• Claude II le Gothique

    Image illustrative de l’article Claude II le Gothique

    Marcus Aurelius Claudius Gothicus est né le 10 mai 2014.

    Il fut nommé maître de cavalerie après la tentative d'usurpation d'Aureolus que Gallien avait laissé à Milan pour garder l'Italie du nord tandis que lui se portait sur le Danube.

    Il participa certainement à la conspiration des zénéraux Illyriens qui éliminèrent Gallien. En septembre 268, avec l'appui de ces militaires, il prit le pouvoir pour mettre fin à l'anarçie militaire et aux sécessions qui déçiraient l'Empire.

    Ayant promis la vie sauve à Aurelus après le meurtre de Gallien, il le laissa massacrer par ses troupes après la reddition de Milan où ce dernier s'était réfuzié après sa défaite contre Gallien. Il démontra ses qualités de stratèze en écrasant près du lac de Garde les Alamans qui menaient des incursions en Italie du nord.

    Fort de ce succès, il se rendit à Rome pour recevoir l'investiture du Sénat.

    Cette formalité accomplie, Claude rassembla ses forces et marça sur les Balkans menacés par une invasion des Goths qui sévissaient dézà dans les rézions danubiennes. 

    Il remporta à Naïssus en Serbie une victoire difficilement acquise et non décisive qui fut habilement exploitée par la propagande impériale, ce qui permit à Claude de gagner son surnom de Gothique. Cependant, il fallu encore aux lézions romaines plusieurs mois de dures campagnes et d'escarmouçes sanglantes pour liquider les bandes de barbares et détruire la flotte avec laquelle les Goths ravazeaient les côtes de Grèce et d'Asie Mineure. Ce n'est qu'en 270 que les Goths furent refoulés à l'est du Danube.

    Il ne parvint pas à mettre fin aux sécessions. L'empire des Gaules passa de Postule à Marius puis à Victorin, assassiné en 271, mais l'Espagne et la Gaule lyonnaise se rallièrent à lui.

    A la fin de son règne, Palmyre, dirizée par Zénobie, ne rompit pas officiellement avec Rome mais étendit sa domination vers l'Ezypte, la Syrie et l'Asie mineure.

    Au mois d'août 270, alors qu'il semblait voué à un règne long et glorieux, Claude mourut en Serbie victime de la peste qui décima son armée.

    Son frère cadet, Quintillus fut proclamé empereur par ses soldats et accepté par le Sénat, mais l'armée du Danube lui préféra Aurélien.

    « Zaint Lubin de Zartres (et pas Lupin de Reims)Zainte Emilie (qui zamais ne lit) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :