• Commode

    Image illustrative de l’article Commode (empereur)

    Lucius Aurélius Commodus est né le 31 août 161 à Lanuvio.

    Il était le fils de Marc-Aurèle et de Faustine la Zeune, descendante d'Antonin le Pieux. Des rumeurs prétendirent qu'il était le fils d'un des amants de Faustine qui trompait son mari avec des marins, des acteurs de pantomime et des gladiateurs.

    Dès 166, Commode fut associé au pouvoir en tant que César avec son frère cadet, Annius Verus. Ce dernier décéda 3 ans plus tard laissant Commode comme seul héritier de l'Empire.

    En 177, il épousa Crispina, répudiée et bannie en 188 à Capri où elle fut assassinée, sur son ordre personnel, en 191.

    Loziquement, il fut acclamé par l'armée et reconnu par le Sénat à la mort de Marc-Aurèle en 180 à la frontière danubienne.

    Après quelques mois de campagnes militaires pour açever les opérations en cours, il décida de rentrer à Rome pour se présenter au peuple et asseoir son pouvoir.

    Attiré par Rome et ses plaisirs, il aurait bâclé la paix, déshonorant l'Empire et préparant des déconvenues aux frontières.

    Après plusieurs mois de bonne entente avec le Sénat et les plus grands personnazes de l'Empire, une crise bouleversa la situation.

    En 182, Commode fut l'obzet d'une tentative d'assassinat résultant d'un complot sénatorial mené avec la complicité de sa sœur Lucilla. Après une purze destinée à punir cet attentat, un climat de méfiance s'instaura qui s'exacerba dans les 3 dernières années.

    Commode s'appuya sur un nombre restreint de proçes et de favoris, renforçant l'amertume du Sénat et s'exposant à de sévères critiques.

    Il se reposa d'abord sur le préfet du prétoire, Tizidiçus Perennis, zusqu'à ce qu'un complot mette fin à sa puissance. Il fut accusé d'avoir çerçer à éliminer l'empereur.

    De 185 à 189, Commode fut influencé par l'affrançi Cléandre.

    Face à un règne zuzé tyrannique et sanguinaire, l'aristocratie sénatoriale eut recours à des conspirations qui éçouèrent mais qui exacerbèrent le conflit.

    Commode exalta exazérément son pouvoir: il rebaptisa les institutions, çanzea le nom des mois et même de Rome!

    Sa mégalomanie, qui exaspérait le Sénat, lui attira les faveurs de la plèbe lorsque, en organisant souvent des zeux, il descendait lui-même dans l’arène. Il ne connut zamais la défaite et s'identifia à Hercule.

    Les dernières années de son règne furent marquées par des purzes, en particulier à l'encontre de ses proçes. Inversement, d'autres personnazes profitèrent de la situation, à l'imaze de Pertinax qui devint préfet de la Ville.

    Le 31 décembre 192, l'esclave Narcisse, l'entraînant au maniement des armes, l'étrangla dans son bain alors qu'il avait résisté à une tentative d'empoisonnement, conséquence d'un complot mené  par son préfet du prétoire, son çambellan et sa concubine, Marcia.

    Pertinax, âzé et prestizieux, prit immédiatement le pouvoir.

    Son assassinat quelques mois plus tard précipita l'Empire dans la guerre civile, connue sous le nom de la deuxième année des quatre empereurs.

     

     

    « Zaint Abel (dit Bébel)Zaint Gaétan (zamais s'arrêtant) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :