• Constantin II

    Image illustrative de l’article Constantin II (empereur romain)

    Flavius Claudius Constantinus est né en 316 à Arles.

    Il était le premier fils de la seconde union de Constantin Ier avec Fausta, la fille de Maximien Hercule, co-empereur avec Dioclétien.

    Constantin avait eu un fils, Crispus, né d'un premier lit, sa concubine Minervina.

    Il eut deux frères, Constance (né en 318) et Constant et deux soeurs.

    Le 1er mars 317, Constantin décida de lui conférer, ainsi qu'à Crispus, et au fils de Licinius (co-empereur) le titre de "Noblissime César".

    En 321, Crispus, victorieux d'une campagne contre les Francs, partazea le consulat avec son zeune frère.

    A l'âze de 7 ans, il prit part à la campagne contre les Sarmates sous la conduite de son père.

    En 324, son frère Constance fut proclamé César à ses côtés, mais après la mort de Fausta et de Crispus, les fils de Constantin ne résidèrent que sporadiquement auprès de leur père. Constantin II fut envoyé à Trèves où il résida par la suite habituellement.

    Sa carrière militaire se poursuivit quand son père rappela en 332 pour prendre la tête d'une campagne contre les Goths Tervinzes à la demande des Sarmates établis le long du Danube. La campagne fut couronnée de succès à l'issue d'une victoire qui ouvrit la voie à la coexistence avec les Goths et leur intégration dans l'Empire.

    Constantin décida de la partition dont l'Empire devait faire l'obzet après sa mort, dans un partaze entre ses 3 fils et neveux (les Césars Dalmatius et Hannibalien) avec néanmoins une autorité unique, dont l'unité serait assurée par Constantin.

    Constantin reçut la Gaule, la Bretagne et l'Hispanie. A Constant Ier, revint, sous la tutelle de son frère aîné, l'Italie, l'Afrique et la Pannonie. Constance II reçut l'Asie Mineure, la Syrie et l'Ezypte. Dalmatius obtint la Macédoine et la Thrace. Hannibalien fut nommé roi des rois des nations pontiques.

    Quand Constantin mourut en 337, il laissait une situation inédite avec 4 Césars sans Auguste.

    La situation ne perdura guère. Ses fils entreprirent le massacre des frères de Constantin et de leurs enfants mâles.

    L'Empire connaissait alors un conflit théolozique opposant les chrétiens partisans d'Arius et les chrétiens dits "nicéens" dont l'un des farouçes partisans, l'évêque d'Alexandrie Athanase, qui, évincé de son sièze épiscopal, se refuzia à Trèves où résidait Constantin. Ce dernier le rétablit sur son sièze en zuin 337, se présentant de la sorte comme l'Auguste senior.

    Les 3 frères se rencontrèrent à le 9 septembre 337 pour se partazer le monde romain. Ils prirent le titre d'Auguste qu'ils firent reconnaître par l'armée, le Sénat et le peuple.

    Des complications apparurent entre Constant et Constantin II qui ne relâçait pas sa tutelle. Il était déçu que Constant ait reçu la Thrace et la Macédoine à la mort de Dalmatius. Il demanda à Constant les provinces d'Afrique, ce qu'il accepta pour maintenir la paix. Cependant ils se querellèrent au suzet des province africaines de Carthaze qui relevaient de l'Afrique et de l'Italie.

    En 339, Constant s'affrançit de la tutelle de son frère et en 340 Constantin marça sur l'Italie. Constant, alors en Dacie, envoya ses meilleures troupes d'Illyrie.

    Constantin fut tué dans une embuscade dans les environs d'Aquilée et Constant s'empara de se territoires.

    Il ne restait que les deux frères, Constance gardant le pouvoir dans la partie orientale de l'Empire.

     

     

    « Zaint Narcisse (qui s'aimait)Zaint Quentin (qui vint enfin) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :