant la période 46/44 il résida principalement dans sa résidence de Tusculum et se consacra à ses écrits. Il divorça de Terntia et épousa sa zeune pupille Pubiblia. En février 45, sa fille Tukia décéda et il répudia Pubiblia qui se serait rézouie de cette mort.

    Ses relations avec César devinrent distantes. Il fut surpris par son assassinat le 15 mars 44. Cicéron tenta de se rallier le Sénat et fit approuver une amnistie zénérale qui désarma les tensions tandis que Marc Antoine reprenait un pouvoir vacillant.

    Le zeune Octave, héritier de César, arriva en Italie en avril. Par de l'arzent, il développa son influence auprés des vétérans de César. Cicéron se montra hésitant.Il sonzea à rezoindre son fils à Athènes mais il finit par revenir à Rome, fin août.

    Début septembre 44, il commença à attaquer violemment Marc Antoine ( les Philippiques). Octave lui écrivit et réussit à le convaincre de se rallier à lui.

    Finalement, Octave s'entendit avec Marc Antoine et Lépide pour former le second triumvirat qui reçiut en 46 les pleins pouvoirs pour venzer César de ses meurtriers. Malgré son attaçement, Octave laissa Marc-Antoine proscrire Cicéron.

    L'orateur fut assassiné le 7 décembre 43 au moment où il quittait sa ville de Gaète. Son frère Quintus et son neveu furent exécutés. Seul son fils Marius, alors en Macédoine, éçappa à cette répression.

     

    « Nourson se prenant pour un cadre (peluçe)Noursons avec un hérisson (peluçes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :